Bibliographic Information

Sourate 20 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless20

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة طه
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
طه
2
مَا أَنزَلْنَا عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لِتَشْقَى
3
إِلَّا تَذْكِرَةً لِّمَن يَخْشَى
4
تَنزِيلًا مِّمَّنْ خَلَقَ الْأَرْضَ وَالسَّمَاوَاتِ الْعُلَى
5
الرَّحْمَنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَى
6
لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَمَا بَيْنَهُمَا وَمَا تَحْتَ الثَّرَى
7
وَإِن تَجْهَرْ بِالْقَوْلِ فَإِنَّهُ يَعْلَمُ السِّرَّ وَأَخْفَى
8
اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ لَهُ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى
9
وَهَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ مُوسَى
10
إِذْ رَأَى نَارًا فَقَالَ لِأَهْلِهِ امْكُثُوا إِنِّي آنَسْتُ نَارًا لَّعَلِّي آتِيكُم مِّنْهَا بِقَبَسٍ أَوْ أَجِدُ عَلَى النَّارِ هُدًى
11
فَلَمَّا أَتَاهَا نُودِيَ يَا مُوسَى
12
إِنِّي أَنَا رَبُّكَ فَاخْلَعْ نَعْلَيْكَ إِنَّكَ بِالْوَادِ الْمُقَدَّسِ طُوًى
13
وَأَنَا اخْتَرْتُكَ فَاسْتَمِعْ لِمَا يُوحَى
14
إِنَّنِي أَنَا اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدْنِي وَأَقِمِ الصَّلَاةَ لِذِكْرِي
15
إِنَّ السَّاعَةَ آتِيَةٌ أَكَادُ أُخْفِيهَا لِتُجْزَى كُلُّ نَفْسٍ بِمَا تَسْعَى
16
فَلَا يَصُدَّنَّكَ عَنْهَا مَن لَّا يُؤْمِنُ بِهَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ فَتَرْدَى
17
وَمَا تِلْكَ بِيَمِينِكَ يَا مُوسَى
18
قَالَ هِيَ عَصَايَ أَتَوَكَّأُ عَلَيْهَا وَأَهُشُّ بِهَا عَلَى غَنَمِي وَلِيَ فِيهَا مَآرِبُ أُخْرَى
19
قَالَ أَلْقِهَا يَا مُوسَى
20
فَأَلْقَاهَا فَإِذَا هِيَ حَيَّةٌ تَسْعَى
21
قَالَ خُذْهَا وَلَا تَخَفْ سَنُعِيدُهَا سِيرَتَهَا الْأُولَى
22
وَاضْمُمْ يَدَكَ إِلَى جَنَاحِكَ تَخْرُجْ بَيْضَاءَ مِنْ غَيْرِ سُوءٍ آيَةً أُخْرَى
23
لِنُرِيَكَ مِنْ آيَاتِنَا الْكُبْرَى
24
اذْهَبْ إِلَى فِرْعَوْنَ إِنَّهُ طَغَى
25
قَالَ رَبِّ اشْرَحْ لِي صَدْرِي
26
وَيَسِّرْ لِي أَمْرِي
27
وَاحْلُلْ عُقْدَةً مِّن لِّسَانِي
28
يَفْقَهُوا قَوْلِي
29
وَاجْعَل لِّي وَزِيرًا مِّنْ أَهْلِي
30
هَارُونَ أَخِي
31
اشْدُدْ بِهِ أَزْرِي
32
وَأَشْرِكْهُ فِي أَمْرِي
33
كَيْ نُسَبِّحَكَ كَثِيرًا
34
وَنَذْكُرَكَ كَثِيرًا
35
إِنَّكَ كُنتَ بِنَا بَصِيرًا
36
قَالَ قَدْ أُوتِيتَ سُؤْلَكَ يَا مُوسَى
37
وَلَقَدْ مَنَنَّا عَلَيْكَ مَرَّةً أُخْرَى
38
إِذْ أَوْحَيْنَا إِلَى أُمِّكَ مَا يُوحَى
39
أَنِ اقْذِفِيهِ فِي التَّابُوتِ فَاقْذِفِيهِ فِي الْيَمِّ فَلْيُلْقِهِ الْيَمُّ بِالسَّاحِلِ يَأْخُذْهُ عَدُوٌّ لِّي وَعَدُوٌّ لَّهُ وَأَلْقَيْتُ عَلَيْكَ مَحَبَّةً مِّنِّي وَلِتُصْنَعَ عَلَى عَيْنِي
40
إِذْ تَمْشِي أُخْتُكَ فَتَقُولُ هَلْ أَدُلُّكُمْ عَلَى مَن يَكْفُلُهُ فَرَجَعْنَاكَ إِلَى أُمِّكَ كَيْ تَقَرَّ عَيْنُهَا وَلَا تَحْزَنَ وَقَتَلْتَ نَفْسًا فَنَجَّيْنَاكَ مِنَ الْغَمِّ وَفَتَنَّاكَ فُتُونًا فَلَبِثْتَ سِنِينَ فِي أَهْلِ مَدْيَنَ ثُمَّ جِئْتَ عَلَى قَدَرٍ يَا مُوسَى
41
وَاصْطَنَعْتُكَ لِنَفْسِي
42
اذْهَبْ أَنتَ وَأَخُوكَ بِآيَاتِي وَلَا تَنِيَا فِي ذِكْرِي
43
اذْهَبَا إِلَى فِرْعَوْنَ إِنَّهُ طَغَى
44
فَقُولَا لَهُ قَوْلًا لَّيِّنًا لَّعَلَّهُ يَتَذَكَّرُ أَوْ يَخْشَى
45
قَالَا رَبَّنَا إِنَّنَا نَخَافُ أَن يَفْرُطَ عَلَيْنَا أَوْ أَن يَطْغَى
46
قَالَ لَا تَخَافَا إِنَّنِي مَعَكُمَا أَسْمَعُ وَأَرَى
47
فَأْتِيَاهُ فَقُولَا إِنَّا رَسُولَا رَبِّكَ فَأَرْسِلْ مَعَنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَا تُعَذِّبْهُمْ قَدْ جِئْنَاكَ بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكَ وَالسَّلَامُ عَلَى مَنِ اتَّبَعَ الْهُدَى
48
إِنَّا قَدْ أُوحِيَ إِلَيْنَا أَنَّ الْعَذَابَ عَلَى مَن كَذَّبَ وَتَوَلَّى
49
قَالَ فَمَن رَّبُّكُمَا يَا مُوسَى
50
قَالَ رَبُّنَا الَّذِي أَعْطَى كُلَّ شَيْءٍ خَلْقَهُ ثُمَّ هَدَى
51
قَالَ فَمَا بَالُ الْقُرُونِ الْأُولَى
52
قَالَ عِلْمُهَا عِندَ رَبِّي فِي كِتَابٍ لَّا يَضِلُّ رَبِّي وَلَا يَنسَى
53
الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْضَ مَهْدًا وَسَلَكَ لَكُمْ فِيهَا سُبُلًا وَأَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجْنَا بِهِ أَزْوَاجًا مِّن نَّبَاتٍ شَتَّى
54
كُلُوا وَارْعَوْا أَنْعَامَكُمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّأُولِي النُّهَى
55
مِنْهَا خَلَقْنَاكُمْ وَفِيهَا نُعِيدُكُمْ وَمِنْهَا نُخْرِجُكُمْ تَارَةً أُخْرَى
56
وَلَقَدْ أَرَيْنَاهُ آيَاتِنَا كُلَّهَا فَكَذَّبَ وَأَبَى
57
قَالَ أَجِئْتَنَا لِتُخْرِجَنَا مِنْ أَرْضِنَا بِسِحْرِكَ يَا مُوسَى
58
فَلَنَأْتِيَنَّكَ بِسِحْرٍ مِّثْلِهِ فَاجْعَلْ بَيْنَنَا وَبَيْنَكَ مَوْعِدًا لَّا نُخْلِفُهُ نَحْنُ وَلَا أَنتَ مَكَانًا سُوًى
59
قَالَ مَوْعِدُكُمْ يَوْمُ الزِّينَةِ وَأَن يُحْشَرَ النَّاسُ ضُحًى
60
فَتَوَلَّى فِرْعَوْنُ فَجَمَعَ كَيْدَهُ ثُمَّ أَتَى
61
قَالَ لَهُم مُّوسَى وَيْلَكُمْ لَا تَفْتَرُوا عَلَى اللَّهِ كَذِبًا فَيُسْحِتَكُم بِعَذَابٍ وَقَدْ خَابَ مَنِ افْتَرَى
62
فَتَنَازَعُوا أَمْرَهُم بَيْنَهُمْ وَأَسَرُّوا النَّجْوَى
63
قَالُوا إِنْ هَذَانِ لَسَاحِرَانِ يُرِيدَانِ أَن يُخْرِجَاكُم مِّنْ أَرْضِكُم بِسِحْرِهِمَا وَيَذْهَبَا بِطَرِيقَتِكُمُ الْمُثْلَى
64
فَأَجْمِعُوا كَيْدَكُمْ ثُمَّ ائْتُوا صَفًّا وَقَدْ أَفْلَحَ الْيَوْمَ مَنِ اسْتَعْلَى
65
قَالُوا يَا مُوسَى إِمَّا أَن تُلْقِيَ وَإِمَّا أَن نَّكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَلْقَى
66
قَالَ بَلْ أَلْقُوا فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَى
67
فَأَوْجَسَ فِي نَفْسِهِ خِيفَةً مُّوسَى
68
قُلْنَا لَا تَخَفْ إِنَّكَ أَنتَ الْأَعْلَى
69
وَأَلْقِ مَا فِي يَمِينِكَ تَلْقَفْ مَا صَنَعُوا إِنَّمَا صَنَعُوا كَيْدُ سَاحِرٍ وَلَا يُفْلِحُ السَّاحِرُ حَيْثُ أَتَى
70
فَأُلْقِيَ السَّحَرَةُ سُجَّدًا قَالُوا آمَنَّا بِرَبِّ هَارُونَ وَمُوسَى
71
قَالَ آمَنتُمْ لَهُ قَبْلَ أَنْ آذَنَ لَكُمْ إِنَّهُ لَكَبِيرُكُمُ الَّذِي عَلَّمَكُمُ السِّحْرَ فَلَأُقَطِّعَنَّ أَيْدِيَكُمْ وَأَرْجُلَكُم مِّنْ خِلَافٍ وَلَأُصَلِّبَنَّكُمْ فِي جُذُوعِ النَّخْلِ وَلَتَعْلَمُنَّ أَيُّنَا أَشَدُّ عَذَابًا وَأَبْقَى
72
قَالُوا لَن نُّؤْثِرَكَ عَلَى مَا جَاءَنَا مِنَ الْبَيِّنَاتِ وَالَّذِي فَطَرَنَا فَاقْضِ مَا أَنتَ قَاضٍ إِنَّمَا تَقْضِي هَذِهِ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا
73
إِنَّا آمَنَّا بِرَبِّنَا لِيَغْفِرَ لَنَا خَطَايَانَا وَمَا أَكْرَهْتَنَا عَلَيْهِ مِنَ السِّحْرِ وَاللَّهُ خَيْرٌ وَأَبْقَى
74
إِنَّهُ مَن يَأْتِ رَبَّهُ مُجْرِمًا فَإِنَّ لَهُ جَهَنَّمَ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَى
75
وَمَن يَأْتِهِ مُؤْمِنًا قَدْ عَمِلَ الصَّالِحَاتِ فَأُولَئِكَ لَهُمُ الدَّرَجَاتُ الْعُلَى
76
جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَذَلِكَ جَزَاءُ مَن تَزَكَّى
77
وَلَقَدْ أَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى أَنْ أَسْرِ بِعِبَادِي فَاضْرِبْ لَهُمْ طَرِيقًا فِي الْبَحْرِ يَبَسًا لَّا تَخَافُ دَرَكًا وَلَا تَخْشَى
78
فَأَتْبَعَهُمْ فِرْعَوْنُ بِجُنُودِهِ فَغَشِيَهُم مِّنَ الْيَمِّ مَا غَشِيَهُمْ
79
وَأَضَلَّ فِرْعَوْنُ قَوْمَهُ وَمَا هَدَى
80
يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ قَدْ أَنجَيْنَاكُم مِّنْ عَدُوِّكُمْ وَوَاعَدْنَاكُمْ جَانِبَ الطُّورِ الْأَيْمَنَ وَنَزَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَى
