Bibliographic Information

Sourate 2 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless2

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة البقرة
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
الم
2
ذَلِكَ الْكِتَابُ لَا رَيْبَ فِيهِ هُدًى لِّلْمُتَّقِينَ
3
الَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِالْغَيْبِ وَيُقِيمُونَ الصَّلَاةَ وَمِمَّا رَزَقْنَاهُمْ يُنفِقُونَ
4
وَالَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِمَا أُنزِل إِلَيْكَ وَمَا أُنزِلَ مِن قَبْلِكَ وَبِالْآخِرَةِ هُمْ يُوقِنُونَ
5
أُولَئِكَ عَلَى هُدًى مِّن رَّبِّهِمْ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
6
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا سَوَاءٌ عَلَيْهِمْ أَأَنذَرْتَهُمْ أَمْ لَمْ تُنذِرْهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
7
خَتَمَ اللَّهُ عَلَى قُلُوبِهِمْ وَعَلَى سَمْعِهِمْ وَعَلَى أَبْصَارِهِمْ غِشَاوَةٌ وَلَهُمْ عَذَابٌ عَظِيمٌ
8
وَمِنَ النَّاسِ مَن يَقُولُ آمَنَّا بِاللَّهِ وَبِالْيَوْمِ الْآخِرِ وَمَا هُم بِمُؤْمِنِينَ
9
يُخَادِعُونَ اللَّهَ وَالَّذِينَ آمَنُوا وَمَا يَخْدَعُونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
10
فِي قُلُوبِهِم مَّرَضٌ فَزَادَهُمُ اللَّهُ مَرَضًا وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ بِمَا كَانُوا يَكْذِبُونَ
11
وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ لَا تُفْسِدُوا فِي الْأَرْضِ قَالُوا إِنَّمَا نَحْنُ مُصْلِحُونَ
12
أَلَا إِنَّهُمْ هُمُ الْمُفْسِدُونَ وَلَكِن لَّا يَشْعُرُونَ
13
وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ آمِنُوا كَمَا آمَنَ النَّاسُ قَالُوا أَنُؤْمِنُ كَمَا آمَنَ السُّفَهَاءُ أَلَا إِنَّهُمْ هُمُ السُّفَهَاءُ وَلَكِن لَّا يَعْلَمُونَ
14
وَإِذَا لَقُوا الَّذِينَ آمَنُوا قَالُوا آمَنَّا وَإِذَا خَلَوْا إِلَى شَيَاطِينِهِمْ قَالُوا إِنَّا مَعَكُمْ إِنَّمَا نَحْنُ مُسْتَهْزِئُونَ
15
اللَّهُ يَسْتَهْزِئُ بِهِمْ وَيَمُدُّهُمْ فِي طُغْيَانِهِمْ يَعْمَهُونَ
16
أُولَئِكَ الَّذِينَ اشْتَرَوُا الضَّلَالَةَ بِالْهُدَى فَمَا رَبِحَت تِّجَارَتُهُمْ وَمَا كَانُوا مُهْتَدِينَ
17
مَثَلُهُمْ كَمَثَلِ الَّذِي اسْتَوْقَدَ نَارًا فَلَمَّا أَضَاءَتْ مَا حَوْلَهُ ذَهَبَ اللَّهُ بِنُورِهِمْ وَتَرَكَهُمْ فِي ظُلُمَاتٍ لَّا يُبْصِرُونَ
18
صُمٌّ بُكْمٌ عُمْيٌ فَهُمْ لَا يَرْجِعُونَ
19
أَوْ كَصَيِّبٍ مِّنَ السَّمَاءِ فِيهِ ظُلُمَاتٌ وَرَعْدٌ وَبَرْقٌ يَجْعَلُونَ أَصَابِعَهُمْ فِي آذَانِهِم مِّنَ الصَّوَاعِقِ حَذَرَ الْمَوْتِ وَاللَّهُ مُحِيطٌ بِالْكَافِرِينَ
20
يَكَادُ الْبَرْقُ يَخْطَفُ أَبْصَارَهُمْ كُلَّمَا أَضَاءَ لَهُم مَّشَوْا فِيهِ وَإِذَا أَظْلَمَ عَلَيْهِمْ قَامُوا وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَذَهَبَ بِسَمْعِهِمْ وَأَبْصَارِهِمْ إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
21
يَا أَيُّهَا النَّاسُ اعْبُدُوا رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُمْ وَالَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
22
الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْضَ فِرَاشًا وَالسَّمَاءَ بِنَاءً وَأَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجَ بِهِ مِنَ الثَّمَرَاتِ رِزْقًا لَّكُمْ فَلَا تَجْعَلُوا لِلَّهِ أَندَادًا وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ
23
وَإِن كُنتُمْ فِي رَيْبٍ مِّمَّا نَزَّلْنَا عَلَى عَبْدِنَا فَأْتُوا بِسُورَةٍ مِّن مِّثْلِهِ وَادْعُوا شُهَدَاءَكُم مِّن دُونِ اللَّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
24
فَإِن لَّمْ تَفْعَلُوا وَلَن تَفْعَلُوا فَاتَّقُوا النَّارَ الَّتِي وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ أُعِدَّتْ لِلْكَافِرِينَ
25
وَبَشِّرِ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ كُلَّمَا رُزِقُوا مِنْهَا مِن ثَمَرَةٍ رِّزْقًا قَالُوا هَذَا الَّذِي رُزِقْنَا مِن قَبْلُ وَأُتُوا بِهِ مُتَشَابِهًا وَلَهُمْ فِيهَا أَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَهُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
26
إِنَّ اللَّهَ لَا يَسْتَحْيِي أَن يَضْرِبَ مَثَلًا مَّا بَعُوضَةً فَمَا فَوْقَهَا فَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا فَيَعْلَمُونَ أَنَّهُ الْحَقُّ مِن رَّبِّهِمْ وَأَمَّا الَّذِينَ كَفَرُوا فَيَقُولُونَ مَاذَا أَرَادَ اللَّهُ بِهَذَا مَثَلًا يُضِلُّ بِهِ كَثِيرًا وَيَهْدِي بِهِ كَثِيرًا وَمَا يُضِلُّ بِهِ إِلَّا الْفَاسِقِينَ
27
الَّذِينَ يَنقُضُونَ عَهْدَ اللَّهِ مِن بَعْدِ مِيثَاقِهِ وَيَقْطَعُونَ مَا أَمَرَ اللَّهُ بِهِ أَن يُوصَلَ وَيُفْسِدُونَ فِي الْأَرْضِ أُولَئِكَ هُمُ الْخَاسِرُونَ
28
كَيْفَ تَكْفُرُونَ بِاللَّهِ وَكُنتُمْ أَمْوَاتًا فَأَحْيَاكُمْ ثُمَّ يُمِيتُكُمْ ثُمَّ يُحْيِيكُمْ ثُمَّ إِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
29
هُوَ الَّذِي خَلَقَ لَكُم مَّا فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا ثُمَّ اسْتَوَى إِلَى السَّمَاءِ فَسَوَّاهُنَّ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ وَهُوَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
30
وَإِذْ قَالَ رَبُّكَ لِلْمَلَائِكَةِ إِنِّي جَاعِلٌ فِي الْأَرْضِ خَلِيفَةً قَالُوا أَتَجْعَلُ فِيهَا مَن يُفْسِدُ فِيهَا وَيَسْفِكُ الدِّمَاءَ وَنَحْنُ نُسَبِّحُ بِحَمْدِكَ وَنُقَدِّسُ لَكَ قَالَ إِنِّي أَعْلَمُ مَا لَا تَعْلَمُونَ
31
وَعَلَّمَ آدَمَ الْأَسْمَاءَ كُلَّهَا ثُمَّ عَرَضَهُمْ عَلَى الْمَلَائِكَةِ فَقَالَ أَنبِئُونِي بِأَسْمَاءِ هَؤُلَاءِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
32
قَالُوا سُبْحَانَكَ لَا عِلْمَ لَنَا إِلَّا مَا عَلَّمْتَنَا إِنَّكَ أَنتَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ
33
قَالَ يَا آدَمُ أَنبِئْهُم بِأَسْمَائِهِمْ فَلَمَّا أَنبَأَهُم بِأَسْمَائِهِمْ قَالَ أَلَمْ أَقُل لَّكُمْ إِنِّي أَعْلَمُ غَيْبَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَأَعْلَمُ مَا تُبْدُونَ وَمَا كُنتُمْ تَكْتُمُونَ
34
وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ أَبَى وَاسْتَكْبَرَ وَكَانَ مِنَ الْكَافِرِينَ
35
وَقُلْنَا يَا آدَمُ اسْكُنْ أَنتَ وَزَوْجُكَ الْجَنَّةَ وَكُلَا مِنْهَا رَغَدًا حَيْثُ شِئْتُمَا وَلَا تَقْرَبَا هَذِهِ الشَّجَرَةَ فَتَكُونَا مِنَ الظَّالِمِينَ
36
فَأَزَلَّهُمَا الشَّيْطَانُ عَنْهَا فَأَخْرَجَهُمَا مِمَّا كَانَا فِيهِ وَقُلْنَا اهْبِطُوا بَعْضُكُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ وَلَكُمْ فِي الْأَرْضِ مُسْتَقَرٌّ وَمَتَاعٌ إِلَى حِينٍ
37
فَتَلَقَّى آدَمُ مِن رَّبِّهِ كَلِمَاتٍ فَتَابَ عَلَيْهِ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ
38
قُلْنَا اهْبِطُوا مِنْهَا جَمِيعًا فَإِمَّا يَأْتِيَنَّكُم مِّنِّي هُدًى فَمَن تَبِعَ هُدَايَ فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
39
وَالَّذِينَ كَفَرُوا وَكَذَّبُوا بِآيَاتِنَا أُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
40
يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَوْفُوا بِعَهْدِي أُوفِ بِعَهْدِكُمْ وَإِيَّايَ فَارْهَبُونِ
41
وَآمِنُوا بِمَا أَنزَلْتُ مُصَدِّقًا لِّمَا مَعَكُمْ وَلَا تَكُونُوا أَوَّلَ كَافِرٍ بِهِ وَلَا تَشْتَرُوا بِآيَاتِي ثَمَنًا قَلِيلًا وَإِيَّايَ فَاتَّقُونِ
42
وَلَا تَلْبِسُوا الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُوا الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ
43
وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَارْكَعُوا مَعَ الرَّاكِعِينَ
44
أَتَأْمُرُونَ النَّاسَ بِالْبِرِّ وَتَنسَوْنَ أَنفُسَكُمْ وَأَنتُمْ تَتْلُونَ الْكِتَابَ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
45
وَاسْتَعِينُوا بِالصَّبْرِ وَالصَّلَاةِ وَإِنَّهَا لَكَبِيرَةٌ إِلَّا عَلَى الْخَاشِعِينَ
46
الَّذِينَ يَظُنُّونَ أَنَّهُم مُّلَاقُو رَبِّهِمْ وَأَنَّهُمْ إِلَيْهِ رَاجِعُونَ
47
يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ
48
وَاتَّقُوا يَوْمًا لَّا تَجْزِي نَفْسٌ عَن نَّفْسٍ شَيْئًا وَلَا يُقْبَلُ مِنْهَا شَفَاعَةٌ وَلَا يُؤْخَذُ مِنْهَا عَدْلٌ وَلَا هُمْ يُنصَرُونَ
49
وَإِذْ نَجَّيْنَاكُم مِّنْ آلِ فِرْعَوْنَ يَسُومُونَكُمْ سُوءَ الْعَذَابِ يُذَبِّحُونَ أَبْنَاءَكُمْ وَيَسْتَحْيُونَ نِسَاءَكُمْ وَفِي ذَلِكُم بَلَاءٌ مِّن رَّبِّكُمْ عَظِيمٌ
50
وَإِذْ فَرَقْنَا بِكُمُ الْبَحْرَ فَأَنجَيْنَاكُمْ وَأَغْرَقْنَا آلَ فِرْعَوْنَ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
51
وَإِذْ وَاعَدْنَا مُوسَى أَرْبَعِينَ لَيْلَةً ثُمَّ اتَّخَذْتُمُ الْعِجْلَ مِن بَعْدِهِ وَأَنتُمْ ظَالِمُونَ
52
ثُمَّ عَفَوْنَا عَنكُم مِّن بَعْدِ ذَلِكَ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
53
وَإِذْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَالْفُرْقَانَ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
54
وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِنَّكُمْ ظَلَمْتُمْ أَنفُسَكُم بِاتِّخَاذِكُمُ الْعِجْلَ فَتُوبُوا إِلَى بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ عِندَ بَارِئِكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ
55
وَإِذْ قُلْتُمْ يَا مُوسَى لَن نُّؤْمِنَ لَكَ حَتَّى نَرَى اللَّهَ جَهْرَةً فَأَخَذَتْكُمُ الصَّاعِقَةُ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
56
ثُمَّ بَعَثْنَاكُم مِّن بَعْدِ مَوْتِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
57
وَظَلَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْغَمَامَ وَأَنزَلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَى كُلُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَمَا ظَلَمُونَا وَلَكِن كَانُوا أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ
58
وَإِذْ قُلْنَا ادْخُلُوا هَذِهِ الْقَرْيَةَ فَكُلُوا مِنْهَا حَيْثُ شِئْتُمْ رَغَدًا وَادْخُلُوا الْبَابَ سُجَّدًا وَقُولُوا حِطَّةٌ نَّغْفِرْ لَكُمْ خَطَايَاكُمْ وَسَنَزِيدُ الْمُحْسِنِينَ
59
فَبَدَّلَ الَّذِينَ ظَلَمُوا قَوْلًا غَيْرَ الَّذِي قِيلَ لَهُمْ فَأَنزَلْنَا عَلَى الَّذِينَ ظَلَمُوا رِجْزًا مِّنَ السَّمَاءِ بِمَا كَانُوا يَفْسُقُونَ
60
وَإِذِ اسْتَسْقَى مُوسَى لِقَوْمِهِ فَقُلْنَا اضْرِب بِّعَصَاكَ الْحَجَرَ فَانفَجَرَتْ مِنْهُ اثْنَتَا عَشْرَةَ عَيْنًا قَدْ عَلِمَ كُلُّ أُنَاسٍ مَّشْرَبَهُمْ كُلُوا وَاشْرَبُوا مِن رِّزْقِ اللَّهِ وَلَا تَعْثَوْا فِي الْأَرْضِ مُفْسِدِينَ
61
وَإِذْ قُلْتُمْ يَا مُوسَى لَن نَّصْبِرَ عَلَى طَعَامٍ وَاحِدٍ فَادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُخْرِجْ لَنَا مِمَّا تُنبِتُ الْأَرْضُ مِن بَقْلِهَا وَقِثَّائِهَا وَفُومِهَا وَعَدَسِهَا وَبَصَلِهَا قَالَ أَتَسْتَبْدِلُونَ الَّذِي هُوَ أَدْنَى بِالَّذِي هُوَ خَيْرٌ اهْبِطُوا مِصْرًا فَإِنَّ لَكُم مَّا سَأَلْتُمْ وَضُرِبَتْ عَلَيْهِمُ الذِّلَّةُ وَالْمَسْكَنَةُ وَبَاءُوا بِغَضَبٍ مِّنَ اللَّهِ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ كَانُوا يَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَيَقْتُلُونَ النَّبِيِّينَ بِغَيْرِ الْحَقِّ ذَلِكَ بِمَا عَصَوا وَّكَانُوا يَعْتَدُونَ
62
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَالَّذِينَ هَادُوا وَالنَّصَارَى وَالصَّابِئِينَ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَعَمِلَ صَالِحًا فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
63
وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ وَرَفَعْنَا فَوْقَكُمُ الطُّورَ خُذُوا مَا آتَيْنَاكُم بِقُوَّةٍ وَاذْكُرُوا مَا فِيهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
64
ثُمَّ تَوَلَّيْتُم مِّن بَعْدِ ذَلِكَ فَلَوْلَا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَتُهُ لَكُنتُم مِّنَ الْخَاسِرِينَ
65
وَلَقَدْ عَلِمْتُمُ الَّذِينَ اعْتَدَوْا مِنكُمْ فِي السَّبْتِ فَقُلْنَا لَهُمْ كُونُوا قِرَدَةً خَاسِئِينَ
66
فَجَعَلْنَاهَا نَكَالًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهَا وَمَا خَلْفَهَا وَمَوْعِظَةً لِّلْمُتَّقِينَ
67
وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ إِنَّ اللَّهَ يَأْمُرُكُمْ أَن تَذْبَحُوا بَقَرَةً قَالُوا أَتَتَّخِذُنَا هُزُوًا قَالَ أَعُوذُ بِاللَّهِ أَنْ أَكُونَ مِنَ الْجَاهِلِينَ
68
قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لَّا فَارِضٌ وَلَا بِكْرٌ عَوَانٌ بَيْنَ ذَلِكَ فَافْعَلُوا مَا تُؤْمَرُونَ
69
قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا لَوْنُهَا قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ صَفْرَاءُ فَاقِعٌ لَّوْنُهَا تَسُرُّ النَّاظِرِينَ
70
قَالُوا ادْعُ لَنَا رَبَّكَ يُبَيِّن لَّنَا مَا هِيَ إِنَّ الْبَقَرَ تَشَابَهَ عَلَيْنَا وَإِنَّا إِن شَاءَ اللَّهُ لَمُهْتَدُونَ
71
قَالَ إِنَّهُ يَقُولُ إِنَّهَا بَقَرَةٌ لَّا ذَلُولٌ تُثِيرُ الْأَرْضَ وَلَا تَسْقِي الْحَرْثَ مُسَلَّمَةٌ لَّا شِيَةَ فِيهَا قَالُوا الْآنَ جِئْتَ بِالْحَقِّ فَذَبَحُوهَا وَمَا كَادُوا يَفْعَلُونَ
72
وَإِذْ قَتَلْتُمْ نَفْسًا فَادَّارَأْتُمْ فِيهَا وَاللَّهُ مُخْرِجٌ مَّا كُنتُمْ تَكْتُمُونَ
73
فَقُلْنَا اضْرِبُوهُ بِبَعْضِهَا كَذَلِكَ يُحْيِي اللَّهُ الْمَوْتَى وَيُرِيكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
74
ثُمَّ قَسَتْ قُلُوبُكُم مِّن بَعْدِ ذَلِكَ فَهِيَ كَالْحِجَارَةِ أَوْ أَشَدُّ قَسْوَةً وَإِنَّ مِنَ الْحِجَارَةِ لَمَا يَتَفَجَّرُ مِنْهُ الْأَنْهَارُ وَإِنَّ مِنْهَا لَمَا يَشَّقَّقُ فَيَخْرُجُ مِنْهُ الْمَاءُ وَإِنَّ مِنْهَا لَمَا يَهْبِطُ مِنْ خَشْيَةِ اللَّهِ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
75
أَفَتَطْمَعُونَ أَن يُؤْمِنُوا لَكُمْ وَقَدْ كَانَ فَرِيقٌ مِّنْهُمْ يَسْمَعُونَ كَلَامَ اللَّهِ ثُمَّ يُحَرِّفُونَهُ مِن بَعْدِ مَا عَقَلُوهُ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
76
وَإِذَا لَقُوا الَّذِينَ آمَنُوا قَالُوا آمَنَّا وَإِذَا خَلَا بَعْضُهُمْ إِلَى بَعْضٍ قَالُوا أَتُحَدِّثُونَهُم بِمَا فَتَحَ اللَّهُ عَلَيْكُمْ لِيُحَاجُّوكُم بِهِ عِندَ رَبِّكُمْ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
77
أَوَلَا يَعْلَمُونَ أَنَّ اللَّهَ يَعْلَمُ مَا يُسِرُّونَ وَمَا يُعْلِنُونَ
78
وَمِنْهُمْ أُمِّيُّونَ لَا يَعْلَمُونَ الْكِتَابَ إِلَّا أَمَانِيَّ وَإِنْ هُمْ إِلَّا يَظُنُّونَ
79
فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ يَكْتُبُونَ الْكِتَابَ بِأَيْدِيهِمْ ثُمَّ يَقُولُونَ هَذَا مِنْ عِندِ اللَّهِ لِيَشْتَرُوا بِهِ ثَمَنًا قَلِيلًا فَوَيْلٌ لَّهُم مِّمَّا كَتَبَتْ أَيْدِيهِمْ وَوَيْلٌ لَّهُم مِّمَّا يَكْسِبُونَ
80
وَقَالُوا لَن تَمَسَّنَا النَّارُ إِلَّا أَيَّامًا مَّعْدُودَةً قُلْ أَتَّخَذْتُمْ عِندَ اللَّهِ عَهْدًا فَلَن يُخْلِفَ اللَّهُ عَهْدَهُ أَمْ تَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ
81
بَلَى مَن كَسَبَ سَيِّئَةً وَأَحَاطَتْ بِهِ خَطِيئَتُهُ فَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
82
وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ أُولَئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
83
وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ لَا تَعْبُدُونَ إِلَّا اللَّهَ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا وَذِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَقُولُوا لِلنَّاسِ حُسْنًا وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ ثُمَّ تَوَلَّيْتُمْ إِلَّا قَلِيلًا مِّنكُمْ وَأَنتُم مُّعْرِضُونَ
84
وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ لَا تَسْفِكُونَ دِمَاءَكُمْ وَلَا تُخْرِجُونَ أَنفُسَكُم مِّن دِيَارِكُمْ ثُمَّ أَقْرَرْتُمْ وَأَنتُمْ تَشْهَدُونَ
85
ثُمَّ أَنتُمْ هَؤُلَاءِ تَقْتُلُونَ أَنفُسَكُمْ وَتُخْرِجُونَ فَرِيقًا مِّنكُم مِّن دِيَارِهِمْ تَظَاهَرُونَ عَلَيْهِم بِالْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَإِن يَأْتُوكُمْ أُسَارَى تُفَادُوهُمْ وَهُوَ مُحَرَّمٌ عَلَيْكُمْ إِخْرَاجُهُمْ أَفَتُؤْمِنُونَ بِبَعْضِ الْكِتَابِ وَتَكْفُرُونَ بِبَعْضٍ فَمَا جَزَاءُ مَن يَفْعَلُ ذَلِكَ مِنكُمْ إِلَّا خِزْيٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يُرَدُّونَ إِلَى أَشَدِّ الْعَذَابِ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
86
أُولَئِكَ الَّذِينَ اشْتَرَوُا الْحَيَاةَ الدُّنْيَا بِالْآخِرَةِ فَلَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلَا هُمْ يُنصَرُونَ
87
وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَقَفَّيْنَا مِن بَعْدِهِ بِالرُّسُلِ وَآتَيْنَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ الْبَيِّنَاتِ وَأَيَّدْنَاهُ بِرُوحِ الْقُدُسِ أَفَكُلَّمَا جَاءَكُمْ رَسُولٌ بِمَا لَا تَهْوَى أَنفُسُكُمُ اسْتَكْبَرْتُمْ فَفَرِيقًا كَذَّبْتُمْ وَفَرِيقًا تَقْتُلُونَ
88
وَقَالُوا قُلُوبُنَا غُلْفٌ بَل لَّعَنَهُمُ اللَّهُ بِكُفْرِهِمْ فَقَلِيلًا مَّا يُؤْمِنُونَ
89
وَلَمَّا جَاءَهُمْ كِتَابٌ مِّنْ عِندِ اللَّهِ مُصَدِّقٌ لِّمَا مَعَهُمْ وَكَانُوا مِن قَبْلُ يَسْتَفْتِحُونَ عَلَى الَّذِينَ كَفَرُوا فَلَمَّا جَاءَهُم مَّا عَرَفُوا كَفَرُوا بِهِ فَلَعْنَةُ اللَّهِ عَلَى الْكَافِرِينَ
90
بِئْسَمَا اشْتَرَوْا بِهِ أَنفُسَهُمْ أَن يَكْفُرُوا بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ بَغْيًا أَن يُنَزِّلَ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ عَلَى مَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ فَبَاءُوا بِغَضَبٍ عَلَى غَضَبٍ وَلِلْكَافِرِينَ عَذَابٌ مُّهِينٌ
91
وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ آمِنُوا بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ قَالُوا نُؤْمِنُ بِمَا أُنزِلَ عَلَيْنَا وَيَكْفُرُونَ بِمَا وَرَاءَهُ وَهُوَ الْحَقُّ مُصَدِّقًا لِّمَا مَعَهُمْ قُلْ فَلِمَ تَقْتُلُونَ أَنبِيَاءَ اللَّهِ مِن قَبْلُ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
92
وَلَقَدْ جَاءَكُم مُّوسَى بِالْبَيِّنَاتِ ثُمَّ اتَّخَذْتُمُ الْعِجْلَ مِن بَعْدِهِ وَأَنتُمْ ظَالِمُونَ
93
وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَكُمْ وَرَفَعْنَا فَوْقَكُمُ الطُّورَ خُذُوا مَا آتَيْنَاكُم بِقُوَّةٍ وَاسْمَعُوا قَالُوا سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَأُشْرِبُوا فِي قُلُوبِهِمُ الْعِجْلَ بِكُفْرِهِمْ قُلْ بِئْسَمَا يَأْمُرُكُم بِهِ إِيمَانُكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
94
قُلْ إِن كَانَتْ لَكُمُ الدَّارُ الْآخِرَةُ عِندَ اللَّهِ خَالِصَةً مِّن دُونِ النَّاسِ فَتَمَنَّوُا الْمَوْتَ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
95
وَلَن يَتَمَنَّوْهُ أَبَدًا بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيهِمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالظَّالِمِينَ
96
وَلَتَجِدَنَّهُمْ أَحْرَصَ النَّاسِ عَلَى حَيَاةٍ وَمِنَ الَّذِينَ أَشْرَكُوا يَوَدُّ أَحَدُهُمْ لَوْ يُعَمَّرُ أَلْفَ سَنَةٍ وَمَا هُوَ بِمُزَحْزِحِهِ مِنَ الْعَذَابِ أَن يُعَمَّرَ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِمَا يَعْمَلُونَ
97
قُلْ مَن كَانَ عَدُوًّا لِّجِبْرِيلَ فَإِنَّهُ نَزَّلَهُ عَلَى قَلْبِكَ بِإِذْنِ اللَّهِ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَهُدًى وَبُشْرَى لِلْمُؤْمِنِينَ
98
مَن كَانَ عَدُوًّا لِّلَّهِ وَمَلَائِكَتِهِ وَرُسُلِهِ وَجِبْرِيلَ وَمِيكَالَ فَإِنَّ اللَّهَ عَدُوٌّ لِّلْكَافِرِينَ
99
وَلَقَدْ أَنزَلْنَا إِلَيْكَ آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ وَمَا يَكْفُرُ بِهَا إِلَّا الْفَاسِقُونَ
100
أَوَكُلَّمَا عَاهَدُوا عَهْدًا نَّبَذَهُ فَرِيقٌ مِّنْهُم بَلْ أَكْثَرُهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
101
وَلَمَّا جَاءَهُمْ رَسُولٌ مِّنْ عِندِ اللَّهِ مُصَدِّقٌ لِّمَا مَعَهُمْ نَبَذَ فَرِيقٌ مِّنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ كِتَابَ اللَّهِ وَرَاءَ ظُهُورِهِمْ كَأَنَّهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
102
وَاتَّبَعُوا مَا تَتْلُو الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ وَلَكِنَّ الشَّيَاطِينَ كَفَرُوا يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ وَمَا أُنزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ بِبَابِلَ هَارُوتَ وَمَارُوتَ وَمَا يُعَلِّمَانِ مِنْ أَحَدٍ حَتَّى يَقُولَا إِنَّمَا نَحْنُ فِتْنَةٌ فَلَا تَكْفُرْ فَيَتَعَلَّمُونَ مِنْهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِ بَيْنَ الْمَرْءِ وَزَوْجِهِ وَمَا هُم بِضَارِّينَ بِهِ مِنْ أَحَدٍ إِلَّا بِإِذْنِ اللَّهِ وَيَتَعَلَّمُونَ مَا يَضُرُّهُمْ وَلَا يَنفَعُهُمْ وَلَقَدْ عَلِمُوا لَمَنِ اشْتَرَاهُ مَا لَهُ فِي الْآخِرَةِ مِنْ خَلَاقٍ وَلَبِئْسَ مَا شَرَوْا بِهِ أَنفُسَهُمْ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ
103
وَلَوْ أَنَّهُمْ آمَنُوا وَاتَّقَوْا لَمَثُوبَةٌ مِّنْ عِندِ اللَّهِ خَيْرٌ لَّوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ
104
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَقُولُوا رَاعِنَا وَقُولُوا انظُرْنَا وَاسْمَعُوا وَلِلْكَافِرِينَ عَذَابٌ أَلِيمٌ
105
مَّا يَوَدُّ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ وَلَا الْمُشْرِكِينَ أَن يُنَزَّلَ عَلَيْكُم مِّنْ خَيْرٍ مِّن رَّبِّكُمْ وَاللَّهُ يَخْتَصُّ بِرَحْمَتِهِ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ ذُو الْفَضْلِ الْعَظِيمِ
106
مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
107
أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللَّهَ لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَمَا لَكُم مِّن دُونِ اللَّهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ
108
أَمْ تُرِيدُونَ أَن تَسْأَلُوا رَسُولَكُمْ كَمَا سُئِلَ مُوسَى مِن قَبْلُ وَمَن يَتَبَدَّلِ الْكُفْرَ بِالْإِيمَانِ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاءَ السَّبِيلِ
109
وَدَّ كَثِيرٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يَرُدُّونَكُم مِّن بَعْدِ إِيمَانِكُمْ كُفَّارًا حَسَدًا مِّنْ عِندِ أَنفُسِهِم مِّن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمُ الْحَقُّ فَاعْفُوا وَاصْفَحُوا حَتَّى يَأْتِيَ اللَّهُ بِأَمْرِهِ إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
110
وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَمَا تُقَدِّمُوا لِأَنفُسِكُم مِّنْ خَيْرٍ تَجِدُوهُ عِندَ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
111
وَقَالُوا لَن يَدْخُلَ الْجَنَّةَ إِلَّا مَن كَانَ هُودًا أَوْ نَصَارَى تِلْكَ أَمَانِيُّهُمْ قُلْ هَاتُوا بُرْهَانَكُمْ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
112
بَلَى مَنْ أَسْلَمَ وَجْهَهُ لِلَّهِ وَهُوَ مُحْسِنٌ فَلَهُ أَجْرُهُ عِندَ رَبِّهِ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
113
وَقَالَتِ الْيَهُودُ لَيْسَتِ النَّصَارَى عَلَى شَيْءٍ وَقَالَتِ النَّصَارَى لَيْسَتِ الْيَهُودُ عَلَى شَيْءٍ وَهُمْ يَتْلُونَ الْكِتَابَ كَذَلِكَ قَالَ الَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ مِثْلَ قَوْلِهِمْ فَاللَّهُ يَحْكُمُ بَيْنَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فِيمَا كَانُوا فِيهِ يَخْتَلِفُونَ
114
وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن مَّنَعَ مَسَاجِدَ اللَّهِ أَن يُذْكَرَ فِيهَا اسْمُهُ وَسَعَى فِي خَرَابِهَا أُولَئِكَ مَا كَانَ لَهُمْ أَن يَدْخُلُوهَا إِلَّا خَائِفِينَ لَهُمْ فِي الدُّنْيَا خِزْيٌ وَلَهُمْ فِي الْآخِرَةِ عَذَابٌ عَظِيمٌ
115
وَلِلَّهِ الْمَشْرِقُ وَالْمَغْرِبُ فَأَيْنَمَا تُوَلُّوا فَثَمَّ وَجْهُ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
116
وَقَالُوا اتَّخَذَ اللَّهُ وَلَدًا سُبْحَانَهُ بَل لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ كُلٌّ لَّهُ قَانِتُونَ
117
بَدِيعُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَإِذَا قَضَى أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ
118
وَقَالَ الَّذِينَ لَا يَعْلَمُونَ لَوْلَا يُكَلِّمُنَا اللَّهُ أَوْ تَأْتِينَا آيَةٌ كَذَلِكَ قَالَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِم مِّثْلَ قَوْلِهِمْ تَشَابَهَتْ قُلُوبُهُمْ قَدْ بَيَّنَّا الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يُوقِنُونَ
119
إِنَّا أَرْسَلْنَاكَ بِالْحَقِّ بَشِيرًا وَنَذِيرًا وَلَا تُسْأَلُ عَنْ أَصْحَابِ الْجَحِيمِ
120
وَلَن تَرْضَى عَنكَ الْيَهُودُ وَلَا النَّصَارَى حَتَّى تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ قُلْ إِنَّ هُدَى اللَّهِ هُوَ الْهُدَى وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُم بَعْدَ الَّذِي جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا نَصِيرٍ
121
الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَتْلُونَهُ حَقَّ تِلَاوَتِهِ أُولَئِكَ يُؤْمِنُونَ بِهِ وَمَن يَكْفُرْ بِهِ فَأُولَئِكَ هُمُ الْخَاسِرُونَ
122
يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ
123
وَاتَّقُوا يَوْمًا لَّا تَجْزِي نَفْسٌ عَن نَّفْسٍ شَيْئًا وَلَا يُقْبَلُ مِنْهَا عَدْلٌ وَلَا تَنفَعُهَا شَفَاعَةٌ وَلَا هُمْ يُنصَرُونَ
124
وَإِذِ ابْتَلَى إِبْرَاهِيمَ رَبُّهُ بِكَلِمَاتٍ فَأَتَمَّهُنَّ قَالَ إِنِّي جَاعِلُكَ لِلنَّاسِ إِمَامًا قَالَ وَمِن ذُرِّيَّتِي قَالَ لَا يَنَالُ عَهْدِي الظَّالِمِينَ
125
وَإِذْ جَعَلْنَا الْبَيْتَ مَثَابَةً لِّلنَّاسِ وَأَمْنًا وَاتَّخِذُوا مِن مَّقَامِ إِبْرَاهِيمَ مُصَلًّى وَعَهِدْنَا إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ أَن طَهِّرَا بَيْتِيَ لِلطَّائِفِينَ وَالْعَاكِفِينَ وَالرُّكَّعِ السُّجُودِ
126
وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ اجْعَلْ هَذَا بَلَدًا آمِنًا وَارْزُقْ أَهْلَهُ مِنَ الثَّمَرَاتِ مَنْ آمَنَ مِنْهُم بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ قَالَ وَمَن كَفَرَ فَأُمَتِّعُهُ قَلِيلًا ثُمَّ أَضْطَرُّهُ إِلَى عَذَابِ النَّارِ وَبِئْسَ الْمَصِيرُ
127
وَإِذْ يَرْفَعُ إِبْرَاهِيمُ الْقَوَاعِدَ مِنَ الْبَيْتِ وَإِسْمَاعِيلُ رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا إِنَّكَ أَنتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
128
رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِن ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُّسْلِمَةً لَّكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا إِنَّكَ أَنتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ
129
رَبَّنَا وَابْعَثْ فِيهِمْ رَسُولًا مِّنْهُمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِكَ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَيُزَكِّيهِمْ إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
130
وَمَن يَرْغَبُ عَن مِّلَّةِ إِبْرَاهِيمَ إِلَّا مَن سَفِهَ نَفْسَهُ وَلَقَدِ اصْطَفَيْنَاهُ فِي الدُّنْيَا وَإِنَّهُ فِي الْآخِرَةِ لَمِنَ الصَّالِحِينَ
131
إِذْ قَالَ لَهُ رَبُّهُ أَسْلِمْ قَالَ أَسْلَمْتُ لِرَبِّ الْعَالَمِينَ
132
وَوَصَّى بِهَا إِبْرَاهِيمُ بَنِيهِ وَيَعْقُوبُ يَا بَنِيَّ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَى لَكُمُ الدِّينَ فَلَا تَمُوتُنَّ إِلَّا وَأَنتُم مُّسْلِمُونَ
133
أَمْ كُنتُمْ شُهَدَاءَ إِذْ حَضَرَ يَعْقُوبَ الْمَوْتُ إِذْ قَالَ لِبَنِيهِ مَا تَعْبُدُونَ مِن بَعْدِي قَالُوا نَعْبُدُ إِلَهَكَ وَإِلَهَ آبَائِكَ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ إِلَهًا وَاحِدًا وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ
134
تِلْكَ أُمَّةٌ قَدْ خَلَتْ لَهَا مَا كَسَبَتْ وَلَكُم مَّا كَسَبْتُمْ وَلَا تُسْأَلُونَ عَمَّا كَانُوا يَعْمَلُونَ
135
وَقَالُوا كُونُوا هُودًا أَوْ نَصَارَى تَهْتَدُوا قُلْ بَلْ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
136
قُولُوا آمَنَّا بِاللَّهِ وَمَا أُنزِلَ إِلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالْأَسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَى وَعِيسَى وَمَا أُوتِيَ النَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لَا نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ
137
فَإِنْ آمَنُوا بِمِثْلِ مَا آمَنتُم بِهِ فَقَدِ اهْتَدَوا وَّإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّمَا هُمْ فِي شِقَاقٍ فَسَيَكْفِيكَهُمُ اللَّهُ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
138
صِبْغَةَ اللَّهِ وَمَنْ أَحْسَنُ مِنَ اللَّهِ صِبْغَةً وَنَحْنُ لَهُ عَابِدُونَ
139
قُلْ أَتُحَاجُّونَنَا فِي اللَّهِ وَهُوَ رَبُّنَا وَرَبُّكُمْ وَلَنَا أَعْمَالُنَا وَلَكُمْ أَعْمَالُكُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُخْلِصُونَ
140
أَمْ تَقُولُونَ إِنَّ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالْأَسْبَاطَ كَانُوا هُودًا أَوْ نَصَارَى قُلْ أَأَنتُمْ أَعْلَمُ أَمِ اللَّهُ وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن كَتَمَ شَهَادَةً عِندَهُ مِنَ اللَّهِ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
141
تِلْكَ أُمَّةٌ قَدْ خَلَتْ لَهَا مَا كَسَبَتْ وَلَكُم مَّا كَسَبْتُمْ وَلَا تُسْأَلُونَ عَمَّا كَانُوا يَعْمَلُونَ
142
سَيَقُولُ السُّفَهَاءُ مِنَ النَّاسِ مَا وَلَّاهُمْ عَن قِبْلَتِهِمُ الَّتِي كَانُوا عَلَيْهَا قُل لِّلَّهِ الْمَشْرِقُ وَالْمَغْرِبُ يَهْدِي مَن يَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
143
وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُوا شُهَدَاءَ عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا وَمَا جَعَلْنَا الْقِبْلَةَ الَّتِي كُنتَ عَلَيْهَا إِلَّا لِنَعْلَمَ مَن يَتَّبِعُ الرَّسُولَ مِمَّن يَنقَلِبُ عَلَى عَقِبَيْهِ وَإِن كَانَتْ لَكَبِيرَةً إِلَّا عَلَى الَّذِينَ هَدَى اللَّهُ وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُضِيعَ إِيمَانَكُمْ إِنَّ اللَّهَ بِالنَّاسِ لَرَءُوفٌ رَّحِيمٌ
144
قَدْ نَرَى تَقَلُّبَ وَجْهِكَ فِي السَّمَاءِ فَلَنُوَلِّيَنَّكَ قِبْلَةً تَرْضَاهَا فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَحَيْثُ مَا كُنتُمْ فَوَلُّوا وُجُوهَكُمْ شَطْرَهُ وَإِنَّ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ لَيَعْلَمُونَ أَنَّهُ الْحَقُّ مِن رَّبِّهِمْ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا يَعْمَلُونَ
145
وَلَئِنْ أَتَيْتَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ بِكُلِّ آيَةٍ مَّا تَبِعُوا قِبْلَتَكَ وَمَا أَنتَ بِتَابِعٍ قِبْلَتَهُمْ وَمَا بَعْضُهُم بِتَابِعٍ قِبْلَةَ بَعْضٍ وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُم مِّن بَعْدِ مَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ إِنَّكَ إِذًا لَّمِنَ الظَّالِمِينَ
146
الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْرِفُونَهُ كَمَا يَعْرِفُونَ أَبْنَاءَهُمْ وَإِنَّ فَرِيقًا مِّنْهُمْ لَيَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
147
الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُمْتَرِينَ
148
وَلِكُلٍّ وِجْهَةٌ هُوَ مُوَلِّيهَا فَاسْتَبِقُوا الْخَيْرَاتِ أَيْنَ مَا تَكُونُوا يَأْتِ بِكُمُ اللَّهُ جَمِيعًا إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
149
وَمِنْ حَيْثُ خَرَجْتَ فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِنَّهُ لَلْحَقُّ مِن رَّبِّكَ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
150
وَمِنْ حَيْثُ خَرَجْتَ فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَحَيْثُ مَا كُنتُمْ فَوَلُّوا وُجُوهَكُمْ شَطْرَهُ لِئَلَّا يَكُونَ لِلنَّاسِ عَلَيْكُمْ حُجَّةٌ إِلَّا الَّذِينَ ظَلَمُوا مِنْهُمْ فَلَا تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِي وَلِأُتِمَّ نِعْمَتِي عَلَيْكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
151
كَمَا أَرْسَلْنَا فِيكُمْ رَسُولًا مِّنكُمْ يَتْلُو عَلَيْكُمْ آيَاتِنَا وَيُزَكِّيكُمْ وَيُعَلِّمُكُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَيُعَلِّمُكُم مَّا لَمْ تَكُونُوا تَعْلَمُونَ
152
فَاذْكُرُونِي أَذْكُرْكُمْ وَاشْكُرُوا لِي وَلَا تَكْفُرُونِ
153
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اسْتَعِينُوا بِالصَّبْرِ وَالصَّلَاةِ إِنَّ اللَّهَ مَعَ الصَّابِرِينَ
154
وَلَا تَقُولُوا لِمَن يُقْتَلُ فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَمْوَاتٌ بَلْ أَحْيَاءٌ وَلَكِن لَّا تَشْعُرُونَ
155
وَلَنَبْلُوَنَّكُم بِشَيْءٍ مِّنَ الْخَوْفِ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِّنَ الْأَمْوَالِ وَالْأَنفُسِ وَالثَّمَرَاتِ وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ
156
الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُوا إِنَّا لِلَّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ
157
أُولَئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ
158
إِنَّ الصَّفَا وَالْمَرْوَةَ مِن شَعَائِرِ اللَّهِ فَمَنْ حَجَّ الْبَيْتَ أَوِ اعْتَمَرَ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْهِ أَن يَطَّوَّفَ بِهِمَا وَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَإِنَّ اللَّهَ شَاكِرٌ عَلِيمٌ
159
إِنَّ الَّذِينَ يَكْتُمُونَ مَا أَنزَلْنَا مِنَ الْبَيِّنَاتِ وَالْهُدَى مِن بَعْدِ مَا بَيَّنَّاهُ لِلنَّاسِ فِي الْكِتَابِ أُولَئِكَ يَلْعَنُهُمُ اللَّهُ وَيَلْعَنُهُمُ اللَّاعِنُونَ
160
إِلَّا الَّذِينَ تَابُوا وَأَصْلَحُوا وَبَيَّنُوا فَأُولَئِكَ أَتُوبُ عَلَيْهِمْ وَأَنَا التَّوَّابُ الرَّحِيمُ
161
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَمَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ أُولَئِكَ عَلَيْهِمْ لَعْنَةُ اللَّهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ
162
خَالِدِينَ فِيهَا لَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلَا هُمْ يُنظَرُونَ
163
وَإِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ لَّا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الرَّحْمَنُ الرَّحِيمُ
164
إِنَّ فِي خَلْقِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَاخْتِلَافِ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ وَالْفُلْكِ الَّتِي تَجْرِي فِي الْبَحْرِ بِمَا يَنفَعُ النَّاسَ وَمَا أَنزَلَ اللَّهُ مِنَ السَّمَاءِ مِن مَّاءٍ فَأَحْيَا بِهِ الْأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا وَبَثَّ فِيهَا مِن كُلِّ دَابَّةٍ وَتَصْرِيفِ الرِّيَاحِ وَالسَّحَابِ الْمُسَخَّرِ بَيْنَ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَعْقِلُونَ
165
وَمِنَ النَّاسِ مَن يَتَّخِذُ مِن دُونِ اللَّهِ أَندَادًا يُحِبُّونَهُمْ كَحُبِّ اللَّهِ وَالَّذِينَ آمَنُوا أَشَدُّ حُبًّا لِّلَّهِ وَلَوْ يَرَى الَّذِينَ ظَلَمُوا إِذْ يَرَوْنَ الْعَذَابَ أَنَّ الْقُوَّةَ لِلَّهِ جَمِيعًا وَأَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعَذَابِ
166
إِذْ تَبَرَّأَ الَّذِينَ اتُّبِعُوا مِنَ الَّذِينَ اتَّبَعُوا وَرَأَوُا الْعَذَابَ وَتَقَطَّعَتْ بِهِمُ الْأَسْبَابُ
167
وَقَالَ الَّذِينَ اتَّبَعُوا لَوْ أَنَّ لَنَا كَرَّةً فَنَتَبَرَّأَ مِنْهُمْ كَمَا تَبَرَّءُوا مِنَّا كَذَلِكَ يُرِيهِمُ اللَّهُ أَعْمَالَهُمْ حَسَرَاتٍ عَلَيْهِمْ وَمَا هُم بِخَارِجِينَ مِنَ النَّارِ
168
يَا أَيُّهَا النَّاسُ كُلُوا مِمَّا فِي الْأَرْضِ حَلَالًا طَيِّبًا وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ
169
إِنَّمَا يَأْمُرُكُم بِالسُّوءِ وَالْفَحْشَاءِ وَأَن تَقُولُوا عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ
170
وَإِذَا قِيلَ لَهُمُ اتَّبِعُوا مَا أَنزَلَ اللَّهُ قَالُوا بَلْ نَتَّبِعُ مَا أَلْفَيْنَا عَلَيْهِ آبَاءَنَا أَوَلَوْ كَانَ آبَاؤُهُمْ لَا يَعْقِلُونَ شَيْئًا وَلَا يَهْتَدُونَ
171
وَمَثَلُ الَّذِينَ كَفَرُوا كَمَثَلِ الَّذِي يَنْعِقُ بِمَا لَا يَسْمَعُ إِلَّا دُعَاءً وَنِدَاءً صُمٌّ بُكْمٌ عُمْيٌ فَهُمْ لَا يَعْقِلُونَ
172
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُلُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَاشْكُرُوا لِلَّهِ إِن كُنتُمْ إِيَّاهُ تَعْبُدُونَ
173
إِنَّمَا حَرَّمَ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةَ وَالدَّمَ وَلَحْمَ الْخِنزِيرِ وَمَا أُهِلَّ بِهِ لِغَيْرِ اللَّهِ فَمَنِ اضْطُرَّ غَيْرَ بَاغٍ وَلَا عَادٍ فَلَا إِثْمَ عَلَيْهِ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
174
إِنَّ الَّذِينَ يَكْتُمُونَ مَا أَنزَلَ اللَّهُ مِنَ الْكِتَابِ وَيَشْتَرُونَ بِهِ ثَمَنًا قَلِيلًا أُولَئِكَ مَا يَأْكُلُونَ فِي بُطُونِهِمْ إِلَّا النَّارَ وَلَا يُكَلِّمُهُمُ اللَّهُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَا يُزَكِّيهِمْ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
175
أُولَئِكَ الَّذِينَ اشْتَرَوُا الضَّلَالَةَ بِالْهُدَى وَالْعَذَابَ بِالْمَغْفِرَةِ فَمَا أَصْبَرَهُمْ عَلَى النَّارِ
176
ذَلِكَ بِأَنَّ اللَّهَ نَزَّلَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُوا فِي الْكِتَابِ لَفِي شِقَاقٍ بَعِيدٍ
177
لَّيْسَ الْبِرَّ أَن تُوَلُّوا وُجُوهَكُمْ قِبَلَ الْمَشْرِقِ وَالْمَغْرِبِ وَلَكِنَّ الْبِرَّ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالْكِتَابِ وَالنَّبِيِّينَ وَآتَى الْمَالَ عَلَى حُبِّهِ ذَوِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينَ وَابْنَ السَّبِيلِ وَالسَّائِلِينَ وَفِي الرِّقَابِ وَأَقَامَ الصَّلَاةَ وَآتَى الزَّكَاةَ وَالْمُوفُونَ بِعَهْدِهِمْ إِذَا عَاهَدُوا وَالصَّابِرِينَ فِي الْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ وَحِينَ الْبَأْسِ أُولَئِكَ الَّذِينَ صَدَقُوا وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُتَّقُونَ
178
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِصَاصُ فِي الْقَتْلَى الْحُرُّ بِالْحُرِّ وَالْعَبْدُ بِالْعَبْدِ وَالْأُنثَى بِالْأُنثَى فَمَنْ عُفِيَ لَهُ مِنْ أَخِيهِ شَيْءٌ فَاتِّبَاعٌ بِالْمَعْرُوفِ وَأَدَاءٌ إِلَيْهِ بِإِحْسَانٍ ذَلِكَ تَخْفِيفٌ مِّن رَّبِّكُمْ وَرَحْمَةٌ فَمَنِ اعْتَدَى بَعْدَ ذَلِكَ فَلَهُ عَذَابٌ أَلِيمٌ
179
وَلَكُمْ فِي الْقِصَاصِ حَيَاةٌ يَا أُولِي الْأَلْبَابِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
180
كُتِبَ عَلَيْكُمْ إِذَا حَضَرَ أَحَدَكُمُ الْمَوْتُ إِن تَرَكَ خَيْرًا الْوَصِيَّةُ لِلْوَالِدَيْنِ وَالْأَقْرَبِينَ بِالْمَعْرُوفِ حَقًّا عَلَى الْمُتَّقِينَ
181
فَمَن بَدَّلَهُ بَعْدَمَا سَمِعَهُ فَإِنَّمَا إِثْمُهُ عَلَى الَّذِينَ يُبَدِّلُونَهُ إِنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
182
فَمَنْ خَافَ مِن مُّوصٍ جَنَفًا أَوْ إِثْمًا فَأَصْلَحَ بَيْنَهُمْ فَلَا إِثْمَ عَلَيْهِ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
183
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
184
أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُوا خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
185
شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللَّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلَا يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُوا الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُوا اللَّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
186
وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِ إِذَا دَعَانِ فَلْيَسْتَجِيبُوا لِي وَلْيُؤْمِنُوا بِي لَعَلَّهُمْ يَرْشُدُونَ
187
أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَائِكُمْ هُنَّ لِبَاسٌ لَّكُمْ وَأَنتُمْ لِبَاسٌ لَّهُنَّ عَلِمَ اللَّهُ أَنَّكُمْ كُنتُمْ تَخْتَانُونَ أَنفُسَكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ وَعَفَا عَنكُمْ فَالْآنَ بَاشِرُوهُنَّ وَابْتَغُوا مَا كَتَبَ اللَّهُ لَكُمْ وَكُلُوا وَاشْرَبُوا حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الْأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الْأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ ثُمَّ أَتِمُّوا الصِّيَامَ إِلَى اللَّيْلِ وَلَا تُبَاشِرُوهُنَّ وَأَنتُمْ عَاكِفُونَ فِي الْمَسَاجِدِ تِلْكَ حُدُودُ اللَّهِ فَلَا تَقْرَبُوهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ
188
وَلَا تَأْكُلُوا أَمْوَالَكُم بَيْنَكُم بِالْبَاطِلِ وَتُدْلُوا بِهَا إِلَى الْحُكَّامِ لِتَأْكُلُوا فَرِيقًا مِّنْ أَمْوَالِ النَّاسِ بِالْإِثْمِ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ
189
يَسْأَلُونَكَ عَنِ الْأَهِلَّةِ قُلْ هِيَ مَوَاقِيتُ لِلنَّاسِ وَالْحَجِّ وَلَيْسَ الْبِرُّ بِأَن تَأْتُوا الْبُيُوتَ مِن ظُهُورِهَا وَلَكِنَّ الْبِرَّ مَنِ اتَّقَى وَأْتُوا الْبُيُوتَ مِنْ أَبْوَابِهَا وَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ
190
وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلَا تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ
191
وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأَخْرِجُوهُم مِّنْ حَيْثُ أَخْرَجُوكُمْ وَالْفِتْنَةُ أَشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ وَلَا تُقَاتِلُوهُمْ عِندَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ حَتَّى يُقَاتِلُوكُمْ فِيهِ فَإِن قَاتَلُوكُمْ فَاقْتُلُوهُمْ كَذَلِكَ جَزَاءُ الْكَافِرِينَ
192
فَإِنِ انتَهَوْا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
193
وَقَاتِلُوهُمْ حَتَّى لَا تَكُونَ فِتْنَةٌ وَيَكُونَ الدِّينُ لِلَّهِ فَإِنِ انتَهَوْا فَلَا عُدْوَانَ إِلَّا عَلَى الظَّالِمِينَ
194
الشَّهْرُ الْحَرَامُ بِالشَّهْرِ الْحَرَامِ وَالْحُرُمَاتُ قِصَاصٌ فَمَنِ اعْتَدَى عَلَيْكُمْ فَاعْتَدُوا عَلَيْهِ بِمِثْلِ مَا اعْتَدَى عَلَيْكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ
195
وَأَنفِقُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَلَا تُلْقُوا بِأَيْدِيكُمْ إِلَى التَّهْلُكَةِ وَأَحْسِنُوا إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
196
وَأَتِمُّوا الْحَجَّ وَالْعُمْرَةَ لِلَّهِ فَإِنْ أُحْصِرْتُمْ فَمَا اسْتَيْسَرَ مِنَ الْهَدْيِ وَلَا تَحْلِقُوا رُءُوسَكُمْ حَتَّى يَبْلُغَ الْهَدْيُ مَحِلَّهُ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ بِهِ أَذًى مِّن رَّأْسِهِ فَفِدْيَةٌ مِّن صِيَامٍ أَوْ صَدَقَةٍ أَوْ نُسُكٍ فَإِذَا أَمِنتُمْ فَمَن تَمَتَّعَ بِالْعُمْرَةِ إِلَى الْحَجِّ فَمَا اسْتَيْسَرَ مِنَ الْهَدْيِ فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ ثَلَاثَةِ أَيَّامٍ فِي الْحَجِّ وَسَبْعَةٍ إِذَا رَجَعْتُمْ تِلْكَ عَشَرَةٌ كَامِلَةٌ ذَلِكَ لِمَن لَّمْ يَكُنْ أَهْلُهُ حَاضِرِي الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ
197
الْحَجُّ أَشْهُرٌ مَّعْلُومَاتٌ فَمَن فَرَضَ فِيهِنَّ الْحَجَّ فَلَا رَفَثَ وَلَا فُسُوقَ وَلَا جِدَالَ فِي الْحَجِّ وَمَا تَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ يَعْلَمْهُ اللَّهُ وَتَزَوَّدُوا فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى وَاتَّقُونِ يَا أُولِي الْأَلْبَابِ
198
لَيْسَ عَلَيْكُمْ جُنَاحٌ أَن تَبْتَغُوا فَضْلًا مِّن رَّبِّكُمْ فَإِذَا أَفَضْتُم مِّنْ عَرَفَاتٍ فَاذْكُرُوا اللَّهَ عِندَ الْمَشْعَرِ الْحَرَامِ وَاذْكُرُوهُ كَمَا هَدَاكُمْ وَإِن كُنتُم مِّن قَبْلِهِ لَمِنَ الضَّالِّينَ
199
ثُمَّ أَفِيضُوا مِنْ حَيْثُ أَفَاضَ النَّاسُ وَاسْتَغْفِرُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
200
فَإِذَا قَضَيْتُم مَّنَاسِكَكُمْ فَاذْكُرُوا اللَّهَ كَذِكْرِكُمْ آبَاءَكُمْ أَوْ أَشَدَّ ذِكْرًا فَمِنَ النَّاسِ مَن يَقُولُ رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا وَمَا لَهُ فِي الْآخِرَةِ مِنْ خَلَاقٍ
201
وَمِنْهُم مَّن يَقُولُ رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَفِي الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ
202
أُولَئِكَ لَهُمْ نَصِيبٌ مِّمَّا كَسَبُوا وَاللَّهُ سَرِيعُ الْحِسَابِ
203
وَاذْكُرُوا اللَّهَ فِي أَيَّامٍ مَّعْدُودَاتٍ فَمَن تَعَجَّلَ فِي يَوْمَيْنِ فَلَا إِثْمَ عَلَيْهِ وَمَن تَأَخَّرَ فَلَا إِثْمَ عَلَيْهِ لِمَنِ اتَّقَى وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّكُمْ إِلَيْهِ تُحْشَرُونَ
204
وَمِنَ النَّاسِ مَن يُعْجِبُكَ قَوْلُهُ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيُشْهِدُ اللَّهَ عَلَى مَا فِي قَلْبِهِ وَهُوَ أَلَدُّ الْخِصَامِ
205
وَإِذَا تَوَلَّى سَعَى فِي الْأَرْضِ لِيُفْسِدَ فِيهَا وَيُهْلِكَ الْحَرْثَ وَالنَّسْلَ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ الْفَسَادَ
206
وَإِذَا قِيلَ لَهُ اتَّقِ اللَّهَ أَخَذَتْهُ الْعِزَّةُ بِالْإِثْمِ فَحَسْبُهُ جَهَنَّمُ وَلَبِئْسَ الْمِهَادُ
207
وَمِنَ النَّاسِ مَن يَشْرِي نَفْسَهُ ابْتِغَاءَ مَرْضَاتِ اللَّهِ وَاللَّهُ رَءُوفٌ بِالْعِبَادِ
208
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا ادْخُلُوا فِي السِّلْمِ كَافَّةً وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ
209
فَإِن زَلَلْتُم مِّن بَعْدِ مَا جَاءَتْكُمُ الْبَيِّنَاتُ فَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
210
هَلْ يَنظُرُونَ إِلَّا أَن يَأْتِيَهُمُ اللَّهُ فِي ظُلَلٍ مِّنَ الْغَمَامِ وَالْمَلَائِكَةُ وَقُضِيَ الْأَمْرُ وَإِلَى اللَّهِ تُرْجَعُ الْأُمُورُ
211
سَلْ بَنِي إِسْرَائِيلَ كَمْ آتَيْنَاهُم مِّنْ آيَةٍ بَيِّنَةٍ وَمَن يُبَدِّلْ نِعْمَةَ اللَّهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءَتْهُ فَإِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ
212
زُيِّنَ لِلَّذِينَ كَفَرُوا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا وَيَسْخَرُونَ مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا وَالَّذِينَ اتَّقَوْا فَوْقَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَاللَّهُ يَرْزُقُ مَن يَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ
213
كَانَ النَّاسُ أُمَّةً وَاحِدَةً فَبَعَثَ اللَّهُ النَّبِيِّينَ مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ وَأَنزَلَ مَعَهُمُ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ لِيَحْكُمَ بَيْنَ النَّاسِ فِيمَا اخْتَلَفُوا فِيهِ وَمَا اخْتَلَفَ فِيهِ إِلَّا الَّذِينَ أُوتُوهُ مِن بَعْدِ مَا جَاءَتْهُمُ الْبَيِّنَاتُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ فَهَدَى اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا لِمَا اخْتَلَفُوا فِيهِ مِنَ الْحَقِّ بِإِذْنِهِ وَاللَّهُ يَهْدِي مَن يَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
214
أَمْ حَسِبْتُمْ أَن تَدْخُلُوا الْجَنَّةَ وَلَمَّا يَأْتِكُم مَّثَلُ الَّذِينَ خَلَوْا مِن قَبْلِكُم مَّسَّتْهُمُ الْبَأْسَاءُ وَالضَّرَّاءُ وَزُلْزِلُوا حَتَّى يَقُولَ الرَّسُولُ وَالَّذِينَ آمَنُوا مَعَهُ مَتَى نَصْرُ اللَّهِ أَلَا إِنَّ نَصْرَ اللَّهِ قَرِيبٌ
215
يَسْأَلُونَكَ مَاذَا يُنفِقُونَ قُلْ مَا أَنفَقْتُم مِّنْ خَيْرٍ فَلِلْوَالِدَيْنِ وَالْأَقْرَبِينَ وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَابْنِ السَّبِيلِ وَمَا تَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ
216
كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ وَهُوَ كُرْهٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تَكْرَهُوا شَيْئًا وَهُوَ خَيْرٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تُحِبُّوا شَيْئًا وَهُوَ شَرٌّ لَّكُمْ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لَا تَعْلَمُونَ
217
يَسْأَلُونَكَ عَنِ الشَّهْرِ الْحَرَامِ قِتَالٍ فِيهِ قُلْ قِتَالٌ فِيهِ كَبِيرٌ وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ اللَّهِ وَكُفْرٌ بِهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَإِخْرَاجُ أَهْلِهِ مِنْهُ أَكْبَرُ عِندَ اللَّهِ وَالْفِتْنَةُ أَكْبَرُ مِنَ الْقَتْلِ وَلَا يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّى يَرُدُّوكُمْ عَن دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُوا وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُولَئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
218
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَالَّذِينَ هَاجَرُوا وَجَاهَدُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ أُولَئِكَ يَرْجُونَ رَحْمَتَ اللَّهِ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
219
يَسْأَلُونَكَ عَنِ الْخَمْرِ وَالْمَيْسِرِ قُلْ فِيهِمَا إِثْمٌ كَبِيرٌ وَمَنَافِعُ لِلنَّاسِ وَإِثْمُهُمَا أَكْبَرُ مِن نَّفْعِهِمَا وَيَسْأَلُونَكَ مَاذَا يُنفِقُونَ قُلِ الْعَفْوَ كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَتَفَكَّرُونَ
220
فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْيَتَامَى قُلْ إِصْلَاحٌ لَّهُمْ خَيْرٌ وَإِن تُخَالِطُوهُمْ فَإِخْوَانُكُمْ وَاللَّهُ يَعْلَمُ الْمُفْسِدَ مِنَ الْمُصْلِحِ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَأَعْنَتَكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
221
وَلَا تَنكِحُوا الْمُشْرِكَاتِ حَتَّى يُؤْمِنَّ وَلَأَمَةٌ مُّؤْمِنَةٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكَةٍ وَلَوْ أَعْجَبَتْكُمْ وَلَا تُنكِحُوا الْمُشْرِكِينَ حَتَّى يُؤْمِنُوا وَلَعَبْدٌ مُّؤْمِنٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكٍ وَلَوْ أَعْجَبَكُمْ أُولَئِكَ يَدْعُونَ إِلَى النَّارِ وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَى الْجَنَّةِ وَالْمَغْفِرَةِ بِإِذْنِهِ وَيُبَيِّنُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ
222
وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْمَحِيضِ قُلْ هُوَ أَذًى فَاعْتَزِلُوا النِّسَاءَ فِي الْمَحِيضِ وَلَا تَقْرَبُوهُنَّ حَتَّى يَطْهُرْنَ فَإِذَا تَطَهَّرْنَ فَأْتُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ أَمَرَكُمُ اللَّهُ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ
223
نِسَاؤُكُمْ حَرْثٌ لَّكُمْ فَأْتُوا حَرْثَكُمْ أَنَّى شِئْتُمْ وَقَدِّمُوا لِأَنفُسِكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّكُم مُّلَاقُوهُ وَبَشِّرِ الْمُؤْمِنِينَ
224
وَلَا تَجْعَلُوا اللَّهَ عُرْضَةً لِّأَيْمَانِكُمْ أَن تَبَرُّوا وَتَتَّقُوا وَتُصْلِحُوا بَيْنَ النَّاسِ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
225
لَّا يُؤَاخِذُكُمُ اللَّهُ بِاللَّغْوِ فِي أَيْمَانِكُمْ وَلَكِن يُؤَاخِذُكُم بِمَا كَسَبَتْ قُلُوبُكُمْ وَاللَّهُ غَفُورٌ حَلِيمٌ
226
لِّلَّذِينَ يُؤْلُونَ مِن نِّسَائِهِمْ تَرَبُّصُ أَرْبَعَةِ أَشْهُرٍ فَإِن فَاءُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
227
وَإِنْ عَزَمُوا الطَّلَاقَ فَإِنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
228
وَالْمُطَلَّقَاتُ يَتَرَبَّصْنَ بِأَنفُسِهِنَّ ثَلَاثَةَ قُرُوءٍ وَلَا يَحِلُّ لَهُنَّ أَن يَكْتُمْنَ مَا خَلَقَ اللَّهُ فِي أَرْحَامِهِنَّ إِن كُنَّ يُؤْمِنَّ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَبُعُولَتُهُنَّ أَحَقُّ بِرَدِّهِنَّ فِي ذَلِكَ إِنْ أَرَادُوا إِصْلَاحًا وَلَهُنَّ مِثْلُ الَّذِي عَلَيْهِنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَلِلرِّجَالِ عَلَيْهِنَّ دَرَجَةٌ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
229
الطَّلَاقُ مَرَّتَانِ فَإِمْسَاكٌ بِمَعْرُوفٍ أَوْ تَسْرِيحٌ بِإِحْسَانٍ وَلَا يَحِلُّ لَكُمْ أَن تَأْخُذُوا مِمَّا آتَيْتُمُوهُنَّ شَيْئًا إِلَّا أَن يَخَافَا أَلَّا يُقِيمَا حُدُودَ اللَّهِ فَإِنْ خِفْتُمْ أَلَّا يُقِيمَا حُدُودَ اللَّهِ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْهِمَا فِيمَا افْتَدَتْ بِهِ تِلْكَ حُدُودُ اللَّهِ فَلَا تَعْتَدُوهَا وَمَن يَتَعَدَّ حُدُودَ اللَّهِ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
230
فَإِن طَلَّقَهَا فَلَا تَحِلُّ لَهُ مِن بَعْدُ حَتَّى تَنكِحَ زَوْجًا غَيْرَهُ فَإِن طَلَّقَهَا فَلَا جُنَاحَ عَلَيْهِمَا أَن يَتَرَاجَعَا إِن ظَنَّا أَن يُقِيمَا حُدُودَ اللَّهِ وَتِلْكَ حُدُودُ اللَّهِ يُبَيِّنُهَا لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
231
وَإِذَا طَلَّقْتُمُ النِّسَاءَ فَبَلَغْنَ أَجَلَهُنَّ فَأَمْسِكُوهُنَّ بِمَعْرُوفٍ أَوْ سَرِّحُوهُنَّ بِمَعْرُوفٍ وَلَا تُمْسِكُوهُنَّ ضِرَارًا لِّتَعْتَدُوا وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ فَقَدْ ظَلَمَ نَفْسَهُ وَلَا تَتَّخِذُوا آيَاتِ اللَّهِ هُزُوًا وَاذْكُرُوا نِعْمَتَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَمَا أَنزَلَ عَلَيْكُم مِّنَ الْكِتَابِ وَالْحِكْمَةِ يَعِظُكُم بِهِ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
232
وَإِذَا طَلَّقْتُمُ النِّسَاءَ فَبَلَغْنَ أَجَلَهُنَّ فَلَا تَعْضُلُوهُنَّ أَن يَنكِحْنَ أَزْوَاجَهُنَّ إِذَا تَرَاضَوْا بَيْنَهُم بِالْمَعْرُوفِ ذَلِكَ يُوعَظُ بِهِ مَن كَانَ مِنكُمْ يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ ذَلِكُمْ أَزْكَى لَكُمْ وَأَطْهَرُ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لَا تَعْلَمُونَ
233
وَالْوَالِدَاتُ يُرْضِعْنَ أَوْلَادَهُنَّ حَوْلَيْنِ كَامِلَيْنِ لِمَنْ أَرَادَ أَن يُتِمَّ الرَّضَاعَةَ وَعَلَى الْمَوْلُودِ لَهُ رِزْقُهُنَّ وَكِسْوَتُهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ لَا تُكَلَّفُ نَفْسٌ إِلَّا وُسْعَهَا لَا تُضَارَّ وَالِدَةٌ بِوَلَدِهَا وَلَا مَوْلُودٌ لَّهُ بِوَلَدِهِ وَعَلَى الْوَارِثِ مِثْلُ ذَلِكَ فَإِنْ أَرَادَا فِصَالًا عَن تَرَاضٍ مِّنْهُمَا وَتَشَاوُرٍ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْهِمَا وَإِنْ أَرَدتُّمْ أَن تَسْتَرْضِعُوا أَوْلَادَكُمْ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ إِذَا سَلَّمْتُم مَّا آتَيْتُم بِالْمَعْرُوفِ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
234
وَالَّذِينَ يُتَوَفَّوْنَ مِنكُمْ وَيَذَرُونَ أَزْوَاجًا يَتَرَبَّصْنَ بِأَنفُسِهِنَّ أَرْبَعَةَ أَشْهُرٍ وَعَشْرًا فَإِذَا بَلَغْنَ أَجَلَهُنَّ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِيمَا فَعَلْنَ فِي أَنفُسِهِنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ
235
وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِيمَا عَرَّضْتُم بِهِ مِنْ خِطْبَةِ النِّسَاءِ أَوْ أَكْنَنتُمْ فِي أَنفُسِكُمْ عَلِمَ اللَّهُ أَنَّكُمْ سَتَذْكُرُونَهُنَّ وَلَكِن لَّا تُوَاعِدُوهُنَّ سِرًّا إِلَّا أَن تَقُولُوا قَوْلًا مَّعْرُوفًا وَلَا تَعْزِمُوا عُقْدَةَ النِّكَاحِ حَتَّى يَبْلُغَ الْكِتَابُ أَجَلَهُ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ يَعْلَمُ مَا فِي أَنفُسِكُمْ فَاحْذَرُوهُ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ غَفُورٌ حَلِيمٌ
236
لَّا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ إِن طَلَّقْتُمُ النِّسَاءَ مَا لَمْ تَمَسُّوهُنَّ أَوْ تَفْرِضُوا لَهُنَّ فَرِيضَةً وَمَتِّعُوهُنَّ عَلَى الْمُوسِعِ قَدَرُهُ وَعَلَى الْمُقْتِرِ قَدَرُهُ مَتَاعًا بِالْمَعْرُوفِ حَقًّا عَلَى الْمُحْسِنِينَ
237
وَإِن طَلَّقْتُمُوهُنَّ مِن قَبْلِ أَن تَمَسُّوهُنَّ وَقَدْ فَرَضْتُمْ لَهُنَّ فَرِيضَةً فَنِصْفُ مَا فَرَضْتُمْ إِلَّا أَن يَعْفُونَ أَوْ يَعْفُوَ الَّذِي بِيَدِهِ عُقْدَةُ النِّكَاحِ وَأَن تَعْفُوا أَقْرَبُ لِلتَّقْوَى وَلَا تَنسَوُا الْفَضْلَ بَيْنَكُمْ إِنَّ اللَّهَ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
238
حَافِظُوا عَلَى الصَّلَوَاتِ وَالصَّلَاةِ الْوُسْطَى وَقُومُوا لِلَّهِ قَانِتِينَ
239
فَإِنْ خِفْتُمْ فَرِجَالًا أَوْ رُكْبَانًا فَإِذَا أَمِنتُمْ فَاذْكُرُوا اللَّهَ كَمَا عَلَّمَكُم مَّا لَمْ تَكُونُوا تَعْلَمُونَ
240
وَالَّذِينَ يُتَوَفَّوْنَ مِنكُمْ وَيَذَرُونَ أَزْوَاجًا وَصِيَّةً لِّأَزْوَاجِهِم مَّتَاعًا إِلَى الْحَوْلِ غَيْرَ إِخْرَاجٍ فَإِنْ خَرَجْنَ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِي مَا فَعَلْنَ فِي أَنفُسِهِنَّ مِن مَّعْرُوفٍ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
241
وَلِلْمُطَلَّقَاتِ مَتَاعٌ بِالْمَعْرُوفِ حَقًّا عَلَى الْمُتَّقِينَ
242
كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
243
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ خَرَجُوا مِن دِيَارِهِمْ وَهُمْ أُلُوفٌ حَذَرَ الْمَوْتِ فَقَالَ لَهُمُ اللَّهُ مُوتُوا ثُمَّ أَحْيَاهُمْ إِنَّ اللَّهَ لَذُو فَضْلٍ عَلَى النَّاسِ وَلَكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يَشْكُرُونَ
244
وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
245
مَّن ذَا الَّذِي يُقْرِضُ اللَّهَ قَرْضًا حَسَنًا فَيُضَاعِفَهُ لَهُ أَضْعَافًا كَثِيرَةً وَاللَّهُ يَقْبِضُ وَيَبْسُطُ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
246
أَلَمْ تَرَ إِلَى الْمَلَإِ مِن بَنِي إِسْرَائِيلَ مِن بَعْدِ مُوسَى إِذْ قَالُوا لِنَبِيٍّ لَّهُمُ ابْعَثْ لَنَا مَلِكًا نُّقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ قَالَ هَلْ عَسَيْتُمْ إِن كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ أَلَّا تُقَاتِلُوا قَالُوا وَمَا لَنَا أَلَّا نُقَاتِلَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَقَدْ أُخْرِجْنَا مِن دِيَارِنَا وَأَبْنَائِنَا فَلَمَّا كُتِبَ عَلَيْهِمُ الْقِتَالُ تَوَلَّوْا إِلَّا قَلِيلًا مِّنْهُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالظَّالِمِينَ
247
وَقَالَ لَهُمْ نَبِيُّهُمْ إِنَّ اللَّهَ قَدْ بَعَثَ لَكُمْ طَالُوتَ مَلِكًا قَالُوا أَنَّى يَكُونُ لَهُ الْمُلْكُ عَلَيْنَا وَنَحْنُ أَحَقُّ بِالْمُلْكِ مِنْهُ وَلَمْ يُؤْتَ سَعَةً مِّنَ الْمَالِ قَالَ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَاهُ عَلَيْكُمْ وَزَادَهُ بَسْطَةً فِي الْعِلْمِ وَالْجِسْمِ وَاللَّهُ يُؤْتِي مُلْكَهُ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
248
وَقَالَ لَهُمْ نَبِيُّهُمْ إِنَّ آيَةَ مُلْكِهِ أَن يَأْتِيَكُمُ التَّابُوتُ فِيهِ سَكِينَةٌ مِّن رَّبِّكُمْ وَبَقِيَّةٌ مِّمَّا تَرَكَ آلُ مُوسَى وَآلُ هَارُونَ تَحْمِلُهُ الْمَلَائِكَةُ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَةً لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
249
فَلَمَّا فَصَلَ طَالُوتُ بِالْجُنُودِ قَالَ إِنَّ اللَّهَ مُبْتَلِيكُم بِنَهَرٍ فَمَن شَرِبَ مِنْهُ فَلَيْسَ مِنِّي وَمَن لَّمْ يَطْعَمْهُ فَإِنَّهُ مِنِّي إِلَّا مَنِ اغْتَرَفَ غُرْفَةً بِيَدِهِ فَشَرِبُوا مِنْهُ إِلَّا قَلِيلًا مِّنْهُمْ فَلَمَّا جَاوَزَهُ هُوَ وَالَّذِينَ آمَنُوا مَعَهُ قَالُوا لَا طَاقَةَ لَنَا الْيَوْمَ بِجَالُوتَ وَجُنُودِهِ قَالَ الَّذِينَ يَظُنُّونَ أَنَّهُم مُّلَاقُو اللَّهِ كَم مِّن فِئَةٍ قَلِيلَةٍ غَلَبَتْ فِئَةً كَثِيرَةً بِإِذْنِ اللَّهِ وَاللَّهُ مَعَ الصَّابِرِينَ
250
وَلَمَّا بَرَزُوا لِجَالُوتَ وَجُنُودِهِ قَالُوا رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ
251
فَهَزَمُوهُم بِإِذْنِ اللَّهِ وَقَتَلَ دَاوُودُ جَالُوتَ وَآتَاهُ اللَّهُ الْمُلْكَ وَالْحِكْمَةَ وَعَلَّمَهُ مِمَّا يَشَاءُ وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُم بِبَعْضٍ لَّفَسَدَتِ الْأَرْضُ وَلَكِنَّ اللَّهَ ذُو فَضْلٍ عَلَى الْعَالَمِينَ
252
تِلْكَ آيَاتُ اللَّهِ نَتْلُوهَا عَلَيْكَ بِالْحَقِّ وَإِنَّكَ لَمِنَ الْمُرْسَلِينَ
253
تِلْكَ الرُّسُلُ فَضَّلْنَا بَعْضَهُمْ عَلَى بَعْضٍ مِّنْهُم مَّن كَلَّمَ اللَّهُ وَرَفَعَ بَعْضَهُمْ دَرَجَاتٍ وَآتَيْنَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ الْبَيِّنَاتِ وَأَيَّدْنَاهُ بِرُوحِ الْقُدُسِ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ مَا اقْتَتَلَ الَّذِينَ مِن بَعْدِهِم مِّن بَعْدِ مَا جَاءَتْهُمُ الْبَيِّنَاتُ وَلَكِنِ اخْتَلَفُوا فَمِنْهُم مَّنْ آمَنَ وَمِنْهُم مَّن كَفَرَ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ مَا اقْتَتَلُوا وَلَكِنَّ اللَّهَ يَفْعَلُ مَا يُرِيدُ
254
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَنفِقُوا مِمَّا رَزَقْنَاكُم مِّن قَبْلِ أَن يَأْتِيَ يَوْمٌ لَّا بَيْعٌ فِيهِ وَلَا خُلَّةٌ وَلَا شَفَاعَةٌ وَالْكَافِرُونَ هُمُ الظَّالِمُونَ
255
اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لَا تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلَا نَوْمٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ مَن ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِندَهُ إِلَّا بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلَا يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِّنْ عِلْمِهِ إِلَّا بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَا يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ
256
لَا إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ قَد تَّبَيَّنَ الرُّشْدُ مِنَ الْغَيِّ فَمَن يَكْفُرْ بِالطَّاغُوتِ وَيُؤْمِن بِاللَّهِ فَقَدِ اسْتَمْسَكَ بِالْعُرْوَةِ الْوُثْقَى لَا انفِصَامَ لَهَا وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
257
اللَّهُ وَلِيُّ الَّذِينَ آمَنُوا يُخْرِجُهُم مِّنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ وَالَّذِينَ كَفَرُوا أَوْلِيَاؤُهُمُ الطَّاغُوتُ يُخْرِجُونَهُم مِّنَ النُّورِ إِلَى الظُّلُمَاتِ أُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
258
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِي حَاجَّ إِبْرَاهِيمَ فِي رَبِّهِ أَنْ آتَاهُ اللَّهُ الْمُلْكَ إِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّيَ الَّذِي يُحْيِي وَيُمِيتُ قَالَ أَنَا أُحْيِي وَأُمِيتُ قَالَ إِبْرَاهِيمُ فَإِنَّ اللَّهَ يَأْتِي بِالشَّمْسِ مِنَ الْمَشْرِقِ فَأْتِ بِهَا مِنَ الْمَغْرِبِ فَبُهِتَ الَّذِي كَفَرَ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
259
أَوْ كَالَّذِي مَرَّ عَلَى قَرْيَةٍ وَهِيَ خَاوِيَةٌ عَلَى عُرُوشِهَا قَالَ أَنَّى يُحْيِي هَذِهِ اللَّهُ بَعْدَ مَوْتِهَا فَأَمَاتَهُ اللَّهُ مِائَةَ عَامٍ ثُمَّ بَعَثَهُ قَالَ كَمْ لَبِثْتَ قَالَ لَبِثْتُ يَوْمًا أَوْ بَعْضَ يَوْمٍ قَالَ بَل لَّبِثْتَ مِائَةَ عَامٍ فَانظُرْ إِلَى طَعَامِكَ وَشَرَابِكَ لَمْ يَتَسَنَّهْ وَانظُرْ إِلَى حِمَارِكَ وَلِنَجْعَلَكَ آيَةً لِّلنَّاسِ وَانظُرْ إِلَى الْعِظَامِ كَيْفَ نُنشِزُهَا ثُمَّ نَكْسُوهَا لَحْمًا فَلَمَّا تَبَيَّنَ لَهُ قَالَ أَعْلَمُ أَنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
260
وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ أَرِنِي كَيْفَ تُحْيِي الْمَوْتَى قَالَ أَوَلَمْ تُؤْمِن قَالَ بَلَى وَلَكِن لِّيَطْمَئِنَّ قَلْبِي قَالَ فَخُذْ أَرْبَعَةً مِّنَ الطَّيْرِ فَصُرْهُنَّ إِلَيْكَ ثُمَّ اجْعَلْ عَلَى كُلِّ جَبَلٍ مِّنْهُنَّ جُزْءًا ثُمَّ ادْعُهُنَّ يَأْتِينَكَ سَعْيًا وَاعْلَمْ أَنَّ اللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
261
مَّثَلُ الَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ كَمَثَلِ حَبَّةٍ أَنبَتَتْ سَبْعَ سَنَابِلَ فِي كُلِّ سُنبُلَةٍ مِّائَةُ حَبَّةٍ وَاللَّهُ يُضَاعِفُ لِمَن يَشَاءُ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
262
الَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ ثُمَّ لَا يُتْبِعُونَ مَا أَنفَقُوا مَنًّا وَلَا أَذًى لَّهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
263
قَوْلٌ مَّعْرُوفٌ وَمَغْفِرَةٌ خَيْرٌ مِّن صَدَقَةٍ يَتْبَعُهَا أَذًى وَاللَّهُ غَنِيٌّ حَلِيمٌ
264
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تُبْطِلُوا صَدَقَاتِكُم بِالْمَنِّ وَالْأَذَى كَالَّذِي يُنفِقُ مَالَهُ رِئَاءَ النَّاسِ وَلَا يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ فَمَثَلُهُ كَمَثَلِ صَفْوَانٍ عَلَيْهِ تُرَابٌ فَأَصَابَهُ وَابِلٌ فَتَرَكَهُ صَلْدًا لَّا يَقْدِرُونَ عَلَى شَيْءٍ مِّمَّا كَسَبُوا وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْكَافِرِينَ
265
وَمَثَلُ الَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمُ ابْتِغَاءَ مَرْضَاتِ اللَّهِ وَتَثْبِيتًا مِّنْ أَنفُسِهِمْ كَمَثَلِ جَنَّةٍ بِرَبْوَةٍ أَصَابَهَا وَابِلٌ فَآتَتْ أُكُلَهَا ضِعْفَيْنِ فَإِن لَّمْ يُصِبْهَا وَابِلٌ فَطَلٌّ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
266
أَيَوَدُّ أَحَدُكُمْ أَن تَكُونَ لَهُ جَنَّةٌ مِّن نَّخِيلٍ وَأَعْنَابٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ لَهُ فِيهَا مِن كُلِّ الثَّمَرَاتِ وَأَصَابَهُ الْكِبَرُ وَلَهُ ذُرِّيَّةٌ ضُعَفَاءُ فَأَصَابَهَا إِعْصَارٌ فِيهِ نَارٌ فَاحْتَرَقَتْ كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمُ الْآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَتَفَكَّرُونَ
267
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَنفِقُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا كَسَبْتُمْ وَمِمَّا أَخْرَجْنَا لَكُم مِّنَ الْأَرْضِ وَلَا تَيَمَّمُوا الْخَبِيثَ مِنْهُ تُنفِقُونَ وَلَسْتُم بِآخِذِيهِ إِلَّا أَن تُغْمِضُوا فِيهِ وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ غَنِيٌّ حَمِيدٌ
268
الشَّيْطَانُ يَعِدُكُمُ الْفَقْرَ وَيَأْمُرُكُم بِالْفَحْشَاءِ وَاللَّهُ يَعِدُكُم مَّغْفِرَةً مِّنْهُ وَفَضْلًا وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
269
يُؤْتِي الْحِكْمَةَ مَن يَشَاءُ وَمَن يُؤْتَ الْحِكْمَةَ فَقَدْ أُوتِيَ خَيْرًا كَثِيرًا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلَّا أُولُو الْأَلْبَابِ
270
وَمَا أَنفَقْتُم مِّن نَّفَقَةٍ أَوْ نَذَرْتُم مِّن نَّذْرٍ فَإِنَّ اللَّهَ يَعْلَمُهُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ
271
إِن تُبْدُوا الصَّدَقَاتِ فَنِعِمَّا هِيَ وَإِن تُخْفُوهَا وَتُؤْتُوهَا الْفُقَرَاءَ فَهُوَ خَيْرٌ لَّكُمْ وَيُكَفِّرُ عَنكُم مِّن سَيِّئَاتِكُمْ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ
272
لَّيْسَ عَلَيْكَ هُدَاهُمْ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَهْدِي مَن يَشَاءُ وَمَا تُنفِقُوا مِنْ خَيْرٍ فَلِأَنفُسِكُمْ وَمَا تُنفِقُونَ إِلَّا ابْتِغَاءَ وَجْهِ اللَّهِ وَمَا تُنفِقُوا مِنْ خَيْرٍ يُوَفَّ إِلَيْكُمْ وَأَنتُمْ لَا تُظْلَمُونَ
273
لِلْفُقَرَاءِ الَّذِينَ أُحْصِرُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ لَا يَسْتَطِيعُونَ ضَرْبًا فِي الْأَرْضِ يَحْسَبُهُمُ الْجَاهِلُ أَغْنِيَاءَ مِنَ التَّعَفُّفِ تَعْرِفُهُم بِسِيمَاهُمْ لَا يَسْأَلُونَ النَّاسَ إِلْحَافًا وَمَا تُنفِقُوا مِنْ خَيْرٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ
