Bibliographic Information

Sourate 28 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless28

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة القصص
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
طسم
2
تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْمُبِينِ
3
نَتْلُو عَلَيْكَ مِن نَّبَإِ مُوسَى وَفِرْعَوْنَ بِالْحَقِّ لِقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ
4
إِنَّ فِرْعَوْنَ عَلَا فِي الْأَرْضِ وَجَعَلَ أَهْلَهَا شِيَعًا يَسْتَضْعِفُ طَائِفَةً مِّنْهُمْ يُذَبِّحُ أَبْنَاءَهُمْ وَيَسْتَحْيِي نِسَاءَهُمْ إِنَّهُ كَانَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ
5
وَنُرِيدُ أَن نَّمُنَّ عَلَى الَّذِينَ اسْتُضْعِفُوا فِي الْأَرْضِ وَنَجْعَلَهُمْ أَئِمَّةً وَنَجْعَلَهُمُ الْوَارِثِينَ
6
وَنُمَكِّنَ لَهُمْ فِي الْأَرْضِ وَنُرِيَ فِرْعَوْنَ وَهَامَانَ وَجُنُودَهُمَا مِنْهُم مَّا كَانُوا يَحْذَرُونَ
7
وَأَوْحَيْنَا إِلَى أُمِّ مُوسَى أَنْ أَرْضِعِيهِ فَإِذَا خِفْتِ عَلَيْهِ فَأَلْقِيهِ فِي الْيَمِّ وَلَا تَخَافِي وَلَا تَحْزَنِي إِنَّا رَادُّوهُ إِلَيْكِ وَجَاعِلُوهُ مِنَ الْمُرْسَلِينَ
8
فَالْتَقَطَهُ آلُ فِرْعَوْنَ لِيَكُونَ لَهُمْ عَدُوًّا وَحَزَنًا إِنَّ فِرْعَوْنَ وَهَامَانَ وَجُنُودَهُمَا كَانُوا خَاطِئِينَ
9
وَقَالَتِ امْرَأَتُ فِرْعَوْنَ قُرَّتُ عَيْنٍ لِّي وَلَكَ لَا تَقْتُلُوهُ عَسَى أَن يَنفَعَنَا أَوْ نَتَّخِذَهُ وَلَدًا وَهُمْ لَا يَشْعُرُونَ
10
وَأَصْبَحَ فُؤَادُ أُمِّ مُوسَى فَارِغًا إِن كَادَتْ لَتُبْدِي بِهِ لَوْلَا أَن رَّبَطْنَا عَلَى قَلْبِهَا لِتَكُونَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ
11
وَقَالَتْ لِأُخْتِهِ قُصِّيهِ فَبَصُرَتْ بِهِ عَن جُنُبٍ وَهُمْ لَا يَشْعُرُونَ
12
وَحَرَّمْنَا عَلَيْهِ الْمَرَاضِعَ مِن قَبْلُ فَقَالَتْ هَلْ أَدُلُّكُمْ عَلَى أَهْلِ بَيْتٍ يَكْفُلُونَهُ لَكُمْ وَهُمْ لَهُ نَاصِحُونَ
13
فَرَدَدْنَاهُ إِلَى أُمِّهِ كَيْ تَقَرَّ عَيْنُهَا وَلَا تَحْزَنَ وَلِتَعْلَمَ أَنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ وَلَكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
14
وَلَمَّا بَلَغَ أَشُدَّهُ وَاسْتَوَى آتَيْنَاهُ حُكْمًا وَعِلْمًا وَكَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
15
وَدَخَلَ الْمَدِينَةَ عَلَى حِينِ غَفْلَةٍ مِّنْ أَهْلِهَا فَوَجَدَ فِيهَا رَجُلَيْنِ يَقْتَتِلَانِ هَذَا مِن شِيعَتِهِ وَهَذَا مِنْ عَدُوِّهِ فَاسْتَغَاثَهُ الَّذِي مِن شِيعَتِهِ عَلَى الَّذِي مِنْ عَدُوِّهِ فَوَكَزَهُ مُوسَى فَقَضَى عَلَيْهِ قَالَ هَذَا مِنْ عَمَلِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ عَدُوٌّ مُّضِلٌّ مُّبِينٌ