81
كُلُوا مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَلَا تَطْغَوْا فِيهِ فَيَحِلَّ عَلَيْكُمْ غَضَبِي وَمَن يَحْلِلْ عَلَيْهِ غَضَبِي فَقَدْ هَوَى
82
وَإِنِّي لَغَفَّارٌ لِّمَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا ثُمَّ اهْتَدَى
83
وَمَا أَعْجَلَكَ عَن قَوْمِكَ يَا مُوسَى
84
قَالَ هُمْ أُولَاءِ عَلَى أَثَرِي وَعَجِلْتُ إِلَيْكَ رَبِّ لِتَرْضَى
85
قَالَ فَإِنَّا قَدْ فَتَنَّا قَوْمَكَ مِن بَعْدِكَ وَأَضَلَّهُمُ السَّامِرِيُّ
86
فَرَجَعَ مُوسَى إِلَى قَوْمِهِ غَضْبَانَ أَسِفًا قَالَ يَا قَوْمِ أَلَمْ يَعِدْكُمْ رَبُّكُمْ وَعْدًا حَسَنًا أَفَطَالَ عَلَيْكُمُ الْعَهْدُ أَمْ أَرَدتُّمْ أَن يَحِلَّ عَلَيْكُمْ غَضَبٌ مِّن رَّبِّكُمْ فَأَخْلَفْتُم مَّوْعِدِي
87
قَالُوا مَا أَخْلَفْنَا مَوْعِدَكَ بِمَلْكِنَا وَلَكِنَّا حُمِّلْنَا أَوْزَارًا مِّن زِينَةِ الْقَوْمِ فَقَذَفْنَاهَا فَكَذَلِكَ أَلْقَى السَّامِرِيُّ
88
فَأَخْرَجَ لَهُمْ عِجْلًا جَسَدًا لَّهُ خُوَارٌ فَقَالُوا هَذَا إِلَهُكُمْ وَإِلَهُ مُوسَى فَنَسِيَ
89
أَفَلَا يَرَوْنَ أَلَّا يَرْجِعُ إِلَيْهِمْ قَوْلًا وَلَا يَمْلِكُ لَهُمْ ضَرًّا وَلَا نَفْعًا
90
وَلَقَدْ قَالَ لَهُمْ هَارُونُ مِن قَبْلُ يَا قَوْمِ إِنَّمَا فُتِنتُم بِهِ وَإِنَّ رَبَّكُمُ الرَّحْمَنُ فَاتَّبِعُونِي وَأَطِيعُوا أَمْرِي
91
قَالُوا لَن نَّبْرَحَ عَلَيْهِ عَاكِفِينَ حَتَّى يَرْجِعَ إِلَيْنَا مُوسَى
92
قَالَ يَا هَارُونُ مَا مَنَعَكَ إِذْ رَأَيْتَهُمْ ضَلُّوا
93
أَلَّا تَتَّبِعَنِ أَفَعَصَيْتَ أَمْرِي
94
قَالَ يَا ابْنَ أُمَّ لَا تَأْخُذْ بِلِحْيَتِي وَلَا بِرَأْسِي إِنِّي خَشِيتُ أَن تَقُولَ فَرَّقْتَ بَيْنَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَمْ تَرْقُبْ قَوْلِي
95
قَالَ فَمَا خَطْبُكَ يَا سَامِرِيُّ
96
قَالَ بَصُرْتُ بِمَا لَمْ يَبْصُرُوا بِهِ فَقَبَضْتُ قَبْضَةً مِّنْ أَثَرِ الرَّسُولِ فَنَبَذْتُهَا وَكَذَلِكَ سَوَّلَتْ لِي نَفْسِي
97
قَالَ فَاذْهَبْ فَإِنَّ لَكَ فِي الْحَيَاةِ أَن تَقُولَ لَا مِسَاسَ وَإِنَّ لَكَ مَوْعِدًا لَّن تُخْلَفَهُ وَانظُرْ إِلَى إِلَهِكَ الَّذِي ظَلْتَ عَلَيْهِ عَاكِفًا لَّنُحَرِّقَنَّهُ ثُمَّ لَنَنسِفَنَّهُ فِي الْيَمِّ نَسْفًا
98
إِنَّمَا إِلَهُكُمُ اللَّهُ الَّذِي لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ وَسِعَ كُلَّ شَيْءٍ عِلْمًا
99
كَذَلِكَ نَقُصُّ عَلَيْكَ مِنْ أَنبَاءِ مَا قَدْ سَبَقَ وَقَدْ آتَيْنَاكَ مِن لَّدُنَّا ذِكْرًا
100
مَّنْ أَعْرَضَ عَنْهُ فَإِنَّهُ يَحْمِلُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وِزْرًا
101
خَالِدِينَ فِيهِ وَسَاءَ لَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ حِمْلًا
102
يَوْمَ يُنفَخُ فِي الصُّورِ وَنَحْشُرُ الْمُجْرِمِينَ يَوْمَئِذٍ زُرْقًا
103
يَتَخَافَتُونَ بَيْنَهُمْ إِن لَّبِثْتُمْ إِلَّا عَشْرًا
104
نَّحْنُ أَعْلَمُ بِمَا يَقُولُونَ إِذْ يَقُولُ أَمْثَلُهُمْ طَرِيقَةً إِن لَّبِثْتُمْ إِلَّا يَوْمًا
105
وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْجِبَالِ فَقُلْ يَنسِفُهَا رَبِّي نَسْفًا
106
فَيَذَرُهَا قَاعًا صَفْصَفًا
107
لَّا تَرَى فِيهَا عِوَجًا وَلَا أَمْتًا
108
يَوْمَئِذٍ يَتَّبِعُونَ الدَّاعِيَ لَا عِوَجَ لَهُ وَخَشَعَتِ الْأَصْوَاتُ لِلرَّحْمَنِ فَلَا تَسْمَعُ إِلَّا هَمْسًا
109
يَوْمَئِذٍ لَّا تَنفَعُ الشَّفَاعَةُ إِلَّا مَنْ أَذِنَ لَهُ الرَّحْمَنُ وَرَضِيَ لَهُ قَوْلًا
110
يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلَا يُحِيطُونَ بِهِ عِلْمًا
111
وَعَنَتِ الْوُجُوهُ لِلْحَيِّ الْقَيُّومِ وَقَدْ خَابَ مَنْ حَمَلَ ظُلْمًا
112
وَمَن يَعْمَلْ مِنَ الصَّالِحَاتِ وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَلَا يَخَافُ ظُلْمًا وَلَا هَضْمًا
113
وَكَذَلِكَ أَنزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا وَصَرَّفْنَا فِيهِ مِنَ الْوَعِيدِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ أَوْ يُحْدِثُ لَهُمْ ذِكْرًا
114
فَتَعَالَى اللَّهُ الْمَلِكُ الْحَقُّ وَلَا تَعْجَلْ بِالْقُرْآنِ مِن قَبْلِ أَن يُقْضَى إِلَيْكَ وَحْيُهُ وَقُل رَّبِّ زِدْنِي عِلْمًا
115
وَلَقَدْ عَهِدْنَا إِلَى آدَمَ مِن قَبْلُ فَنَسِيَ وَلَمْ نَجِدْ لَهُ عَزْمًا
116
وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ أَبَى
117
فَقُلْنَا يَا آدَمُ إِنَّ هَذَا عَدُوٌّ لَّكَ وَلِزَوْجِكَ فَلَا يُخْرِجَنَّكُمَا مِنَ الْجَنَّةِ فَتَشْقَى
118
إِنَّ لَكَ أَلَّا تَجُوعَ فِيهَا وَلَا تَعْرَى
119
وَأَنَّكَ لَا تَظْمَأُ فِيهَا وَلَا تَضْحَى
120
فَوَسْوَسَ إِلَيْهِ الشَّيْطَانُ قَالَ يَا آدَمُ هَلْ أَدُلُّكَ عَلَى شَجَرَةِ الْخُلْدِ وَمُلْكٍ لَّا يَبْلَى
121
فَأَكَلَا مِنْهَا فَبَدَتْ لَهُمَا سَوْآتُهُمَا وَطَفِقَا يَخْصِفَانِ عَلَيْهِمَا مِن وَرَقِ الْجَنَّةِ وَعَصَى آدَمُ رَبَّهُ فَغَوَى
122
ثُمَّ اجْتَبَاهُ رَبُّهُ فَتَابَ عَلَيْهِ وَهَدَى
123
قَالَ اهْبِطَا مِنْهَا جَمِيعًا بَعْضُكُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ فَإِمَّا يَأْتِيَنَّكُم مِّنِّي هُدًى فَمَنِ اتَّبَعَ هُدَايَ فَلَا يَضِلُّ وَلَا يَشْقَى
124
وَمَنْ أَعْرَضَ عَن ذِكْرِي فَإِنَّ لَهُ مَعِيشَةً ضَنكًا وَنَحْشُرُهُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ أَعْمَى
125
قَالَ رَبِّ لِمَ حَشَرْتَنِي أَعْمَى وَقَدْ كُنتُ بَصِيرًا
126
قَالَ كَذَلِكَ أَتَتْكَ آيَاتُنَا فَنَسِيتَهَا وَكَذَلِكَ الْيَوْمَ تُنسَى
127
وَكَذَلِكَ نَجْزِي مَنْ أَسْرَفَ وَلَمْ يُؤْمِن بِآيَاتِ رَبِّهِ وَلَعَذَابُ الْآخِرَةِ أَشَدُّ وَأَبْقَى
128
أَفَلَمْ يَهْدِ لَهُمْ كَمْ أَهْلَكْنَا قَبْلَهُم مِّنَ الْقُرُونِ يَمْشُونَ فِي مَسَاكِنِهِمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّأُولِي النُّهَى
129
وَلَوْلَا كَلِمَةٌ سَبَقَتْ مِن رَّبِّكَ لَكَانَ لِزَامًا وَأَجَلٌ مُّسَمًّى
130
فَاصْبِرْ عَلَى مَا يَقُولُونَ وَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ قَبْلَ طُلُوعِ الشَّمْسِ وَقَبْلَ غُرُوبِهَا وَمِنْ آنَاءِ اللَّيْلِ فَسَبِّحْ وَأَطْرَافَ النَّهَارِ لَعَلَّكَ تَرْضَى
131
وَلَا تَمُدَّنَّ عَيْنَيْكَ إِلَى مَا مَتَّعْنَا بِهِ أَزْوَاجًا مِّنْهُمْ زَهْرَةَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا لِنَفْتِنَهُمْ فِيهِ وَرِزْقُ رَبِّكَ خَيْرٌ وَأَبْقَى
132
وَأْمُرْ أَهْلَكَ بِالصَّلَاةِ وَاصْطَبِرْ عَلَيْهَا لَا نَسْأَلُكَ رِزْقًا نَّحْنُ نَرْزُقُكَ وَالْعَاقِبَةُ لِلتَّقْوَى
133
وَقَالُوا لَوْلَا يَأْتِينَا بِآيَةٍ مِّن رَّبِّهِ أَوَلَمْ تَأْتِهِم بَيِّنَةُ مَا فِي الصُّحُفِ الْأُولَى
134
وَلَوْ أَنَّا أَهْلَكْنَاهُم بِعَذَابٍ مِّن قَبْلِهِ لَقَالُوا رَبَّنَا لَوْلَا أَرْسَلْتَ إِلَيْنَا رَسُولًا فَنَتَّبِعَ آيَاتِكَ مِن قَبْلِ أَن نَّذِلَّ وَنَخْزَى
135
قُلْ كُلٌّ مُّتَرَبِّصٌ فَتَرَبَّصُوا فَسَتَعْلَمُونَ مَنْ أَصْحَابُ الصِّرَاطِ السَّوِيِّ وَمَنِ اهْتَدَى
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
Ta-Ha
1
Tâ-Hâ.
2
Nous n’avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux,
3
si ce n’est qu’un Rappel pour celui qui redoute (Allah),
4
(et comme) une révélation émanant de Celui qui a créé la terre et les cieux sublimes.
5
Le Tout Miséricordieux S’est établi « Istawâ » sur le Trône.
6
A Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide.
7
Et si tu élèves la voix, Il connaît certes les secrets, même les plus cachés.
8
Allah ! Point de divinité que Lui ! Il possède les noms les plus beaux.