274
الَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُم بِاللَّيْلِ وَالنَّهَارِ سِرًّا وَعَلَانِيَةً فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
275
الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لَا يَقُومُونَ إِلَّا كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَن جَاءَهُ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِ فَانتَهَى فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللَّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
276
يَمْحَقُ اللَّهُ الرِّبَا وَيُرْبِي الصَّدَقَاتِ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ كُلَّ كَفَّارٍ أَثِيمٍ
277
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَأَقَامُوا الصَّلَاةَ وَآتَوُا الزَّكَاةَ لَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
278
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَذَرُوا مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
279
فَإِن لَّمْ تَفْعَلُوا فَأْذَنُوا بِحَرْبٍ مِّنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَإِن تُبْتُمْ فَلَكُمْ رُءُوسُ أَمْوَالِكُمْ لَا تَظْلِمُونَ وَلَا تُظْلَمُونَ
280
وَإِن كَانَ ذُو عُسْرَةٍ فَنَظِرَةٌ إِلَى مَيْسَرَةٍ وَأَن تَصَدَّقُوا خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
281
وَاتَّقُوا يَوْمًا تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللَّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
282
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا تَدَايَنتُم بِدَيْنٍ إِلَى أَجَلٍ مُّسَمًّى فَاكْتُبُوهُ وَلْيَكْتُب بَّيْنَكُمْ كَاتِبٌ بِالْعَدْلِ وَلَا يَأْبَ كَاتِبٌ أَن يَكْتُبَ كَمَا عَلَّمَهُ اللَّهُ فَلْيَكْتُبْ وَلْيُمْلِلِ الَّذِي عَلَيْهِ الْحَقُّ وَلْيَتَّقِ اللَّهَ رَبَّهُ وَلَا يَبْخَسْ مِنْهُ شَيْئًا فَإِن كَانَ الَّذِي عَلَيْهِ الْحَقُّ سَفِيهًا أَوْ ضَعِيفًا أَوْ لَا يَسْتَطِيعُ أَن يُمِلَّ هُوَ فَلْيُمْلِلْ وَلِيُّهُ بِالْعَدْلِ وَاسْتَشْهِدُوا شَهِيدَيْنِ مِن رِّجَالِكُمْ فَإِن لَّمْ يَكُونَا رَجُلَيْنِ فَرَجُلٌ وَامْرَأَتَانِ مِمَّن تَرْضَوْنَ مِنَ الشُّهَدَاءِ أَن تَضِلَّ إِحْدَاهُمَا فَتُذَكِّرَ إِحْدَاهُمَا الْأُخْرَى وَلَا يَأْبَ الشُّهَدَاءُ إِذَا مَا دُعُوا وَلَا تَسْأَمُوا أَن تَكْتُبُوهُ صَغِيرًا أَوْ كَبِيرًا إِلَى أَجَلِهِ ذَلِكُمْ أَقْسَطُ عِندَ اللَّهِ وَأَقْوَمُ لِلشَّهَادَةِ وَأَدْنَى أَلَّا تَرْتَابُوا إِلَّا أَن تَكُونَ تِجَارَةً حَاضِرَةً تُدِيرُونَهَا بَيْنَكُمْ فَلَيْسَ عَلَيْكُمْ جُنَاحٌ أَلَّا تَكْتُبُوهَا وَأَشْهِدُوا إِذَا تَبَايَعْتُمْ وَلَا يُضَارَّ كَاتِبٌ وَلَا شَهِيدٌ وَإِن تَفْعَلُوا فَإِنَّهُ فُسُوقٌ بِكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ وَيُعَلِّمُكُمُ اللَّهُ وَاللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
283
وَإِن كُنتُمْ عَلَى سَفَرٍ وَلَمْ تَجِدُوا كَاتِبًا فَرِهَانٌ مَّقْبُوضَةٌ فَإِنْ أَمِنَ بَعْضُكُم بَعْضًا فَلْيُؤَدِّ الَّذِي اؤْتُمِنَ أَمَانَتَهُ وَلْيَتَّقِ اللَّهَ رَبَّهُ وَلَا تَكْتُمُوا الشَّهَادَةَ وَمَن يَكْتُمْهَا فَإِنَّهُ آثِمٌ قَلْبُهُ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ عَلِيمٌ
284
لِّلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَإِن تُبْدُوا مَا فِي أَنفُسِكُمْ أَوْ تُخْفُوهُ يُحَاسِبْكُم بِهِ اللَّهُ فَيَغْفِرُ لِمَن يَشَاءُ وَيُعَذِّبُ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
285
آمَنَ الرَّسُولُ بِمَا أُنزِلَ إِلَيْهِ مِن رَّبِّهِ وَالْمُؤْمِنُونَ كُلٌّ آمَنَ بِاللَّهِ وَمَلَائِكَتِهِ وَكُتُبِهِ وَرُسُلِهِ لَا نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّن رُّسُلِهِ وَقَالُوا سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا غُفْرَانَكَ رَبَّنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ
286
لَا يُكَلِّفُ اللَّهُ نَفْسًا إِلَّا وُسْعَهَا لَهَا مَا كَسَبَتْ وَعَلَيْهَا مَا اكْتَسَبَتْ رَبَّنَا لَا تُؤَاخِذْنَا إِن نَّسِينَا أَوْ أَخْطَأْنَا رَبَّنَا وَلَا تَحْمِلْ عَلَيْنَا إِصْرًا كَمَا حَمَلْتَهُ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِنَا رَبَّنَا وَلَا تُحَمِّلْنَا مَا لَا طَاقَةَ لَنَا بِهِ وَاعْفُ عَنَّا وَاغْفِرْ لَنَا وَارْحَمْنَا أَنتَ مَوْلَانَا فَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
La vache (Al-Baqarah)
1
Alif, Lâm, Mim.
2
C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux,
3
qui croient à l’invisible et accomplissent la Salât et dépensent (dans l’obéissance à Allah), de ce que Nous leur avons attribué,
4
Ceux qui croient à ce qui t’a été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.
5
Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future).
6
[Mais] certes les infidèles que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas, ils ne croient pas.
7
Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment.
8
Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au Jour dernier ! » tandis qu’en fait, ils n’y croient pas.
9
Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte.
10
Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.
11
Et quand on leur dit : « Ne semez pas la corruption sur la terre », ils disent : « Au contraire nous ne sommes que des réformateurs ! »
12
Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte.
13
Et quand on leur dit : « Croyez comme les gens ont cru », ils disent : « Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit ? » Certes, ce sont eux les véritables faibles d’esprit, mais ils ne le savent pas.
14
Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent : « Nous croyons » mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent : « Nous sommes avec vous ; en effet nous ne faisions que nous moquer (d’eux) ».
15
C’est Allah qui Se moque d’eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.
16
Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l’égarement. Eh bien, leur négoce n’a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie.
17
Ils ressemblent à quelqu’un qui a allumé un feu ; puis quand le feu a illuminé tout à l’entour, Allah a fait disparaître leur lumière et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien.
18
Sourds, muets, aveugles, ils ne peuvent donc pas revenir (de leur égarement).
19
(On peut encore les comparer à ces gens qui,) au moment où les nuées éclatent en pluies, chargées de ténèbres, de tonnerre et éclairs, se mettent les doigts dans les oreilles, terrorisés par le fracas de la foudre et craignant la mort ; et Allah encercle de tous côtés les infidèles.
20
L’éclair presque leur emporte la vue : chaque fois qu’il leur donne de la lumière, ils avancent ; mais dès qu’il fait obscur, ils s’arrêtent. Si Allah le voulait Il leur enlèverait certes l’ouïe et la vue, car Allah a pouvoir sur toute chose.
21
O hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété.
22
C’est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit ; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela).
23
Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques.
24
Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles.
25
Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes œuvres qu’ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux ; chaque fois qu’ils seront gratifiés d’un fruit des jardins ils diront : « C’est bien là ce qui nous avait été servi auparavant ». Or c’est quelque chose de semblable (seulement dans la forme) ; ils auront là des épouses pures, et là ils demeureront éternellement.
26
Certes, Allah ne se gêne point de citer en exemple n’importe quoi : un moustique ou quoi que ce soit au-dessus ; quant aux croyants, ils savent bien qu’il s’agit de la vérité venant de la part de leur Seigneur ; quant aux infidèles, ils se demandent « Qu’a voulu dire Allah par un tel exemple ? » Par cela, nombreux sont ceux qu’Il égare et nombreux sont ceux qu’Il guide ; mais Il n’égare par cela que les pervers,
27
qui rompent le pacte qu’ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu’Allah a ordonné d’unir, et sèment la corruption sur la terre. Ceux-là sont les vrais perdants.
28
Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés ? Puis Il vous fera mourir ; puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez.
29
C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient.
30
Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire « Khalifa ». Ils dirent : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ? » - Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas ! ».
31
Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : « Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques ! » (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu’Adam).
32
- Ils dirent : « Gloire à Toi ! Nous n’avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c’est Toi l’Omniscient, le Sage ».
33
Il dit : « O Adam, informe-les de ces noms ; » Puis quand celui-ci les eut informés de ces noms, Allah dit : « Ne vous ai-Je pas dit que Je connais les mystères des cieux et de la terre, et que Je sais ce que vous divulguez et ce que vous cachez ? »
34
Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles.
35
Et Nous dîmes : « O Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise ; mais n’approchez pas de l’arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes ».
36
Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes : « Descendez (du Paradis) ; ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps.
37
Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et Allah agréa son repentir car c’est Lui certes, le Repentant, le Miséricordieux.
38
- Nous dîmes : « Descendez d’ici, vous tous ! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés ».
39
Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement.
40
O enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c’est Moi que vous devez redouter.
41
Et croyez à ce que J’ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous ; et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n’échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c’est Moi que vous devez craindre.
42
Et ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité.
43
Et accomplissez la Salât, et acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent.
44
Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre ? Etes-vous donc dépourvus de raison ?
45
Et cherchez secours dans l’endurance et la salât : certes, la Salât est une lourde obligation, sauf pour les humbles,
46
qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul.
47
O Enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque).
48
Et redoutez le jour où nulle âme ne suffira en quoi que ce soit à une autre ; où l’on n’acceptera d’elle aucune intercession ; et où on ne recevra d’elle aucune compensation. Et ils ne seront point secourus.
49
Et [rappelez-vous] lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon ; qui vous infligeaient le pire châtiment : en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C’était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur.
50
Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage !... Nous vous avons donc délivrés, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez.
51
Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits !... Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes (à l’égard de vous-mêmes en adorant autre qu’Allah).
52
Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous reconnaissiez (Nos bienfaits à votre égard).
53
Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés.
54
Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple : « O mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur ; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes : ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur ! »... C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir ; car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux !
55
Et [rappelez-vous] lorsque vous dites : « O Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement » !... Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez.
56
Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants.
57
Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage ; et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles : - « Mangez des délices que Nous vous avons attribués ! » - Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes.
58
Et [rappelez-vous] lorsque Nous dîmes : « Entrez dans cette ville, et mangez-y à l’envie où il vous plaira ; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la « rémission » (de vos péchés) ; Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants.
59
Mais, à ces paroles, les pervers en substituèrent d’autres, et pour les punir de leur fourberie Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant.
60
Et [rappelez-vous] quand Moïse demanda de l’eau pour désaltérer son peuple, c’est alors que Nous dîmes : « Frappe le rocher avec ton bâton ». Et tout d’un coup, douze sources en jaillirent, et certes, chaque tribu sut où s’abreuver ! - « Mangez et buvez de ce qu’Allah vous accorde ; et ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre ».
61
Et [rappelez-vous] quand vous dîtes : « O Moïse, nous ne pouvons plus tolérer une seule nourriture. Prie donc ton Seigneur pour qu’Il nous fasse sortir de la terre ce qu’elle fait pousser, de ses légumes, ses concombres, son ail (ou blé), ses lentilles et ses oignons ! » - Il vous répondit : « Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon ? Descendez donc à n’importe quelle ville ; vous y trouverez certainement ce que vous demandez ! ». L’avilissement et la misère s’abattirent sur eux ; ils encoururent la colère d’Allah. Cela est parce qu’ils reniaient les révélations d’Allah, et qu’ils tuaient sans droit les prophètes. Cela parce qu’ils désobéissaient et transgressaient.
62
Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les sabéens, quiconque d’entre eux a cru en Allah au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur ; il n’éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé.
63
(Et rappelez-vous) quand Nous avons contracté un engagement avec vous et brandi sur vous le Mont -: « Tenez ferme ce que Nous vous avons donné et souvenez-vous de ce qui s’y trouve afin que vous soyez pieux ! »
64
Puis vous vous en détournâtes après vos engagements, n’eût été donc la grâce d’Allah et Sa miséricorde, vous seriez certes parmi les perdants.
65
Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : « Soyez des singes abjects ! »
66
Nous fîmes donc de cela un exemple pour les villes qui l’entouraient alors et une exhortation pour les pieux.
67
(Et rappelez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : « Certes Allah vous ordonne d’immoler une vache ». Ils dirent : « Nous prends-tu en moquerie ? » « Qu’Allah me garde d’être du nombre des ignorants » dit-il.
68
- Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle doit être ». - Il dit : « Certes Allah dit que c’est bien une vache, ni vieille ni vierge, d’un âge moyen, entre les deux. Faites donc ce qu’on vous commande ».
69
- Ils dirent : « Demande donc pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise sa couleur ». - Il dit : « Allah dit que c’est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir ».
70
- Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle est car pour nous, les vaches se confondent. Mais, nous y serions certainement bien guidés, si Allah le veut ».
71
- Il dit : « Allah dit que c’est bien une vache qui n’a pas été asservie à labourer la terre ni à arroser le champ, indemne d’infirmité et dont la couleur est unie ». - Ils dirent : « Te voilà enfin, tu nous as apporté la vérité ! » Ils l’immolèrent alors mais il s’en fallut qu’ils ne l’eussent pas fait.
72
Et quand vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper !... Mais Allah démasque ce que vous dissimuliez.
73
Nous dîmes donc : « Frappez le tué avec une partie de la vache ». - Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez
74
Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ; car il y a des pierres d’où jaillissent les ruisseaux, d’autres se fendent pour qu’en surgisse l’eau, d’autres s’affaissent par crainte d’Allah. Et Allah n’est certainement jamais inattentif à ce que vous faites
75
- Eh bien, espérez-vous [Musulmans] que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi ? alors qu’un groupe d’entre eux ; après avoir entendu et compris la parole d’Allah, la falsifièrent sciemment.
76
Et quand ils rencontrent des croyants, ils disent : « Nous croyons » et, une fois seuls entre eux, ils disent : « Allez-vous confier aux musulmans ce qu’Allah vous a révélé pour leur fournir, ainsi, un argument contre vous devant votre Seigneur ! Etes-vous donc dépourvus de raison ? ».
77
- Ne savent-ils pas qu’en vérité Allah sait ce qu’ils cachent et ce qu’ils divulguent ?
78
Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions et ils ne font que des conjectures.
79
Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils en profitent !
80
Et ils ont dit : « Le Feu ne nous touchera que pour quelques jours comptés ! ». Dis : « Auriez-vous pris un engagement avec Allah - car Allah ne manque jamais à Son engagement ; - non, mais vous dites sur Allah ce que vous ne savez pas ».
81
Bien au contraire ! Ceux qui font le mal et qui se font cerner par leurs péchés, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement.
82
Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement.
83
Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l’engagement des enfants d’Israël de n’adorer qu’Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d’avoir de bonnes paroles avec les gens ; d’accomplir régulièrement la Salât et d’acquitter la Zakât ! - Mais à l’exception d’un petit nombre de vous, vous manquiez à vos engagements en vous détournant de Nos commandements.
84
Et rappelez-vous, lorsque Nous obtînmes de vous l’engagement de ne pas vous verser le sang, [par le meurtre] de ne pas vous expulser les uns les autres de vos maisons. Puis vous y avez souscrit avec votre propre témoignage.
85
Quoique ainsi engagés, voilà que vous vous entretuez, que vous expulsez de leurs maisons une partie d’entre vous contre qui vous prêtez main forte par péché et agression. Mais quelle contradiction ! Si vos coreligionnaires vous viennent captifs vous les rançonnez alors qu’il vous était interdit de les expulser (de chez eux). Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
86
Voilà ceux qui échangent la vie présente contre la vie future. Eh bien, leur châtiment ne sera pas diminué. Et ils ne seront point secourus.
87
Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse ; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l’avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ? Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres.
88
Et ils dirent : « Nos cœurs sont enveloppés et impénétrables » - Non mais Allah les a maudits à cause de leur infidélité, leur foi est donc médiocre.
89
Et quand leur vint d’Allah un Livre confirmant celui qu’ils avaient déjà, - alors qu’auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu’ils reconnaissaient, ils refusèrent d’y croire. Que la malédiction d’Allah soit sur les mécréants !
90
Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils ne croient pas en ce qu’Allah a fait descendre, révoltés à l’idée qu’Allah, de par Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu’Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles !
91
Et quand on leur dit : « Croyez à ce qu’Allah a fait descendre », ils disent : « Nous croyons à ce qu’on a fait descendre à nous ». Et ils rejettent le reste, alors qu’il est la vérité confirmant ce qu’il y avait déjà avec eux. - Dis : « Pourquoi donc avez-vous tué auparavant les prophètes d’Allah, si vous étiez croyants ? ».
92
Et en effet Moïse vous est venu avec les preuves. Malgré cela, une fois absent, vous avez pris le Veau pour idole, alors que vous étiez injustes.
93
Et rappelez-vous, lorsque Nous avons pris l’engagement de vous, et brandi sur vous AT-Tûr (le Mont Sinaï) en vous disant : « Tenez ferme à ce que Nous vous avons donné, et écoutez ! ». Ils dirent : « Nous avons écouté et désobéi ». Dans leur impiété, leurs cœurs étaient passionnément épris du Veau (objet de leur culte). Dis-[leur]: « Quelles mauvaises prescriptions ordonnées par votre foi, si vous êtes croyants ».
94
- Dis : « Si l’Ultime demeure auprès d’Allah est pour vous seuls, à l’exclusion des autres gens, souhaitez donc la mort [immédiate] si vous êtes véridiques ! »
95
Or, ils ne la souhaiteront jamais, sachant tout le mal qu’ils ont perpétré de leurs mains. Et Allah connait bien les injustes.
96
Et certes tu les trouveras les plus attachés à la vie [d’ici-bas], pire en cela que les Associateurs. Tel d’entre eux aimerait vivre mille ans. Mais une pareille longévité ne le sauvera pas du châtiment ! Et Allah voit bien leurs actions.
97
Dis : « Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c’est lui qui, avec la permission d’Allah, a fait descendre sur ton cœur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d’heureuse annonce »
98
[Dis :] « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Gabriel et de Michaël... [Allah sera son ennemi] car Allah est l’ennemi des infidèles ».
99
Et très certainement Nous avons fait descendre vers toi des signes évidents. Et seuls les pervers n’y croient pas.
100
Faudrait-il chaque fois qu’ils concluent un pacte, qu’une partie d’entre eux le dénonce ? C’est que plutôt la plupart d’entre eux ne sont pas croyants.
101
Et quand leur vint d’Allah un messager confirmant ce qu’il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné, jetèrent derrière leur dos le Livre d’Allah comme s’ils ne savaient pas !
102
Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hârout et Mârout, à Babylone ; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : « Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne sois pas mécréant » ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient !
103
Et s’ils croyaient et vivaient en piété, une récompense de la part d’Allah serait certes meilleure. Si seulement ils savaient !
104
O vous qui croyez ! Ne dites pas : « Râ’inâ » (favorise-nous) mais dites : « Onzurnâ » (regarde-nous) ; et écoutez ! Un châtiment douloureux sera pour les infidèles.
105
Ni les mécréants parmi les gens du Livre, ni les Associateurs n’aiment qu’on fasse descendre sur vous un bienfait de la part de votre Seigneur, alors qu’Allah réserve à qui Il veut sa Miséricorde. Et c’est Allah le Détenteur de l’abondante grâce.
106
Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu’Allah est Omnipotent ?
107
Ne sais-tu pas qu’à Allah, appartient le royaume des cieux et de la terre, et qu’en dehors d’Allah vous n’avez ni protecteur ni secoureur ?
108
Voudriez-vous interroger votre Messager comme auparavant on interrogea Moïse ? Quiconque substitue la mécréance à la foi s’égare certes du droit chemin.
109
Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s’est manifestée à eux ! Pardonnez et oubliez jusqu’à ce qu’Allah fasse venir Son commandement. Allah est très certainement Omnipotent !
110
Et accomplissez la Salât et acquittez la Zakât. Et tout ce que vous avancez de bien pour vous-mêmes, vous le retrouverez auprès d’Allah, car Allah voit parfaitement ce que vous faites.
111
Et ils ont dit : « Nul n’entrera au Paradis que Juifs ou Chrétiens ». Voilà leurs chimères. - Dis : « Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques ».
112
Non, mais quiconque soumet à Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés.
113
Et les Juifs disent : « Les Chrétiens ne tiennent sur rien » et les Chrétiens disent : « Les Juifs ne tiennent sur rien », alors qu’ils lisent le Livre ! De même ceux qui ne savent rien tiennent un langage semblable au leur. Eh bien, Allah jugera sur ce quoi ils s’opposent, au Jour de la Résurrection.
114
Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les mosquées d’Allah, on mentionne Son Nom, et qui s’efforce à les détruire ? De tels gens ne devraient y entrer qu’apeurés. Pour eux, ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà un énorme châtiment.
115
A Allah seul appartiennent l’Est et l’Ouest. Où que vous vous tourniez, la Face (direction) d’Allah est donc là, car Allah a la grâce immense ; Il est Omniscient.
116
Et ils ont dit : « Allah s’est donné un fils » ! Gloire à Lui ! Non ! mais c’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c’est à Lui que tous obéissent.
117
Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant. Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitôt.
118
Et ceux qui ne savent pas ont dit : « Pourquoi Allah ne nous parle-t-Il pas [directement], ou pourquoi un signe ne nous vient-il pas ? » De même, ceux d’avant eux disaient une parole semblable. Leurs cœurs se ressemblent. Nous avons clairement exposé les signes pour des gens qui ont la foi ferme.
119
Certes, Nous t’avons envoyé avec la vérité, en annonciateur et avertisseur ; et on ne te demande pas compte des gens de l’Enfer.
120
Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. - Dis : « Certes, c’est la direction d’Allah qui est la vraie direction ». Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n’auras contre Allah ni protecteur ni secoureur.
121
Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient. Et ceux qui n’y croient pas sont les perdants.
122
O Enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés et que Je vous ai favorisés par-dessus le reste du monde (de leur époque).
123
Et redoutez le jour où nulle âme ne bénéficiera à une autre, où l’on n’acceptera d’elle aucune compensation, et où aucune intercession ne lui sera utile. Et ils ne seront point secourus.
124
[Et rappelle-toi] quand ton Seigneur eut éprouvé Abraham par certains commandements, et qu’il les eut accomplis, le Seigneur lui dit : « Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens ». - « Et parmi ma descendance ? » demanda-t-il. - « Mon engagement, dit Allah, ne s’applique pas aux injustes »
125
[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens - Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout - Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci : « Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent.
126
Et quand Abraham supplia : « O mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier », le Seigneur dit : « Et quiconque n’y aura pas cru, alors Je lui concèderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l’au-delà]. Et quelle mauvaise destination ! »
127
Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : « O notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient.
128
Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
129
Notre Seigneur ! Envoie l’un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c’est Toi certes le Puissant, le Sage !
130
Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde ; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.
131
Quand son Seigneur lui avait dit : « Soumets-toi », il dit : « Je me soumets au Seigneur de l’Univers ».
132
Et c’est ce qu’Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : « O mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis ! » (à Allah).
133
Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : « Qu’adorerez-vous après moi ? » - Ils répondirent : « Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis ».
134
Voilà une génération bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. On ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient.
135
Ils ont dit : « Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie ». - Dis : « Non, mais nous suivons la religion d’Abraham le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs ».
136
Dites : « Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis ».
137
Alors, s’ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s’ils s’en détournent, ils seront certes dans le schisme ! Alors Allah te suffira contre eux. Il est l’Audient, l’Omniscient.
138
« Nous suivons la religion d’Allah ! Et qui est meilleur qu’Allah en Sa religion ? C’est Lui que nous adorons ».
139
Dis : « Discutez vous avec nous au sujet d’Allah, alors qu’Il est notre Seigneur et le vôtre ? A nous nos actions et à vous les vôtres ! C’est à Lui que nous sommes dévoués.
140
Ou dites-vous qu’Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob et les tribus étaient Juifs ou Chrétiens ? » - Dis : « Est-ce vous les plus savants ou Allah ? » - Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu’il détient d’Allah ? Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
141
Voilà une génération bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. Et on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient.
142
Les faibles d’esprit parmi les gens vont dire : « Qui les a détournés de la direction (Qibla) vers laquelle ils s’orientaient auparavant ? » - Dis : « C’est à Allah qu’appartiennent le Levant et le Couchant. Il guide qui Il veut vers un droit chemin ».
143
Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n’avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager [Muhammad] et qui s’en retourne sur ses talons. C’était un changement difficile, mais pas pour ceux qu’Allah guide. Et ce n’est pas Allah qui vous fera perdre [la récompense de] votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes.
144
Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c’est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n’est pas inattentif à ce qu’ils font.
145
Certes si tu apportais toutes les preuves à ceux à qui le Livre a été donné, ils ne suivraient pas ta direction (Qibla) ! Et tu ne suivras pas la leur ; et entre eux, les uns ne suivent pas la direction des autres. Et si tu suivais leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu serais, certes, du nombre des injustes.
146
Ceux à qui Nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d’entre eux cache la vérité, alors qu’ils la savent !
147
La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas de ceux qui doutent.
148
A chacun une orientation vers laquelle il se tourne. Rivalisez donc dans les bonnes œuvres. Où que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est, certes Omnipotent.
149
Et d’où que tu sortes, tourne ton visage vers la Mosquée sacrée. Oui voilà bien la vérité venant de ton Seigneur. Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
150
Et d’où que tu sortes, tourne ton visage vers la Mosquée sacrée. Et où que vous soyez, tournez-y vos visages, afin que les gens n’aient pas d’argument contre vous, sauf ceux d’entre eux qui sont de vrais injustes. Ne les craignez donc pas ; mais craignez-Moi pour que Je parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés !
151
Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas.
152
Souvenez-vous de Moi donc. Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi !
153
O les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la Salât. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.
154
Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.
155
Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,
156
qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons.
157
Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés.
158
AS-Safâ et Al-Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l’Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient.
159
Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l’exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu’Allah maudit et que les maudisseurs maudissent,
160
sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d’eux Je reçois le repentir. Car c’est Moi, l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
161
Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes.
162
Ils y demeureront éternellement ; le châtiment ne leur sera pas allégé, et on ne leur accordera pas de répit.
163
Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
164
Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne.
165
Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu’Allah est dur en châtiment !...
166
Quand les meneurs désavoueront les suiveurs à la vue du châtiment, les liens entre eux seront bien brisés !
167
Et les suiveurs diront : « Ah ! Si un retour nous était possible ! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués ! » - Ainsi Allah leur montra leurs actions ; source de remords pour eux ; mais ils ne pourront pas sortir du Feu.
168
O gens ! De ce qui existe sur la terre ; mangez le licite pur ; ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré.
169
Il ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas.
170
Et quand on leur dit : « Suivez ce qu’Allah a fait descendre », ils disent : « Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres. » - Quoi ! et si leurs ancêtres n’avaient rien raisonné et s’ils n’avaient pas été dans la bonne direction ?
171
Les mécréants ressemblent à [du bétail] auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.
172
O les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez.
173
Certes, Il vous interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah. Il n’y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
174
Ceux qui cachent ce qu’Allah a fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne s’emplissent le ventre que de Feu. Allah ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas. Et il y aura pour eux un douloureux châtiment.
175
Ceux-là ont échangé la bonne direction contre l’égarement et le pardon contre le châtiment. Qu’est-ce qui leur fera supporter le Feu ? !
176
C’est ainsi, car c’est avec la vérité qu’Allah a fait descendre le Livre ; et ceux qui s’opposent au sujet du Livre sont dans une profonde divergence.
177
La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu’amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakât. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !
178
O les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allègement de la part de votre Seigneur, et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.
179
C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d’intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété.
180
On vous a prescrit, quand la mort est proche de l’un de vous et s’il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C’est un devoir pour les pieux.
181
Quiconque l’altère après l’avoir entendu, le péché ne reposera que sur ceux qui l’ont altéré ; certes, Allah est Audient et Omniscient.
182
Mais quiconque craint d’un testateur quelque partialité (volontaire ou involontaire), et les réconcilie, alors, pas de péché sur lui car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux !
183
O les croyants ! On vous a prescrit aS-Siyâm comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété,
184
pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’(avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez !
185
(Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !
186
Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.
187
On vous a permis, la nuit d’as-Siyâm, d’avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux !
188
Et ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens ; et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment.
189
Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : « Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le hajj [pèlerinage]. Et ce n’est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l’arrière des maisons. Mais la bonté pieuse consiste à craindre Allah. Entrez donc dans les maisons par leurs portes. Et craignez Allah, afin que vous réussissiez !
190
Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs !
191
Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.
192
S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.
193
Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.
194
Le Mois sacré pour le mois sacré ! - Le talion s’applique à toutes choses sacrées -. Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.
195
Et dépensez dans le sentier d’Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants.
196
Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande [l’animal à sacrifier] n’ait atteint son lieu d’immolation. Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une affection de la tête (et doit se raser), qu’il se rachète alors par un Siyâm ou par une aumône ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait l’Umra en attendant le pèlerinage, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S’il n’a pas les moyens qu’il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n’habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition.
197
Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. Et le bien que vous faites, Allah le sait. Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la piété. Et redoutez-Moi, ô doués d’intelligence
198
Ce n’est pas un péché que d’aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. Puis, quand vous déferlez depuis ’Arafât, invoquez Allah, à Al-Mach’ar-al-haram (Al-Muzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu’auparavant vous étiez du nombre des égarés.
199
Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent, et demandez pardon à Allah. Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
200
Et quand vous aurez achevé vos rites, alors invoquez Allah comme vous invoquez vos pères, et plus ardemment encore. Mais il est des gens qui disent seulement : « Seigneur ! Accorde nous [le bien] ici-bas ! » - Pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà.
201
Et il est des gens qui disent : « Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu ! »
202
Ceux-là auront une part de ce qu’ils auront acquis. Et Allah est prompt à faire rendre compte.
203
Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés. Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus. Et craignez Allah. Et sachez que c’est vers Lui que vous serez rassemblés.
204
Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plaît, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le cœur, tandis que c’est le plus acharné disputeur.
205
Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n’aime pas le désordre !
206
Et quand on lui dit : « Redoute Allah », l’orgueil criminel s’empare de lui. L’Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes !
207
Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l’agrément d’Allah. Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs.
208
O les croyants ! Entrez en plein dans l’Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré.
209
Puis, si vous bronchez, après que les preuves vous soient venues, sachez alors qu’Allah est Puissant et Sage.
210
Qu’attendent-ils sinon qu’Allah leur vienne à l’ombre des nuées de même que les Anges et que leur sort soit réglé ? Et c’est à Allah que toute chose est ramenée.
211
Demande aux enfants d’Israël combien de miracles évidents Nous leur avons apportés ! Or, quiconque altère le bienfait d’Allah après qu’il lui soit parvenu... alors, Allah vraiment est dur en punition.
212
On a enjolivé la vie présente à ceux qui ne croient pas, et ils se moquent de ceux qui croient. Mais les pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Et Allah accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter.
213
Les gens formaient (à l’origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs ; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité ! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit.
214
Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : « Quand viendra le secours d’Allah ? » - Quoi ! le secours d’Allah est sûrement proche.
215
Ils t’interrogent : « Qu’est-ce qu’on doit dépenser ? » Dis : « Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait ».
216
Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.
217
Ils t’interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. - Dis : « Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d’Allah est de faire obstacle au sentier d’Allah, d’être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d’expulser de là ses habitants. L’association est plus grave que le meurtre. » Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement.
218
Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d’Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d’Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
219
Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens ; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité ». Et ils t’interrogent : « Que doit-on dépenser (en charité) ? » Dis : « L’excédent de vos biens. » Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez
220
sur ce monde et sur l’au-delà ! Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : « Leur faire du bien est la meilleure action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont alors vos frères [en religion]. Allah distingue celui qui sème le désordre de celui qui fait le bien. Et si Allah avait voulu, Il vous aurait accablés. Certes Allah est Puissant et Sage.
221
Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu ; tandis qu’Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent !
222
- Et ils t’interrogent sur la menstruation des femmes. - Dis : « C’est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient ».
223
Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants !
224
Et n’usez pas du nom d’Allah, dans vos serments, pour vous dispenser de faire le bien, d’être pieux et de réconcilier les gens. Et Allah est Audient et Omniscient.
225
Ce n’est pas pour les expressions gratuites dans vos serments qu’Allah vous saisit : Il vous saisit pour ce que vos cœurs ont acquis. Et Allah est Pardonneur et Patient.
226
Pour ceux qui font le serment de se priver de leurs femmes, il y a un délai d’attente de quatre mois. Et s’ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux !
227
Mais s’ils se décident au divorce, (celui-ci devient exécutoire) car Allah est certes Audient et Omniscient.
228
Et les femmes divorcées doivent observer un délai d’attente de trois menstrues ; et il ne leur est pas permis de taire ce qu’Allah a créé dans leurs ventres, si elles croient en Allah et au Jour dernier. Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s’ils veulent la réconciliation. Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Allah est Puissant et Sage.
229
Le divorce est permis pour seulement deux fois. Alors, c’est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse. Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous leur aviez donné, - à moins que tous deux ne craignent de ne point pouvoir se conformer aux ordres imposés par Allah. Si donc vous craignez que tous deux ne puissent se conformer aux ordres d’Allah, alors ils ne commettent aucun péché si la femme se rachète avec quelque bien. Voilà les ordres d’Allah. Ne les transgressez donc pas. Et ceux qui transgressent les ordres d’Allah ceux-là sont les injustes.
230
S’il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu’elle n’aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu’ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d’Allah. Voilà les ordres d’Allah, qu’Il expose aux gens qui comprennent.
231
Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez-les conformément à la bienséance ou libérez-les conformément à la bienséance. Mais ne les retenez pas pour leur faire du tort : vous transgresseriez alors et quiconque agit ainsi se fait du tort à lui-même. Ne prenez pas en moquerie les versets d’Allah. Et rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, ainsi que le Livre et la Sagesse qu’Il vous a fait descendre ; par lesquels Il vous exhorte. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah est Omniscient.
232
Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors ne les empêchez pas de renouer avec leurs époux, s’ils s’agréent l’un l’autre, et conformément à la bienséance. Voilà à quoi est exhorté celui d’entre vous qui croit en Allah et au Jour dernier. Ceci est plus décent et plus pur pour vous. Et Allah sait, alors que vous ne savez pas.
233
Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites.
234
Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer une période d’attente de quatre mois et dix jours. Passé ce délai, on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles-mêmes d’une manière convenable. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
235
Et on ne vous reprochera pas de faire, aux femmes, allusion à une proposition de mariage, ou d’en garder secrète l’intention. Allah sait que vous allez songer à ces femmes. Mais ne leur promettez rien secrètement sauf à leur dire des paroles convenables. Et ne vous décidez au contrat de mariage qu’à l’expiration du délai prescrit. Et sachez qu’Allah sait ce qu’il y a dans vos âmes. Prenez donc garde à Lui, et sachez aussi qu’Allah est Pardonneur et Plein de mansuétude.
236
Vous ne faites point de péché en divorçant d’avec des épouses que vous n’avez pas touchées, et à qui vous n’avez pas fixé leur mahr. Donnez-leur toutefois - l’homme aisé selon sa capacité, l’indigent selon sa capacité - quelque bien convenable dont elles puissent jouir. C’est un devoir pour les bienfaisants..
237
Et si vous divorcez d’avec elles sans les avoir touchées, mais après fixation de leur mahr versez-leur alors la moitié de ce que vous avez fixé, à moins qu’elles ne s’en désistent, ou que ne se désiste celui entre les mains de qui est la conclusion du mariage. Le désistement est plus proche de la piété. Et n’oubliez pas votre faveur mutuelle. Car Allah voit parfaitement ce que vous faites.
238
Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane ; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité.
239
Mais si vous craignez (un grand danger), alors priez en marchant ou sur vos montures. Puis quand vous êtes en sécurité, invoquez Allah comme Il vous a enseigné ce que vous ne saviez pas.
240
Ceux d’entre vous que la mort frappe et qui laissent des épouses, doivent laisser un testament en faveur de leurs épouses pourvoyant à un an d’entretien sans les expulser de chez elles. Si ce sont elles qui partent, alors on ne vous reprochera pas ce qu’elles font de convenable pour elles-mêmes. Allah est Puissant et Sage.
241
Les divorcées ont droit à la jouissance d’une allocation convenable, [constituant] un devoir pour les pieux.
242
C’est ainsi qu’Allah vous explique Ses versets, afin que vous raisonniez !
243
N’as-tu pas vu ceux qui sortirent de leurs demeures, - il y en avait des milliers -, par crainte de la mort ? Puis Allah leur dit : « Mourez ». Après quoi Il les rendit à la vie. Certes, Allah est Détenteur de la Faveur, envers les gens ; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants.
244
Et combattez dans le sentier d’Allah. Et sachez qu’Allah est Audient et Omniscient.
245
Quiconque prête à Allah de bonne grâce, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois. Allah restreint ou étend (Ses faveurs.) Et c’est à Lui que vous retournerez.
246
N’as-tu pas su l’histoire des notables, parmi les enfants d’Israël, lorsqu’après Moïse ils dirent à un prophète à eux : « Désigne-nous un roi, pour que nous combattions dans le sentier d’Allah ». Il dit : « Et si vous ne combattez pas, quand le combat vous sera prescrit ? » Ils dirent : « Et qu’aurions-nous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, alors qu’on nous a expulsés de nos maisons et qu’on a capturé nos enfants ? » Et quand le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, sauf un petit nombre d’entre eux. Et Allah connaît bien les injustes.
247
Et leur prophète leur dit : « Voici qu’Allah vous a envoyé Tâlût pour roi. » Ils dirent : « Comment règnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses ! » Il dit : « Allah, vraiment l’a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique. » - Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est Omniscient.
248
Et leur prophète leur dit : « Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir ; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d’Aaron. Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants ! »
249
Puis, au moment de partir avec les troupes, Tâlût dit : « Voici : Allah va vous éprouver par une rivière : quiconque y boira ne sera plus des miens ; et quiconque n’y goûtera pas sera des miens ; - passe pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main. » Ils en burent, sauf un petit nombre d’entre eux. Puis, lorsqu’ils l’eurent traversée, lui et ceux des croyants qui l’accompagnaient, ils dirent : « Nous voilà sans force aujourd’hui contre Goliath et ses troupes ! » Ceux qui étaient convaincus qu’ils auront à rencontrer Allah dirent : « Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse ! Et Allah est avec les endurants »
250
Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent : « Seigneur ! Déverse sur nous l’endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle ».
251
Ils les mirent en déroute, par la grâce d’Allah. Et David tua Goliath ; et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu’Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes.
252
Voilà les versets d’Allah, que Nous te (Muhammad) récitons avec la vérité. Et tu es, certes parmi les Envoyés.
253
Parmi ces messagers, Nous avons favorisé certains par rapport à d’autres. Il en est à qui Allah a parlé ; et Il en a élevé d’autres en grade. A Jésus fils de Marie Nous avons apporté les preuves, et l’avons fortifié par le Saint-Esprit. Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entretués, après que les preuves leur furent venues ; mais ils se sont opposés : les uns restèrent croyants, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entretués ; mais Allah fait ce qu’Il veut.
254
O les croyants ! Dépensez de ce que Nous vous avons attribué, avant que vienne le jour où il n’y aura ni rançon ni amitié ni intercession. Et ce sont les mécréants qui sont les injustes.
255
Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « Al-Qayyûm ». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône « Kursiy », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.
256
Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient.
257
Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseurs les Tâghût, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les gens du Feu, où ils demeurent éternellement.
258
N’as-tu pas su (l’histoire de) celui qui, parce qu’Allah l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : « J’ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort », « Moi aussi, dit l’autre, je donne la vie et la mort. » Alors dit Abraham : « Puisqu’Allah fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant. » Le mécréant resta alors confondu. Allah ne guide pas les gens injustes.
259
Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté: « Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? » dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant : « Combien de temps as-tu demeuré ainsi ? » « Je suis resté un jour, dit l’autre, ou une partie d’une journée. » « Non ! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson : rien ne s’est gâté ; mais regarde ton âne... Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair ». Et devant l’évidence, il dit : « Je sais qu’Allah est Omnipotent ».
260
Et quand Abraham dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts », Allah dit : « Ne crois-tu pas encore ? » « Si ! dit Abraham ; mais que mon cœur soit rassuré ». « Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu’Allah est Puissant et sage. »
261
Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un grain d’où naissent sept épis, à cent grains l’épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d’Allah est immense, et Il est Omniscient.
262
Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah sans faire suivre leurs largesses ni d’un rappel ni d’un tort, auront leur récompense auprès de leur Seigneur. Nulle crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.
263
Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Allah n’a besoin de rien, et Il est Indulgent.
264
O les croyants ! N’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allah et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre : qu’une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs actes. Et Allah ne guide pas les gens mécréants.
265
Et ceux qui dépensent leurs biens cherchant l’agrément d’Allah, et bien rassurés (de Sa récompense), ils ressemblent à un jardin sur une colline. Qu’une averse l’atteigne, il double ses fruits ; à défaut d’une averse qui l’atteint, c’est la rosée. Et Allah voit parfaitement ce que vous faites.
266
L’un de vous aimerait-il avoir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux, et qui lui donne toutes espèces de fruits, que la vieillesse le rattrape, tandis que ses enfants sont encore petits, et qu’un tourbillon contenant du feu s’abatte sur son jardin et le brûle ? Ainsi Allah vous explique les signes afin que vous méditiez !
267
O les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n’accepteriez qu’en fermant les yeux ! Et sachez qu’Allah n’a besoin de rien et qu’Il est digne de louange.
268
Le Diable vous fait craindre l’indigence et vous commande des actions honteuses ; tandis qu’Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d’Allah est immense et Il est Omniscient.
269
Il donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c’est un bien immense qui lui est donné. Mais les doués d’intelligence seulement s’en souviennent.
270
Quelles que soient les dépenses que vœus avez faites, ou le vou que vous avez voué, Allah le sait. Et pour les injustes, pas de secoureurs !
271
Si vous donnez ouvertement vos aumônes, c’est bien ; c’est mieux encore, pour vous, si vous êtes discrets avec elles et vous les donniez aux indigents. Allah effacera une partie de vos méfaits. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
272
Ce n’est pas à toi de les guider (vers la bonne voie), mais c’est Allah qui guide qui Il veut. Et tout ce que vous dépensez de vos biens sera à votre avantage et vous ne dépensez que pour la recherche de la Face « Wajh » d’Allah. Et tout ce que vous dépensez de vos biens dans les bonnes œuvres vous sera récompensé pleinement. Et vous ne serez pas lésés.
273
Aux nécessiteux qui se sont confinés dans le sentier d’Allah, ne pouvant pas parcourir le monde, et que l’ignorant croit riches parce qu’ils ont honte de mendier - tu les reconnaîtras à leur aspect - Ils n’importunent personne en mendiant. Et tout ce que vous dépensez de vos biens, Allah le sait parfaitement.
274
Ceux qui, de nuit et de jour, en secret et ouvertement, dépensent leurs biens (dans les bonnes œuvres), ont leur salaire auprès de leur Seigneur. Ils n’ont rien à craindre et ils ne seront point affligés.
275
Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l’intérêt ». Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant ; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu ! Ils y demeureront éternellement.
276
Allah anéantit l’intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n’aime pas le mécréant pécheur.
277
Ceux qui ont la foi, ont fait de bonnes œuvres, accompli la Salât et acquitté la Zakât auront certes leur récompense auprès de leur Seigneur. Pas de crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.
278
O les croyants ! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants.
279
Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.
280
A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu’à ce qu’il soit dans l’aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité ! Si vous saviez !
281
Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu’elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés.
282
O les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit ; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice ; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce qu’Allah lui a enseigné ; qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu’il craigne Allah son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler. Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés. Ne vous lassez pas d’écrire la dette, ainsi que son terme, qu’elle soit petite ou grande : c’est plus équitable auprès d’Allah, et plus droit pour le témoignage, et plus susceptible d’écarter les doutes. Mais s’il s’agit d’une marchandise présente que vous négociez entre vous : dans ce cas, il n’y a pas de péché à ne pas l’écrire. Mais prenez des témoins lorsque vous faites une transaction entre vous ; et qu’on ne fasse aucun tort à aucun scribe ni à aucun témoin. Si vous le faisiez, cela serait une perversité en vous. Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient.
283
Mais si vous êtes en voyage et ne trouvez pas de scribe, un gage reçu suffit. S’il y a entre vous une confiance réciproque, que celui à qui on a confié quelque chose la restitue ; et qu’il craigne Allah son Seigneur. Et ne cachez pas le témoignage : quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah, de ce que vous faites, est Omniscient.
284
C’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Puis Il pardonnera à qui Il veut, et châtiera qui Il veut. Et Allah est Omnipotent.
285
Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers ; (en disant): « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ». Et ils ont dit : « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour ».
286
Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate II.
La Génisse.
(Al-Baqara.)
Titre tiré du vt. 63 ; v. la note.Cette sourate est la plus longue du Coran. Ce fait lui vaut d’avoir pris place, dans le recueil, aussitôt après la Liminaire.La Tradition biographique considère que cette sourate est la première révélée à Médine. Des données traditionnelles viennent d’ailleurs contredire cette assertion et disent qu’elle fut révélée à Mahomet, partie durant le voyage de la Mekke à Médine, partie dans cette ville.
[Contraste entre Croyants et Infidèles.]
1
A. L. M.
Note [édition originale] : Sur ces sigles, v. Introd., 144.
2
[1] Cette Écriture — nul doute à son endroit —, est Direction pour les Pieux
3
[2] qui croient à l’Inconnaissable, [qui] accomplissent la Prière et font dépense [en aumône] sur ce que Nous leur avons attribué,
4
[3] qui croient à ce qu’on a fait descendre vers toi, [Prophète !,] et à ce qu’on a fait descendre, avant toi, [qui], de la [Vie] Dernière, sont convaincus.
5
[4] Ceux-là sont selon une Direction [venue] de leur Seigneur et ceux-là seront les Bienheureux.
[Contre les Impies et les Hypocrites.]
6
[5] Égal est pour ceux qui sont impies que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses point : ils ne croient pas.
7
[6] Allah a scellé leur cœur et leur ouïe ; sur leurs yeux est un bandeau. Ils auront un tourment immense.
8
[7] Parmi les Hommes, il en est qui disent : « Nous croyons en Allah et au Dernier Jour », alors qu’ils n’[y] croient point.
9