16
قَالَ رَبِّ إِنِّي ظَلَمْتُ نَفْسِي فَاغْفِرْ لِي فَغَفَرَ لَهُ إِنَّهُ هُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ
17
قَالَ رَبِّ بِمَا أَنْعَمْتَ عَلَيَّ فَلَنْ أَكُونَ ظَهِيرًا لِّلْمُجْرِمِينَ
18
فَأَصْبَحَ فِي الْمَدِينَةِ خَائِفًا يَتَرَقَّبُ فَإِذَا الَّذِي اسْتَنصَرَهُ بِالْأَمْسِ يَسْتَصْرِخُهُ قَالَ لَهُ مُوسَى إِنَّكَ لَغَوِيٌّ مُّبِينٌ
19
فَلَمَّا أَنْ أَرَادَ أَن يَبْطِشَ بِالَّذِي هُوَ عَدُوٌّ لَّهُمَا قَالَ يَا مُوسَى أَتُرِيدُ أَن تَقْتُلَنِي كَمَا قَتَلْتَ نَفْسًا بِالْأَمْسِ إِن تُرِيدُ إِلَّا أَن تَكُونَ جَبَّارًا فِي الْأَرْضِ وَمَا تُرِيدُ أَن تَكُونَ مِنَ الْمُصْلِحِينَ
20
وَجَاءَ رَجُلٌ مِّنْ أَقْصَى الْمَدِينَةِ يَسْعَى قَالَ يَا مُوسَى إِنَّ الْمَلَأَ يَأْتَمِرُونَ بِكَ لِيَقْتُلُوكَ فَاخْرُجْ إِنِّي لَكَ مِنَ النَّاصِحِينَ
21
فَخَرَجَ مِنْهَا خَائِفًا يَتَرَقَّبُ قَالَ رَبِّ نَجِّنِي مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
22
وَلَمَّا تَوَجَّهَ تِلْقَاءَ مَدْيَنَ قَالَ عَسَى رَبِّي أَن يَهْدِيَنِي سَوَاءَ السَّبِيلِ
23
وَلَمَّا وَرَدَ مَاءَ مَدْيَنَ وَجَدَ عَلَيْهِ أُمَّةً مِّنَ النَّاسِ يَسْقُونَ وَوَجَدَ مِن دُونِهِمُ امْرَأَتَيْنِ تَذُودَانِ قَالَ مَا خَطْبُكُمَا قَالَتَا لَا نَسْقِي حَتَّى يُصْدِرَ الرِّعَاءُ وَأَبُونَا شَيْخٌ كَبِيرٌ
24
فَسَقَى لَهُمَا ثُمَّ تَوَلَّى إِلَى الظِّلِّ فَقَالَ رَبِّ إِنِّي لِمَا أَنزَلْتَ إِلَيَّ مِنْ خَيْرٍ فَقِيرٌ
25
فَجَاءَتْهُ إِحْدَاهُمَا تَمْشِي عَلَى اسْتِحْيَاءٍ قَالَتْ إِنَّ أَبِي يَدْعُوكَ لِيَجْزِيَكَ أَجْرَ مَا سَقَيْتَ لَنَا فَلَمَّا جَاءَهُ وَقَصَّ عَلَيْهِ الْقَصَصَ قَالَ لَا تَخَفْ نَجَوْتَ مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
26
قَالَتْ إِحْدَاهُمَا يَا أَبَتِ اسْتَأْجِرْهُ إِنَّ خَيْرَ مَنِ اسْتَأْجَرْتَ الْقَوِيُّ الْأَمِينُ
27
قَالَ إِنِّي أُرِيدُ أَنْ أُنكِحَكَ إِحْدَى ابْنَتَيَّ هَاتَيْنِ عَلَى أَن تَأْجُرَنِي ثَمَانِيَ حِجَجٍ فَإِنْ أَتْمَمْتَ عَشْرًا فَمِنْ عِندِكَ وَمَا أُرِيدُ أَنْ أَشُقَّ عَلَيْكَ سَتَجِدُنِي إِن شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّالِحِينَ
28
قَالَ ذَلِكَ بَيْنِي وَبَيْنَكَ أَيَّمَا الْأَجَلَيْنِ قَضَيْتُ فَلَا عُدْوَانَ عَلَيَّ وَاللَّهُ عَلَى مَا نَقُولُ وَكِيلٌ
29