9
Le récit de Moïse t’est-il parvenu ?
10
Lorsqu’il vit du feu, il dit à sa famille : « Restez ici ! Je vois du feu de loin ; peut-être vous en apporterai-je un tison, ou trouverai-je auprès du feu de quoi me guider ».
11
Puis, lorsqu’il y arriva, il fut interpellé: « Moïse !
12
Je suis ton Seigneur. Enlève tes sandales : car tu es dans la vallée sacrée, Tuwâ.
13
Moi, Je t’ai choisi. Ecoute donc ce qui va être révélé.
14
Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salât pour te souvenir de Moi.
15
L’Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts.
16
Que celui qui n’y croit pas et qui suit sa propre passion ne t’en détourne pas. Sinon tu périras.
17
Et qu’est-ce qu’il y a dans ta main droite, ô Moïse ? »
18
Il dit : « C’est mon bâton sur lequel je m’appuie, qui me sert à effeuiller (les arbres) pour mes moutons et j’en fais d’autres usages ».
19
[Allah lui] dit : « Jette-le, O Moïse ».
20
Il le jeta : et le voici un serpent qui rampait.
21
[Allah] dit : « Saisis-le et ne crains rien : Nous le ramènerons à son premier état.
22
Et serre ta main sous ton aisselle : elle en sortira blanche sans aucun mal, et ce sera là un autre prodige,
23
afin que Nous te fassions voir de Nos prodiges les plus importants.
24
Rends-toi auprès de Pharaon car il a outrepassé toute limite.
25
[Moïse] dit : « Seigneur, ouvre-moi ma poitrine,
26
et facilite ma mission,
27
et dénoue un nœud en ma langue,
28
afin qu’ils comprennent mes paroles,
29
et assigne-moi un assistant de ma famille :
30
Aaron, mon frère,
31
accrois par lui ma force !
32
et associe-le à ma mission,
33
afin que nous Te glorifions beaucoup,
34
et que nous T’invoquions beaucoup.
35
Et Toi, certes, Tu es Très Clairvoyant sur nous ».
36
[Allah] dit : « Ta demande est exaucée, ô Moïse.
37
Et Nous t’avons déjà favorisé une première fois
38
lorsque Nous révélâmes à ta mère ce qui fut révélé:
39
« Mets-le dans le coffret, puis jette celui-ci dans les flots pour qu’ensuite le fleuve le lance sur la rive ; un ennemi à Moi et à lui le prendra ». Et J’ai répandu sur toi une affection de Ma part, afin que tu sois élevé sous Mon œil.
40
Et vœilà que ta sœur (te suivait en) marchant et disait : « Puis-je vous indiquer quelqu’un qui se chargera de lui ? » Ainsi, Nous te rapportâmes à ta mère afin que son oil se réjouisse et qu’elle ne s’afflige plus. Tu tuas ensuite un individu ; Nous te sauvâmes des craintes qui t’oppressaient ; et Nous t’imposâmes plusieurs épreuves. Puis tu demeuras des années durant chez les habitants de Madyan. Ensuite tu es venu, ô Moïse, conformément à un décret.
41
Et je t’ai assigné à Moi-Même.
42
Pars, toi et ton frère, avec Mes prodiges ; et ne négligez pas de M’invoquer.
43
Allez vers Pharaon : il s’est vraiment rebellé.
44
Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ?
45
Ils dirent : « O notre Seigneur, nous craignons qu’il ne nous maltraite indûment, ou qu’il dépasse les limites ».
46
Il dit : « Ne craignez rien. Je suis avec vous : J’entends et Je vois.
47
Allez donc chez lui ; puis, dites-lui : « Nous sommes tous deux, les messagers de ton Seigneur. Envoie donc les Enfants d’Israël en notre compagnie et ne les châtie plus. Nous sommes venus à toi avec une preuve de la part de ton Seigneur. Et que la paix soit sur quiconque suit le droit chemin !
48
Il nous a été révélé que le châtiment est pour celui qui refuse d’avoir foi et qui tourne le dos ».
49
Alors [Pharaon] dit : « Qui donc est votre Seigneur, ô Moïse ? »
50
« Notre Seigneur, dit Moïse, est Celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l’a dirigée ».
51
« Qu’en est-il donc des générations anciennes ? » dit Pharaon.
52
Moïse dit : « La connaissance de leur sort est auprès de mon Seigneur, dans un livre. Mon Seigneur [ne commet] ni erreur ni oubli.
53
C’est Lui qui vous a assigné la terre comme berceau et vous y a tracé des chemins ; et qui du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes. »
54
« Mangez et faites paître votre bétail ». Voilà bien là des signes pour les doués d’intelligence.
55
C’est d’elle (la terre) que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous retournerons, et d’elle Nous vous ferons sortir une fois encore.
56
Certes Nous lui avons montré tous Nos prodiges ; mais il les a démentis et a refusé (de croire).
57
Il dit : « Es-tu venu à nous, ô Moïse, pour nous faire sortir de notre terre par ta magie ?
58
Nous t’apporterons assurément une magie semblable. Fixe entre nous et toi un rendez-vous auquel ni nous ni toi ne manquerons, dans un lieu convenable ».
59
Alors Moïse dit : « Votre rendez-vous, c’est le jour de la fête. Et que les gens se rassemblent dans la matinée ».
60
Pharaon, donc, se retira. Ensuite il rassembla sa ruse puis vint (au rendez-vous).
61
Moïse leur dit : « Malheur à vous ! Ne forgez pas de mensonge contre Allah : sinon par un châtiment Il vous anéantira. Celui qui forge (un mensonge) est perdu ».
62
Là-dessus, ils se mirent à disputer entre eux de leur affaire et tinrent secrètes leurs discussions.
63
Ils dirent : « Voici deux magiciens qui, par leur magie, veulent vous faire abandonner votre terre et emporter votre doctrine idéale.
64
Rassemblez donc votre ruse puis venez en rangs serrés. Et celui qui aura le dessus aujourd’hui aura réussi ».
65
Ils dirent : « O Moïse, ou tu jettes, [le premier ton bâton] ou que nous soyons les premiers à jeter ? »
66
Il dit : « Jetez plutôt ». Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l’effet de leur magie.
67
Moïse ressentit quelque peur en lui-même.
68
Nous lui dîmes : « N’aie pas peur, c’est toi qui auras le dessus.
69
Jette ce qu’il y a dans ta main droite ; cela dévorera ce qu’ils ont fabriqué. Ce qu’ils ont fabriqué n’est qu’une ruse de magicien ; et le magicien ne réussit pas, où qu’il soit ».
70
Les magiciens se jetèrent prosternés, disant : « Nous avons foi en le Seigneur d’Aaron et de Moïse ».
71
Alors Pharaon dit : « Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise ? C’est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement, couper mains et jambes opposées, et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châtiment et qui est le plus durable ».
72
« Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préférerons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie.
73
Nous croyons en notre Seigneur, afin qu’Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as contraints ». Et Allah est meilleur et éternel.
74
Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l’Enfer où il ne meurt ni ne vit.
75
Et quiconque vient auprès de Lui en croyant, après avoir fait de bonnes œuvres, voilà donc ceux qui auront les plus hauts rangs,
76
les jardins du séjour (éternel), sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Et voilà la récompense de ceux qui se purifient [de la mécréance et des péchés].
77
Nous révélâmes à Moïse : « Pars la nuit, à la tête de Mes serviteurs, puis, trace-leur un passage à sec dans la mer : sans craindre une poursuite et sans éprouver aucune peur ».
78
Pharaon les poursuivit avec ses armées. La mer les submergea bel et bien.
79
Pharaon égara ainsi son peuple et ne le mit pas sur le droit chemin.
80
O Enfants d’Israël, Nous vous avons déjà délivrés de votre ennemi, et Nous vous avons donné rendez-vous sur le flanc droit du Mont. Et Nous avons fait descendre sur vous la manne et les cailles.
81
« Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s’abattra sur vous : et celui sur qui Ma colère s’abat, va sûrement vers l’abîme.
82
Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin ».
83
« Pourquoi Moïse t’es-tu hâté de quitter ton peuple ? »
84
Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.
85
Allah dit : « Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Sâmirî les a égarés ».
86
Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné ; il dit : « O mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse ? L’alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous ? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ? »
87
Ils dirent : « Ce n’est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d’ornements du peuple (de Pharaon) ; nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Sâmirî les a lancés.
88
Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit : « C’est votre divinité et la divinité de Moïse ; il a donc oublié » !
89
Quoi ! Ne voyaient-ils pas qu’il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu’il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien ?
90
Certes, Aaron leur avait bien dit auparavant : « O mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c’est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement ».
91
Ils dirent : « Nous continuerons à y être attachés, jusqu’à ce que Moïse retourne vers nous ».
92
Alors [Moïse] dit : « Qu’est-ce qui t’a empêché, Aaron, quand tu les as vus s’égarer,
93
de me suivre ? As-tu donc désobéi à mon commandement ? »
94
[Aaron] dit : « O fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises : « Tu as divisé les enfants d’Israël et tu n’as pas observé mes ordres ».
95
Alors [Moïse] dit : « Quel a été ton dessein ? O Sâmirî ? »
96
Il dit : « J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu : j’ai donc pris une poignée de la trace de l’Envoyé ; puis, je l’ai lancée. Voilà ce que mon âme m’a suggéré ».
97
« Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde): « Ne me touchez pas ! » Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots.
98
En vérité, votre seul Dieu est Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout.
99
C’est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s’est passé. C’est bien un rappel de Notre part que Nous t’avons apporté.
100
Quiconque s’en détourne (de ce Coran), portera au jour de la résurrection un fardeau ;
101
ils resteront éternellement dans cet état, et quel mauvais fardeau pour eux au Jour de la Résurrection,
102
Le jour où l’on soufflera dans la Trompe, ce jour-là Nous rassemblerons les criminels tout bleus (de peur) !
103
Ils chuchoteront entre eux : « Vous n’êtes restés là que dix [jours] ! »
104
Nous connaissons parfaitement ce qu’ils diront lorsque l’un d’entre eux dont la conduite est exemplaire dira : « Vous n’êtes restés qu’un jour ».
105
Et ils t’interrogent au sujet des montagnes. Dis : « Mon Seigneur les dispersera comme la poussière,
106
et les laissera comme une plaine dénudée
107
dans laquelle tu ne verras ni tortuosité, ni dépression.
108
Ce jour-là, ils suivront le Convocateur sans tortuosité ; et les voix baisseront devant le Tout Miséricordieux. Tu n’entendras alors qu’un chuchotement.
109
Ce jour-là, l’intercession ne profitera qu’à celui auquel le Tout Miséricordieux aura donné Sa permission et dont Il agréera la parole.
110
Il connaît ce qui est devant eux et ce qui est derrière eux, alors qu’eux-mêmes ne Le cernent pas de leur science.
111
Et les visages s’humilieront devant Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même « al-Qayyûm », et malheureux sera celui qui [se présentera devant Lui] chargé d’une iniquité.
112
Et quiconque aura fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, ne craindra ni injustice ni oppression.
113
C’est ainsi que nous l’avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu’ils deviennent pieux ou qu’il les incite à s’exhorter ?
114
Que soit éxalté Allah, le Vrai Souverain ! Ne te hâte pas [de réciter] le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis : « O mon Seigneur, accroît mes connaissances ! »
115
En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam ; mais il oublia ; et Nous n’avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.
116
Et quand Nous dîmes aux Anges : « Prosternez-vous devant Adam », ils se prosternèrent, excepté Iblis qui refusa.
117
Alors Nous dîmes : « O Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu’il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux.
118
Car tu n’y auras pas faim ni ne seras nu,
119
tu n’y auras pas soif ni ne seras frappé par l’ardeur du soleil ».
120
Puis le Diable le tenta en disant : « O Adam, t’indiquerai-je l’arbre de l’éternité et un royaume impérissable ? »
121
Tous deux (Adam et Eve) en mangèrent. Alors leur apparut leur nudité. Ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du paradis. Adam désobéit ainsi à son Seigneur et il s’égara.
122
Son Seigneur l’a ensuite élu, agréé son repentir et l’a guidé.
123
Il dit : « Descendez d’ici, (Adam et Eve), [Vous serez] tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux.
124
Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement ».
125
Il dira : « O mon Seigneur, pourquoi m’as-Tu amené aveugle alors qu’auparavant je voyais ? »
126
[Allah lui] dira : « De même que Nos Signes (enseignements) t’étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd’hui tu es oublié ».