Facsimile Image Placeholder
[8] Ils tendent à tromper Allah et ceux qui croient, alors qu’ils ne trompent qu’eux-mêmes, sans [le] pressentir.
10
[9] En leur cœur est un mal et Allah aggrave ce mal. A eux châtiment cruel en prix d’avoir menti.
Note [édition originale] : D’avoir menti. Text. : de ce qu’ils mentaient. Var. canonique : d’avoir crié au mensonge.
11
[10] Quand on leur dit : « Ne semez pas le scandale sur la terre ! », ils répondent : « Nous sommes seulement des Réformateurs. »
12
[11] Eh quoi ! ne sont-ils pas en vérité les Semeurs de scandale alors qu’ils ne [le] pressentent cependant point ?
13
[12] Et quand on leur dit : « Croyez comme croient ces gens ! », ils répondent : « Croirons-nous comme croient ces insensés ? » Quoi ! ne sont-ce pas eux en vérité les Insensés, alors qu’ils ne [le] savent pas ?
14
[13] Quand [ces Infidèles] rencontrent ceux qui croient, ils [leur] disent : « Nous croyons », alors que quand ils sont seuls avec leurs Démons, ils [leur] disent : « Nous sommes avec vous. Nous sommes seulement des railleurs. »
15
[14] [Mais] Allah se raillera d’eux et Il les prolongera dans leur rébellion [] ils vont en aveugles.
16
[15] Ceux là sont ceux qui ont pris en troc l’Égarement contre la Direction ; leur trafic ne sera pas lucratif et ils ne sont point dans la bonne direction.
17
[16] Ils sont à la ressemblance de ceux qui ont allumé un feu : quand celui-ci éclaire ce qui est à l’entour d’eux, Allah emporte la lumière qu’ils se sont donnée et Il les laisse dans les ténèbres, ne voyant plus.
Note [édition originale] : La lumière etc. Text. : leur lumière.
18
[17] Ils sont sourds, muets, aveugles et ne sauraient revenir [de leur erreur].
19
[18] Ou bien [encore, ces Infidèles] sont comme une nuée orageuse du ciel, chargée de ténèbres, de tonnerre et d’éclairs ; [les gens] se mettent les doigts dans les oreilles, contre la foudre, par garde de la mort. [Mais] Allah entoure les Infidèles [de Sa puissance].
20
[19] Peu s’en faut que les éclairs n’emportent leur vue ; chaque fois que [ces éclairs] les illuminent, ils marchent à leur clarté ; quand c’est l’obscurité sur eux, ils s’arrêtent. Si Allah avait voulu, Il aurait emporté leur vue et leur ouïe. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
[Bienfaisance divine. Menaces aux Polythéistes mekkois et promesses aux Croyants.]
21
[19] Hommes !, adorez votre Seigneur qui vous a créés ainsi que ceux qui furent avant vous — peut-être serez-vous pieux —,
22
[20] qui, pour vous, a fait de la terre une couche et, du ciel, un édifice, [qui] a fait descendre du ciel une eau par laquelle Il a fait sortir [toutes sortes] de fruits en attribution pour vous. Ne donnez point de parèdres à Allah, alors que vous savez !
23
[21] Si vous êtes en un doute à l’égard de ce que Nous avons fait descendre sur Notre serviteur, apportez une sourate semblable à ceci et appelez [pour cela] vos Témoins en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques !
24
[22] Si vous ne [le] faites point — et vous ne [le] ferez point ! —, préservez-vous du Feu dont l’aliment est [formé des] Hommes, et des pierres préparées pour les Infidèles.
25
[23] Annonce à ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies qu’ils auront des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux. Chaque fois que quelque fruit leur sera accordé, en attribution, ils diront : « Ceci est ce qui nous a été attribué antérieurement », et [ce qui] leur sera donné sera ressemblant [à ce qu’ils avaient sur terre]. Dans [ces jardins], ils auront des épouses purifiées et ils y seront immortels.
[Égarement des Impies, malgré les signes de l’Omnipotence divine.]
26
[24] Allah n’a point honte de proposer en parabole quelque moustique et ce qui est en dessus. Ceux qui croient savent que c’est la Vérité [venue] de leur Seigneur. Ceux, au contraire, qui sont incrédules, disent : « Qu’a voulu [dire] Allah, par ceci, en parabole ? » [Allah], par cela, égare beaucoup [de gens] et, par cela, [en] dirige beaucoup. [Mais] Il n’égare, par cela, que les Pervers.
27
[25] Ceux qui violent le pacte d’Allah, après son Alliance, [qui] tranchent les liens qu’Allah a ordonné de maintenir et [qui] sèment le scandale sur la terre, ceux-là seront les Perdants.
28
[26] Comment êtes-vous infidèles envers Allah, alors que vous étiez morts et qu’Il vous a donné la vie, [alors qu’]ensuite Il vous fera mourir puis vous ressuscitera, [alors qu’]à Lui vous serez ramenés ?
Note [édition originale] : Alors que vous étiez morts = alors que vous étiez encore non créés, non appelés à la vie.
29

