Bibliographic Information

Sourate 113 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless113

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة الفلق
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ
2
مِن شَرِّ مَا خَلَقَ
3
وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ
4
وَمِن شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِي الْعُقَدِ
5
وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
L’aube naissante (Al-Falaq)
1
Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante,
2
contre le mal des êtres qu’Il a créés,
3
contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit,
4
contre le mal de celles qui soufflent [les sorcières] sur les nœuds,
5
et contre le mal de l’envieux quand il envie ».
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate CXIII.
L’Aurore.
(Al-Falaq.)
Titre tiré du vt. 1.Cette sourate et la suivante sont des prières conjuratoires, voire des formules d’exorcisme. Les Musulmans les désignent sous l’appellation al-Mu ‛awwi ḏatâni « les Deux [sourates] préservatrices ».De quelle époque sont ces deux textes ? Selon une Tradition, ils auraient été révélés lors d’une tentative d’envoûtement perpétrée par un Juif médinois, sur la personne du Prophète. Il serait donc médinois. D’une façon générale, les exégètes musulmans tiennent cependant cette sourate pour mekkoise. Le style archaïque de textes comme ceux-ci n’est pas une preuve de leur ancienneté, car « dans le monde entier, les formules
Facsimile Image Placeholder
magiques ont une forme ancienne » qui s’écarte du style habituel. Cette sourate et la suivante ont dû être reçues quand s’imposa à Mahomet que seul Allah pouvait constituer un secours contre les esprits mauvais. Or, dans les sourates de la deuxième ou troisième période mekkoise (cf. XVI, 100) il est prescrit de chercher en Dieu un refuge contre le Démon. Cela sous-entend sans doute l’usage d’une certaine formule consacrée. Peut-être s’agit-il des deux textes dont on parle et qui doivent, en conséquence, être de la fin de la première ou du début de la seconde période mekkoise.
1
Dis : « Je me réfugie auprès du Seigneur de l’Aube
Note [édition originale] : al-falaqi « l’Aube ». Tab. donne toutefois une Tradition disant que ce mot désigne une vallée de l’Enfer. D’autres interprétations veulent y voir le sens de « Création », « Êtres Créés ».
2
contre le mal de ce qu’Il créa,
3
contre le mal d’une obscurité quand elle s’étend,
Note [édition originale] : ġâsiqin ’iḏâ waqab(a) « d’une obscurité quand elle s’étend ». A côté de l’interprétation ici admise, les commt. en proposent un certain nombre d’autres : quand le jour se perd dans la nuit, — quand l’astre (soleil, lune, etc.) se couche. On a pensé que ce vt. pouvait faire allusion aux craintes engendrées par la nuit si favorable aux entreprises des démons ou des sorciers.
4
contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds
Note [édition originale] : Allusion à une pratique de magie sympathique qui a pour objet de nouer l’aiguillette.
5
et contre le mal d’un envieux qui envie. »
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE LA SEPARATION, contenant cinq versets, escrit
à la Meque.
AU nom de Dieu clement & misericordieux.
1
Dis leur, Dieu qui a separé la clairté d’avec l’obscurité me gardera
2
de tous les maux qu’il a creés,
3
du danger, des tenebres,
4
de ceux qui soufflent contre le nœud du filet des sorciers
5
& des envieux.
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA CXXIII
In n. etc. In nomine Dei,
1
Note [édition originale] : Quid orandum praecipue.
domini circuli uisibilis, te sanctifica, postulans ipsum,
2
ut ab opere pessimo,
3
malisque tenebris noctis,
4
magorum
5
et inuidorum
4
et fascinantium nocumentis
1
te protegat.