127
Ainsi sanctionnons-nous l’outrancier qui ne croit pas aux révélations de son Seigneur. Et certes, le châtiment de l’au-delà est plus sévère et plus durable.
128
Cela ne leur a-t-il pas servi de direction, que Nous ayons fait périr avant eux tant de générations dans les demeures desquelles ils marchent maintenant ? Voilà bien là des leçons pour les doués d’intelligence !
129
N’eussent-été un décret préalable de ton Seigneur et aussi un terme déjà fixé, (leur châtiment) aurait été inévitable (et immédiat).
130
Supporte patiemment ce qu’ils disent et célèbre Sa louange, avant le lever du soleil, avant son coucher et pendant la nuit ; et exalte Sa Gloire aux extrémités du jour. Peut-être auras-tu satisfaction :
131
Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d’entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu’Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable.
132
Et commande à ta famille la Salât, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c’est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété.
133
Et ils disent : « Pourquoi ne nous apporte-t-il pas un miracle de son Seigneur ? La Preuve (le Coran) de ce que contiennent les Ecritures anciennes ne leur est-elle pas venue ?
134
Et si Nous les avions fait périr par un châtiment avant lui [Muhammad], ils auraient certainement dit : « O notre Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé de Messager ? Nous aurions alors suivi Tes enseignements avant d’avoir été humiliés et jetés dans l’ignominie ».
135
Dis : « Chacun attend. Attendez donc ! Vous saurez bientôt qui sont les gens du droit chemin et qui sont les bien-guidés ».
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate XX.
Ṭâ’ Ha’.
Titre tiré du vt. 1.D’après une Tradition maintes fois rapportée, ce fut en entendant le vt. 14 ou le vt. 17/16 de cette sourate, que le futur Calife ‛Omar, brusquement, se convertit. Si ce renseignement est exact, il constitue un repère chronologique important. La tradition historico-biographique place en effet la conversion de ‛Omar quatre années après le commencement de l’Apostolat. Si l’on admet l’an 612 comme début de celui-ci, la présente sourate, en tout ou en partie, serait donc antérieure à 616. Par le style et le contenu,
Facsimile Image Placeholder
elle est très caractéristique du tour pris par la prédication durant la deuxième période mekkoise. Il semble que, dans son état actuel, il soit possible d’y retrouver plusieurs séries de révélations juxtaposées.
[Préambule.]
1
Ṭ.H.
Note [édition originale] : Ṭ.H. Sur ces sigles, v. Introd., 144.
2
[1] Nous n’avons point fait descendre sur toi la Prédication pour que tu pâtisses
3
[2] [mais] seulement [comme] rappel pour celui qui redoute [Allah]
4
[3] [et comme] révélation venant de Celui qui créa la terre et les cieux sublimes.
5
[4] Le Bienfaiteur, sur le Trône, se tient en majesté.
6
[5] A Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, entre eux et sous le sol.
7
[6] Si tu exprimes hautement ta parole… car Il sait le secret même bien caché.
Note [édition originale] : Si tu exprimes etc. Phrase en suspens. Il faut sous-entendre : cela n’est pas utile. ǁ Le secret même bien caché. Text. : le secret et la chose cachée.
8
[7] Allah — nulle divinité en dehors de Lui ! — possède les noms les plus beaux.
Note [édition originale] : Les noms les plus beaux, v. sourate VII, 179, note.
[Vocation et mission de Moïse.]
9
[8] Est-ce que t’est parvenue l’histoire de Moïse
10
[9] lorsqu’il vit un feu et dit à sa famille : « Restez ! En vérité, je distingue un feu.
10
Peut-être vous en rapporterai-je un tison ou [re]trouverai-je, par ce feu, notre chemin. »
11
Quand il fut arrivé à ce feu, il lui fut crié : « Moïse !
12
Je suis ton Seigneur. Ôte tes sandales ! En vérité, tu es dans la Vallée Sacrée de Towâ.
13
Moi, Je t’ai choisi. Écoute ce qui [te] sera révélé !
14
En vérité, Je suis Allah. Nulle divinité excepté Moi ! Adore-Moi ! Accomplis la Prière pour M’invoquer !
Note [édition originale] : Pour M’invoquer. Autre sens possible : en souvenir de Moi.

Facsimile Image Placeholder
15
En vérité, l’Heure est imminente. Je puis la cacher
Note [édition originale] : ’akâdu ’uḫfî-hâ « Je puis la cacher. » Cette phrase est si obscure que les commt. n’hésitent pas à admettre que le verbe ’uḫfî n’a pas son sens habituel, mais un sens opposé « faire apparaître ». Cette acception est toutefois très mal attestée.
15
[16] afin que toute âme soit récompensée de ce qu’elle se sera évertuée [à faire].
16
[17] Que ne te détourne point de l’Heure celui qui n’y croit point et suit son caprice, sinon tu périras !
17
[18] Qu’est cela, dans ta dextre, Moïse ? »
18
[19] — « C’est mon bâton », répondit-il. « Je m’appuie sur Lui. J’effeuille avec lui [les arbres] pour mes moutons. Je lui trouve [encore] d’autres usages. »
Note [édition originale] : suiv. Trait se retrouvant text. dans Exode, IV, 2 sq.
19
[20] [Allah] dit : « Jette-le, ô Moïse ! »
20
[21] Il le lança et soudain ce fut un serpent qui rampait.
21
[22] [Allah] dit : « Prends-le ! Ne crains rien ! Nous allons lui rendre son allure première !
22
[23] Serre maintenant ta main sur ton flanc ! Elle deviendra blanche sans dommage : autre signe
Note [édition originale] : Résume Exode, IV, 6-7.
23
[24] pour te montrer [certains] de Nos signes suprêmes.
24
[25] Rends-toi auprès de Pharaon [car] il s’est montré rebelle ! »
25
[26] [Moïse] répondit : « Seigneur ! ouvre-moi mon cœur !
26
[27] Facilite-moi ma tâche !
27
[28] Dénoue un nœud en ma langue !
Note [édition originale] : Résume Exode, IV, 10.
28
[29] Ils comprendront [alors] ma parole.
29
[30] Donne-moi un auxiliaire [issu] de ma famille,
30
[31] Aaron, mon frère !
31
[32] Accrois par lui ma force !
Note [édition originale] : ’ušdud bi-hi ’azr-î « accrois, etc. ». Text. : ceins avec lui mon râble.
32
[32] Associe-le à ma ṭâche
33
[34] afin que nous Te glorifiions beaucoup
34
et que nous T’invoquions beaucoup.
35
En vérité, Tu as été très clairvoyant sur nous ! »
36
[Allah] dit : « Exaucée est ta demande, ô Moïse !
Note [édition originale] : Résume Exode, IV, 146.
37
Nous t’avons certes déjà accordé une faveur une première fois,
Note [édition originale] : Allusion à l’ordre donné par Pharaon de tuer tous les enfants mâles ; cf. Exode, I, 22.
38
quand Nous révélâmes à ta mère ce qui fut révélé :
Facsimile Image Placeholder
39
« Jette-le dans ce coffret et jette-le dans le Fleuve ! Que le Fleuve le rejette sur la rive ! Un ennemi de Moi et de Lui le prendra. » [Mais] J’ai lancé sur toi Mon amour,
39
[40] afin que tu sois élevé sous Mes yeux,
40
[41] quand ta sœur s’en fut et dit : « Vous indiquerai-je quelqu’un qui se chargera de lui ? » et [quand] Nous te renvoyâmes [ainsi] à ta mère afin que rafraîchi fût son œil et qu’elle ne s’attristât point. [Nous lançâmes aussi sur toi Notre amour quand] tu tuas un homme, que Nous te sauvâmes de l’affliction et t’infligeâmes des épreuves.
Note [édition originale] : Résume ici Exode, II, 7 sq.
40
[42] Tu demeuras des années chez les hommes de Madyan, puis tu vins ici sur un décret, ô Moïse !,
Note [édition originale] : Ici. C.-à-d. : dans la Vallée Sacrée. Cf. Exode, III, 1.
41
[43] et Je t’ai réservé pour Moi-même.
42
[44] Pars, toi et ton frère, avec Mes signes, et ne négligez pas Mon Édification !
43
[45] Rendez-vous auprès de Pharaon, car il s’est montré rebelle.
44
[46] Tenez-lui un langage doux ! Peut-être méditera-t-il et [Nous] craindra-t-il ! »
45
[47] [Mais Moïse et Aaron] dirent : « Seigneur, nous redoutons qu’il ne s’emporte contre nous ou soit rebelle ».
46
[48] [Allah] dit : « Ne redoutez rien ! En vérité, auprès de vous, J’entendrai et verrai !
47
[49] Allez donc à lui et dites-lui : « En vérité, nous sommes les Apôtres de ton Seigneur. [R]envoie avec nous les Fils d’Israël ! Ne les tourmente point ! Nous sommes venus à toi avec un signe de ton Seigneur. Salut sur qui suit la Direction !
48
[50] Il nous a été révélé que le Tourment [s’appesantira] sur qui crie au mensonge et se détourne. »
49
[51] [Pharaon] dit : « Et qui est votre Seigneur ? ô Moïse ! »
50
[52] [Moïse] répondit : « Notre Seigneur est Celui qui donna toute chose à Ses créatures et conduisit [dans la bonne Direction]. »
Note [édition originale] : Qui donna toute chose, etc. Sens fourni en première ligne par les commt. Autre sens possible : qui donna à toute chose sa forme.
51
[53] [Pharaon] dit : « Quel est le sort des générations passées ? »
52
[54] [Moïse] répondit : « La connaissance en est auprès de mon Seigneur, dans une Écriture. Mon Seigneur n’erre ni n’oublie. »
53
[55] [Lui] qui fit pour vous, de la terre, un berceau, y traça pour vous
Facsimile Image Placeholder
des chemins, [qui] fit descendre du ciel une eau avec laquelle Nous fîmes germer toutes sortes de plantes.
54
[56] « Mangez ! Paissez vos troupeaux ! En vérité, sont certes en cela des signes pour ceux ayant de l’esprit !
55
[57] De la terre, Nous vous créâmes. En elle, Nous vous ramènerons. D’elle, Nous vous ferons surgir une autre fois. »
56
[58] Nous fîmes certes voir à Pharaon tous Nos signes. Il cria au mensonge et refusa [de croire].
57
[59] Il dit : « Es-tu venu à nous pour nous chasser de notre terre, par ta magie, ô Moïse ?
58
[60] [Si tel est ton but], nous t’opposerons certes une magie identique. Fixe entre nous et toi un rendez-vous auquel ni nous ni toi ne manquerons. [Fixe-nous] un lieu convenable ! »
59
[61] [Moïse] répondit : « Votre rendez-vous sera le Jour de la Fête. Que les gens soient assemblés en pleine clarté ! »
60
[62] Pharaon se retira, rassembla son artifice, puis vint.
Note [édition originale] : Il est permis de penser que le texte, en son état actuel, part d’une narration brève combinée avec une autre plus développée, voisine de celle de la sourate XXVI, 33 sq.
62
[65] Ils se disputèrent sur leur affaire et tinrent secrète la discussion.
63
[66] Pharaon dit : « En vérité, ce sont certes deux magiciens qui veulent vous chasser de votre terre, par leur magie, et éclipser votre art remarquable.
Note [édition originale] : Pharaon dit. Le texte porte qâlû « ils dirent », mais ce pluriel semble une attraction de celui qui est dans le vt. 65 et le discours qui est dans le vt. 66 est à placer dans la bouche de Pharaon.
64
[67] Accordez votre artifice, puis venez en cortège. Heureux, aujourd’hui, sera celui qui l’emportera ! »
61
[63] Moïse leur dit : « Malheur à vous ! Ne forgez point, contre Allah, de mensonge !
61
[64] Sinon, Il vous frappera d’un tourment. Déçu fut celui qui forgea un mensonge ! »
65

Facsimile Image Placeholder
[68] Ils dirent : « O Moïse ! ou bien jette, ou bien soyons ceux qui, les premiers, jetteront ! »
Note [édition originale] : Développement d’Exode, VII, 9 sqq., avec une var. : dans Exode, c’est Aaron qui jette son bâton.
66
[69] Il répondit : « Non point ! jetez [les premiers] ! » Et voici qu’il lui sembla que, du fait de leur sortilège, les cordes et les bâtons qu’ils tenaient rampaient.