Facsimile Image Placeholder
[27] C’est Lui qui créa pour vous ce qui, en totalité, est sur la terre, puis se tourna vers le ciel et les (sic) façonna harmonieusement en sept cieux. De toute chose, Il est omniscient.
[Création et chute d’Adam.]
30
[28][Rappelle] quand ton Seigneur dit aux Anges : « Je vais placer, sur la terre, un vicaire. » — « Y placeras-Tu quelqu’un qui y sèmera le scandale et y répandra le sang alors que nous, nous glorifions Ta louange et proclamons Ta sainteté ? » [Le Seigneur] répondit : « Je sais très bien ce que vous ne savez point. »
31
[29] Et [le Seigneur] apprit à Adam tous les noms, puis Il fit défiler, devant les Anges, [les êtres portant ces noms] et Il dit [aux Anges] : « Avisez-Moi des noms de ces êtres-ci, si vous êtes véridiques ! »
32
[30] — « Gloire à Toi ! », répondirent-ils. « Nous n’avons nulle science excepté ce que Tu nous as appris. Toi, Tu es l’Omniscient, le Sage. »
33
[31] — « O Adam ! », dit [le Seigneur], « avise-les des noms [de ces êtres] ! » Et quand [Adam] eut avisé [les Anges] des noms [de ces êtres, le Seigneur] dit : « Ne vous avais-Je point dit que Je connais bien l’Inconnaissable des cieux et de la terre et que Je connais bien ce que vous extériorisez et ce que vous tenez secret ? »
34
[32] Et [rappelle] quand Nous dîmes aux Anges : « Prosternez-vous devant Adam ! » Ils se prosternèrent sauf Iblis [qui] refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les Infidèles.
35
[33] Et Nous dîmes : « O Adam !, habite ce Jardin, toi et ton épouse ! Mangez [de ces fruits], en liesse, où vous voudrez, [mais] n’approchez point de cet Arbre-ci, sans quoi vous serez parmi les Injustes ! »
36
[34] Or le Démon les fit pécher, à cause de [cet Arbre] ; il les fit sortir de l’état où ils étaient et Nous dîmes : « Descendez [du Jardin] ! Les uns pour les autres, vous êtes un ennemi. Vous aurez, sur la terre, séjour et [brève] jouissance jusqu’à un moment [fixé]. »
Note [édition originale] : Les fit pécher etc. Autre sens possible : les fit glisser hors [de ce Jardin].
37
[35] [Mais] Adam reçut des prescriptions (?) de son Seigneur et [Celui-ci] revint [de sa rigueur] contre lui. Il est le Révocateur, le Miséricordieux.
Note [édition originale] : kalimâtin « prescriptions ». Le sens est douteux. Cf. toutefois ci-dessous vt. 118.
38
[36] Nous dîmes : « Descendez du [Jardin], tous ! Assurément il vous viendra de Moi une Direction ! Ceux qui suivront Ma Direction, nulle crainte sur eux et ils ne seront pas attristés.
39