67
[70] Moïse, en son âme, conçut de la crainte.
68
[71] Nous lui dîmes : « Ne crains point ! En vérité, tu es celui qui a de l’ascendant !
69
[72] Jette ce qui est en ta dextre : cela happera ce qu’ils ont forgé. Ce qu’ils ont forgé est artifice de magicien, or le magicien n’est point heureux partout où il va ! »
70
[73] [Ayant vu ce miracle] les magiciens tombèrent prosternés et dirent : « Nous croyons au Seigneur d’Aaron et de Moïse. »
71
[74] Pharaon dit : « Vous avez cru en lui avant que je ne vous le permette. En vérité, Moïse est certes le premier qui vous enseigna la magie. Certes, je vous ferai trancher la main droite et le pied gauche. Certes, je vous ferai crucifier sur des stipes de palmiers. Certes, vous saurez qui de nous détient un tourment plus dur et plus long ! »
Note [édition originale] : En lui est équivoque, mais semble désigner « Moïse ».
72
[75] Ils répondirent : « Nous ne te préférons point aux Preuves qui nous ont été données, ni à Celui qui nous a créés. Décide ce que tu médites de décider : tu décides seulement en cette Vie Immédiate.
73
[75] Nous croyons en notre Seigneur pour qu’Il nous pardonne nos fautes et les sortilèges que tu nous as imposés. Il est bon et perdurable. »
74
[76] En vérité, celui qui vient à son Seigneur, en coupable, à lui est destinée la Géhenne où il ne meurt ni ne vit.
75
[77] Celui qui vient [au contraire] à Lui, en croyant ayant accompli des œuvres pies, à lui reviennent les Degrés Sublimes [du Paradis],
76
[78] jardins d’Eden sous les [arbres desquels] coulent des ruisseaux [et] où il restera éternellement. Voilà la récompense de qui s’est purifié.
[Passage de la Mer Rouge. Adoration du Veau d’Or.]
77
[79] Certes Nous avons révélé à Moïse : « Pars, la nuit, à la tête de Mes serviteurs ! Trace-leur, dans la mer, une route à sec !
77
[80] Ne crains pas une poursuite et ne t’effraie point ! »
78
[81] Pharaon les poursuivit à la tête de ses troupes et le flot les submergea.
79
[81] Pharaon a égaré son peuple et ne l’a point dirigé.
Note [édition originale] : Text. : et ce qui les recouvrit de la mer les recouvrit.
80
[82] O Fils d’Israël ! Nous vous avons sauvé de votre ennemi et Nous avons fait alliance avec vous sur le flanc droit du Mont [Sinaï]. Nous avons fait descendre sur vous la Manne et la Caille.
Note [édition originale] : Résume Exode, XV, 26 ou XIX, 5, puis XVI, 13 sq.
81
[83] « Mangez des [nourritures] exquises dont Nous vous avons gratifiés ! [Toutefois] ne faites point d’excès en cela, sinon Ma colère s’abattra sur vous ! Or tout homme sur qui s’abat Ma colère va à l’abîme.
82
[84] En vérité, Je suis certes Celui qui toujours pardonne à qui revient [sur ses erreurs], croit, accomplit œuvres pies, enfin s’engage dans la bonne Direction. »
83
[85] [Allah] dit : « Qu’est-ce qui t’a fait te hâter, loin de ton peuple ? ô Moïse ! »
84
[86] Il répondit : « Ils suivent mes pas, Je me suis [seulement] hâté pour que Tu sois satisfait. »
Note [édition originale] : Ils suivent mes pas. Text. : ceux-là sont sur ma trace. L’expression peut être aussi prise dans le sens métaphorique : ils suivent la voie que je leur ai indiquée. Sans doute a-t-on ici une variation sur Exode, XIX, 21 ss. où l’Éternel recommande à Moïse de ne pas laisser les Hébreux fouler l’espace sacré du Sinaï.
85
[87] [Allah] reprit : « En vérité, Nous avons tenté ton peuple après ton départ. Le Samaritain les a égarés ! »
Note [édition originale] : Le Samaritain les a égarés. Cet épisode du Samaritain instituant le culte du Veau d’Or, comme l’a bien montré Goldziher, est destiné à retrouver dans un péché ancien l’origine de la scission survenue entre la communauté samaritaine et Israël.
86
[88] Moïse revint à son peuple, en courroux, désolé,
86
[89] et dit : « O mon peuple ! votre Seigneur ne vous a-t-il pas fait une belle promesse ? L’alliance fut-elle trop longue pour vous ou avez-vous désiré que s’abatte sur vous un courroux de votre Seigneur en sorte que vous avez manqué à votre engagement envers moi ? »
87

Facsimile Image Placeholder
[90] Ils répondirent : « Nous n’avons point manqué à l’engagement [pris] envers toi, de nous-mêmes, mais nous avons été astreints à livrer des charges de parures de [ce] peuple et nous les avons jetées [ainsi que] le Samaritain. »
Note [édition originale] : A livrer des charges etc. C.-à-d. : le peuple d’Israël a été contraint, par le Samaritain, à livrer ses bijoux, comme le Samaritain en donnait l’exemple, en vue de forger le Veau d’Or.
88
[90] Celui-ci fit sortir [du feu], pour les Fils d’Israël, un veau, masse qui poussait un mugissement, et dit : « Voici votre divinité et la divinité de Moïse : celui-ci [l’]a oublié. »
89
[91] Quoi ! ne voyaient-ils pas que ce veau ne leur faisait nulle réponse et ne détenait pour eux ni dommage ni profit ?
90
[92] Certes, Aaron leur avait dit auparavant : « O mon peuple ! vous avez seulement été mis en tentation, par ce veau ! En vérité, votre Seigneur est le Bienfaiteur ! Suivez-moi et obéissez à mon ordre ! »
91
[93] Ils répondirent : « Nous ne cesserons de faire retraite pieuse (‛akafa) devant ce veau, jusqu’à ce que Moïse soit de retour. »
92
[94] [Moïse étant revenu] dit : « O Aaron ! qu’est-ce qui t’a empêché, quand tu les vis égarés,
93
[94] de me suivre ? Quoi ! as-tu désobéi à mon ordre ? »
94
[95] « O fils de ma mère ! ne me prends ni par la barbe, ni par la tête ! Je craignais que tu ne dises : « Tu as divisé les Fils d’Israël ! Tu n’a pas observé ma parole ! »
95
[96] [Puis Moïse] dit : « Quelle est ta défense ? ô Samaritain ! »
96
Celui-ci répondit : « J’ai vu ce qu’ils ne voyaient point. J’ai pris une poignée de la poussière laissée par l’Envoyé et je l’ai lancée. Ainsi me suggéra mon âme. »
Note [édition originale] : Par l’Envoyé. Les commt. disent que ce mot désigne l’Archange, mais il est bien plus normal de supposer qu’il s’applique à Moïse.
97
[Moïse] dit : « Pars ! Tu devras, en ce monde, crier [à qui t’approchera] : « Ne me touchez pas ! » Un rendez-vous t’est assigné auquel tu ne manqueras point ! Regarde la divinité devant qui tout le jour tu fais retraite pieuse (‛akafa) ! Nous allons certes la brûler et en disperser totalement la cendre dans la Mer !
Note [édition originale] : Ne me touchez pas. Text. : nul attouchement. La fin du vt. est à rapprocher d’Exode, XXXII, 20, où il est dit que Moïse réduisit l’idole en une poudre qu’il mêla à de l’eau que burent les Hébreux.
98
Votre divinité est seulement Allah. Nulle divinité excepté Lui ! Il embrasse toute chose en [Sa] science ».
Facsimile Image Placeholder
99
Ainsi Nous te contons les prophéties du temps écoulé et Nous t’apportons, [venue] de Nous, une Édification.
100
Ceux qui se détourneront de cette Édification porteront, au Jour de la Résurrection, un faix
101
sous lequel ils ploieront éternellement. Quelle dure charge au Jour de la Résurrection,
102
[en] ce jour où il sera soufflé dans la Trompe ! Nous réunirons les coupables, ce jour-là, hagards,
Note [édition originale] : zurqan ne signifie pas « hagards », mais « bleus », ce qui n’offre aucun sens. Il faut lire zarqan, nom dérivé de zaraqa « regarder en louchant ».
103
se disant tout bas entre eux : « Nous ne sommes restés [sur la terre] que dix nuits ! »
104
Nous sommes très informés de ce qu’ils entendront dire quand le plus remarquable d’entre eux, par la conduite, dira [aux autres] : « Vous n’êtes restés [sous terre] qu’un jour ! »
105
Ils t’interrogent sur [ce que deviendront] les montagnes. Réponds : « Mon Seigneur les dispersera totalement
106
et Il laissera la terre [tel] un bas-fond uni
107
[106] où tu ne verras ni ondulation ni dépression. »
108
[107] Ce jour-là, les Ressuscités suivront le Convocateur, sans résistance. Les voix se seront abaissées devant le Miséricordieux et tu n’entendras qu’un chuchotement.
109
[108] Ce jour-là, l’Intercession ne sera efficace qu’en faveur de qui le Bienfaiteur permettra [d’intercéder] et pour qui Il agréera qu’on parle.
110
[109] Il sait ce qu’ils ont dans leurs mains et derrière eux, tandis qu’ils ne L’embrassent point en [leur] science.
Note [édition originale] : Ce qu’ils ont dans leurs mains, etc. C.-à-d. : leurs œuvres bonnes et mauvaises.
111
[110] Que les visages s’humilient devant le Vivant, le Subsistant ! Déçu sera celui qui s’est chargé d’une iniquité.
112
[111] Mais quiconque aura accompli des œuvres pies, étant croyant, n’aura à craindre ni injustice ni oppression [de la part d’Allah].
Note [édition originale] : Très important dans l’éthique islamique : les œuvres ne sauraient sauver sans la foi.
113
[112] … Et de même, Nous l’avons fait descendre [sous forme d’]une révélation [en] langue arabe et Nous y avons adressé [aux Hommes]
Facsimile Image Placeholder
des menaces. Peut-être seront-ils pieux ou cette Prédication suscitera-t-elle pour eux une édification ?
Note [édition originale] : Et de même Nous l’avons fait descendre. Le pronom l’ ne remplace aucun substantif défini dans le texte, mais on devine qu’il s’agit de la Révélation.
114
[113] Qu’exalté soit Allah, le Souverain, la Vérité ! Ne te hâte point en ta prédication avant que t’en soit communiquée la révélation [entière] et dis : « Seigneur ! accrois-moi en science ! »
[Chute d’Adam.]
115
[114] Certes, Nous avons fait alliance avec Adam, auparavant. Il [l’]a oublié et Nous ne lui trouvâmes aucune détermination.
121
[119] Adam désobéit à son Seigneur et fut dans l’erreur.
122
[120] Puis son Seigneur l’a élu, lui a pardonné et l’a dirigé.
116
[115] … et quand Nous dîmes aux Anges : « Prosternez-vous devant Adam », et ils se prosternèrent sauf Iblis [qui] refusa.
Note [édition originale] : Il semblerait que les vt. 119-120 représentent la version primitive, tandis que les vt. 115-118 et le début du vt. 119 constituent une autre forme du récit sous l’influence de développements parallèles dans la sourate VII, 10 sqq. et la sourate II, 31 sqq. Dans l’état actuel du texte, le vt. 115 ne se relie à rien. Tout ce passage résume Genèse, III, 2 sqq. où une distinction est faite entre l’Arbre du Savoir et l’Arbre de Vie (vt. 24).
117
[115] Nous dîmes : « O Adam ! en vérité, celui-ci est un ennemi pour toi et ton épouse. Qu’il ne vous fasse point sortir du Jardin car tu serais misérable !
118
[116] A toi appartient, en vérité, de n’y avoir pas faim, de n’être point nu,
119
[117] de n’avoir pas soif, de ne point souffrir du soleil ! »
120
[118] [Mais] le Démon l’induisit en tentation et dit : « O Adam ! t’indiquerai-je l’Arbre de l’Immortalité et un royaume impérissable ? »
121

Facsimile Image Placeholder
[119] Ils mangèrent [du produit] de l’Arbre. Leur nudité leur apparut et ils se mirent à disposer sur eux des feuilles [d’arbres] du Jardin.
123
[121] [Allah] dit : « Descendez du Paradis ensemble ! Les uns pour les autres vous êtes un ennemi ! Assurément vous parviendra de Moi une Direction. »
Note [édition originale] : Les uns pour les autres. V. sourate VII, 23 note.
123

Facsimile Image Placeholder
[122] Quiconque aura suivi Ma Direction ne s’égarera ni ne sera misérable,
124
[123] tandis que quiconque se sera écarté de Mon Édification aura, en vérité, une vie malheureuse
124
et Nous le ressusciterons au Jour de la Résurrection, privé de la vue.
125
[Ce réprouvé] dira : « Seigneur ! pourquoi m’as-Tu ressuscité privé de la vue, alors que j’en étais doué ? »
126
[Allah] répondra : « De même que Nos signes sont venus à toi et que tu les a oubliés, de même aujourd’hui tu es oublié. »
127
Ainsi Nous récompensons quiconque a été impie (musrif) et n’a pas cru aux signes de son Seigneur. Certes le Tourment de la [Vie] Dernière est plus dur et plus durable !
128
Quoi ! [cela] ne fut-il point pour eux une direction [de voir] combien Nous fîmes périr avant eux de générations sur les demeures de qui ils marchent ? En vérité, en cela, sont certes des signes pour ceux doués d’esprit.
129
N’eussent été une parole (kalima) qui a précédé, [venue] de ton Seigneur, et un terme fixé, [le châtiment] se fût certes attaché à eux.
130
Supporte ce qu’ils disent ! Exalte la louange de ton Seigneur avant le lever du soleil, avant son coucher !
Facsimile Image Placeholder
Durant les heures de la nuit, exalte-Le lors des extrémités du jour ! Peut-être seras-tu agréé !
Une partie de la nuit, exalte-Le ainsi qu’aux extrémités du jour ! Peut-être seras-tu agréé !
Note [édition originale] : Cf. les passages parallèles dans les sourates L, 38 et LII, 48. L’expression wa-’aṭrâfa n-nahâr soulève les mêmes difficultés que le wa-’idbâra-n nujûm de la sourate LII.
131
Ne tends point tes regards vers ce dont Nous avons fait jouir des groupes parmi eux, splendeur [fugitive] de la Vie Immédiate, en vue de les éprouver en cette jouissance ! L’attribution de ton Seigneur est meilleure et plus durable.
132
Ordonne à ta famille la Prière et persévère dans celle-ci ! Nous ne te réclamons nulle attribution (rizq). C’est Nous qui t’attribuons [ce qui t’est nécessaire]. La fin [heureuse] appartient à la Piété !
133
[Les Infidèles] ont dit « Que n’est-il venu à nous avec un signe de son Seigneur ! » Quoi ! n’est-elle point venue à eux la Preuve de ce qui est dans les Premières Feuilles ?
134
Si Nous les avions fait périr par un tourment antérieur à sa venue, ils eussent certes dit : « Seigneur ! que ne nous as-tu envoyé un Apôtre [tel] que nous aurions suivi Tes signes avant d’être humiliés et confondus ! »
Note [édition originale] : Sa venue = la venue de Mahomet.
135
Réponds[-leur] : « Chacun est dans l’attente. Attendez donc ! Vous saurez bientôt qui seront les Hommes de la Voie Unie et qui suit la bonne direction. »
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE LA
Beatitude & de l’Enfer, contenant cent trente-cinq versets, escrit à la Meque.
Lecteur, les Mahometans ont intitulé ce Chapitre   طه   Tthé. Ce sont deux lettres de l’Alphabeth Arabe, à sçavoir   ط   &   ه   Hé ou   هـ   En ce lieu   ط   signifie   طوبا   Thouba, c’est à dire Beatitude &   ه   signifie   هويه   haoihé, c’est à dire l’Enfer. Voyez la glose & l’interpretation de Gelaldin & du Bedaoi. Ils ont intitulé ce Chapitre de la Beatitude & de l’Enfer.
AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
2
Nous ne t’avons pas donné l’Alcoran pour te
Facsimile Image Placeholder
tourmenter,
3
mais pour l’enseigner aux gens de bien.
4
Il t’a esté envoyé par celuy qui a creé la Terre & les Cieux,
5
le misericordieux est assis en son trosne,
6
ce qui est au Ciel & en la Terre, ce qui est entr’eux & ce qui est dessouz la Terre luy appartient :
7
Il sçait tes pensées, il sçait ce que tu tiens secret & ce que tu manifeste.
8
Dieu ! il n’y
a
Correction de : à
qu’un seul Dieu tous les beaux noms du monde luy sont deubs.
9
Sçais-tu l’histoire de Moyse ?
10
Lorsqu’il a veu le feu il a dit à sa famille, arrestez-vous icy, je voy un grand feu, je vous en apporteray une estincelle, & trouveray en luy le droict chemin ;
11
lorsqu’il s’en est approché on luy a dit, ô Moyse
12
je suis ton Seigneur, deschausse tes souliers, tu és en la sainte valée de Toï,
13
je t’ay esleu entre mon peuple, escoute ma parole & reçois mes inspirations,
14
Je suis Dieu, il n’y a point de Dieu que moy, adore-moy seul, & faits tes prieres ainsi qu’il est ordonné,
15
l’heure s’approche inconnuë au monde que je recompenseray & chastieray chacun selon ses œuvres,
16
garde que les impies ne te dévoyent du droict chemin, si tu suis leur appetit tu seras perdu,
17
ce n’est pas ce que tu m’as juré ;
18
Il a respondu, Seigneur, je me rangeray à toy, & m’appuyeray sur mon baston, j’en frapperay les fruicts des arbres pour les faire tomber sur mon troupeau, j’ay encor une autre façon de nourrir mes oüailles avec ce baston, je m’en serviray pour les deffendre & garder de mal ;
19
Dieu luy a dit, ô Moyse jette ce baston en terre,
20
voila un serpent, il marche,
21
prens-le, & n’en aye pas de peur,
Facsimile Image Placeholder
je le feray retourner en son premier estat ;
22
Retire ta main & la mets souz ton bras, elle deviendra blanche & luisante sans mal & sans douleur, elle sera une marque tres-asseurée de mon unité,
23
je te feray voir les miracles de ma toute-Puissance,
24
va vers Pharaon il est en une tres-grande erreur, & est devoyé du droict chemin :
25
Moyse dit, Seigneur, resioüy mon cœur
26
& facilite ma mission,
27
deslie le nœud de ma langue
28
afin qu’ils entendent mes paroles,
29
donne-moy
30
Aaron
31
pour m’aider
32
en cette occurrence,
33
afin que je te loüe
34
& que j’exalte hautement ta gloire,
35
tu és seul nostre protecteur ;
36
Dieu dit, ta priere est exaucée,
37
nous t’avons fait grace une autrefois
38
lors que nous avons inspiré à ta mere
39
de te mettre dans un coffre, & de te jetter sur la riviere du Nil, l’eau t’a jetté au rivage où Pharaon t’a retiré, je t’ay fait aimer de luy pour avoir du soin de mon peuple ;
40
lors que ta sœur cherchoit nouvelle de ce que tu estois devenu, elle disoit, Qui nous conduira où il est ? Qui nous conduira vers celuy qui le garde ? Nous t’avons renvoyé à ta mere pour arrester ses pleurs & mettre fin à son affliction. Tu as tué un homme, nous t’avons delivré de la main de tes ennemis, & avons esprouvé ta perseverance, tu as demeuré quelque temps avec les habitans de Madian, apres ce nous t’avons envoyé pour prescher nos commandements,
41
j’ay fait eslection de toy,
42
va avec ton frere vers Pharaon, & ne mens pas en parlant de moy,
43
il est devoyé du droict chemin,
44
parlez-luy tous deux avec
Facsimile Image Placeholder
douceur
, peut-estre qu’il vous escoutera & qu’il aura peur du feu d’Enfer :
45
Ils ont respondu, Seigneur, nous craignons qu’il nous tourmente & qu’il s’esleve contre nous ;
46
il a dit, ne craignez rien, je seray avec vous, escoutez ce qu’il dira, considerez ses actions,
47
approchez-vous de luy, & dites, nous sommes Messagers de Dieu tout-Puissant, congedie avec nous les enfans d’Israël, & ne les tourmente plus, nous sommes icy venus par le commandement de Dieu ton Seigneur, le salut est pour ceux qui suivent le droict chemin,
48
la damnation est pour ceux qui blasphement contre sa loy, & qui s’esloignent de ses commandemens ;
49
Pharaon leur a dit, qui est vostre Dieu ?
50
Moïse a dit. Mon Dieu est celuy qui a creé le monde, & qui conduit les hommes au droict chemin ;
51
Pharaon a dit quelle loy ont observé ceux qui vous ont precedez ? que sont-ils devenus ;
52
Moïse
a
Correction de : à
respondu, Dieu sçait en quel estat ils sont, rien n’est caché à Dieu,
53
il a estendu la terre, il a estably les chemins, il fait descendre la pluye du Ciel, & fait produire les plantes, les herbes, & les fruicts
54
que vous mangez & qui nourrissent vos troupeaux ; ces choses sont signes de sa toute-Puissance à ceux qui les comprennent.
55
Nous vous avons creé de terre, nous vous ferons retourner en terre, & vous en ferons sortir une autrefois,
56
nous avons fait voir nos miracles à Pharaon, mais il a esté incredule, il les a mesprisez,
57
& a dit. O Moïse, es-tu venu pour nous chasser de nos estats avec ta magie ?
Facsimile Image Placeholder
58
je t’en feray voir une semblable à la tienne : Convenons d’un lieu & jour prefix entre toy & moy pour nous assembler ;
59
Moïse luy dit, faisons eslection du jour de vostre feste si vous le trouvez bon le peuple se pourra assembler au Soleil levé.
60
Apres ce discours Pharaon se retira, il assembla toutes ses finesses, & au jour & à heure prefixe, il vint avec ses gens au lieu assigné
61
estoit Moïse, qui leur dit, Malheur est sur vous, ne blasphemez pas contre Dieu, il vous chastiera & exterminera ceux qui blasphemeront contre luy ;
62
Les gens de Pharaon estoient en differente opinion de ce qu’ils avoient à faire, ils tenoient leur dessein secret,
63
& disoient à Pharaon, ces deux hommes sont Magiciens, ils vous veulent chasser de vostre pays par leur magie, & dévoyer vos subjets de vostre Religion,
64
assemblez vos finesses & vos forces, & choisissez des personnes capables pour disputer contr’eux, ce jour sera heureux à celuy qui sera victorieux,
65
Ils ont dit, ô Moise, veux-tu jetter ton baston le premier en terre, ou si nous jetterons les nostres,
66
leurs cordes & leurs bastons se sont eslevez contre Moïse par leur magie, & ont cheminé ;
67
Moïse parloit bas entre ses dents,
68
nous luy avons dit, ne crains rien, tu seras victorieux,
69
jette en terre le baston qui est en ta main droicte, il devorera ce qu’ils ont fait, ce n’est que sortilege & magie qui n’apportent ny profit ny contentement.
70
Alors les Magiciens de Pharaon se sont prosternez en terre, & ont dit, Nous croyons au Dieu d’Aaron & de
Facsimile Image Placeholder
Moïse ;
71
Pharaon leur a dit, croyez-vous en luy sans ma permission ? Moïse est vostre Maistre, je vous feray couper les pieds droicts & les mains gauches, ou les mains droictes & les pieds gauches, & vous feray pendre au pied des palmiers, afin que vous cognoissiez qui est le plus rude en ses chastimens, ou moy, ou le Dieu de Moïse ;
72
Ils ont dit, les miracles que tu as veu paroistre ne t’ont-ils pas touché ? celuy qui nous a creé fait des choses que tu n’as pas le pouvoir de faire, ton pouvoir ne s’étend qu’en ce monde,
73
nous croyons en Dieu nostre Seigneur qui nous pardonnera nos pechez, tu es cause qu’il nous abhorre avec nostre magie, il est plus puissant que toy, & est eternel,
74
l’Enfer est preparé pour les infidelles, ils ne trouverront point de repos ny en leur vie ny en leur mort,
75
& les gens de bien qui feront de bonnes œuvres
76
joüiront eternellement des plaisirs des jardins d’Eden où coulent plusieurs fleuves delicieux, telle sera la recompense de ceux qui seront purgez de leurs pechez.