Facsimile Image Placeholder
[37] Ceux [au contraire] qui auront été infidèles et auront traité Nos signes de mensonges, ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels. »
[Aux Juifs de Médine, pour amener leur conversion.]
40
[38] O Fils d’Israël !, rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblés ! Tenez fidèlement le pacte [envers] Moi ! Je tiendrai fidèlement Mon pacte [envers] vous. Moi, redoutez-Moi !
41
[38] Croyez à ce que J’ai révélé [à ce nouveau Prophète] qui marque la véracité des messages que vous détenez ! Ne soyez point les premiers à être incrédules en ce [nouveau message] ! Ne troquez point Mes aya à faible prix ! Envers Moi, soyez pieux !
Note [édition originale] : b. Le premier etc. Text. : le premier incrédule en lui. Le mot kâfir ne saurait être rendu ici par « infidèle ».
42
[39] Ne travestissez point la Vérité au moyen du Faux ! Ne tenez point secrète la Vérité alors que vous savez !
43
[40] Accomplissez la Prière, donnez l’Aumône (zakât) ! Inclinez-vous (raka’a) avec ceux qui s’inclinent [en prière] !
44
[41] Ordonnerez-vous la bonté pieuse (birr) aux Hommes, alors que vous-mêmes [l’]oubliez et que vous récitez (talâ) l’Écriture ? Eh quoi ! ne raisonnerez-vous pas ?
45
[42] Demandez aide à la constance et à la Prière ! C’est là [chose] pénible, sauf pour les Humbles
46
[43] qui pensent rencontrer leur Seigneur et revenir vers Lui.
47
[44] O Fils d’Israël !, rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblés ! [Rappelez-vous] que Je vous ai mis au-dessus du monde (‛âlamîn) !
48
[45] Prenez garde à un jour où nulle âme ne sera en rien récompensée pour une [autre] âme, [] nulle intercession ne sera acceptée à son endroit, [] nul équivalent ne sera pris à sa place, [ les Impies] ne seront point secourus !
49
[46] [Rappelez-vous] quand Nous vous sauvâmes des gens (’âl) de Pharaon qui vous infligeaient détestable tourment, égorgeaient vos fils et couvraient de honte vos femmes ! En cela est une grande épreuve de votre Seigneur.
50
[47] [Rappelez-vous] quand Nous séparâmes la mer, devant vous, et vous sauvâmes, alors que Nous engloutîmes les gens de Pharaon sous vos regards !
51

Facsimile Image Placeholder
[48] [Rappelez-vous] quand Nous fîmes pacte avec Moïse, durant quarante nuits, puis [quand], en son absence, vous prîtes le Veau [d’Or comme idole] et fûtes [alors] injustes !
Note [édition originale] : Quarante nuits = quarante jours.
52
[49] [Rappelez-vous quand] ensuite Nous effaçâmes pour vous ce péché, [espérant que] peut-être vous [Nous] seriez reconnaissants !
53
[50] [Rappelez-vous] quand Nous donnâmes à Moïse l’Écriture et la Salvation, [espérant que] peut-être vous seriez dans la bonne direction !,
54
[51] quand Moïse dit à son peuple : « O mon peuple !, vous vous êtes lésés vous-mêmes par le fait d’avoir pris le Veau [d’Or comme idole]. Revenez à votre Créateur (bâri’) et tuez-vous ! Cela sera mieux pour vous aux yeux de votre Créateur (bâri’) et Il reviendra [de Sa rigueur] contre vous. En vérité, Il est le Révocateur, le Miséricordieux. »
Note [édition originale] : ’uqtulû ’anfusa-kum « tuez-vous ». Autre sens fondé sur la même expression dans vt. 79 : tuez-vous mutuellement. Ce sens est le seul reçu par les commt. ; Tabari dit que les Hébreux, après l’adoration du Veau d’Or, se divisèrent en deux partis dont l’un massacra l’autre pour se purifier. Goldziher, au lieu de ’uqtulû propose de corriger par ’aqîlû « redressez-vous » = faites pénitence !
55
[52] [Rappelez-vous] quand vous dites : « O Moïse !, nous ne croirons pas en toi avant de voir Allah de façon manifeste ! » [, en punition de quoi], la Foudre vous emporta sous les regards de tous.
Note [édition originale] : Sous les regards de tous. Text. : tandis que vous regardiez.
56
[53] Ensuite Nous vous avons rappelés [à la vie], après votre mort, [espérant que] peut-être vous seriez reconnaissants.
57
[54] Nous fîmes planer sur vous la Nuée et fîmes descendre sur vous la Manne et les Cailles. « Mangez ces excellentes [nourritures] que Nous vous avons attribuées ! » Ils ne Nous ont point lésés mais ils se lésèrent eux-mêmes.
58
[55] [Rappelez-vous] quand Nous dîmes : « Entrez dans cette Cité et mangez de ses produits partout où vous voudrez, en liesse ! Franchissez la porte, prosternés et dites : « Pardon ! » Nous vous pardonnerons des erreurs et Nous donnerons davantage aux Bienfaisants. »
59
[56] Or ceux qui furent injustes substituèrent [à Notre parole] un dire autre que ce qui leur avait été dit, et Nous fîmes descendre sur ceux qui furent injustes, un courroux (rijz) du ciel, en prix qu’ils étaient pervers.
60

Facsimile Image Placeholder
[57] [Rappelez-vous] quand Moïse demanda de l’eau pour son peuple et que Nous dîmes [à Moïse] : « Frappe le Rocher de ton bâton ! » Douze sources jaillirent [du Rocher] ; tous les gens surent où ils devaient boire. Mangez et buvez de ce que [vous] a attribué Allah, [mais] ne vous élevez pas sur la terre en Semeurs de scandale !
61
[58] [Rappelez-vous] quand vous dîtes : « O Moïse !, nous ne supporterons point une seule espèce de nourriture. Prie pour nous ton Seigneur qu’Il fasse sortir pour nous, parmi ce que fait pousser la terre, des légumes, des concombres, de l’ail, des lentilles, des oignons ! » — « Demandez-vous que soit substitué à ce qui est exquis ce qui est très vil ? Descendez en Égypte ! vous aurez ce que vous réclamez. »
Les Fils d’Israël furent frappés par l’humiliation et la pauvreté et éprouvèrent [la] colère d’Allah. C’est qu’en effet ils étaient incrédules en les signes d’Allah et tuaient les Prophètes grâce à la Non-Vérité. C’est qu’en effet ils désobéirent et furent transgresseurs.
Note [édition originale] : Une seule espèce de nourriture. Text. : un mets unique. V. Nombres, XI, 5 : Nous nous souvenons des poissons qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx. ǁ Descendez en Égypte. Ce trait a beaucoup arrêté les commt. ; v. Tab., 248. Ceux-ci hésitent entre deux sens : Égypte ou pays (= Terre Promise), parce que le texte reçu est Miṣran et non Miṣra. L’interprétation Miṣra(n) = Terre Promise est insoutenable. Par ailleurs, il serait très hasardeux d’identifier Miṣra(n) à : Pays de Misraïm ; sur la localisation de celui-ci, v. A. Lods, Israël, des origines jusqu’au VIII e siècle (Paris, 1930), 20 et 191. Il est bien plus simple de voir ici une exclamation ironique : Vous désirez mieux manger ? Allez donc voir en Égypte !
62
[59] A Ceux qui croient [= les Musulmans], ceux qui pratiquent le Judaïsme, les Chrétiens, les Sabéens, — ceux qui croient en Allah et au Dernier Jour et accomplissent œuvre pie —, ont leur rétribution auprès de leur Seigneur. B Ceux qui croient [= les Musulmans], ceux qui pratiquent le Judaïsme, les Chrétiens et les Sabéens sont ceux qui croient en Allah et au Dernier Jour et accomplissent œuvre pie. Ils auront donc leur rétribution auprès de leur Seigneur. Sur eux nulle crainte et ils ne seront point attristés.
Note [édition originale] : Ce vt. pose le principe de l’égalité des quatre religions islamique, juive, chrétienne et sabéenne. Cette position ne sera pas maintenue par le Coran lui-même ; ce vt. servira toutefois à légitimer le statut spécial accordé aux Juifs, aux Chrétiens et aux Sabéens de Harran, dans l’État islamique. — La fonction des divers éléments de la phrase est incertaine, d’où les deux interprétation A et B reçues ici. — Les Chrétiens, les Sabéens. Ces deux substantifs ne sont point dans le mouvement de la phrase. Il est permis de se demander s’ils ne constituent point une addition destinée à préciser l’expression : Ceux qui croient en Allah… œuvre pie. Pour les Sabéens on a même pensé à une interpolation postérieure à Mahomet.
63

Facsimile Image Placeholder
[60] [Rappelez-vous] quand Nous fîmes alliance avec vous et que Nous élevâmes au-dessus de vous le Mont [Sinaï, en disant] : « Prenez avec force l’Écriture qui vous est donnée et rappelez-vous ce qu’elle contient ! Peut-être serez-vous pieux. »
Note [édition originale] : Quand Nous fîmes alliance avec vous. Text. : quand Nous prîmes votre alliance. ǁ L’Écriture etc. Text. : ce qui vous est donné.
64
[61] [Mais] par la suite, vous vous êtes détournés et, n’eussent été la faveur et la miséricorde d’Allah envers vous, vous auriez certes été parmi les Perdants.
65
[61] Certes vous connaissez ceux qui, parmi vous, ont transgressé le sabbat ; Nous leur avons dit : « Soyez des singes abjects ! »
66
[62] Nous fîmes de [cette cité] une exemplaire punition pour ses actes antérieurs et ultérieurs, et une admonition pour les Pieux.
67
[63] Et [rappelez-vous] quand Moïse dit à son peuple : « Allah vous ordonne d’égorger une génisse. » — « Nous prends-tu en raillerie ? », lui demanda-t-on. « A Allah ne plaise que je sois parmi les Sans-Loi », répondit [Moïse].
Note [édition originale] : Le mot baqara(tun) signifie « vache », mais on a préféré le rendre par « génisse » pour un motif d’ordre purement littéraire ; le mot « génisse » doit être pris avec sa valeur poétique de : « vache encore jeune », qui convient parfaitement ici. — Tout le développement qui suit est parallèle à Nombres, XIX, 1 sqq., où il est prescrit à Moïse d’immoler et de brûler une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, n’ayant point porté le joug, dont on conservera la cendre afin d’en faire l’eau de purification.
68
[63] — « Prie ton Seigneur pour nous », reprit [le peuple], [afin] « qu’Il nous précise ce qu’elle doit être ! » — « [Le Seigneur] dit », répondit [Moïse] : « Ce doit être une génisse ni trop vieille ni trop jeune pour porter, [mais] entre les deux âges. Faites ce qui vous est ordonné ! »
69
[64] [Le peuple] dit [encore] : « Prie pour nous ton Seigneur qu’Il nous précise la couleur [de cette génisse] ». — « [Le Seigneur] dit », répondit [Moïse] : « Ce doit être une génisse rousse, d’un roux franc, plaisante à regarder. »
70
[65] [Le peuple] dit [enfin] : « Prie pour nous ton Seigneur qu’Il nous précise ce que doit être [encore cette génisse]. Les génisses se ressemblent
Facsimile Image Placeholder
pour nous. S’il plaît à Allah, en vérité, nous serons certes dans la bonne direction. »
71
[66] — « [Le Seigneur] dit », répondit [Moïse] : « Ce doit être une génisse non avilie par le labour de la terre et l’arrosage du sol labouré, sans défaut ni stigmate. » [Le peuple] dit [alors] : « Tu es venu avec la Vérité », et ils égorgèrent [la génisse] [mais] ils avaient failli ne point [le] faire.
72
[67] Et [rappelez-vous] quand, ayant tué une personne (nafs), vous vous rejetâtes ce crime les uns sur les autres — Allah se trouve mettre au jour ce que vous tenez secret —,
Note [édition originale] : La locution wa-’iḏ « et [rappelez-vous] quand » indique le début d’une narration, mais dans l’état actuel du texte, une connexion existe avec ce qui précède. Des données fournies par Tab., 283 sqq., qui paraissent d’origine juive, nous apprennent que des Juifs, pressés de voir mourir un oncle à héritage, assassinèrent celui-ci et déposèrent son cadavre à la porte d’une maison [ou d’une ville] ennemie, afin d’écarter d’eux la vengeance. Dieu, par la bouche de Moïse, ordonna de frapper le cadavre avec un membre de la génisse ; le mort fut ressuscité et dénonça ses meurtriers.
73
[68] Nous vous dîmes : « Frappez [ce cadavre] avec un membre de [cette génisse] ! » [et le mort fut ressuscité]. Ainsi, Allah fera revivre les Morts et vous fait voir Ses signes, [espérant que] peut-être vous raisonnerez.
74
[69] Mais, par la suite, vos cœurs [, Fils d’Israël !,] s’endurcirent ; ils sont comme pierre ou plus durs encore car, en vérité, parmi les pierres, il en est certes d’où jaillissent des ruisseaux, il en est certes qui se fendent et d’où sort de l’eau, il en est certes qui dévalent par crainte d’Allah. Allah n’est point insoucieux de ce que vous faites.
[Contre les Juifs médinois.]
75
[70] [O Croyants !,] pouvez-vous ambitionner que [ces gens] croient avec vous, alors qu’une fraction parmi eux, qui entendait le Discours d’Allah, le faussait ensuite, sciemment, après l’avoir compris ?
Note [édition originale] : Cette apostrophe aux Croyants marque que subsiste peu ou pas d’espoir de rallier les Juifs. Ce vt. et les suiv. sont donc contemporains de la rupture avec Israël.
76
[71] [Ambitionnerez-vous qu’ils croient avec vous], alors que, rencontrant ceux qui croient, ils [leur] disent : « Nous croyons » et que, seuls les uns avec les autres, ils [se] disent : « Entretiendrez-vous ces [convertis] de ce qu’Allah vous a octroyé afin qu’ils argumentent
Facsimile Image Placeholder
contre vous, avec cela, auprès de votre Seigneur ? Eh quoi ! ne raisonnerez-vous point ? »
Note [édition originale] : De ce qu’Allah vous a octroyé = de la Révélation mosaïque ou du Ḥanifisme d’Abraham.
77
[72] Eh quoi ! [ces gens] ne savent-ils point qu’Allah sait ce qu’ils cachent et ce qu’ils divulguent ?
78
[73] [Ambitionnerez-vous qu’ils croient] alors que parmi eux sont des Gentils qui ne connaissent point l’Écriture [mais] seulement des chimères, et [qui] ne font que conjecturer ?
79
[73] Malheur à ceux qui écrivent l’Écriture de leurs mains, puis [qui] disent : « Ceci vient d’Allah », afin de le troquer à faible prix ! Malheur à eux pour ce qu’ont écrit leurs mains ! Malheur à eux pour ce qu’ils se sont acquis !
80
[74] [Ces gens] ont dit : « Le Feu ne nous touchera que pendant un temps déterminé. » Réponds[-leur] : « Auriez-vous fait pacte avec Allah ? Allah ne manquera point à Son pacte. Ou bien dites-vous contre Allah ce que vous ne savez point ? »
Note [édition originale] : Un temps déterminé. Text. : des jours comptés. Même trait III, 23. On a ici une condamnation de la croyance juive à un séjour temporaire dans la Géhenne.
81
[75] Non point ! Ceux qui auront commis (kasaba) un mal, [ceux qui] seront enveloppés par leur faute, ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels.
82
[76] Ceux [au contraire] qui auront cru et accompli des œuvres pies, ceux-là seront les Hôtes du Jardin où ils seront immortels.
[Aux Juifs médinois, pour amener leur conversion.]
83
[77] Et [rappelez-vous] quand Nous fîmes alliance avec les Fils d’Israël [en leur disant] : « Vous n’adorerez qu’Allah. [Marquez] de la bienfaisance à vos Père et Mère, ainsi qu’au Proche, aux Orphelins et aux Pauvres ! Dites du bien aux Hommes ! Accomplissez la Prière et donnez l’Aumône (zakât) ! » Par la suite, vous vous êtes détournés et vous êtes écartés, sauf un petit nombre, parmi vous.
Note [édition originale] : On revient avec ce vt. à l’argumentation propre à rallier les Juifs médinois. Mais le ton est âpre et rappelle celui du vt. 69. Peut-être les vt. 70 à 76, insérés postérieurement, sont-ils venus rompre l’enchaînement.
84
[78] [Rappelez-vous] quand Nous fîmes alliance avec vous [, vous disant] : « Vous ne répandrez pas [mutuellement] votre sang. Vous ne vous expulserez pas [mutuellement] de vos habitats. » Vous avez confessé [cette alliance] et [en] portez témoignage.
85

Facsimile Image Placeholder
[79] Par la suite, vous êtes [devenus] ces Juifs [que nous connaissons]. Vous vous tuez mutuellement ; vous expulsez une fraction d’entre vous de leur (sic) habitat et faites assaut contre eux de péché et d’abus de droit et s’ils deviennent [vos] captifs, vous les rançonnez. Or, les expulser est illicite à vous. Eh quoi ! croyez-vous à une partie de l’Écriture et êtes-vous incrédules en une autre ? Quelle sera la « récompense » de ceux parmi vous qui font cela, sinon l’opprobre en la Vie Immédiate et d’être, au Jour de la Résurrection, repoussés jusqu’au plus dur du Tourment ? Allah n’est pas insoucieux de ce que vous faites.
Note [édition originale] : Ce vt., comme le précédent, fait allusion à des sévices contre des membres de la communauté juive de Médine, suivis d’expulsion.
86
[80] Pour ceux qui ont troqué la Vie Immédiate contre la [Vie] Dernière, le Tourment ne sera point allégé et [ceux-là] ne seront point secourus.
[Contre les Juifs médinois.]
87
[81] Certes, Nous avons donné l’Écriture à Moïse et, après sa mort, Nous lui avons donné comme successeurs d’[autres] Apôtres. A Jésus, fils de Marie, Nous avons donné les Preuves ; Nous l’avons soutenu par l’Esprit Saint. Eh quoi ! chaque fois qu’un Apôtre vous a apporté ce que vos âmes ne désiraient point, [ne] vous êtes-vous [pas] enflés de superbe, traitant d’imposteurs une fraction et tuant [l’autre] fraction ?
88
[82] [Les Fils d’Israël] ont dit : « Nos cœurs sont incirconcis. » Non point. Qu’Allah les maudisse pour leur incrédulité ! Combien peu ils croient !
89
[83] Quand, d’Allah, est venue à eux une Écriture déclarant véridiques les messages détenus par eux — antérieurement, ils imploraient le succès sur ceux qui étaient infidèles —, quand à eux est venu ce qu’ils savaient, ils furent [à leur tour] incrédules en cela. Que la malédiction d’Allah soit sur les Incrédules !
Note [édition originale] : Des messages détenus par eux. Text. : de ce qui est avec eux = du Pentateuque, des Psaumes, etc.
90
[84] Combien mauvais est ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils sont incrédules en ce qu’Allah a fait descendre, par rébellion contre ce qu’Allah a fait descendre de faveur sur ceux qu’Il veut,
Facsimile Image Placeholder
parmi Ses serviteurs. Ils ont encouru colère sur colère. Aux Incrédules, un tourment avilissant !
91
[85] Quand on leur dit : « Croyez à ce qu’Allah a fait descendre ! », ils répondent : « Nous croyons à ce qu’on a fait descendre sur nous » et ils sont incrédules en ce qui est [venu] après cela et qui est la Vérité marquant la véracité des messages détenus par eux.
Demande[-leur] : « Pourquoi tuiez-vous les Prophètes d’Allah, antérieurement, si vous êtes croyants ?
92
[86] Certes, Moïse est venu à vous, avec les Preuves. Pourtant, après son départ, vous avez pris le Veau [d’Or comme idole] et vous avez été Injustes. »
93
[87] Et [rappelez-vous] quand Nous fîmes alliance avec vous et que Nous élevâmes au-dessus de vous le Mont [Sinaï, en disant] : « Prenez avec force ce qui vous est donné [comme Écriture] et entendez ! » Ils ont dit : « Nous avons entendu et nous avons désobéi. » Et ils furent abreuvés du Veau [d’Or], en leurs cœurs, à cause de leur impiété. Dis [aux Fils d’Israël] : « Combien mauvais est ce que vous ordonne votre foi, si vous êtes croyants ! »
94
[88] Dis[-leur encore] : « Si la Demeure Dernière vous est dévolue, auprès d’Allah, à l’exclusion des [autres] Hommes, souhaitez donc mourir, si vous êtes véridiques ! »
95
[89] [Mais] ils souhaitent ne jamais mourir à cause de ce qu’ont antérieurement accompli leurs mains. Allah connaît bien les Injustes.
96
[90] Certes, tu trouves en eux les plus avides des hommes à vivre. Parmi les Associateurs, [plus d’]un voudrait recevoir mille ans de vie. Mais recevoir une telle vie n’écarterait point [cet homme] du Tourment. Allah est très clairvoyant sur ce qu’ils font.
97
[91] Dis[-leur] : « Celui qui est ennemi de Gabriel [est infidèle] car celui-ci, avec la permission d’Allah, a fait descendre [la Révélation] sur ton cœur [, Prophète !,] pour déclarer véridiques les messages antérieurs, comme Direction et Annonce pour les Croyants.
98

Facsimile Image Placeholder
[92] Celui qui est ennemi d’Allah, de Ses Anges, de Ses Apôtres, de Gabriel, de Michel, [celui-là est ennemi d’Allah] car Allah est ennemi des Infidèles. »
99
[93] Nous avons, certes, fait descendre vers toi [, Prophète !,] de claires aya que récusent seulement les Pervers.
100
[94] Eh quoi ! chaque fois qu’ils concluent un pacte, celui-ci sera-t-il rejeté par une fraction d’entre eux ? Non ! la plupart d’entre eux ne croient point !
101
[95] Quand un Apôtre [envoyé] d’Allah est venu à eux, déclarant véridiques les messages que [les Fils d’Israël] détiennent, une fraction de ceux à qui a été donnée l’Écriture a rejeté l’Écriture d’Allah, derrière son dos, comme si elle ne savait point.
Note [édition originale] : Un Apôtre = Mahomet. ǁ L’Écriture d’Allah = la Révélation reçue par Mahomet.
102
[96] Ils ont suivi ce que communiquaient les Démons, sous le règne de Salomon. Salomon ne fut point infidèle, mais les Démons furent infidèles. Ils enseignaient aux Hommes la sorcellerie et ce qu’on avait fait descendre, à Babylone, sur les deux Anges, Hârout et Mârout. Ceux-ci n’instruisaient personne avant de [lui] dire : « Nous sommes seulement une tentation. Ne sois point impie ! » [Les Démons] apprenaient de [Hârout et Mârout] ce qui sème la désunion entre le mari et son épouse — [les Démons] ne se trouvent nuire à personne, par cela, sauf avec la permission d’Allah —, ils apprenaient ce qui ne leur nuisait ni ne leur était profitable. [Les Fils d’Israël] apprirent que ceux qui ont acheté [l’art de tenter autrui] n’ont nulle part (ḫalâq) en la [Vie] Dernière. Certes, quel détestable troc ils ont fait pour eux-mêmes ! Ah ! s’ils se trouvaient savoir !
Note [édition originale] : En sa forme initiale, ce vt. avait à peu près la même longueur que ceux qui précèdent. L’insertion du passage en italique est venue l’étirer. Ce passage répond certainement à une objection d’opposants israélites. Le style en est simple, presque familier. Les noms Hârout et Mârout (= Hârût et Mârût) ne se retrouvent pas ailleurs, dans le Coran ; ces deux Anges enseignent la magie aux démons, tout en les mettant en garde contre elle ; en somme, ils font figure, sans plus, d’Anges déchus qui se souviennent du ciel.
103
[97] S’ils avaient cru et été pieux, [la] récompense [divine] aurait certes été préférable [pour eux]. Ah ! s’ils s’étaient trouvés savoir !
[Adresse aux Croyants a propos de la Révélation et de l’attitude des Juifs.]
104
[98] O vous qui croyez !, ne dites point : « Considère-nous (?) ! », [mais] dites : « Donne-nous d’attendre (?) ! » Écoutez : aux Infidèles, un tourment cruel !
105
[99] Ceux qui sont incrédules, parmi les Détenteurs de l’Écriture, ainsi que les Associateurs ne voudraient point qu’un bien descendît sur vous, de votre Seigneur. [Mais] Allah accorde en particulier Sa Grâce (raḥma) à qui Il veut. Allah est le Détenteur de l’Immense Faveur.
Note [édition originale] : Un bien = une révélation (?).
106
[100] Dès que nous abrogeons une aya ou la faisons oublier, Nous en apportons une meilleure ou une semblable. Ne sais-tu point qu’Allah, sur toute chose, est omnipotent ?
Note [édition originale] : Vt. d’une portée considérable sur lequel se fonde le système de l’Abrogeant et de l’Abrogé. V. Introd., 17 et 241 sq.
107
[101] Ne sais-tu point qu’Allah a la Royauté des cieux et de la terre et [que] vous n’avez, en dehors d’Allah, nul patron et nul auxiliaire ?
108
[102] Voulez-vous interroger votre Apôtre comme fut interrogé Moïse, auparavant ? Quiconque, contre la Foi, échange l’Infidélité, s’égare [loin] du Chemin Uni.
109
[103] Beaucoup de Détenteurs de l’Écriture voudraient refaire de vous des Infidèles après [que vous reçûtes] votre foi, par jalousie de leur part, après que la Vérité s’est manifestée à eux. Pardonnez et effacez jusqu’à ce qu’Allah vienne avec Son Ordre ! Allah, sur toute chose, est omnipotent.
Note [édition originale] : fa-‛fû wa-ṣfaḥû « pardonnez et effacez » Text. : « effacez [ce mal] et passez votre main pour ôter la trace ». Il ne s’agit bien entendu, comme le montre la suite du vt., que d’une attitude expectante.
110
[104] Accomplissez la Prière et donnez l’Aumône (zakât) ! Quelque bien que vous avanciez pour vous-mêmes, vous le [re]trouverez auprès d’Allah. Allah, sur ce que vous faites, est clairvoyant.
[Contre les Juifs médinois, les Chrétiens et les Polythéistes.]
111
[105] [Les Détenteurs de l’Écriture] ont dit : « N’entreront au Jardin que ceux qui sont Juifs et Chrétiens. » Voilà leurs chimères. Réponds : « Donnez votre démonstration ! si vous êtes véridiques.
112

Facsimile Image Placeholder
[106] Non point ! ceux qui se seront soumis à Allah, tout en pratiquant la bienfaisance, auront leur rétribution auprès d’Allah. Sur eux nulle crainte et ils ne seront point attristés. »
Note [édition originale] : Se seront soumis. Text. : auront livré leur face.
113
[107] Les Juifs ont dit : « Les Chrétiens ne sont pas dans le vrai » et les Chrétiens ont dit : « Les Juifs ne sont pas dans le vrai. » Or [tous], ils récitent (talâ) l’Écriture, [mais], de même, ceux qui ne savent point ont tenu langage pareil au leur. Allah jugera entre eux, au Jour de la Résurrection, sur ce sur quoi ils s’opposent.
Note [édition originale] : Ne sont pas dans le vrai. Text. : ne sont selon rien. — C’est sans preuve sûre que l’exégèse établit un lien entre la révélation de ce vt. et la venue de la députation chrétienne de Najran qui est de plusieurs années postérieure ǁ Ceux qui ne savent point = Les Polythéistes.
114
[108] Qui donc est plus injuste que ceux qui ont empêché que, dans les mosquées d’Allah, Son nom soit invoqué (ḏakara), et qui se sont évertués à détruire [ces mosquées] ? A ceux-là il n’appartenait d’entrer dans [ces mosquées] qu’emplis de crainte. A eux opprobre en la [Vie] Immédiate et à eux, en la [Vie] Dernière, tourment immense !
Note [édition originale] : A ceux-là etc. Les écoles juridiques se fondent sur ce passage pour défendre l’entrée des mosquées aux Non-Musulmans (position malekite) ou pour la leur permettre (position hanefite et chafi‛ite).
[Omnipotence divine.]
115
[109] A Allah sont l’Orient et l’Occident et, quelque part que vous vous tourniez, là est la face d’Allah. Allah est vaste, omniscient.
Note [édition originale] : fa’aynamâ tuwallû « et quelque part que vous vous tourniez ». Le sens est sûr. De ce vt. très important, l’exégèse donne deux interprétations. Partant du fait, sans y regarder de plus près, que ce vt. se trouve dans une sourate médinoise, constatant que la question de la Qibla ou direction dans laquelle se fait la Prière a été résolue vers le temps où se situerait cette révélation, rapprochant enfin ce vt. du vt. 136 ci-dessous, l’exégèse estime que ce vt. concerne la Qibla. Si c’est exact, cela pose de délicats problèmes. Ici en effet serait énoncé catégoriquement que, dans la Prière, l’orant peut se tourner vers n’importe quel point de l’horizon. Mais une telle interprétation exclut une révélation médinoise puisque, à l’arrivée à Médine, la Qibla était Jérusalem puis, comme nous le verrons, le Temple de la Mekke. Cette interprétation semble donc devoir céder devant l’autre, avancée d’ailleurs en première ligne, par les commt. Selon cette interprétation, ce vt. énoncerait seulement l’ubiquité divine considérée comme une des manifestations de la toute-puissance du Créateur.
116

Facsimile Image Placeholder
[110] Ils ont dit : « Allah a pris des enfants. » Gloire à Lui ! Non ! à Lui sont ceux qui sont dans les cieux et [sur] la terre et tous vers Lui font oraison.
117
[111] Créateur (badî‛) des cieux et de la terre, quand Il décrète un ordre, Il dit seulement à son propos : « Sois ! » et il est.
[Aux Polythéistes et aux Juifs médinois.]
118
[112] Ceux qui ne savent point ont dit : « Pourquoi Allah ne nous parle-t-Il point ou [pourquoi] un signe ne nous vient-il point ? » Ainsi ceux qui furent avant eux ont tenu langage pareil au leur. Leurs cœurs sont identiques. Nous avons montré les Signes à un peuple qui est convaincu.
Note [édition originale] : Ceux qui ne savent point = les Polythéistes.
119
[113] Nous t’avons envoyé [, Prophète !,] avec la Vérité, comme Annonciateur et Avertisseur, et il ne te sera pas demandé compte des Hôtes de la Fournaise.
120
[114] Ni les Juifs ni les Chrétiens ne seront satisfaits de toi avant que tu suives leur religion (milla). Dis[-leur] : « La Direction d’Allah est la [vraie] Direction. » Certes, si tu suis leurs doctrines pernicieuses après ce qui est venu à toi de Science, tu n’auras contre Allah ni patron ni auxiliaire.
121
[115] Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture et qui la récitent (talâ) comme elle doit l’être, ceux-là y croient, tandis que ceux qui sont incrédules en elle, ceux-là sont les Perdants.
[Aux Juifs médinois.]
122
[116] O Fils d’Israël !, rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblés ! [Rappelez-vous] que Je vous ai mis au-dessus du monde (‛âlamîn).
Note [édition originale] : Ce vt. et les suiv. ramènent aux thèmes des vt. 38 sqq.
123
[117] Prenez garde à un jour où nulle âme ne sera en rien récompensée pour une [autre] âme, [] nul équivalent ne sera admis à sa place, [] nulle intercession ne lui sera utile, [ les Impies] ne seront point secourus.
[Abraham fondateur du ḥanifisme et du culte mekkois.]
124
[118] [Rappelez-vous] quand le Seigneur éprouva Abraham par certaines prescriptions (?) ! [Abraham] les ayant accomplies, [le Seigneur] dit : « Je vais faire de toi un guide (’imâm) pour les Hommes. » — « [Feras-Tu de même] de ma descendance ? » demanda [Abraham]. [Mais le Seigneur] dit : « Mon pacte ne vaudra point pour les Injustes. »
Note [édition originale] : kalimâtin « prescriptions ». Allusion possible au sacrifice d’Isaac.
125
[119] Et [rappelez-vous] quand Nous fîmes du Temple [de la Mekke] un lieu de visitation et un asile pour les Hommes, [quand] ceux-ci tirèrent du Maqâm d’Abraham, un lieu de Prière ! Nous fîmes pacte avec Abraham et Ismaël [en leur disant] : « Purifiez Mon Temple pour ceux qui font la circumambulation, [pour] ceux qui font retraite pieuse (‛akafa), [pour] ceux qui s’inclinent et se prosternent. »
Note [édition originale] : maṯâbatan « un lieu de visitation ». Text. : un lieu de retour. ǁ Le Maqâm d’Abraham. Il s’agit d’une pierre sacrée, renflée à la base et au sommet et rétrécie au centre, d’environ 60 sur 90 cm., sur laquelle se distingue, en creux, une empreinte qu’on dit être celle du pied d’Abraham. Cette pierre, dont les creux sont peut-être des cupules destinées à recevoir le sang des victimes, aurait servi à Abraham pour se hisser jusqu’à la hauteur de la terrasse de la Kaaba, quand il entreprit de la construire. A l’époque de Mahomet, cette pierre se trouvait, semble-t-il, dans une sorte de vasque à droite de la porte de la Kaaba, accolée à la muraille. Comme elle risquait d’être détériorée par les Pèlerins, le calife ‛Umar la fit transporter à l’emplacement qu’elle occupe actuellement. Un kiosque sur quatre colonnes a été édifié sur elle. A l’époque du Pèlerinage, elle est exhibée aux Fidèles. ǁ muṣallā « un lieu de Prière ». Le mot ne se trouve qu’ici, dans le Coran, et l’on ne lui connaît pas d’autre sens dans la langue postérieure.
126
[120] [Rappelez-vous] quand Abraham dit : « Seigneur !, fais de cette [ville] une ville sûre ! Fais attribution de fruits à ses habitants, [à] ceux qui parmi eux auront cru en Allah et au Dernier Jour. » [Le Seigneur] dit : « A ceux parmi vous qui auront été infidèles, Je donnerai brève jouissance puis Je les réduirai au Tourment du Feu. Quel détestable « Devenir » ! »
127
[121] [Rappelez-vous] quand Abraham, avec Ismaël, élevait les assises du Temple [de la Mekke, disant] : « Seigneur ! accepte [ceci] de nous ! Tu es l’Audient, l’Omniscient.
128
[122] Seigneur ! fais de nous des Soumis [à Toi] (muslim) et, de notre descendance, fais une communauté soumise à Toi ! Fais-nous
Facsimile Image Placeholder
voir nos pratiques cultuelles (?) (mansak) ! Reviens de [Ta rigueur] contre nous ! Tu es le Révocateur, le Miséricordieux.
129
[123] Seigneur ! envoie, parmi [les habitants de cette ville], un Apôtre [issu] d’eux qui leur communiquera Tes aya, [qui] leur enseignera l’Écriture et la Sagesse et les purifiera ! En vérité, Tu es le Puissant, le Sage. »
130
[124] Qui donc a en aversion la religion (milla) d’Abraham sinon celui qui est fol en son âme ? Nous avons élu Abraham en la [Vie] Immédiate et, en vérité, dans la [Vie] Dernière, il sera certes parmi les Saints.
131
[125] Et [rappelez-vous] quand le Seigneur dit à [Abraham] : « Soumets-toi [au Seigneur] ! », [Abraham] répondit : « Je me soumets au Seigneur des Mondes. »
132
[126] [Abraham] a commandé cela à ses fils, et Jacob [, lui aussi, a dit] : « O mes fils !, Allah vous a délégué le Culte. Ne mourez point autrement qu’en Soumis [à Lui! »
Note [édition originale] : waṣṣd « a commandé » = il a donné comme conseil in extremis. C’est le sens ancien du verbe. ǁ Vous a délégué etc. Text. : a élu pour vous le Culte.
133
[127] [Fils d’Israël !,] étiez-vous témoins quand, la mort se présentant à Jacob, celui-ci demanda à ses fils : « Qu’adorerez-vous après moi ? » [Étiez-vous présents quand] ses fils répondirent : « Nous adorerons ta Divinité et la Divinité de tes pères Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique à laquelle nous sommes soumis. »
Note [édition originale] : De tes pères = de ceux antérieurs à toi par l’âge. — Ce « testament » de Jacob ne rappelle pas la prophétie de ce Patriarche, dans Genèse, XLIX, mais résume, comme l’a bien montré Geiger, 141, le discours où Jacob, dans le Midrasch Rabbah, demande à ses fils s’il est dans leur cœur un doute sur le Seigneur.
134
[128] [Les membres de] cette communauté ont passé. A eux ce qu’ils se sont acquis, et à vous [, Fils d’Israël !,] ce que vous vous êtes acquis. Vous ne serez point tenus pour responsables de ce qu’ils faisaient.
135
[129] [Les Détenteurs de l’Écriture] ont dit : « Soyez Juifs ou Chrétiens ! vous serez dans la bonne direction. » Réponds[-leur] : « Non point ! [Suivez] la religion (milla) d’Abraham, un ḥanîf qui ne fut point parmi les Associateurs. »
136
[130] Dites : « Nous croyons en Allah, à ce qu’on a fait descendre vers nous et à ce qu’on a fait descendre vers Abraham, Ismaël,
Facsimile Image Placeholder
Isaac, Jacob et les [Douze] Tribus (’asbâṭ), à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, à ce qui a été donné aux Prophètes [venant] de leur Seigneur. Nous ne distinguerons point l’un d’entre eux. [Au Seigneur] Nous sommes soumis. »
137
[131] S’ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils sont dans la bonne direction. S’ils s’[en] détournent, ils sont uniquement dans un désaccord [avec vous]. Allah vous suffira contre eux. Il est l’Audient, l’Omniscient.
138
[132] Onction (?) d’Allah ! Qui donc est meilleur qu’Allah en [Son] onction ? [Dites] : « Nous sommes Ses adorateurs. »
139
[133] Dis [aux Incrédules] : « Argumenterez-vous contre nous au sujet d’Allah, alors qu’Il est notre Seigneur et votre Seigneur ? A nous nos actions et à vous vos actions. A Lui nous sommes dévoués. »
140
[134] Diront-ils : « Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les [Douze] Tribus (’asbâṭ) étaient des Juifs ou des Chrétiens. » Réponds [-leur] : « Est-ce vous ou Allah qui êtes très savants ? Qui donc est plus injuste que celui qui cèle un témoignage qu’il détient d’Allah ? Allah n’est pas insoucieux de ce que vous faites. »
141
[135] [Les membres de] cette communauté ont passé. A eux ce qu’ils se sont acquis et à vous ce que vous vous êtes acquis. Vous ne serez pas tenus pour responsables de ce qu’ils faisaient.
[Du changement d’orientation de la Prière.]
142
[136] les insensés, parmi les Hommes, diront : « Qu’est-ce qui a détourné ces gens de la Qibla vers laquelle ils s’orientaient ? » Réponds-[leur] : « A Allah l’Orient et l’Occident. Il dirige qui Il veut vers une Voie Droite. »
Note [édition originale] : A détourné ces gens = les adeptes de Mahomet. Text. : les a détournés. ǁ De la Qibla etc. Text. : de leur Qibla selon laquelle ils étaient. Ce vt. fait allusion au fait suivant qui nous est connu par la Tradition : à son arrivée à Médine, Mahomet faisait la Prière, le visage tourné vers Jérusalem ; ainsi sa Qibla (ou point dans la direction duquel l’orant fait la Prière) coïncidait avec la Qibla juive ; ce fait est d’autant plus certain qu’il correspondait à la doctrine de la Religion d’Abraham prêchée dans le Coran et favorisait la politique de rapprochement avec les Juifs médinois arrêtée par Mahomet, à ce moment ; v. Wensinck. Cette Qibla resta celle des Musulmans durant 16 ou 17 mois, c.-à-d. jusqu’au moment où Mahomet, désespérant de rallier Israël, rompit avec lui.
143
[137] Ainsi Nous avons fait de vous [, Croyants !,] une communauté éloignée des extrêmes, pour que vous soyez témoins à l’encontre des Hommes et que l’Apôtre soit témoin à votre encontre.
Note [édition originale] : Éloignée des extrêmes. Text. : médiale.
143

Facsimile Image Placeholder
[138] Nous n’avons établi la Qibla [vers Jérusalem], vers laquelle tu t’orientais [, Prophète !], que pour connaître ceux qui suivent l’Apôtre, de ceux qui s’en retournent sur leurs pas. En vérité, c’est là certes grand péché, excepté pour ceux qu’Allah dirige. Allah ne pouvait faire se perdre votre foi. En vérité, Allah est certes, pour les Hommes, bienveillant et miséricordieux.
Note [édition originale] : Qui s’en retournent etc. = qui refusent de suivre le Prophète, — ou bien : qui rompent avec l’Islam, — ou bien : qui retournent à leurs anciennes pratiques religieuses.
144
[139] Souvent Nous te voyons tourner [en tous sens] ta face, vers le ciel. Nous te tournerons donc vers une Qibla que tu agréeras. Tourne donc ta face dans la direction de la Mosquée Sacrée ! Où que vous soyez [, Croyants !], tournez votre face dans sa direction. Ceux qui ont reçu l’Écriture savent certes que c’est [] la Vérité [venue] de leur Seigneur. Allah n’est point insoucieux de ce qu’ils font.
Note [édition originale] : La Mosquée Sacrée = le Sanctuaire de la Mekke ; cf. sourate XVII, 1.
145
[140] Certes, si tu viens, avec quelque aya, à ceux à qui l’Écriture a été donnée, ils n’adopteront point ta Qibla et tu n’adopteras point leur Qibla. Certains d’entre eux n’adoptent d’ailleurs point la Qibla des autres. Certes, si tu suis leurs doctrines pernicieuses, après ce qui est venu à toi de Science, tu seras alors parmi les Injustes.
Note [édition originale] : Certains d’entre eux etc. = les Juifs et les Chrétiens n’ont point la même Qibla.
146
[141] Ceux à qui nous avons donné l’Écriture la connaissent comme ils connaissent leurs fils. Pourtant une fraction d’entre eux cèlent certes la Vérité alors qu’ils savent.
147
[142] La Vérité [vient] de ton Seigneur. Ne sois donc point parmi les Sceptiques !
148
[143] A chacun, une orientation vers laquelle il se tourne. Rivalisez dans les bonnes œuvres ! Où que vous soyez, Allah marchera avec vous ensemble. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
Note [édition originale] : Le mot wijhatun « orientation », glosé dans les commt. par qiblatun, pourrait bien avoir un sens plus général, celui de « sens, orientation de la vie ». Cela paraît confirmé par l’emploi du mot ḫayrât « bonnes actions ». Il est à penser que ce vt. a été inséré ici simplement à cause de l’interprétation donnée du terme wijha = Qibla.
149
[144] D’où que tu sortes, tourne ta face vers la Mosquée Sacrée ! En vérité, c’est [] la Vérité [venue] de ton Seigneur. Allah n’est pas insoucieux de ce que vous faites.
150

Facsimile Image Placeholder
[145] D’où que tu sortes, tourne ta face dans la direction de la Mosquée Sacrée ! Où que vous soyez, tournez votre face dans sa direction afin que les gens n’aient point d’argument contre vous —, excepté les Injustes, parmi eux, [mais] ne redoutez pas ceux-ci ! Redoutez-Moi afin que Je parachève Mon bienfait envers vous ! Peut-être serez-vous dans la bonne direction.
151
[146] Ainsi, nous avons envoyé parmi vous un Apôtre [issu] de vous qui vous communique Nos aya, vous purifie, vous enseigne l’Écriture et la Sagesse, vous enseigne ce que vous ne vous trouviez point savoir.
152
[147] Invoquez-Moi ! et Je me souviendrai de vous. Remerciez-Moi et ne soyez point ingrats envers Moi !
[Encouragement aux Croyants après un échec militaire.]
153
[148] O vous qui croyez !, demandez aide à la constance et à la Prière ! Allah est avec les Constants.
Note [édition originale] : A partir d’ici, le style change ; les vt. sont courts (d’une ligne et demie à trois lignes). D’autre part, le contenu indique que des Croyants sont tombés face à l’ennemi. Ces vt. sont-ils une allusion à l’échec de Ohod en 625 ?
154
[149] Ne dites point de ceux qui sont tués dans le Chemin d’Allah : « [Ils sont] morts. » Non point ! [ils sont] vivants mais vous ne [le] pressentez pas.
155
[150] Certes, nous vous éprouverons par un peu de crainte, de faim et de diminution dans [vos] biens, [vos] personnes et [vos] fruits ! [Mais] fais gracieuse annonce aux Constants.
156
[151] qui, atteints par un coup du sort, disent : « Nous sommes à Allah et à Lui nous revenons ! »
157
[152] Sur ceux-là, des bénédictions (ṣalât) et une miséricorde [venues] de leur Seigneur ! Ceux-là sont dans la bonne direction.
158
[153] Aṣ-Ṣafâ et al-Marwa sont parmi les choses sacrées (?) d’Allah. A quiconque fait le Pèlerinage au Temple [de la Mekke] ou fait la ‛Umra, nul grief s’il fait la circumambulation autour d’eux.
Facsimile Image Placeholder
Pour quiconque accomplit [ce rite] volontairement, cela est bien, car Allah est reconnaissant et omniscient.
Note [édition originale] : Ce vt., à cette place, pose un problème. On s’attendrait en effet qu’il soit à côté de ceux relatifs au Pèlerinage ; v. ci-dessous vt. 192 sqq. — Aṣ-Ṣafâ (= le Rocher) et al-Marwa (= la Pierre) désignent deux petites éminences à une distance d’un peu plus de 400 m. l’une de l’autre, situées à une cinquantaine de mètres de la porte orientale de la Mosquée Sacrée, donc à l’intérieur de la Mekke. La Tradition montre que ces deux éminences furent l’objet d’un culte païen. Actuellement, le Pèlerin, après avoir accompli la circumambulation autour de la Kaaba, sort immédiatement pour faire le sa‛y « l’ambulation » entre aṣ-Ṣafâ et al-Marwa, à sept reprises.
159
[154] Ceux qui cèlent les Preuves et la Direction que Nous avons fait descendre après que Nous avons montré aux Hommes ce qui est dans l’Écriture, ceux-là, Allah les maudit ainsi que les maudissent ceux qui les maudissent.
160
[155] Exception faite pour [les coupables] qui seront revenus [de leur erreur], se seront réformés (’aṣlaḥa) et auront montré [leur repentir]. Ceux-là, Je reviendrai [de Ma rigueur] contre eux, car Je suis le Révocateur, le Miséricordieux.
161
[156] Ceux qui sont infidèles et qui meurent infidèles, sur ceux-là la malédiction d’Allah, des Anges et des Hommes ensemble,
162
[157] qu’ils subiront, immortels, [sans que] le Tourment soit allégé pour eux et [sans qu’]il leur soit donné d’attendre.
[Aux Polythéistes. Unicité, bienfaisance et omnipotence divines.]
163
[158] Votre Divinité est une divinité unique. Nulle divinité excepté Lui, le Bienfaiteur, le Miséricordieux.
164
[159] Dans la création des cieux et de la terre, — dans l’opposition de la nuit et du jour, — dans le vaisseau voguant sur la mer avec le profit que cela vaut aux Hommes, — en l’eau qu’Allah fait descendre du ciel par laquelle Il fait revivre la terre après sa mort, — dans ce qu’il fait pulluler de toute bête, — dans l’envol des vents et des nuages soumis, entre le ciel et la terre, [en tout cela] sont certes des signes pour un peuple qui raisonne.
165
[160] Parmi les Hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des parèdres qu’ils aiment comme on aime Allah. [Mais] ceux qui croient sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand ils verront le Tourment, puissent ceux qui sont injustes voir que la force est à Allah entièrement et qu’Allah est redoutable en [Son] Tourment !
166
[161] [Puissent-ils voir] quand ceux qui auront été suivis se diront irresponsables de ceux qui [les] auront suivis, quand ils verront le Tourment et quand les liens [qui les unissaient] se rompront !
167
[162] [Puissent-ils voir] quand ceux qui auront suivi s’écrieront :
Facsimile Image Placeholder
« Ah ! si nous pouvions revenir [sur terre] et nous dire irresponsables d’eux comme vous vous dites irresponsables de nous [en ce jour] ! » Ainsi Allah leur fera voir leurs actions. Lamentations sur eux ! Ils ne se trouveront point sortir du Feu.
Note [édition originale] : On a ici la reprise du thème des Chefs (ou des Faux Dieux) se désolidarisant de leurs créatures ou adorateurs, au Jugement Dernier.
[Des interdictions alimentaires.]
168
[163] Hommes !, mangez ce qui est licite et bon parmi ce qui est sur la terre ! Ne suivez point les pas du Démon ! C’est pour vous un ennemi déclaré ;
169
[164] il vous ordonne seulement le Mal, la Turpitude et de dire, contre Allah, ce que vous ne savez pas.
170
[165] Quand on dit [aux Infidèles] : « Suivez ce qu’Allah a fait descendre ! », ils répondent : « Non ! nous suivrons la coutume que nous avons trouvé être celle de nos pères. » Eh quoi ! et si leurs pères n’avaient en rien raisonné et s’ils n’avaient pas été dans la bonne direction ?
171
[166] Ceux qui sont infidèles sont à l’image [du bétail contre] lequel on hurle et qui entend seulement cri et invective [confus] : sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.
Note [édition originale] : Contre lequel on hurle. Au lieu de yan‛iqu « [qui] hurle », on propose de lire au passif yun‛aqu « [contre qui] il est hurlé » = contre qui on hurle, ce qui est confirmé par la paraphrase de Bay.
172
[167] O vous qui croyez !, mangez ces excellentes [nourritures] que Nous vous avons attribuées ! Soyez reconnaissants envers Allah, si c’est Lui que vous adorez !
173
[168] Allah a seulement déclaré illicites pour vous la [chair d’une bête] morte, le sang, la chair du porc et ce qui a été consacré à un autre qu’Allah. [Mais] quiconque est contraint [à en manger] sans [intention d’être] rebelle ou transgresseur, nul péché ne sera sur lui. Allah est absoluteur et miséricordieux.
174
[169] Ceux qui cèlent ce qu’Allah a fait descendre d’Écriture et le troquent à faible prix, ceux-là n’ingéreront que du feu, en leurs entrailles, et [Allah] ne leur parlera point, au Jour de la Résurrection ; Il ne les purifiera pas et ils auront un tourment cruel.
175
[170] Ceux qui auront, contre la Direction et le Pardon, troqué l’Égarement et le Tourment, qu’est-ce qui leur donnera constance contre le Feu ?
176

Facsimile Image Placeholder
[171] C’est qu’en effet Allah a fait descendre l’Écriture avec la Vérité. Ceux, en vérité, qui s’opposent, au sujet de l’Écriture, sont certes dans une profonde divergence.
[Définition de la bonté pieuse.]
177
[172] La bonté pieuse (birr) ne consiste point à tourner votre face du côté de l’orient et de l’occident, mais l’homme bon est celui qui croit en Allah et au Dernier Jour, aux Anges, à l’Écriture et aux Prophètes, qui donne du bien — quelqu’amour qu’il en ait —, aux Proches, aux Orphelins, aux Pauvres, au Voyageur (sic), aux Mendiants et pour l’affranchissement des Esclaves, qui accomplit la Prière et donne l’Aumône (zakât). Et ceux qui remplissent leurs engagements quand ils ont contracté un engagement, les Constants dans l’adversité, dans le malheur et au moment du danger, ceux-là sont ceux qui ont la foi et ceux-là sont les pieux.
[Du talion.]
178
[173] O vous qui croyez !, la loi du talion vous est prescrite à l’égard des tués : l’homme libre contre l’homme libre, l’esclave contre l’esclave, la femme contre la femme. [Toutefois le talion ne jouera pas contre] celui en faveur de qui quelque chose sera remise par son frère : poursuite aura lieu de la manière reconnue [convenable] et paiement envers [ce frère] aura lieu de bonne grâce :
Note [édition originale] : Dans ce vt. se trouve simplement entérinée la pratique préislamique de la diya ou « prix du sang ». Par ce biais, on limite le méfait de l’application du talion, puisque latitude est donnée, à qui poursuit une vengeance, de libérer le meurtrier si celui-ci paie une amende. — Quelque chose = quelque meurtre. ǁ Par son frère = par son frère en Dieu, comme le notent les commt. ; au lieu du mot waliyy « proche investi de la poursuite d’une vengeance », le Coran emploie un terme qui fait image. ǁ bi-’iḥsânin « de bonne grâce ». Text. : avec bienfaisance. Souvent le meurtrier se libérait de mauvais gré des engagements pris par lui ou ses proches concernant le versement du prix du sang. Autre sens possible : Un paiement aura lieu par bienfaisance. Il arrivait en effet souvent que, par humanité, un homme riche payât le prix du sang à la place d’un meurtrier sans ressources. Le trait encouragerait cette pratique.
178
[174] ceci est allègement et grâce (raḥma) de votre Seigneur. Quiconque après cela sera transgresseur aura un châtiment cruel.
179
[175] Dans le talion est pour vous une vie, ô vous doués d’esprit ! Peut-être serez-vous pieux.
[Des testaments.]
180
[176] Quand la mort se présente à l’un de vous, s’il laisse un bien, [à lui de] tester en faveur de ses père et mère et des plus proches, de la manière reconnue [convenable]. Obligation [en est] aux Pieux.
181
[177] Quiconque changera [ce testament] après l’avoir entendu [sera châtié]. Le péché de ce changement ne retombera que sur ceux qui changent [le testament]. Allah est audient et omniscient.
182
[178] Celui qui, de la part d’un testateur, craint partialité et péché et rétablit la concorde entre les héritiers [après la mort du testateur], sur celui-là nul péché ! Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : Rétablit la concorde entre les héritiers. Text. : réforme entre eux.
[Du Jeûne.]
183
[179] O vous qui croyez !, le Jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux qui furent avant vous, [espérant que] peut-être vous serez pieux.
184
[180] [Jeûnez] des jours comptés ! Celui qui, parmi vous, sera malade ou en voyage [jeûnera] un nombre [égal] de jours. A ceux qui peuvent jeûner [mais ne le font point] incombe un rachat, la nourriture d’un pauvre ; quiconque fait volontairement un bien [plus grand], cela est bien pour lui. Jeûner est un bien pour vous !, si vous vous trouvez savoir.
Note [édition originale] : Celui qui sera malade etc. Le sens est clair : le malade et le voyageur ne sont pas astreints au jeûne, mais doivent le « rendre » une fois guéris ou arrivés.
185
[181] [Le mois du Jeûne est] le mois de ramadan dans lequel on a fait descendre la Révélation comme Direction pour les Hommes et Preuves (sic) de la Direction et de la Salvation. Quiconque verra de ses yeux la nouvelle lune, qu’il jeûne ce mois ! Celui qui, parmi vous, sera malade ou en voyage [jeûnera] un nombre [égal] d’autres jours : Allah veut pour vous de l’aise et ne veut point de gêne. Achevez cette période [de jeûne] ! Magnifiez Allah par [gratitude] qu’Il vous a dirigés ! Peut-être serez-vous reconnaissants.
186
[182] Quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, [dis-leur] que Je suis près [et] réponds à l’appel de qui Me prie quand il Me prie !
Facsimile Image Placeholder
Qu’ils répondent à Mon appel et qu’ils croient en Moi ! Peut-être seront-ils dans la rectitude.
187
[183] Durant la nuit du Jeûne, Je déclare pour vous licite de faire galanterie avec vos femmes : elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah a appris que vous vous êtes trahis vous-mêmes, [mais] Il est revenu [de Sa rigueur] contre vous et a effacé [votre faute]. Maintenant, cohabitez avec elles et recherchez ce qu’Allah a prescrit pour vous. Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue pour vous le fil blanc du fil noir, à l’aube ! Ensuite, faites jeûne complet jusqu’à la nuit ! Ne cohabitez point avec elles alors que vous êtes en retraite dans la Mosquée [Sacrée] ! Voilà les lois (ḥudûd) d’Allah. Ne vous en approchez point [pour les transgresser] ! Ainsi Allah expose Ses aya aux Hommes, [espérant que] peut-être ils seront pieux.
Note [édition originale] : Ce vt. vient limiter les tabous sexuels et alimentaires qui sont à l’origine du jeûne. — Durant la nuit du Jeûne = durant toute la nuit qui précède le jour marqué par le jeûne. Cette interprétation se fonde sur de multiples Traditions. D’après ces Traditions, les Croyants qui, le jeûne quotidien terminé, se laissaient surprendre par le sommeil, entre le moment de la rupture du jeûne et l’heure de la dernière Prière, n’estimaient plus pouvoir manger ou avoir de rapports sexuels jusqu’au lendemain soir ; la gêne causée par cette disposition et les désordres qu’elle entraîna suscitèrent la présente révélation insérée par Mahomet à cette place. Par là, les Croyants sont autorisés à manger et à avoir commerce charnel, durant toute la nuit. ǁ Jusqu’à ce que se distingue etc. Autre interprétation assez discutable : Jusqu’à ce que se distingue pour vous la ligne blanche de l’aube sur l’étendue noire [du ciel]. Geiger, 89, rappelle que, dans le Talmud (Barakôt, I, 2), le moment du šema‛ est également fixé par la possibilité de discerner le bleu et le blanc.
[Énoncé d’autres dispositions.]
188
[184] Ne mangez pas mutuellement vos biens, [au nom] du Faux ! N’en faites pas présent aux Juges pour manger une fraction des biens des Hommes, en péché, alors que vous savez !
Note [édition originale] : [Au nom] du Faux. Autre sens possible : En ce qui est faux = désavoué par Dieu.
189

Facsimile Image Placeholder
[185] [Des Croyants] t’interrogent sur les lunes nouvelles. Réponds [-leur] : « [Ce sont] des repères, dans le temps, pour les Hommes et le Pèlerinage. »
La bonté pieuse [birr] ne consiste point à ce que vous veniez à vos demeures par leurs façades postérieures, mais la bonté pieuse est d’être pieux. Venez à vos demeures par leurs portes et soyez pieux envers Allah ! Peut-être serez-vous les Bienheureux.
Note [édition originale] : A ce que vous veniez à vos demeures par leurs façades postérieures. Ce texte fait allusion à une pratique préislamique connue par des sources confuses et contradictoires. Il s’agirait d’une confrérie, les Ḥums, qui se consacrait au culte de la Kaaba, et se distinguait pas des tabous alimentaires particuliers ; lors du Pèlerinage et en état de sacralisation, les membres de cette confrérie ne pénétraient point dans leur tente ou leur maison, par la porte, mais par une ouverture pratiquée derrière celle-ci ou par escalade ; ces Ḥums se recrutaient au Hedjaz, exclusivement, et Mahomet aurait été de leur nombre jusqu’à la venue de cette révélation ; une autre Tradition dit qu’il s’agit d’Auxiliaires médinois.
[Appel aux armes contre les Mekkois, avant Ḥodaïbiyya.]
190
[186] Combattez dans le Chemin d’Allah ceux qui vous combattent, [mais] ne soyez pas transgresseurs ! Allah n’aime pas les Transgresseurs.
Note [édition originale] : La révélation qui suit jusqu’au vt. 189 est incontestablement dirigée non contre les Infidèles en général, mais contre les seuls Polythéistes mekkois ; cf. l’expression : Expulsez-les d’où ils vous ont expulsés. Elle apparaît comme un appel aux armes avant la première marche sur la Mekke en ḏu-l-qa‛da 6/mars 628. Non point d’ailleurs au départ même de Médine — car, initialement, Mahomet n’avait nullement l’intention de recourir à la force pour obtenir de faire le Pèlerinage —, mais au moment même où, à Ḥodaïbiyya, les Musulmans se crurent sur le point d’être contraints de prendre les armes.
191
[187] Tuez-les partout où vous les atteindrez ! Expulsez-les d’où ils vous ont expulsés ! La persécution [des Croyants] (fitna) est pire que le meurtre. [Toutefois], ne les combattez point près de la Mosquée Sacrée avant qu’ils vous y aient combattus ! S’ils vous [y] combattent, tuez-les ! Telle est la « récompense » des Infidèles.
192
[188] S’ils s’arrêtent [au contraire de combattre]… Car Allah est absoluteur et miséricordieux.
193
[189] Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de persécution (fitna) et que le Culte soit [rendu] à Allah. S’ils s’arrêtent, plus d’abus de droit sauf contre les Injustes.
194