77
Nous avons dit à Moïse, sors la nuit avec mon peuple, & luy faits un chemin sec dedans la mer, ne crains pas que tes ennemis t’attrapent, & n’aye pas peur d’estre submergé,
78
Pharaon les suivra avec ses troupes, je les feray submerger dedans la mer,
79
& le dévoyeray avec ses gens, il ne suivra pas le droict chemin.
80
O enfans d’Israël, nous vous avons delivrez de vos ennemis, & vous avons conduits vers la montagne de Sinaï, nous avons fait descendre sur vous la manne & les cailles,
81
& avons
Facsimile Image Placeholder
dit, mangez des biens que nous vous avons donnés, & n’en soiez pas ingrats, autrement ma colere tombera sur vous, celuy sur qui mon ire tombera sera precipité dedans le feu d’Enfer,
82
je seray misericordieux à ceux qui se convertiront, qui feront de bonnes œuvres, & qui suivront le droict chemin.
83
O Moïse, qui t’a pressé de t’absenter de ton peuple ?
84
il a respondu, le voila qu’il suit mes pas, je me suis avancé pour recevoir tes commandemens ;
85
Nous avons esloigné ton peuple de toy apres ton depart, & Samery l’a devoyé du droict chemin,
86
il est retourné sur ses pas à son peuple en grande colere, & a dit ; ô peuple Dieu ne vous avoit-il pas promis toute sorte de contentement ? il a prolongé l’effect de ses promesses à cause de vos pechez, voulez vous que sa colere tombe sur vous ? Pourquoy avez vous contrevenu à ce que vous m’avez promis ?
87
Ils ont dit, nous n’avons pas contrevenu à nos promesses de nostre mouvement, nous avons pris les plus pesans ornemens du peuple, & les avons jettez dedans le feu, Samery les y a jettés luy-mesme,
88
il a fait le corps d’un veau mugissant, & a dit avec ceux de sa suite, voila vostre Dieu, le Dieu de Moïse qu’il a oublié.
89
Ne voyoient-ils pas que ce veau ne leur parloit pas, & qu’il n’avoit pas le pouvoir de leur faire ny bien ny mal ?
90
Aaron leur avoit dit auparavant la venuë de Moïse, ô peuple vous avez esté seduits par ce veau, le misericordieux est vostre Dieu & vostre Seigneur, suivez-moy & m’obeïssez ;
91
Ils ont dit, nous
Facsimile Image Placeholder
demeurerons icy jusques à ce que Moïse soit de retour ;
92
Moïse à son retour a dit à Aaron, qui t’a empesché
93
de me suivre
92
lors que tu as veu qu’ils se devoyoient de la Loy de Dieu ?
93
pourquoy m’as-tu desobey ?
94
O fils de ma Mere ! Aaron a dit, ne me tire pas la barbe ny les cheveux, j’ay eu crainte de te desplaire si je quitois les enfans d’Israel, & si je desobeissois à ton commandement,
95
Moise a dit à Samery, quel estoit ton dessein ?
96
il a respondu, je voyois ce que le peuple ne void pas, j’ay pris une poignée de terre des vestiges du Messager de Dieu, & en ay fait la figure d’un veau le plus beau que j’ay peu ;
97
Moise luy a dit, va, sors d’avec nous, tu fuïras la presence des hommes tout le temps de la vie, tu leur diras, ne m’approchez pas, ne me touchez pas, le temps de ta punition est ordonné, tu ne l’eviteras pas, regarde ton faux Dieu, regarde ce veau que tu as adoré, je le feray brusler & jetteray ses cendres dedans la mer,
98
vostre Dieu est un seul Dieu, & n’y
a
Correction de : à
point de Dieu que le Dieu qui sçait toute chose :
99
Ainsi je te raconte les choses passées, nous t’avons donné l’Alcoran,
100
ceux qui l’abjureront porteront leur fardeau au jour du Jugement,
101
& seront éternellement tourmentez, je leur demanderay un jour compte de leur fardeau,
102
& je les assembleray tous avec leurs finesses, lorsque la trompette sonnera
103
ils demanderont les uns aux autres combien de temps ils ont demeuré dans le monde, ils diront qu’ils n’y
Facsimile Image Placeholder
ont demeuré que dix jours & dix nuits,
104
je sçay tout ce qu’ils diront, les plus sages d’entr’eux diront qu’ils n’y ont demeuré qu’un jour.
105
Ils t’interrogeront des montagnes : dis-leur, Dieu les arrachera
106
& les unira à la terre,
107
tu les verras unies & abaissées,
108
alors les hommes sans retardement suivront celuy qui les appellera au jugement universel, ils s’humilieront devant Dieu, tu entendras ce jour des voix basses & humbles,
109
ce jour les prieres seront inutiles, excepté de ceux qui seront agreables à Dieu, à qui il permettra de parler ;
110
Il sçait tout ce qui les hommes font en ce monde, & tout ce que leur doit arriver en l’autre, & eux ne le sçavent pas,
111
ils s’humilieront & baisseront la teste devant le Seigneur vivant & éternel, tous les infidelles seront damnez,
112
& les gens de bien vray-croyans qui auront fait de bonnes œuvres n’auront pas peur d’injustice.
113
Nous avons envoyé l’Alcoran en langue Arabesque, il enseigne nos commandements aux hommes, peut-estre qu’ils craindront l’impieté, il leur enseignera ce qu’ils doivent sçavoir ;
114
exalte la gloire de Dieu Roy du Monde, il est la verité mesme, ne te presse pas de lire l’Alcoran jusques à ce que tu l’aye bien compris ; dis, Seigneur augmente mon sçavoir.
115
Nous avons cy-devant prohibé à Adam de manger du fruict deffendu, il a oublié nostre commandement, je n’ay point treuvé en luy de perseverance.
116
Souviens-toy que nous avons dit aux Anges de s’humilier devant
Facsimile Image Placeholder
luy, ils se sont humiliez excepté le Diable qui ne l’a pas voulu faire ;
117
souviens toy que nous avons dit à Adam le Diable est ton ennemy & l’ennemy de ta femme, il fera ses efforts pour vous rendre miserables, pour vous faire sortir tous deux du Paradis
118
où tu n’as ny faim,
119
ny soif, ny chaud,
118
ny froid ;
120
Le Diable les a tentez & a dit, ô Adam je te conduiray vers l’arbre de l’eternité tresor qui ne perira jamais,
121
ils ont tous deux mangé du fruict de cét arbre, alors ils ont connu leur saleté, & ont commencé de prendre des feuïlles d’arbres pour couvrir leur nudité, Adam a desobey à son Seigneur & s’est rendu miserable,
122
neantmoins il l’a exaucé, il luy a pardonné, & luy a monstré le droict chemin,
123
il a dit, descendez du Paradis ennemis les uns des autres, je vous envoyeray cy-apres un guide, celuy qui le suivra ne sera pas devoyé & sera bien heureux :
124
celuy qui se devoyera & ne croira pas en moy sera malheureux dans le monde, & sera aveuglé au jour du Jugement,
125
il dira ce jour, Seigneur pourquoy m’as-tu aveuglé ? I’avois la veuë bonne lorsque j’estois au monde :
126
Je t’oublie aujourd’huy comme tu as oublié mes commandemens,
127
je traite ainsi les infidelles. Les tourmens de l’autre monde sont plus griefs que ceux de la terre & durent d’avantage,
128
les infidelles n’ont-ils pas peur lorsqu’ils considerent combien nous avons exterminé d’hommes sur la terre aux siecles passez ? leur malheur servira d’exemple à ceux qui sont sages ;
129
Si
Facsimile Image Placeholder
ton Seigneur n’eust dit qu’il differera la punition des meschants jusques au temps ordonné il les auroit desja tous exterminez.
130
Patiente & supporte leur discours, loüe ton Seigneur avant que le Soleil se leve, avant qu’il se couche à une heure de nuit, & à la fin du jour, tu feras chose qui luy sera agreable,
131
La vie du monde est belle pour vous tenter, mais les biens de ton Seigneur sont meilleurs & sont éternels.
132
Ordonne au peuple de faire ses prieres au temps ordonné, & ne sois pas impatient envers luy, je ne te demande point de richesses, je t’enrichiray toy-mesme, & à la fin le Paradis sera pour les gens de bien.
133
Les infidelles ont dit, si (Mahomet) ne fait paroistre quelque miracle de la part de Dieu, & s’il ne sçait l’explication des livres de nos predecesseurs, nous ne croirons pas en luy ;
134
Nous avons avant sa venuë exterminé plusieurs impies qui ont dit, Seigneur si tu nous avois envoyé un Prophete nous aurions observé tes commandemens avant que d’estre honteux & remplis d’ignominie :
135
dis leur, chacun attend sa fin, attendez, vous connoistrez un jour ceux qui suivent le droict chemin, & qui ne sont pas devoyez.
Facsimile Image Placeholder
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA XXX
In n. d. p. et m.
2
Note [édition originale] : Cur datus Alcoran.
Hunc librum, uidelicet Alchoran, tibi nequaquam tuo malo misimus,
4
sed ut per ipsum
6
a rege coeli et terrae et omnium illis interpositorum, terraeque suppositorum,
4
qui post terram et coelos a se creatos
5
thronum ascendit compositum,
3
diuinam commemorationem dilectionemque timentibus dominum infundas.
7
Ipse namque scit dictum, cordeque retentum, et occultius eo :
8
Et praeter ipsum non est Deus, suaque nomina formosissima.
9
Audi uerbum Moysis,
Note [édition originale] : Repetit. sed perperam, quae leguntur Exod. 3 et 4.
10
mulieri gentique suae stationem ob focum ab eo uisum iniungentis. Vos nullatenus hinc moueatis, usquequo uel ab igne uiso uobis adducam, uel bonae uiae doctorem illic inueniam.
11
Illi quidem illuc ascendenti dixi :
12
En ego Deus sum. A pedibus tuis soleas abstrahe : quoniam tu locum bene dictum obtines.
13
Et deinceps tu a me quidem electus,
14
praeter quem non est alius Deus, meum praeceptum audi, et me adora, et orationem cum meo nomine funde.
15
Veniet enim hora, omnibus mea sponte celata, qua omnis anima suos actus inueniat. A meo praecepto nullatenus diuertas.
16
Si uelle namque dilectionemque non credentium sequeris, malum patieris.
17
Sed quid gerit tua dextera ?
18
Respondit : Lignum hastile gestat, quo saepius fulcitus alleuor, gyrumque faciendo tum oues congrego, tum caetera negotia perago.
19
Inquit illi Deus : Proiice ipsum.
20
Quod ipso faciente, immensus serpens inde processit, hac et illac irrepens.
21
Quod ille deinde metu semoto, me iubente sumpsit, priori forma per me redeunte.
22
¶ Meo quoque praecepto manu sua alam eius attingente, candidissima malorum expers rediit : sicque miraculum secundum prodiit.
23
Ipsumque maiores uirtutes quasdam edocui.
24
Me deinceps iubente, ut ad Pharaonem se praesumptuose sublimantem accederet,
25
inquit :
Tu Deus cor meum aperi,
26
negotium alleuia,
27
linguam enoda,
28
ut meus sermo promptus sit et intelligibilis,
Note [édition originale] : Moses ad Pharaonem. Vide Exodum, et superiores aliquot narratiunculas.
30
fratremque meum Aharon prolatum
29
atque censorem in gente nostra constitue.
32
Eo namque sic operum meorum participe,
31
fiet meum negotium firmius et castigatius :
35
et te nostras actus omnes perspicientem deuotius,
34
35
et crebrius atque diligentius inuocabimus.
36
Respondit deus : Omne tuum uotum implebimus,
37
qui te puerum etiam adiuuimus.
38
Me namque iubente tuam matrem,
39
ut te clausum in cista in mare proiiceret, ut sic ad littus te reuersum meus hostisque tuus susciperet, amor meus te sustinuit, uisuque mei eduxit, et aluit :
40
Quoniam tua sorore dicente coram rege, ego sibi nutricem inueniam, ad tuam matrem te reduxi, ut cor suum firmum et intrepidum existeret. Te rursus homicidam liberauimus, et tu deinceps in gente Madian annorum numero commoratus, iam ad horam accessisti.
41
¶ Cum itaque te sic ex anima mea iuui,
42
tu fraterque tuus
43
ad Pharaonem praesumptuosum
42
euntes,
44
ipsum formoso colloquio ad memoriam Deiue timorem perducite.
45
Illis uero respondentibus : O Deus timemus, quod cruciatus atque flagella uel statim inferet, uel uictor existet.