Facsimile Image Placeholder
[190] Le Mois Sacré contre le Mois Sacré. Les choses sacrées tombent sous [le] talion. Quiconque a marqué de l’hostilité contre vous, marquez contre lui de l’hostilité de la même façon qu’il a marqué de l’hostilité contre vous ! Soyez pieux envers Allah ! Sachez qu’Allah est avec les Pieux !
195
[191] Dépensez dans le Chemin d’Allah et ne vous exposez point à votre perte, de vos mains ! Soyez bienfaisants : Allah aime les Bienfaisants.
[Du Pèlerinage.]
196
[192] Faites entièrement le Pèlerinage et la ‛Umra, pour Allah ! Si vous êtes empêchés, [libérez-vous] par ce qu’il [vous] sera aisé [de sacrifier] comme offrande (hady) ! Ne vous rasez point la tête avant que l’offrande (hady) ait atteint le lieu de son immolation ! A quiconque parmi vous sera malade ou atteint d’un mal affectant la tête, incombera rachat par un jeûne, une aumône (ṣadaqa) ou un sacrifice rituel (nusuk). Quand vous serez en sécurité, à quiconque fera usage de la ‛Umra jusqu’au Pèlerinage, incombera ce qu’il [lui] sera aisé [de sacrifier] comme offrande (hady). [Mais] quiconque ne trouvera pas [à sacrifier, se libérera] par un jeûne de trois jours durant le Pèlerinage et sept jours lors de son retour, [soit] dix jours entiers. Cela vaut [seulement] pour celui dont la famille n’est point présente dans la Mosquée Sacrée. Soyez pieux envers Allah et sachez qu’Allah est terrible en [Son] châtiment !
Note [édition originale] : ’uḥṣirtum « si vous êtes empêchés ». Le terme implique un empêchement survenant au cours de l’accomplissement du Pèlerinage. Il est glosé, dans les commt., par muni‛tum ou ḥubistum qui ont un sens d’empêchement accompagné de contrainte. Sans nul doute, à l’origine, ce vt. n’a visé que l’empêchement subi par les Croyants, de la part des Polythéistes mekkois. Plus tard, les écoles juridiques joueront sur l’ambiguïté du mot et appliqueront cette disposition au Croyant qui, résidant loin de la Mekke ou étant dans l’incapacité de faire le Pèlerinage, s’en acquittera par mandataire.
197
[193] Le Pèlerinage a lieu en des mois connus. Pour qui s’acquitte du Pèlerinage, nulle galanterie, nul libertinage (fusûq), nulle discussion au cours du Pèlerinage. Quelque bien que vous fassiez, Allah le sait. Prenez un viatique !, car le meilleur viatique est la piété. Soyez pieux envers Moi, ô vous doués d’esprit !
198
[194] Nul grief à vous faire, si vous recherchez une faveur de votre Seigneur [durant les cérémonies du Pèlerinage].
Facsimile Image Placeholder
Quand vous déferlez (’afâḍa) depuis ‛Arafa, invoquez Allah, au Sanctuaire Sacré. Invoquez-Le pour prix qu’Il vous a dirigés, quoique avant cela, en vérité, vous ayez certes été parmi les Égarés !
199
[195] Ensuite déferlez (’afâḍa) par où les gens déferlèrent et demandez pardon à Allah ! Allah est absoluteur et miséricordieux.
200
[196 a] Quand vous accomplissez vos rites du Pèlerinage, invoquez (ḏakara) Allah comme vous invoquez vos pères ou plus ardemment encore !
203
[199] Invoquez Allah en des jours comptés ! Quiconque se hâte, dans [les] deux [premiers] jours, nul péché sur lui ! quiconque s’attarde, nul péché sur lui ! [Ceci est] pour qui est pieux. Soyez pieux envers Allah, car vers Allah vous serez rassemblés !
Note [édition originale] : En des jours comptés = ’ayyâm at-tašrîq, c.-à-d. les 11, 12 et 13 du mois de ḏu-l-ḥijja, qui terminent le Pèlerinage et sont marqués par des jets de pierres.
[Contre ceux attachés a ce monde.]
200
[196 b] Et parmi les Hommes, il en est qui disent : « Seigneur !, donne-nous en cette [Vie] Immédiate ! » [Mais] ceux-là, en la [Vie] Dernière, n’auront nulle part (ḫalâq).
201
[197] Parmi eux, il en est qui disent : « Seigneur ! donne-nous belle [part] en la [Vie] Immédiate et belle [part] en la [Vie] Dernière, et préserve-nous du Tourment du Feu ! »
200
[198] Ceux-là auront une part de ce qu’ils se seront acquis. Allah est prompt à faire rendre compte.
204
[200] Parmi les Hommes, il est quelqu’un dont le dire te plaît touchant la Vie Immédiate, qui atteste Allah sur ce qui est en son cœur, [mais] qui est ardent disputeur,
Note [édition originale] : Ce vt. viserait un Hypocrite, al-Aḫnas. Mais les commt. admettent aussi qu’il s’agit de l’Hypocrite en général.
205
[201] qui [te] tourne le dos, s’évertue à semer le scandale sur la terre et détruit récolte et bétail. Allah n’aime point le scandale.
Note [édition originale] : Récolte et bétail. Text. : emblavure et crû.
206
[202] Quand on dit à [cet homme] : « Sois pieux envers Allah ! », il est saisi par la puissance du péché. Son partage sera la Géhenne. Quelle détestable couche !
207

Facsimile Image Placeholder
[203] [Toutefois], parmi les Hommes, il en est qui vouent leur personne [à la cause d’Allah], recherchant l’agrément d’Allah. Allah est bienveillant envers Ses Serviteurs.
Note [édition originale] : yašrî nafsa-hu « qui vouent leur personne ». Text. : qui troquent leur âme. Là encore la Tradition veut voir une allusion à un esclave chrétien qui s’enfuit de la Mekke pour rejoindre Mahomet à Médine. Mais l’exégèse admet aussi qu’il s’agit de convertis, en général.
[Aux Croyants contre les Infidèles.]
208
[204] O vous qui croyez !, entrez dans la Paix, en totalité, et ne suivez point les pas du Démon, car il est pour vous un ennemi déclaré !
209
[205] Si vous trébuchez après que les Preuves sont venues à vous, [vous serez châtiés]. Sachez qu’Allah est puissant et sage !
210
[206] Qu’attendent-ils sinon qu’Allah et les Anges viennent à eux dans [l’]ombre des nuées, alors que l’Ordre aura été décrété ? A Allah sont ramenés les ordres.
211
[207] Demande aux Fils d’Israël combien Nous leur avons donné de signes éclatants ! [Mais] quiconque change le bienfait d’Allah après qu’il est venu à lui [, sera puni], car Allah est redoutable en [Son] châtiment.
212
[208] La Vie Immédiate a été parée [de fausses apparences] pour ceux qui sont infidèles et se gaussent de ceux qui croient. [Mais] ceux qui sont pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Allah attribue [Ses bienfaits] à qui Il veut, sans compter.
[Hostilité des Infidèles envers les Prophètes. Menace du Jugement Dernier.]
213
[209] Les Hommes formaient une communauté unique. Allah envoya des Prophètes comme Annonciateurs et Avertisseurs et fit descendre avec eux l’Écriture [chargée] de Vérité, pour juger entre les Hommes sur ce sur quoi ils s’opposèrent. Seuls, par superbe mutuelle, ceux qui avaient reçu l’Écriture s’opposèrent à l’égard de celle-ci après que les Preuves furent venues à eux et Allah dirigea ceux qui crurent à la Vérité sur laquelle les autres s’opposèrent, avec Sa permission. Allah dirige qui Il veut vers une Voie Droite.
214

Facsimile Image Placeholder
[210] Comptez-vous entrer au Jardin [, Croyants !,] alors que vous n’avez pas encore subi le [sort] même de ceux qui furent avant vous, [qui] furent touchés par l’infortune et le malheur et furent victimes de séismes ? [Vous subirez pareil sort] au point que l’Apôtre et ceux qui croient avec lui s’écrieront : « Quand viendra donc le secours d’Allah ? » Eh quoi ! le secours d’Allah est proche !
Note [édition originale] : Victimes de séismes. Autre sens reçu : secoués [de terreur].
[De l’Aumône.]
215
[211] [Les Croyants] t’interrogent [, Prophète, !] sur ce dont ils doivent faire dépense. Réponds[-leur] : « Ce dont vous faites dépense en bien, [doit l’être] pour vos père et mère, [pour] les Proches, les Orphelins, les Pauvres, le Voyageur. Quelque bien que vous fassiez, Allah le connaît.
[Justification d’une incursion armée durant un mois sacré.]
216
[212] Combattre vous a été prescrit, bien que vous l’ayez en aversion.
Note [édition originale] : Cette révélation est destinée à faire tomber les hésitations des Croyants qui redoutent de porter les armes contre les Mekkois, durant la trêve des mois sacrés. Toute l’exégèse est d’accord pour dire que ces vt. sont venus justifier le coup de main conduit par ‛Abd-Allah ibn Jaḥš (rajab 2/janv. 624), contre un groupe de Mekkois, affaire au cours de laquelle les Polythéistes eurent un tué et deux prisonniers.
216
[213] Il est possible que vous ayez de l’aversion pour une chose qui est un bien pour vous et il est possible que vous aimiez une chose qui est un mal pour vous. Allah sait, alors que vous ne savez pas.
217
[214] [Les Croyants] t’interrogent sur le mois sacré et le fait de combattre durant celui-ci. Réponds[-leur] : « Combattre en ce mois est [péché] grave. [Mais] écarter du Chemin d’Allah, être impie envers Celui-ci et la Mosquée Sacrée, expulser de celle-ci ceux qui l’occupent est plus grave que cela aux yeux de Dieu : persécuter [les Croyants] est plus grave que tuer [les Impies]. Or [les Polythéistes] ne cesseront de vous combattre que quand ils vous auront fait abjurer votre religion, s’ils [le] peuvent. Ceux qui, parmi vous, abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la [Vie] Immédiate et Dernière : ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels.
218

Facsimile Image Placeholder
[215] Ceux qui croient, ceux qui émigrent [de la Mekke à Médine] et mènent combat dans le Chemin d’Allah, ceux-là peuvent espérer la grâce (raḥma) d’Allah. Allah est absoluteur et miséricordieux.
[De l’interdiction des boissons fermentées et du maysir. De l’Aumône. Des Orphelins.]
219
[216] [Les Croyants] t’interrogent sur les boissons fermentées (ḫamr) et le [jeu de] maysir. Réponds[-leur] : « Dans les deux, sont pour les Hommes un grand péché et des utilités, [mais] le péché qui est en eux est plus grand que leur utilité. »
Ils t’interrogent sur ce dont ils doivent faire dépense [en aumône].
Note [édition originale] : Les boissons fermentées. Dans la sourate XVI, 69, les boissons « enivrantes » ne sont pas interdites. Ici même, comme on peut le voir, il est simplement déconseillé d’en user. De même, dans la sourate IV, 46, il est seulement prescrit de ne pas accomplir la Prière, en état d’ivresse, sans pour autant interdire ce qui cause celle-ci. Il faudra arriver à la sourate V, 92, pour trouver une interdiction formelle des boissons fermentées.
219
[217] Réponds[-leur] : « [Donnez] selon votre mesure ! » Ainsi Allah vous explique les aya, [espérant que] peut-être vous réfléchirez
Note [édition originale] : al-‛afwa « [donnez] selon votre mesure ». Le terme arabe est de sens très vague. C’est un nom verbal signifiant à l’origine « effacement » ; il semble donc qu’il représente le vieux concept sémitique des biens de ce monde considérés comme une souillure dont on se purifie par l’aumône. La traduction reçue ici est donnée comme une approximation.
220
[218] sur la [Vie] Immédiate et Dernière.
Ils t’interrogent sur les Orphelins. Réponds[-leur] : « Les réformer (?) (’aṣlaḥa) est bien ;
220
[219] si vous les admettez parmi vous, qu’ils soient vos frères. » Allah reconnaît le Semeur de scandale, du Réformateur. Si Allah avait voulu, Il vous eût affligés. Allah est puissant et sage.
[Du mariage.]
221
[220] N’épousez point les Associatrices avant qu’elles ne croient ! Certes, une esclave croyante est meilleure qu’une Associatrice, même si celle-ci vous plaît. Ne donnez point [vos filles] en mariage aux Associateurs avant qu’ils ne croient ! Certes, un esclave croyant est meilleur qu’un Associateur, même si celui-ci vous plaît.
221

Facsimile Image Placeholder
Ces gens-là appellent [au tourment] du Feu, tandis qu’Allah appelle au Jardin et au Pardon, avec Sa permission, et explique Ses aya aux Hommes, [espérant que] peut-être ils réfléchiront.
Note [édition originale] : Ces gens-là. Text. : ceux-là. Il semble que le texte qui suit soit une insertion ultérieure.
222
[Les Croyants] t’interrogent sur la menstruation. Réponds[-leur] : « C’est un mal. Tenez-vous à l’écart des femmes, durant la menstruation, et ne vous approchez point d’elles avant qu’elles ne soient pures. Quand elles se seront purifiées, venez à elles comme Allah vous [l’]a ordonné ! Allah aime ceux qui viennent à résipiscence et ceux qui se purifient. »
Note [édition originale] : ’aḏān « un mal » = une maladie.
223
Vos femmes sont un [champ de] labour pour vous. Venez à votre [champ de] labour, comme vous voulez, et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance ! Soyez pieux envers Allah et sachez que vous Le rencontrerez ! [Prophète !,] fais gracieuse annonce aux Croyants.
Note [édition originale] : Œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Sens reçu par Tab. et confirmé par la sourate LXXVIII, 20 vers la fin. A noter que les commt. pensent toutefois que cette phrase signifierait : Prononcez la formule : « Au nom d’Allah ! », au moment du coït. Peut-être s’agit-il de l’intention de procréer qui doit accompagner les rapports sexuels.
[Des serments.]
224
A Ne faites point d’Allah, en vos serments, un obstacle à ce que vous soyez bons et pieux et [à ce que] vous établissiez la concorde entre les Hommes ! Allah est audient et omniscient. B Ne faites point d’Allah un [vain] objet dans vos serments, afin d’être bons et pieux et d’établir la concorde entre les Hommes ! Allah est audient et omniscient.
Note [édition originale] : Ces deux interprétations sont fournies par les commt. Selon A, les Croyants prennent prétexte d’un serment pour éluder d’autres devoirs ; ce sens s’harmonise bien avec le vt. suiv.
225
Allah ne vous reprendra point de [votre] jactance, en vos serments, mais Il vous reprendra de ce que [vous] auront acquis vos cœurs. Allah est absoluteur et longanime.
[De la répudiation.]
226
Pour ceux qui jurent à l’égard de leurs femmes, une attente de quatre mois. Si [, avant l’expiration de ces quatre mois,] ils reviennent sur leur serment, [celui-ci est annulé], car Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : min « à l’égard de ». Cette construction est insolite. Il faut comprendre : Ceux qui, par serment, s’engagent à ne plus connaître leurs épouses, devront attendre quatre mois avant validation du divorce.
227
Si [au contraire] ils maintiennent la répudiation, [celle-ci devient exécutoire], car Allah est audient et omniscient.
228
Les femmes sous le coup d’une répudiation attendront elles-mêmes trois flux menstruels [avant remariage] ; il ne leur sera point licite de céler ce qu’Allah a créé dans leur sein, si elles se trouvent croire en Allah et au Dernier Jour. Leurs époux ont plein droit de les reprendre, en ce temps, s’ils désirent établir la concorde (’qṣlaḥa). [Les épouses] ont pour elles [des droits] semblables à ce qui leur incombe [envers leurs époux], en ce qui est reconnu [convenable] ; les hommes ont cependant sur elles une prééminence. Allah est puissant et sage.
Note [édition originale] : Trois flux menstruels. Cette disposition se trouve aussi dans le Talmud.
229
La répudiation a lieu deux fois : donc, reprendre [l’épouse] d’une manière reconnue [convenable] ou [lui] donner la liberté de bonne grâce. Il ne vous est pas licite de prendre quelque chose sur ce que vous avez donné [comme] douaire à vos épouses. A moins que tous deux craignent de ne pas appliquer les lois (ḥudûd) d’Allah. Si vous craignez que tous deux n’appliquent point les lois d’Allah, nul grief à leur faire à tous deux si l’époux se rachète. Voilà les lois (ḥudûd) d’Allah. Ne les transgressez point ! Ceux qui transgressent les lois d’Allah, ceux-là sont les Injustes.
Note [édition originale] : Il faut comprendre, avec les commt. et les juristes : la répudiation avec faculté de retour immédiat de la femme peut se produire deux fois, avec alternative à chaque fois, ou du retour de l’épouse contre versement d’un douaire, ou d’une séparation dans des conditions courtoises.
230
Si [l’époux] répudie [son épouse], elle n’est plus licite ensuite pour lui avant qu’elle ne se soit mariée à un époux autre que lui. Si celui-ci la répudie, nul grief à leur faire à
Facsimile Image Placeholder
tous deux s’ils reviennent ensemble, s’ils pensent appliquer les lois d’Allah. Voilà les lois d’Allah. Il les explique à un peuple qui sait.
Note [édition originale] : Si [l’époux] répudie etc. = si le divorce intervient. Ce texte peut s’appliquer aussi bien à une répudiation simple (vt. 229) qu’à une séparation consécutive à une répudiation par triple serment.
231
Quand vous répudiez [vos] femmes et qu’elles ont atteint leur terme, [ou bien] reprenez-les d’une manière reconnue [convenable] ou bien donnez-leur leur liberté d’une manière reconnue [convenable, mais] ne les retenez point par contrainte afin de transgresser [les lois d’Allah]. Qui fait cela se lèse lui-même [par le châtiment qu’il encourra d’Allah]. Ne prenez point les aya d’Allah en raillerie ! Rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous et ce qu’Il a fait descendre sur vous d’Écriture et de Sagesse par quoi Il vous exhorte ! Soyez pieux envers Allah et sachez qu’Allah, de toute chose, est omniscient.
Note [édition originale] : Ce vt. reprend en la précisant la disposition du vt. 229. — Leur terme = la période de quatre mois (vt. 226) qui précède le divorce. ǁ [Mais] ne les retenez point etc. Disposition destinée à empêcher un époux sans scrupule de reprendre sa femme juste avant l’expiration de la période de quatre mois, quitte à la répudier aussitôt après et ainsi de suite, afin que l’épouse, par lassitude, finisse par abandonner le douaire qui, lors du divorce, lui revient de droit (v. vt. 229).
232
Quand vous répudiez [vos] femmes et qu’elles ont atteint leur terme, ne les mettez point en difficulté de se marier avec leur [nouvel] époux, quand ils se sont donné mutuel agrément, de la manière reconnue [convenable]. C’est ce à quoi est exhorté celui qui, parmi vous, croit en Allah et au Dernier Jour. Cela est plus pur et plus net pour vous. Allah sait, alors que vous ne savez point.
[De l’allaitement.]
233
Les mères allaitent leurs enfants deux années entières, [ceci] pour quiconque veut donner un complet allaitement. Au père de l’enfant incombe la subsistance et la vêture [des mères], de la manière reconnue [convenable] : chaque personne (nafs) n’est imposée qu’à sa capacité. Nulle mère ne subira contrainte en son enfant et nul père, en l’enfant qui lui est né. A l’héritier incombe pareille charge [qu’au père]. Si d’un commun agrément, [le père et la mère] désirent sevrer [l’enfant], nul grief à leur faire. Si vous désirez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire, à condition de verser ce que vous donnez [en rétribution] de la manière reconnue [convenable]. Soyez pieux
Facsimile Image Placeholder
envers Allah et sachez qu’Allah est clairvoyant sur ce que vous faites !
[Du remariage des veuves.]
234
Pour ce qui est de ceux qui sont rappelés à Nous (tawaffā), laissant des épouses, celles-ci devront attendre personnellement quatre mois et dix [jours avant de se remarier]. Quand elles auront atteint leur terme, nul grief à vous (sic) faire en ce qu’elles font touchant leur personne, de la manière reconnue [convenable]. Allah, de ce que vous faites, est très informé.
235
Nul grief à vous faire dans l’allusion que vous faites à la demande en mariage de [vos] femmes, non plus que dans le secret projet que vous formez de la faire. Allah sait que vous songez à [ces femmes]. Toutefois, ne leur promettez rien secrètement sauf à [leur] dire des paroles reconnues [convenables].
235
[236] Ne décidez pas la conclusion d’un mariage [avec une veuve], avant l’expiration de la prescription ! Sachez qu’Allah sait ce qui est en vos âmes ! Prenez garde à Lui et sachez qu’Allah est absoluteur et longanime !
Note [édition originale] : Avant l’expiration de la prescription. Text. : avant que l’écrit n’atteigne son terme. Les commt., avec raison, pensent qu’ici le terme al-kitâba « l’écrit » désigne la prescription du vt. 234 imposant un délai de 4 mois et 10 jours à la veuve avant son remariage.
[De la répudiation avant la consommation du mariage. De l’usufruit laissé aux veuves et répudiées.]
238
[237] Nul grief à vous faire si vous répudiez [vos] femmes alors que vous ne les avez point encore touchées ou [alors que] vous ne vous êtes point obligés envers elle à un douaire. [Toutefois], donnez-leur jouissance d’une part d’avoir — l’homme aisé selon ses moyens et l’indigent selon ses moyens —, de la manière reconnue [convenable]. Devoir pour les Bienfaisants !
237
[238] Si vous les répudiez avant de les avoir touchées et alors que vous vous êtes engagés envers elles à un douaire, [abandonnez-leur] la moitié de ce à quoi vous vous êtes engagés, à moins qu’elles ne se désistent ou que ne se désiste celui en la main
Facsimile Image Placeholder
de qui est la conclusion du mariage. [Toutefois,] vous désister est plus proche de la piété. N’oubliez point votre faveur mutuelle ! Allah, sur ce que vous faites, est clairvoyant.
Note [édition originale] : Celui en la main de qui etc. Selon les écoles juridiques, cette expression désigne soit le mari qui paie alors le douaire en entier (mais le texte ne dit rien de tel), soit le représentant de la femme.
238
[239] Soyez assidus aux Prières ainsi qu’à la Prière Médiane [et à la Prière du ‛aṣr] ! Acquittez-vous [du Culte] envers Allah, faisant oraison !
Note [édition originale] : La Prière Médiane. Les données de Tab. pour préciser, parmi les cinq Prières canoniques, celle désignée par cette expression, ne sont pas concordantes. Les données avancées en première ligne par ce commt. précisent qu’il s’agit de la Prière du ‛aṣr (la 3e des cinq). Le seul fait important à retenir est qu’à l’époque où se situe cette révélation, il existe une Prière accomplie au milieu de la journée, qui s’ajoute aux trois Prières si souvent mentionnées dans les textes mekkois ; v. sourate LII, 49, la note. ǁ [Et à la Prière du ‛aṣr.] Ce membre de phrase n’existe pas dans la Vulgate, mais plusieurs Traditions affirment que ‛Aïcha l’avait entendu de la bouche du Prophète et l’avait fait insérer dans son exemplaire du Coran.
239
[240] Si vous êtes en péril, [faites la Prière] sur vos jambes ou montés ! [Mais] quand vous serez en sécurité, invoquez Allah de la manière qu’Il vous a apprise, [manière] que vous ne connaissiez point.
Note [édition originale] : Sur vos jambes = sans vous prosterner ni vous incliner, mais en restant prêts à combattre comme un homme à pied ou à cheval.
240
[241] Pour ce qui est de ceux d’entre vous qui sont rappelés à Nous (tawaffā), laissant des épouses, [qu’ils fassent] un testament pour leurs épouses, [leur assurant] jouissance pour l’année, sans expulsion. [Toutefois] si elles sortent [de leur demeure], nul grief à vous faire en ce qu’elles font, touchant leur personne, selon une manière reconnue [convenable]. Allah est puissant et sage.
241
[242] Aux femmes sous le coup d’une répudiation appartient une jouissance, de la manière reconnue [convenable]. Devoir pour les Pieux !
242
[243] Ainsi Allah vous explique Ses aya. Peut-être raisonnerez-vous.
[Devoir de combattre pour le Seigneur. Exemple de Saül.]
243
[244] N’as-tu point vu ceux qui sont sortis de leur habitat, par milliers, par crainte de la mort ? Allah leur avait dit : « Mourez ! »,
Facsimile Image Placeholder
puis Il les fit revivre. Allah est Détenteur de la Faveur envers les Hommes, mais la plupart des Hommes ne sont pas reconnaissants.
Note [édition originale] : L’événement auquel ce vt. fait allusion reste inconnu. Tab., 365, parle d’une tribu fuyant devant le choléra, ce qui est peu probable. M. pense à la vision d’Ézéchiel, XXXVII, 1 sqq. et à la vallée pleine d’ossements auxquels Dieu redonna la vie ; ce rapprochement se trouve aussi chez Tab. — N’as-tu point vu = n’as-tu pas eu connaissance. ǁ Mourez = mourez en combattant pour la cause de Dieu.
244
[245] [Croyants !,] combattez dans le Chemin d’Allah et sachez qu’Allah est audient et omniscient !
Note [édition originale] : Ce vt. et le suiv. sont la conclusion du précédent. La suite des idées est en effet celle-ci : Allah a ressuscité des guerriers tombés pour sa cause. Donc, vous aussi, Croyants !, mourez pour Lui, car Il vous en récompensera, après la Résurrection.
245
[246] A celui qui fait un beau prêt à Allah, Celui-ci le rendra au double. Allah referme ou rouvre [Sa main]. Vers Lui, vous serez ramenés.
246
[247] N’as-tu point vu le Conseil (malâ’) des Fils d’Israël quand, postérieurement à Moïse, il dit à un Prophète qu’ils avaient : « Désigne-nous un roi ! nous combattrons dans le Chemin d’Allah ! » [Ce Prophète] dit : « S’il vous est prescrit de combattre, pourriez-vous ne pas combattre ? » — « Pourquoi, » répondirent [les gens du Conseil], « [pourquoi] ne combattrions-nous point dans le Chemin d’Allah, alors que nous avons été expulsés de notre habitat ainsi que nos fils ? » [Toutefois], quand il leur eut été prescrit de combattre, ils tournèrent le dos sauf un petit nombre d’entre eux. Allah connaît bien les Injustes.
247
[248] Le Prophète dit [au Conseil des Fils d’Israël] : « Allah vous a envoyé Saül comme roi. » — « Comment Saül aurait-il la royauté sur nous », répondirent [ces gens], « alors que nous avons plus droit que lui à la royauté et qu’il n’a pas reçu grande largesse de bien ? » — « Allah l’a élu sur vous », répondit [leur Prophète], « et Il lui a donné plus de grandeur [qu’à vous], pour ce qui touche la science et le corps. Allah donne Sa royauté à qui Il veut. Allah est large et omniscient ».
Note [édition originale] : Comment Saül etc. Il est à peine besoin de souligner le parallèle établi ici entre le Conseil des Israélites rejetant la royauté de Saül et le Conseil des Mekkois et des Juifs médinois refusant de reconnaître Mahomet.
248
[249] Leur Prophète ajouta : « Le signe de Son investiture sera que l’Arche d’Alliance reviendra à vous, portée par les Anges, contenant une Présence Divine (sakîna) [venue] de votre Seigneur et une relique de ce qu’ont laissé la famille de Moïse et la famille d’Aaron. En vérité, en cela sera certes un signe pour vous, si vous êtes croyants. »
249

Facsimile Image Placeholder
[250] Quand Saül partit avec les troupes, il [leur] dit : « Allah va vous éprouver, à une rivière. Celui qui y boira n’est pas des miens ; celui qui n’en goûtera pas sera des miens ; exception faite pour qui y puisera une fois, de la main. » Ils y burent, excepté un petit nombre d’entre eux. Quand [Saül] eut passé [cette rivière], lui et ceux qui croyaient avec lui, ceux-ci s’écrièrent : « Nul pouvoir à nous, en ce jour, contre Goliath et ses troupes ! » [Toutefois] ceux qui pensaient qu’ils allaient rencontrer Allah s’écrièrent : « Combien [souvent] bande peu nombreuse a vaincu bande nombreuse, avec la permission d’Allah ! Allah est avec les Constants ! »
Note [édition originale] : Le Coran attribue à Saül l’épreuve à laquelle, dans la Bible, Gédéon soumet ses soldats. Ce texte fait difficulté. Il faut le « solliciter » pour comprendre : « Celui qui y boira en se plongeant la bouche à la manière des animaux n’est pas des miens ; celui qui ne le fera point mais y puisera seulement de la main, sera des miens. »
250
[251] Marchant donc sur Goliath et ses troupes, ils s’écrièrent : « Seigneur ! verse en nous [la] constance ! affermis nos talons ! secours-nous contre le peuple infidèle ! »
251
[252] Ils mirent celui-ci en fuite, avec la permission d’Allah. David tua Goliath. Allah donna à [David] la royauté et la Sagesse et lui apprit ce qu’Il voulut. Si Allah ne neutralisait pas une partie des Hommes par une autre, la terre serait corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour le monde (‛âlamîn).
252
[253] Voilà les aya d’Allah. Nous te les communiquons [, Prophète !,] avec la Vérité. En vérité, tu es certes parmi les Envoyés.
[Hiérarchie des Prophètes. Rappel de quelques points de doctrine.]
253
[254] Nous avons placé certains Apôtres au-dessus de certains autres. Parmi eux, il en est à qui Allah a parlé. Allah en a élevé d’autres en hiérarchie. Nous avons donné les Preuves à Jésus fils de Marie que Nous avons assisté de l’Esprit Saint. Si Allah avait voulu, ceux qui furent après [ces Apôtres] ne se seraient point entretués après que les Preuves furent venues à eux. Toutefois ils se sont opposés. Parmi eux, il en est qui crurent et parmi eux, il en est qui furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient point entretués, mais Allah fait ce qu’Il veut.
254

Facsimile Image Placeholder
[255] O vous qui croyez !, faites dépense [en aumône] sur ce que Nous vous avons attribué, avant la venue d’un jour où il n’y aura ni troc ni amitié ni intercession, [] les Impies seront les Injustes.
255
[256] Allah — nulle Divinité excepté Lui —, est le Vivant, le Subsistant. Ni somnolence ni sommeil ne Le prennent. A Lui ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Quel est celui qui intercédera auprès de Lui, sinon sur Sa permission ? Il sait ce qui est entre les mains des [Hommes] et derrière eux, alors qu’ils n’embrassent de Sa science, que ce qu’Il veut. Son Trône s’étend sur les cieux et la terre. Le conserver ne Le fait point ployer. Il est l’Auguste, l’Immense.
256
[257] Nulle contrainte en la religion ! La Rectitude s’est distinguée de l’Aberration. Celui qui est infidèle aux Tâghout et croit en Allah s’est saisi de l’anse la plus solide et sans fêlure. Allah est audient et omniscient.
Note [édition originale] : Nulle contrainte etc. Vt. très important sur lequel se fondent le maintien et le respect des autres religions monothéistes, dans la société islamique.
257
[258] Allah est le patron de ceux qui croient ; Il les fait sortir des Ténèbres vers la Lumière.
257
[259] Ceux [au contraire] qui sont infidèles ont pour patrons les Tâghout les faisant sortir de la Lumière vers les Ténèbres. Ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils resteront immortels.
[Argumentation en faveur de la Résurrection.]
258
[260] N’as-tu point vu celui qui, parce qu’Allah lui avait donné la royauté, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : « Mon Seigneur est celui qui fait vivre et mourir », [cet ennemi d’Allah] dit : « [C’est] moi [qui] fais vivre et fais mourir. » Abraham dit [alors] : « Allah met le soleil en mouvement, de l’orient. [Toi,] mets-le en mouvement, de l’occident. » L’Impie fut confondu. Allah ne dirige pas le peuple des Injustes.
259
[261] … Ou comme celui qui, étant passé devant une cité déserte et subversée, s’écria : « Comment Allah pourrait-Il faire revivre
Facsimile Image Placeholder
cette cité déserte et subversée, après sa mort ? » Allah le fit mourir (sic), durant cent années, puis le rappela [à la vie] et [lui] demanda : « Combien es-tu demeuré [ainsi] ? » — « Je suis demeuré [ainsi] un jour ou une fraction d’un jour. » — « Non ! », répondit [le Seigneur], « tu es demeuré cent années. Regarde ta nourriture et ta boisson ! elles ne sont point gâtées. Regarde ton âne ! Nous allons faire certes de toi un signe pour les Hommes. Regarde ces ossements comment Nous les ressuscitons et les revêtons de chair ! » Quand ce prodige se fut manifesté, cet incrédule s’écria : « Je sais qu’Allah, sur toute chose, est omnipotent. »
Note [édition originale] : Ce récit édifiant correspond à une légende très répandue en Orient, notamment dans la littérature judéo-chrétienne. Il fait songer à la légende des Sept Dormants ; v. sourate XVIII, 8 sqq. Mais il réfère surtout au récit rapporté dans le Livre de Baruch (version éthiopienne) disant que ‛Abed-Melek dormit 66 ans, qu’il trouva Jérusalem réédifiée, à son réveil, après la Captivité, tandis que par un incroyable miracle, son pain et ses figues étaient frais comme s’ils étaient de la veille.
260
[262] Et rappelle-toi quand Abraham dit : « Seigneur !, fais-moi voir comment Tu feras revivre les Morts ! » [Le Seigneur lui] répondit : « Eh quoi ! ne crois-tu point ? » — « Si ! », répondit [Abraham], « mais c’est pour que mon cœur soit tranquille. » — « Prends quatre oiseaux et serre-les contre toi [pour les broyer], puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ! Ensuite appelle [ces oiseaux] : ils viendront à toi à tire d’ailes. Sache qu’Allah est puissant et sage ! »
Note [édition originale] : Ce miracle accompli par Abraham rappelle, de toute évidence, mais avec des différences importantes, le passage très obscur de Genèse, XV, 9 sqq. : Et l’Éternel dit [à Abraham] : « Prends une génisse…, une chèvre…, un bélier, une sauterelle et une jeune colombe. » Abraham prit alors tous ces animaux et les coupa par le milieu et mit chaque morceau l’un vis-à-vis de l’autre, mais il ne partagea pas les oiseaux. Les carnassiers s’abattirent sur ces cadavres et Abraham les chassa. Le récit biblique, visiblement tronqué, prend sa signification dans le Coran.
[Mérites de l’Aumône.]
261
[263] Ceux qui dépensent leurs biens dans le Chemin d’Allah sont à la ressemblance d’un grain qui fait pousser sept épis dont chacun contient cent grains. Allah double [la récompense] pour qui Il veut. Allah est large et omniscient.
262
[264] Ceux qui dépensent leurs biens dans le Chemin d’Allah et qui, ensuite, ne font suivre ce qu’ils ont dépensé ni d’un rappel ni d’un tort, auront leur rétribution auprès de leur Seigneur. Nulle crainte sur eux, et ils ne seront pas attristés.
263

Facsimile Image Placeholder
[265] Une parole reconnue [convenable] et un pardon sont meilleurs qu’une aumône suivie d’un tort. Allah est suffisant à Soi-même et longanime.
264
[266] O vous qui croyez !, n’annulez point vos aumônes par rappel de celles-ci et tort, comme celui qui dépense son bien ostensiblement devant les Hommes, sans croire en Allah et au Dernier Jour. Il est à la ressemblance d’un rocher couvert de terre : une pluie diluvienne l’atteint et le laisse dénudé. [Les Hommes] ne peuvent rien [retirer] de ce qu’ils se sont acquis. Allah ne dirige point le peuple des Infidèles.
265
[267] Ceux qui dépensent leurs biens, en vue de l’agrément d’Allah et pour affermir leurs âmes, sont à la ressemblance d’un jardin, sur une colline : une pluie diluvienne l’atteint et elle donne deux fois le double ; si une pluie diluvienne ne l’atteint pas, il y a [seulement] la rosée… Allah, sur ce que vous faites, est clairvoyant.
Note [édition originale] : Le parallélisme à l’Évangile de Matthieu, XIII, 4 sqq., ou à celui de Marc, IV, 3, sqq. est ici très sensible ; mais dans les Évangiles, il s’agit de la bonne parole qui tombe en lieu convenable, tandis que dans le présent vt. il s’agit du Croyant qui fait un placement avantageux en accomplissant œuvre pie.
266
[268] Quelqu’un de vous aimerait-il à avoir un jardin [planté] de palmiers et de vignes, sous lequel couleraient des ruisseaux, où il aurait toutes sortes d’[arbres à] fruits ? [Cet homme] peut-il tenir à [ce jardin] alors qu’il est [lui-même] atteint par la vieillesse tandis que ses enfants sont [encore] chétifs et alors que ce jardin, atteint par un vent de feu, est incendié ? Ainsi Nous vous expliquons Nos aya, [espérant que] peut-être vous réfléchirez.
267
[269] O vous qui croyez !, faites dépense [en aumône] sur les choses excellentes que vous possédez et sur ce que Nous avons fait sortir de terre ! Ne vous tournez point vers ce qui est vil, faisant de lui dépense !
Note [édition originale] : Ne vous tournez point etc. = ne prélevez pas ce qu’il y a de mauvais en vos biens pour en faire aumône.
267
[270] Vous ne vous trouvez en effet prendre ce qui est vil, qu’autant que vous fermiez les yeux sur lui. Sachez qu’Allah est suffisant à Soi-même et digne de louanges !
Note [édition originale] : Le vt. est très ambigu. Il faut sans doute ajouter : tandis que si vous le donnez en aumône, vous trompez le donataire en lui accordant un objet sans valeur.
268
[271] Le Démon vous menace de la pauvreté et vous ordonne la Turpitude, alors qu’Allah vous promet pardon de Lui et faveur. Allah est large et omniscient.
269

Facsimile Image Placeholder
[272] Il donne la Sagesse à qui Il veut. Or, à quiconque la Sagesse est donnée, un grand bien est donné. [Mais] ne s’amendent que ceux doués d’esprit.
270
[273] Quelque dépense [en aumône] que vous fassiez, quelque objet voué (naḏr) que vous vouliez, Allah le connaît. Les Injustes n’ont point d’auxiliaires.
271
[273] Si vous donnez ouvertement vos aumônes, combien elles sont bonnes ! [Mais] si vous les cachez en les donnant aux besogneux, c’est mieux pour vous et efface pour vous [une partie] de vos mauvaises actions. Allah, de ce que vous faites, est bien informé.
Note [édition originale] : A rapprocher d’Évangile de Matthieu, VI, 2 sqq.
272
[274] Diriger [ces Infidèles] ne t’incombe pas [, Prophète !] Mais Allah dirige qui Il veut. Ce que vous dépensez en bonnes œuvres est pour vous-mêmes, et vous ne dépensez que pour rechercher la face d’Allah. Ce que vous dépensez en bonnes œuvres vous sera exactement rendu et vous ne serez point lésés.
Note [édition originale] : Diriger [ces Infidèles]. Text. : les diriger.
273
[274] Aux besogneux qui ont été réduits à la misère [par leur œuvre] dans le Chemin d’Allah, [qui] ne peuvent se déplacer sur la terre, [que] le Sans-Loi juge riches à cause de leur abstinence, que tu reconnais à leur aspect, [qui] ne demandent point l’aumône aux gens, avec importunité, [à ces besogneux] revient ce que vous dépensez en bonnes œuvres, car Allah les connaît bien.
Note [édition originale] : Selon les commt., ce vt. viserait les indigents désignés sous le nom de Gens du Péristyle, composés de quelques dizaines d’Émigrés ayant perdu tout leur avoir, ou d’étrangers à Médine. Leur nom leur venait de ce qu’ils se tenaient sous une sorte de péristyle en fûts de palmier soutenant un toit de pisé, fermant la Mosquée du Prophète, sur le côté nord.
274
[275] Ceux qui [, en aumône,] dépensent leurs biens, la nuit et le jour, en secret et en public, auront leur rétribution auprès de leur Seigneur. Nulle crainte sur eux, et ils ne seront point attristés.
[Contre l’usure.]
275
[276] Ceux qui se nourrissent de l’usure ne se dresseront [, au Jugement Dernier,] que comme se dressera celui que le Démon aura roué de son toucher. Ils disent en effet : « Le troc est comme l’usure. » [Non !] Allah a déclaré licite le troc et déclaré illicite l’usure. Celui à qui une exhortation est venue de son Seigneur
Facsimile Image Placeholder
et qui cesse [de pratiquer l’usure], à celui-ci restent ses profits et son cas relève d’Allah. Ceux qui [au contraire] récidiveront, ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels.
276
[277] Allah [, au Jugement Dernier,] annulera [les profits de] l’usure alors qu’Il fera fructifier [le mérite] des aumônes. Allah n’aime pas le Pécheur impie.
277
Ceux qui auront cru, accompli des œuvres pies, accompli la Prière et donné l’Aumône (zakât), ceux-là auront rétribution auprès de leur Seigneur. Nulle crainte sur eux, et ils ne seront point attristés.
278
O vous qui croyez !, soyez pieux envers Allah ! Faites abandon de ce qui [vous] reste [à toucher provenant] de l’usure, si vous êtes croyants !
279
Si vous ne le faites point, attendez-vous à une guerre de la part d’Allah et de Son Apôtre ! Si vous revenez [au contraire, de votre erreur,] il vous restera vos capitaux, ne lésant [ainsi personne] et n’étant point lésés.
280
Si [votre débiteur] est dans la gêne, [qu’]un sursis [intervienne] jusqu’à ce qu’il soit à l’aise. [Toutefois], faire aumône [de cette dette] est mieux pour vous, si vous vous trouvez savoir.
281
Soyez pieux [, redoutant] un jour où vous serez ramenés à Allah, où chaque âme recevra juste prix de ce qu’elle se sera acquis, où [les Hommes] ne seront point lésés.
[Des dettes. Du témoignage et des contrats.]
282
O vous qui croyez !, quand vous êtes en situation de créancier à débiteur, pour une dette à terme fixé, écrivez-le ! Qu’un scribe l’écrive entre vous, avec honnêteté ! Que nul scribe ne refuse d’écrire, selon ce qu’Allah lui a enseigné ! Qu’il écrive ! Que le débiteur dicte ! Qu’il redoute son Seigneur ! Qu’il ne diminue rien de la dette ! Si le débiteur est fol ou faible ou incapable de dicter personnellement, que son représentant (wali) dicte avec honnêteté ! Requérez témoignage de deux témoins [pris] parmi vos hommes ! S’il ne se trouve point deux hommes, [prenez] un homme et deux femmes parmi ceux que vous agréerez comme témoins : si l’une de celles-ci est dans l’erreur, l’autre la fera se rappeler. Que les témoins ne refusent point s’ils sont appelés ! Ne répugnez point à écrire cette créance, qu’elle soit petite
Facsimile Image Placeholder
ou grande, jusqu’à son terme ! Cela est plus équitable auprès d’Allah, plus droit pour le témoignage et plus à même de supprimer le doute.
A moins qu’il ne s’agisse d’un marché de la main à la main, passé entre vous. Alors, nul grief à vous faire si vous ne l’écrivez point. Requérez témoignage quand vous faites une transaction, [mais] que nulle contrainte ne soit faite ni au scribe ni au témoin ! Si vous le faites, [ce] sera perversité en vous. Soyez pieux envers Allah ! Il vous enseigne et, de toute chose, Il est omniscient.
283
Si vous êtes en voyage et que vous ne trouvez point de scribe, [que] des cautions (?) soient remises ! Si certains donnent dépôt à d’autres, que celui qui a reçu des dépôts restitue ceux-ci ! Qu’il soit pieux envers Allah, son Seigneur ! Ne célez point le témoignage ! Quiconque le cèle est pécheur en son cœur. Allah, de ce que vous faites, est omniscient.
Note [édition originale] : [Que] des cautions etc. Text. : cautions perçues. ǁ Que celui qui a reçu etc. Comme cette disposition vient aussitôt après celles relatives aux cautions, les commt. disent qu’il s’agit de la restitution immédiate de celles-ci. C’est possible. Mais le présent texte paraît plutôt viser les dépôts. ǁ Est pécheur etc. Text. : pécheur est son cœur.
284
A Allah ce qui est dans les cieux et sur la terre. Soit que vous manifestiez ce qui est en vos âmes, soit que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Il pardonnera à qui Il voudra et tourmentera qui Il voudra. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
[Credo des Croyants. Prière au Seigneur.]
285
L’Apôtre a cru à ce qu’on a fait descendre vers lui, de son Seigneur. [Lui] et les Croyants, tous ont cru en Allah, en Ses Anges, à Ses Écritures et en Ses Apôtres. Ils ont dit : « Nous ne distinguons entre aucun de Ses Apôtres. Nous avons entendu et avons obéi. Pardon, Seigneur ! Vers Toi est le « Devenir ».
286
Allah n’impose à toute âme que sa capacité : à chaque âme, ce qu’elle se sera acquis et contre elle, ce qu’elle se sera acquis. Seigneur !, ne nous reprends point si nous oublions ou fautons ! Seigneur !, ne nous charge point d’un faix accablant, semblable à celui dont Tu chargeas ceux qui furent avant nous ! Seigneur !,
Facsimile Image Placeholder
ne nous charge point de ce que nous n’avons pas la force de supporter ! Efface pour nous [nos fautes] ! Pardonne-nous ! Fais-nous miséricorde ! Tu es notre maître ! Secours-nous contre le peuple des Infidèles ! »
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE LA VACHE
escrit à la Meque contenant deux cens
quatre vingts sept versets.
AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
Note [édition originale] : Voy la grammaire D’Erpenius.
Note [Coran 12-21, MKW] :

Il s’agit de la Grammatica arabica de l’orientaliste néerlandais Thomas van Erpe (1584-1624), connu également sous son nom latinisé Erpenius. Publié en 1613 à Leyde, ce traité est considéré comme la première grammaire européenne de l’arabe. Ce texte est cependant le fruit d’un long processus d’érudition franco-néerlandaise sur la langue arabe. En effet, Erpenius a été l’élève du chronographe, philologue et historien français Joseph Juste Scaliger. Ce dernier s’est initié à l’arabe auprès de l’humaniste et orientaliste français Guillaume Postel, lui-même auteur en 1538 d’une Grammatica arabica. La grammaire d’Erpenius est par ailleurs imprimée par le fils d’un autre élève de Postel, à savoir le linguiste François Ravlenghien, dit Raphelengius. En outre, Erpenius a profité de la période qui précède la publication de cette grammaire pour parfaire son arabe, durant un séjour en France vers 1609. Il a été assisté dans cette entreprise par le voyageur copte Yūsuf ibn Abī Ḏaqn, plus connu en Europe sous le nom Josephus Abudacnus ou Barbatus. Erpenius a également bénéficié lors de ce séjour de l’apport linguistique du traducteur et diplomate morisque Aḥmad ibn Qāsim al-Haǧari.
1
Je suis Dieu tres-sage.
Note [Coran 12-21, MKW] :

Alīf, lām, mīm (الم)
Six sourates sont introduites par ces trois lettres, qui font l’objet de versets à part entière. Il s’agit des sourates ii, iii, xxix, xxx, xxxi et xxxii. L’auteur du Tanwīr rapporte le recensement effectué par al-Rāzī de tout ce qui a été glosé sur le sujet, et notamment des différentes explications attribuées à Ibn ‘Abbās. Parmi les thèses relatées figurent celles-ci :
- Ces lettres sont les titres des sourates qui les contiennent.
- Elles font partie des noms de Dieu.
- Elles évoquent des noms connus. Ainsi, alif renverrait à Allāh (الله, Dieu) ; le lām à Gibrīl (جبريل, l’archange Gabriel) ; et le mīm à Muḥammad (محمد, le prophète Muḥammad).
- Elles sont les initiales d’attributs divins, et dans le cas de ces sourates, alif signifierait anā (أنا, Moi ou Je suis) ; le lām équivaudrait à Allāh (الله, Dieu) ; et le mīm  indiquerait  A‘lam (أعلم, qui sait mieux). Ce qui donne : « Je suis Dieu, celui qui sait mieux », ou « Moi, Dieu le meilleur connaisseur ».
Dans cette multitude d’interprétations, le choix de Du Ryer semble se porter sur la dernière : il décide de rendre constamment alif, lām, mīm par « Je suis Dieu tres-Sage ». Le terme « sage », qui correspond à ḥakīm (حكيم, sage) en arabe, pourrait suggérer que Du Ryer opte pour cette interprétation en se fondant notamment sur la dernière lettre de ce mot (le mīm dans ḥakīm), d’autant plus qu’il traduit souvent ḥakīm par « sage » ou « tres-sage » comme dans ii, 32 et 228. LeTrésor de la Langue Française nous indique toutefois qu’à propos de Dieu, le terme « sage » « signifie qui possède la connaissance parfaite, le discernement parfait entre le bien et le mal ». Cette définition rapprocherait le choix de Du Ryer de l’interprétation « Je suis Dieu, celui qui sait mieux » émise par certains exégètes et citée par l’auteur du Tanwīr fī l-tafsīr. Nous formulons donc l’hypothèse d’un choix exégétique sélectif du traducteur, fondé sur sa lecture de ce commentaire.
2
Il ny a point de doute en ce livre, il conduit au droict chemin les gens de bien
3
qui croyent ce qu’ils ne voyent pas, qui font leurs prieres avec affection, & depensent en aumosnes une partie des biens que nous leur avons donnez.
4
Ceux qui croyent aux choses qui t’ont esté inspirées, en celles qui ont esté preschées auparavant toy, & à la fin du monde, ne sont pas ignorans,
5
ils sont conduis par leur Seigneur, & seront bien heureux.
6
Malheur est sur les infidelles, soit que tu les reprenne, ou que tu ne les reprenne pas, ils ne se convertiront pas,
7
Dieu leur
a
Correction de : à
fermé le cœur, les oreilles & les yeux, & ressentiront de tres-grands tourmens.
8
Plusieurs personnes disent, Nous croyons en Dieu & au jour du Jugement, & n’y croyent pas,
9
ils pensent tromper Dieu & ceux qui croyent en Dieu, certainement ils se trompent eux mesmes,
Note [édition originale] : Voy l’explication de Gelaldin.
Note [Coran 12-21, MKW] :

Tafsīr al-Ğalālayn
La plus grande partie des notes marginales de Du Ryer renvoie à cet ouvrage. Nous allons dans ce qui suit présenter ses deux auteurs et les principales caractéristiques de leur texte.
Galāl al-Dīn al-Maḥallī
Abū Alī Galāl al-Dīn Muḥammad ibn Aḥmad ibn Muḥammad ibn Ibrāhīm al-Anṣārī Al-Maḥallī est un jurisconsulte chafiite égyptien né au Caire en 1389. Son patronyme vient de sa ville d’origine, al-Maḥalla al-Kubrā, située dans le delta du Nil.
Il est moins connu que son élève al-Suyūṭī, du fait probablement de son refus de tout poste de cadi : sa rectitude morale l’aurait conduit à prendre ses distances avec les cercles du pouvoir et à travailler dans le commerce pour gagner sa vie. Il est l’auteur de quelques traités sur la théologie scolastique, la grammaire arabe et la logique. Quelques manuscrits d’al-Maḥallī nous sont parvenus, parmi lesquels figure son al-Badr al-Tāli’ fī ḥal Ğāmi’ al-ğawāhir : commentaire d’un livre sur les fondements de la jurisprudence islamique composé par al-Ṣubskī (1284-1355) intitulé Ğami‘ al-ğawāmi‘. Un exemplaire de l’ouvrage en question est conservé à la Bibliothèque Nationale de France sous la cote ms. arabe 5343.
Al-Maḥallī compose un tafsīr qu’il n’aura pas le temps d’achever : il meurt en 1459. Puis, l’un de ses élèves, al-Suyūṭī, âgé alors de neuf ans, se chargera de le compléter quelques années plus tard.
Galāl al-Dīn al-Suyūṭī 
Abū al-Fadl Galāl al-Dīn ‘Abd Rahmān ibn Abī Bakr ibn Muḥammad al-Khudayrīal-Suyūṭī est un érudit chafiite d’origine persane par son père, et né au Caire en 1445. Le patronyme al-Suyūṭī vient de la ville d’Assiout située en Haute-Egypte, où sa famille s’était installée en provenance de Baghdād pour occuper des charges religieuses et administratives sous le règne des Mamlūks. Cadi intransigeant, traditionniste polémiste jugé arrogant par ses pairs, al-Suyūṭī s’auto-désigne « muğaddid », c’est-à-dire, le rénovateur de l’islam pour le ix e siècle de l’hégire.
Surnommé Ibn al-Kutub (« fils des livres ») du fait de sa naissance dans la bibliothèque familiale, al-Suyūṭī est considéré comme l’auteur le plus prolifique de toute la littérature musulmane : neuf cent quatre-vingt-un de ses écrits ont en effet été recensés dans une étude datant de 1989. L’essentiel de ses écrits porte sur les ḥadīṯ-s, il compte cependant une vingtaine d’ouvrages sur les sciences coraniques. Ainsi, le commentaire d’al-Maḥalli qu’il parachève est l’un de ses plus célèbres travaux. Le livre en question ne constitue pas toutefois son travail principal dans le domaine du tafsīr. Al-Suyūṭī a en effet réalisé son propre commentaire intitulé Al-Durr al-Manṯūr fi al-tafsīr bi-l-ma’ṯūr, texte dans lequel sa démarche exégétique se fonde essentiellement sur les ḥadīṯ -s : il convoque des traditions prophétiques pour chaque verset commenté. Par ailleurs, al-Suyūṭī se distingue dans ses écrits par un style clair et précis : il cite souvent ses sources et les discute d’une manière critique ; cette clarté dans la forme se reflète sur le tafsīr al-Ǧalālayn, auquel Du Ryer se réfère copieusement.
Al-Suyūṭī s’éteint en octobre 1505, dans une période où la science médiévale islamique est en plein déclin.
Le Tafsīr al-Ǧalālayn porte le nom des deux érudits du xv e siècle que l’on vient de présenter. Le premier, al-Maḥallī, a commenté de la sourate xviii à la sourate cxiv, avec la sourate I et quelques versets de la sourate ii. Le second, al-Suyūṭī, l’a parachevé en faisant l’exégèse de la sourate ii à la sourate xvii. Ce dernier annonce d’ailleurs sa méthode dans une courte préface :  « ceci est destiné à ceux qui souhaitaient l’achèvement du travail d’interprétation du Coran entrepris par l’imam et l’érudit Galāl al-Dīn al-Maḥallī. J’ai en effet complété ce qui en restait, du début de la sourate al-Baqara [ii] au dernier verset de la sourate al-Isra’ [xvii]. Je me suis astreins à perpétuer le style d’al-Maḥallī qui consiste à ne mentionner que ce qui est compréhensible dans la parole de Dieu en s’appuyant sur les interprétations les plus probables. J’ai également procédé à des analyses grammaticales de quelques versets, si le besoin s’en faisait sentir. J’ai par ailleurs alerté le lecteur sur les diverses lectures [canoniques] qu’un mot du Coran pouvait comporter. J’ai réalisé tout cela dans un style doux et une expression brève ; par conséquent, je me suis tenu à l’écart des longs développements, des citations peu satisfaisantes et des explications grammaticales dont la place est plutôt dans les livres de langue ».
Court, simple et concis, le Tafsīr al-Galalayn ou le « Commentaire des deux Galāls » est l’un des tafsīr-s les plus répandus dans le monde musulman jusqu’à nos jours. Cette notoriété est nettement tributaire de sa forme. Dans son entreprise de rendre le Coran en français, Du Ryer ne pouvait se priver d’un commentaire aussi précieux dans la mesure où clarté et concision sont des qualités intrinsèquement liées à l’esthétique littéraire de son époque. C’est donc sans surprise que l’on remarque que ce tafsīr est le plus cité par notre traducteur dans son texte. Non seulement Du Ryer mentionne ce texte dans ses notes marginales, mais il semble également y recourir même quand il n’en fait pas état explicitement.
Le manuscrit de ce tafsīr que nous utilisons dans cette étude est conservé à la Bibliothèque Nationale de France sous la cote ms. Arabe 652. Il provient de la Bibliothèque Séguier : on rappellera que cette Bibliothèque abrite la plus grande partie des manuscrits orientaux de Du Ryer. Le volume en question comprend deux parties de 183 folios : de la sourate ii à la sourate cxiv. La première partie est celle d’al-Suyūṭī (de la sourate ii à la sourate xvii, f. 1-85) et semble avoir été transcrite entre 1501 et 1590. La seconde partie, celle d’al-Maḥallī (de la sourate xviii à la sourate cxiv, f. 86-183), plus ancienne, paraît avoir été copiée entre 1459 et 1525. Seule la sourate i est absente de ce manuscrit.
Dès le début du xvii e siècle, les orientalistes européens commencent à se procurer ce célèbre tafsīr. Ainsi, l’orientaliste écossais George Strachan (1592-1634), envoyé par l’Eglise pendant plusieurs décennies dans le Levant et la Perse, collectionne plusieurs manuscrits orientaux, dont ce tafsīr, qu’il lègue ensuite à l’ordre des Carmes déchaux de Rome. C’est sur ce manuscrit que se fondera, près d’un demi-siècle après Du Ryer, le prêtre italien Ludovico Marracci (1612-1700) pour sa traduction latine du Coran, la dernière dans cette langue et de loin la plus fidèle au texte arabe par rapport aux versions antérieures. En plus de s’appuyer sur le Tafsīr al-Ǧalālayn aussi bien dans ses notes que dans ses réfutations du texte coranique, Marracci évoque aussi deux autres classiques de la tradition exégétique : le commentaire médiéval d’al- Zamaḫšarī et son volume abrégé par al-Bayḍāwī. Ledit abrégé est un autre texte auquel André Du Ryer s’est également reporté pour sa traduction.
& ne le cognoissent pas,
10
Dieu
Facsimile Image Placeholder
augmentera
l’infirmité qu’ils ont dans le cœur, & souffriront les rigueurs d’une peine infinie à cause de leur mensonge :
11
Lors qu’on leur
a
Correction de : à
dict, ne salissez pas la terre, ils ont dict, nous sommes vrays observateurs de la loy de Dieu,
12
encor qu’ils soient ceux qui salissent la terre, mais ils ne le cognoissent pas :
13
Lors qu’on leur
a
Correction de : à
dict, Croyez comme croit le monde, ils ont dict ; Croirons nous comme croyent les foux, ils sont foux eux mesmes, & ne le cognoissent pas :
14
Lors qu’ils ont rencontré ceux qui croyent en Dieu, ils ont dict, Nous croyons comme vous, & lors qu’ils ont esté retournez vers les Diables leurs compagnons, ils ont dict, nous croyons comme vous, & nous moquons de ces gens ;
Note [édition originale] : Voy Gelaldin
15
certainement Dieu se moque d’eux, & les prolonge dans leurs erreurs à leur confusion.
16
Ceux qui ont achepté le fourvoyement pour le droict chemin n’ont rien gaigné en leur commerce, & ne se sont pas bien conduits,
17
ils sont semblables à ceux qui allument le feu, & lors qu’il
a
Correction de : à
esclairé ce qui est à l’entour d’eux, Dieu leur a osté la lumiere, & les
a
Correction de : à
laissé dans les tenebres,
18
sourds, muets, aveugles, & ne se convertiront jamais.
19
Ou comme une nue du Ciel pleine de tenebres, de foudres & d’esclairs, ils bouchent leurs oreilles de leurs doigts à cause du bruit & de peur de la mort, mais Dieu void les infidelles,
20
il a fait approcher l’esclair qui leur a ravy la veüe, ils ont suivy ce qui leur est apparu, & se sont arrestez dans les tenebres, que si Dieu eut voulu il les eut privez d’ouye & de veuë
Facsimile Image Placeholder
car il est Tout-Puissant.
21
O Peuple, adorez vostre Seigneur qui vous a creé & tous ceux qui ont esté auparavant vous, peut estre que vous craindrez
22
celuy qui a estendu la Terre, qui a eslevé le Ciel, & qui a fait descendre la pluye qui a fait produire des fruicts pour vous enrichir. Ne dites pas que Dieu
a
Correction de : à
un compagnon esgal à luy puisque vous sçavez le contraire.
23
Si vous doutez de ce que j’ay envoyé à mon serviteur, venez & apportez quelques Chapitres semblables à l’Alcoran, & appellez pour tesmoins les Idoles que vous adorez si vous estes gens de bien,
24
si vous ne l’avez pas fait, ou si vous ne le pouvez pas faire, craignez le feu d’Enfer preparé pour les infidelles & pour les idolastres,
25
& annoncez aux vray-croyants qui feront de bonnes œuvres, qu’ils jouïront des graces immenses du Paradis dans lequel coulent plusieurs fleuves, ils y trouveront toute sorte de fruicts beaux & savoureux que Dieu leur a preparé, ils considereront s’ils sont semblables à ceux qu’ils avoient auparavant dans le monde, ils y auront des femmes belles & nettes, & demeureront dans une éternelle felicité.
26
Dieu n’a pas honte de faire comparaison d’une petite punaise à une grandeur extreme, or est il que les vray-croyans sçavent qu’elle procede de leur Seigneur. Les impies demandent, que veut dire Dieu par cette comparaison ? Il devoye & conduit plusieurs personnes par ce moyen, & ne devoye que les desobeïssans.
27
Ceux qui pervertissent son testament &
Facsimile Image Placeholder
ses promesses, ceux qui retranchent ses commandemens & qui salissent la terre sont gens perdus.
28
Pourquoy serez vous impies, puis que Dieu vous donne la vie aprés vostre mort ? il vous fera mourir, il vous fera ressusciter, & retournerez tous devant luy pour estre jugez.
29
C’est luy qui
a
Correction de : à
creé tout ce qui est sur la terre, & montant au Ciel
a
Correction de : à
disposé sept Cieux, scachant toute chose.
Note [édition originale] : Voy Kitab el-tenoir.
30
Souviens toy d’enseigner aux hommes, que ton Seigneur
a
Correction de : à
dit à ses Anges, Je veux creer un Vicaire en terre, & comme ils ont respondu, mettras tu en terre celuy qui la salira & qui y respandra le sang, cependant que nous exalterons ta gloire & que nous te sanctifierons ? Je sçay, dit-il, ce que vous ne scavez pas.
31
Il enseigna les nons de toutes choses à Adam qui les manifesta aux Anges, ausquels Dieu dit ; Declarez moy le nom de toutes ces choses que j’ay creées, si vous le sçavez,
32
Ils ont respondu, loüange est deuë à ta Divine Majesté, nous ne scavons que ce que tu nous as enseigné, tu es seul seavant & sage.
33
Il dit, ô Adam, declare leur le nom des choses que j’ay creées. Apres qu’il leur eust enseigné, Dieu dit. Ne vous dis-je pas que je sçay ce qui n’est, ny en la Terre, ny aux Cieux, & que je sçay tout ce que vous manifestez, & tout ce que vous tenez de plus secret.
34
Souviens toy que nous avons dit aux Anges, Humiliez vous devant Adam, Ils se sont humiliez excepté le Diable, il estoit desja superbe & au nombre des meschans.
35
Nous avons dit. O Adam habite toy & ta femme
Facsimile Image Placeholder
dans le Paradis & y mange de ce qui t’agrera, mais n’approche pas de cét arbre, affin que tu ne sois au nombre des injustes,
36
le Diable les fit pecher, & sortir de la grace en laquelle ils estoient, alors nous leur avons dit, descendez ennemis les uns des autres, vous aurez en terre une demeure, & des biens pour vivre quelque temps,
37
Adam demanda pardon de sa faute à son Seigneur, il luy pardonna parce qu’il est clement & misericordieux,
38
& dict descendez, sortez tous du Paradis, il vous viendra cy aprés un guide de ma part, ceux qui le suivront seront delivrez de peur & d’affliction,
39
(au jour du Jugement) ceux qui seront impies, & ceux qui celeront mes commandemens, brusleront eternellement dedans le feu d’Enfer.
40
O enfans d’Israël, souvenez vous de la grace que je vous ay faicte, je satisferay à mes promesses satisfaictes aux vostres, craignez moy,
41
& croyez en ce que je vous ay envoyé du Ciel,
Note [édition originale] : C’est Lalcoran le nouveau & l’ancien Testament.
confirmant ce qui vous a esté cy devant enseigné ; ne soyez pas les premiers impies, & n’abandonnez pas ma loy pour aucuns prix, craignez moy,
42
ne revestez pas la verité du mensonge, & ne la cachez pas volontairement,
43
faictes vos prieres au temps ordonné, payez les decimes, & adorez vostre Seigneur avec ceux qui l’adorent,
44
commanderez vous au peuple de bien faire n’ayans pas soing de vos ames ? mediterez vous l’escriture sans l’observer ?
45
demandez secours avec patience & avec prieres, elles n’abondent qu’en ceux qui sont obeïssans,
46
qui croyent,
Facsimile Image Placeholder
qu’ils verront un jour leur Seigneur, & qu’ils retourneront devant luy pour estre jugez.
47
O enfans d’Israël, Souvenez vous de mes graces. Je vous ay preferez à tout le monde,
48
craignez le jour qu’une ame ne sera pas chastiée pour l’autre, qu’on n’exaucera point de priere, & ne se trouvera ny rançon, ny secours, ny protection pour les meschans,
49
Souvenez vous que nous vous avons delivrez des mains de Pharaon qui vous affligeoit par la violence de ses suplices, qui egorgeoit vos enfans, qui maltraitoit vos femmes, & que vostre Seigneur avoit accreu vos miseres à cause de l’enormité de vos crimes.
50
Souvenez-vous que nous avons separé les Mers pour vous sauver, & que nous avons submergé les gens de Pharaon à vostre veüe,
51
neantmoins vous avez adoré le Veau lors que nous avons arresté Moise quarante nuits auprés de nous, en quoy vous avez eu tres-grand tort,
52
apres ce, nous vous avons pardonné, peut-estre que vous m’en remercierez.
53
Nous avons donné à Moise le Livre qui distingue le bien d’avec le mal, peut-estre vous convertirez-vous.
54
Souvenez-vous que Moise dit à son Peuple, vous avez eu tort d’avoir adoré le Veau, faites penitence, & vous convertissez à vostre Createur, tuez-vous les uns les autres,
Note [édition originale] : Gelaldin dit que les innocens tuent les criminels.
telle chose sera agreable à Dieu, il vous pardonnera vostre crime, il est clement & misericordieux,
55
Vous avez dit, ô Moise, nous ne te croirons pas que nous ne voyons Dieu, alors vous avez esté
Facsimile Image Placeholder
battus du tonnerre, vous avez veu vostre malheur de vos propres yeux,
56
neantmoins nous vous avons ressuscitez apres vostre mort ; peut-estre m’en remercierez-vous.
Note [édition originale] : Nous vous avons pardonné. Voy Gelaldin.
57
Nous vous avons couverts de l’ombrage des nuées, nous avons fait tomber sur vous la Manne & les Cailles, & avons dit, mangez des biens que nous vous avons donnez. Ils ne nous ont point fait de mal (lors qu’ils ont murmuré) ils se sont fait tort
à
Correction de : a
eux-mesmes.
58
Nous avons dit, entrez dans cette Ville,
Note [édition originale] : Voy Gelaldin, il dit que c’est Hierusalem. Voy Kitab el-Tenoir.
& mangez de ce qui y sera à vostre contentement, entrez à la porte avec humilité, & dites, esloigne nos pechez de nous,