46
Inquit Deus : Ego cuncta uidens et audiens, uobiscum sum.
47
Ad eum igitur intrepidanter euntes dicite, uos Dei nuncios esse, et praecipite, ut uobiscum filios Israël, in nullo noxius eis, mittat. Eos itaque cum diuina uirtute uenientes, dicentesque, diuinitus salutem esse datam credentibus, rectamque uiam sequentibus
48
incredulis autem et contradicentibus malum grauissimum :
49
quaesiuit Pharao : O Moyses, quis tuus est Deus ?
50
Respondit. Omnium creator, hominibus omnia tribuens et uias rectas edocens. Et ille :
51
¶ Ubi est gens praeterita ?
52
Respondit : Huius rei noticia in libro omnium capace, nec quicquam obliuiscente continetur apud Deum,
53
qui terram applanans, uias in ea peruias uobis patefecit, et ad aquas ad omnium nascentium ortum,
54
ut inde tum uestrum uictum, tum bestiarum pastum haberetis, de coelo produxit, scientibus scilicet miraculum magnum.
55
Et ipse nos e terra creauit, et iterum ad eam reducet, et inde resuscitabit.
56
Ille tamen
Facsimile Image Placeholder
nostris uirtutibus uisis contrarius existit, et obstinacit incredulus uixit,
57
indignanter inquiens, An uenistis eiectum nos e terra nostra incantationibus artibusque magicis ?
58
nos uero uicissim cum simile negotium reponemus. Loci itaque temporisque terminus statuatur certamini, quem nec nobis nec uobis ullatenus praetermittere liceat.
59
Illis itaque ponentibus ad hoc diem solennem, diluculo ibi facto uirorum conuentu,
60
Pharao omnes suas artes et artifices in unum reduxit, illisque sic aduenientibus
61
dixit Moyses : Caueat sibi quisque uestri, ne Deo mendacium imponat. Nemo namque mendax aliud quam malum ab eo lucrabitur.
62
¶ Illi quidem deliberantes ambigue, hocque secreto, ne Moyses hoc perciperet,
63
dicebant. Isti magi nos exulatum uenientes adsunt, uel nostros ornatus et precium delatum secum proponunt.
64
Nostris ergo artibus congregatis, linealiter dispositeque procedamus. Loco namque sublimior uictoriam leuius adipiscetur.
65
Sic itaque progressi, Moysen sic affati sunt : Aut tu aut nos causam nostri conuentus inchoemus.
66
Illis igitur Moyse iubente primo proiicientibus funes et hastilia, serpentes reptiles cernebantur.
67
Moysen hoc uiso corde trepidantem
68
corroborans atque consolans, quoniam uictoria donaretur,
69
iussi, ut dextrae suae gestamen proiiceret. Inde namque factum ut aliorum opera cuncta, quoniam magica fuerant, quae nusquam proficient, deglutiret.
70
Illi igitur magi in terram prostrati, Moysisque pedibus aduoluti dixerunt publice, se in Deum Moysis et Aharon credere.
71
Quibus Pharao turbatus inquit : In eum ante meum praeceptum creditis ? Ille quidem maior est, qui uos artem magicam docuit. Ego uero manus uestras et pedes ex opposito statim abscindam, et in trunco palmarum suspendam. Sicque malo perpetuo deputati dinoscetis, quis uestri maius grauiusue malum inferre quiuerit.
72
¶ Responderunt, Nobis itaque tibi nequaquam super uirtutes agnitas, Deumque nostri factorem credentibus, tuum libitum imprime, et mandatum exerce, quod minime uitam huius saeculi transcendit.
73
Nos autem in Deum nobis ueniam daturum peccaminum et incantationum, te cogente praemissorum, credimus, qui est Deus optimus, post omnia superstes.
Note [édition originale] : Non ui cogendi homines. ut Deum cognitum deserant.
75
Qui credentibus et bene gerentibus gradum
76
in paradiso riuis amoena
75
sublimem perseueranter praebebit :
74
incredulis autem ad eum uenientibus gehennam, ubi nec uita ditati, nec morti subditi manebunt.
77
Moyses deinceps nostro iussu educentem gentem nostram, et in mari uiam siccam praeparantem absque timore,
78
Pharao cum suis exercitibus executus, mari manu nostra summersus est,
79
quia uiam rectam minime profectus est.
80
Vobis itaque filiis Israël ab hoste uestro liberatis, post terminum uobis in monte Sinai constitutum, uictum manna coturnicesque dedimus.
81
Comedite de bonis nostris uobis datis, nemini facientes iniuram.
Note [édition originale] : Ira Dei grauissima.
Sic enim super uos mea iracundia caderet, quae cuilibet incumbens summe nocebit.
82
Conuersis quidem, et credentibus, ac bene gerentibus, rectoque tramite postea gradientibus ueniam facio.
83
Moyses cur citius sua gente uenisset, a Deo rogatus,
84
inquit : Illa quidem me subsequitur. Ego uero te annuente praecedens, tuam praeoptaui faciem.
85
Ipse tamen Deo dicente. quod † Ascemeli post discessum suum gentem suam errare fecit,
86
Note [édition originale] : † propheta ille uel artifex. Ascemeli uitulum in deserto fudit. Exod. 32.
reuersus est, non minimum iratus suae genti, et eam increpans dicendo : O gens, quare placitum bonum uobis a Deo propositum mentiti estis ? An studetis iram incurrere diuinam ?
87
Illi uero responderunt : Non sponte transiuimus. Sed nobis quoddam ex ornatibus popularibus fabricare praeceperunt : Cui praecepto nobis fauentibus Ascemeli
88
taurum fudit, corporeum, emittentem mugitum, et dixit, Eum uestri Moysique Deum esse : quod ipse tamen oblitus est.
89
Nonne uidere poterant, ipsum impotentem uerbum quotquam reddere, uel eis prodesse seu nocere posse ?
Facsimile Image Placeholder
90
Saltem audissent Aaron praemonentem, dicentemque Vos per eum decepti, me sequamini, mea praecepta faciendo, quod Deum dominum nostrum adorando facietis.
91
Illi uero responderunt, se nullatenus hoc dimittere, priusquam Moyses reuertetur.
92
¶ Moyses itaque reuersus, percunctatus est Aaron, cur prohibitionem
93
eius minime secutus sit, suumue mandatum non compleuerit ?
94
Cui ipse taliter respondit : Tu matris meae proles, nec barbam neque capillos auellas mihi, timenti te dicturum, quoniam eos secernerem, tuumque uerbum minime complerem.
95
Ille deinceps ad Ascemeli conuersus, quid praecepisset, quaesiuit.
96
Qui respondit, se nequaquam aceris uisum uidisse. Unde ego de prophetae uestigiis manu mea clausum, quoniam hoc bonum uidebatur, inieci.
97
Iniunxit itaque Moyses, ut quamdiu uiueret Ascemeli peregrinaretur, nec cuiusquam communione potiret. Sicque terminum nullatenus mendacem expectans,
98
illum solum Deum consideret, cuius nullus est terminus, praeter quem non est alius Deus, cuius scientia complectitur omnia.
97
Deum etenim illum conflatum uel comburemus, uel diminutum in mare proiiciemus.
99
Taliter tibi praedecessorum actus manifestamus, tibique praebemus
100
sapientiam, a qua quisque se diuertens peccatorum sarcinam perseuerantem sentiet,
101
die grauissima,
102
qui flatu buccinae omnium facto conuentu, pallor incredulis insidebit.
Note [édition originale] : Tuba conuocabit ad iudicium nouissimum.
103
¶ Dicent autem quidam tunc, se X. dierum spacio iacuisse :
104
Note [édition originale] : Nouissimus dies.
consultiores uero discretioresque, se nullatenus nisi per diem unam quieuisse perhibebunt.
105
Perscrutantibus uero, Quid de montibus fiet ? intima, quoniam ego Deus eos radicitus confundam,
106
sua fundamenta plana faciens penitus,
107
et aequalia, nilque superius uel inferius dimittens.
108
Illaque die nulli distorquere se poterunt, quando uocantem se sequantur : ubi nec tumultus aliquis efficietur, nec uerbum Dei inquietabitur :
109
Note [édition originale] : Intercessores coram Deo.
nec quis prolocutor, nisi cuius uerbum Deo placuerit, statuetur,
110
qui dinoscit manibus inhaerens atque posterius.
111
Quem tunc uelut uiuum et uerum Deum adorabunt omnia.
112
Illic etiam malefactor omnis iacturam, benefaciens et credens nullam iniuriam, meritiue detrimentum sentiet.
113
Taliter Alchoran Arabice disposuimus, et correctiones inscripsimus, ut per ipsum omnes credentes atque memores efficiantur.
114
Note [édition originale] : Alcoran non festinato publicandus.
¶ Cum Dei ueri sit omnis sublimatio, Alchoran propalare minime properes, priusquam tibi cuncta sua praecepta discernere permittam. Deum igitur iugiter preceris, ut tuam augeat sapientiam.
115
Hoc quoque prius Adae praecepimus, cuius ipse prorsus oblitus, in nostris mandatis minime perseuerans repertus est.
116
Cui tamen ut angeli se subiicerent, nobis iniungentibus, omnes praeter Beelzebub paruerunt :
117
quem Adae mulierique suae pessimum hostem futurum, ego patefaciens persuasi, ne illos educeret a paradiso,
118
ubi nec fames, nuditasue,
119
seu sitis, aut feruor accidet.
120
Note [édition originale] : Adae lapsus : Diaboli sermo ad Adam :
Sic enim illis labor immensus incumberet. Diabolus autem eos e contra sic affatus est : Ego te quidem Adam ad aeternitatis et imperii nunquam senescentis arborem inde comestum adducam.
121
Unde cibatis illis, membra genitalia patuerunt. quae de paradisi foliis sumptis tegere nitebantur. Sic igitur Adam, a Deo minime praeceptum operatus, ius mortale subiuit.
122
Illis tamen deinceps ad amorem Dei redeuntibus, prius male peracta Deus condonauit, uiam insuper rectam patefaciens.
123
Unde licet eis iniunxisset, ut omnis aduersans alii descenderet illinc : uerum eis uiae dogma patefecit. ¶ Huius autem uiae omnis imitator, hic saeculoque futuro timoris omnis expers permanebit.
124
Omnibus autem me derelinquentibus, et meum nomen non inuocantibus, uiam angustam, et conuentu publico caecitatem inferemus.
125
Omnis tum huiusmodi dicet : Cur me saeculo praesente uidentem hoc lumine priuas ?
126
Cui Deus sic respondebit : Tu quidem meorum operum atque praeceptorum oblitus, hodie nostra premeris obliuione.
127
Tale namque promeretur malefaciens, nostrisque praeceptis resistens. Alterius quidem seculi
Facsimile Image Placeholder
malum grauius est, perpetuumque.
128
Quare non perpendunt, quot gentes per alchirna praecedentes, quorum habitationes atque labores moderni possident, confundimus ?
129
Haec tamen peritis non minimam noticiam adhibent, uindictae quidem negotium statim sequeretur, nisi propter uerbum Dei praesignatum, ratum quidem et immutabile.
130
Eorum tamen dicta patienter sustinendo indura : et Deum ante solis ortum et occasum, nocte quoque, horisque diurnis, usquequo mercedem ex meritis assequaris, deprecare,
131
nec oculos tuos unquam ad uxores alienas,
Note [édition originale] : Non concupiscenda uxor aliena. Bene praeceptum quidem. sed non obseruatum a Machumet.
licet hoc mundo speciosas et preciosissimas, conuertas. Apud Deum etenim timentibus, beneque sperantibus, res multo splendidior et melior reseruatur.
132
¶ Praecipe tuae genti, ut patienter et iugiter orent, cum nos illis uictum et uestitum praebentes, ab eis minime talia exigamus.
133
Sed inquiunt : Si diuinis cum uirtutibus aduenisset. Nonne testimonium de prioribus libris attulimus :
134
Si cum malis ante eos obruissemus, dicerent, ante malorum iacturaeque contingentiam se nostris paruisse praeceptis, si sibi nuncii mitterentur.
Note [édition originale] : Miraculis non opus esse inquit quum doctrina ipsius confirmetur scriptis authenticis. Da demonstrandi.
135
Dic igitur, expectent illi simul et ego, usquequo manifeste discutiatur, qui uiam rectam diuinaque praecepta secuti fuerint.