فَلَمَّا قَضَى مُوسَى الْأَجَلَ وَسَارَ بِأَهْلِهِ آنَسَ مِن جَانِبِ الطُّورِ نَارًا قَالَ لِأَهْلِهِ امْكُثُوا إِنِّي آنَسْتُ نَارًا لَّعَلِّي آتِيكُم مِّنْهَا بِخَبَرٍ أَوْ جَذْوَةٍ مِّنَ النَّارِ لَعَلَّكُمْ تَصْطَلُونَ
30
فَلَمَّا أَتَاهَا نُودِيَ مِن شَاطِئِ الْوَادِ الْأَيْمَنِ فِي الْبُقْعَةِ الْمُبَارَكَةِ مِنَ الشَّجَرَةِ أَن يَا مُوسَى إِنِّي أَنَا اللَّهُ رَبُّ الْعَالَمِينَ
31
وَأَنْ أَلْقِ عَصَاكَ فَلَمَّا رَآهَا تَهْتَزُّ كَأَنَّهَا جَانٌّ وَلَّى مُدْبِرًا وَلَمْ يُعَقِّبْ يَا مُوسَى أَقْبِلْ وَلَا تَخَفْ إِنَّكَ مِنَ الْآمِنِينَ
32
اسْلُكْ يَدَكَ فِي جَيْبِكَ تَخْرُجْ بَيْضَاءَ مِنْ غَيْرِ سُوءٍ وَاضْمُمْ إِلَيْكَ جَنَاحَكَ مِنَ الرَّهْبِ فَذَانِكَ بُرْهَانَانِ مِن رَّبِّكَ إِلَى فِرْعَوْنَ وَمَلَئِهِ إِنَّهُمْ كَانُوا قَوْمًا فَاسِقِينَ
33
قَالَ رَبِّ إِنِّي قَتَلْتُ مِنْهُمْ نَفْسًا فَأَخَافُ أَن يَقْتُلُونِ
34
وَأَخِي هَارُونُ هُوَ أَفْصَحُ مِنِّي لِسَانًا فَأَرْسِلْهُ مَعِيَ رِدْءًا يُصَدِّقُنِي إِنِّي أَخَافُ أَن يُكَذِّبُونِ
35
قَالَ سَنَشُدُّ عَضُدَكَ بِأَخِيكَ وَنَجْعَلُ لَكُمَا سُلْطَانًا فَلَا يَصِلُونَ إِلَيْكُمَا بِآيَاتِنَا أَنتُمَا وَمَنِ اتَّبَعَكُمَا الْغَالِبُونَ
36
فَلَمَّا جَاءَهُم مُّوسَى بِآيَاتِنَا بَيِّنَاتٍ قَالُوا مَا هَذَا إِلَّا سِحْرٌ مُّفْتَرًى وَمَا سَمِعْنَا بِهَذَا فِي آبَائِنَا الْأَوَّلِينَ
37
وَقَالَ مُوسَى رَبِّي أَعْلَمُ بِمَن جَاءَ بِالْهُدَى مِنْ عِندِهِ وَمَن تَكُونُ لَهُ عَاقِبَةُ الدَّارِ إِنَّهُ لَا يُفْلِحُ الظَّالِمُونَ
38
وَقَالَ فِرْعَوْنُ يَا أَيُّهَا الْمَلَأُ مَا عَلِمْتُ لَكُم مِّنْ إِلَهٍ غَيْرِي فَأَوْقِدْ لِي يَا هَامَانُ عَلَى الطِّينِ فَاجْعَل لِّي صَرْحًا لَّعَلِّي أَطَّلِعُ إِلَى إِلَهِ مُوسَى وَإِنِّي لَأَظُنُّهُ مِنَ الْكَاذِبِينَ
39
وَاسْتَكْبَرَ هُوَ وَجُنُودُهُ فِي الْأَرْضِ بِغَيْرِ الْحَقِّ وَظَنُّوا أَنَّهُمْ إِلَيْنَا لَا يُرْجَعُونَ
40
فَأَخَذْنَاهُ وَجُنُودَهُ فَنَبَذْنَاهُمْ فِي الْيَمِّ فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الظَّالِمِينَ
41
وَجَعَلْنَاهُمْ أَئِمَّةً يَدْعُونَ إِلَى النَّارِ وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ لَا يُنصَرُونَ
42
وَأَتْبَعْنَاهُمْ فِي هَذِهِ الدُّنْيَا لَعْنَةً وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ هُم مِّنَ الْمَقْبُوحِينَ
43
وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ مِن بَعْدِ مَا أَهْلَكْنَا الْقُرُونَ الْأُولَى بَصَائِرَ لِلنَّاسِ وَهُدًى وَرَحْمَةً لَّعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ
44
وَمَا كُنتَ بِجَانِبِ الْغَرْبِيِّ إِذْ قَضَيْنَا إِلَى مُوسَى الْأَمْرَ وَمَا كُنتَ مِنَ الشَّاهِدِينَ
45
وَلَكِنَّا أَنشَأْنَا قُرُونًا فَتَطَاوَلَ عَلَيْهِمُ الْعُمُرُ وَمَا كُنتَ ثَاوِيًا فِي أَهْلِ مَدْيَنَ تَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِنَا وَلَكِنَّا كُنَّا مُرْسِلِينَ
46
وَمَا كُنتَ بِجَانِبِ الطُّورِ إِذْ نَادَيْنَا وَلَكِن رَّحْمَةً مِّن رَّبِّكَ لِتُنذِرَ قَوْمًا مَّا أَتَاهُم مِّن نَّذِيرٍ مِّن قَبْلِكَ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ
47
وَلَوْلَا أَن تُصِيبَهُم مُّصِيبَةٌ بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيهِمْ فَيَقُولُوا رَبَّنَا لَوْلَا أَرْسَلْتَ إِلَيْنَا رَسُولًا فَنَتَّبِعَ آيَاتِكَ وَنَكُونَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ
48
فَلَمَّا جَاءَهُمُ الْحَقُّ مِنْ عِندِنَا قَالُوا لَوْلَا أُوتِيَ مِثْلَ مَا أُوتِيَ مُوسَى أَوَلَمْ يَكْفُرُوا بِمَا أُوتِيَ مُوسَى مِن قَبْلُ قَالُوا سِحْرَانِ تَظَاهَرَا وَقَالُوا إِنَّا بِكُلٍّ كَافِرُونَ
49
قُلْ فَأْتُوا بِكِتَابٍ مِّنْ عِندِ اللَّهِ هُوَ أَهْدَى مِنْهُمَا أَتَّبِعْهُ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
50
فَإِن لَّمْ يَسْتَجِيبُوا لَكَ فَاعْلَمْ أَنَّمَا يَتَّبِعُونَ أَهْوَاءَهُمْ وَمَنْ أَضَلُّ مِمَّنِ اتَّبَعَ هَوَاهُ بِغَيْرِ هُدًى مِّنَ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
51
وَلَقَدْ وَصَّلْنَا لَهُمُ الْقَوْلَ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ
52
الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ مِن قَبْلِهِ هُم بِهِ يُؤْمِنُونَ
53
وَإِذَا يُتْلَى عَلَيْهِمْ قَالُوا آمَنَّا بِهِ إِنَّهُ الْحَقُّ مِن رَّبِّنَا إِنَّا كُنَّا مِن قَبْلِهِ مُسْلِمِينَ
54
أُولَئِكَ يُؤْتَوْنَ أَجْرَهُم مَّرَّتَيْنِ بِمَا صَبَرُوا وَيَدْرَءُونَ بِالْحَسَنَةِ السَّيِّئَةَ وَمِمَّا رَزَقْنَاهُمْ يُنفِقُونَ
55
وَإِذَا سَمِعُوا اللَّغْوَ أَعْرَضُوا عَنْهُ وَقَالُوا لَنَا أَعْمَالُنَا وَلَكُمْ أَعْمَالُكُمْ سَلَامٌ عَلَيْكُمْ لَا نَبْتَغِي الْجَاهِلِينَ
56
إِنَّكَ لَا تَهْدِي مَنْ أَحْبَبْتَ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَهْدِي مَن يَشَاءُ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ
57
وَقَالُوا إِن نَّتَّبِعِ الْهُدَى مَعَكَ نُتَخَطَّفْ مِنْ أَرْضِنَا أَوَلَمْ نُمَكِّن لَّهُمْ حَرَمًا آمِنًا يُجْبَى إِلَيْهِ ثَمَرَاتُ كُلِّ شَيْءٍ رِّزْقًا مِّن لَّدُنَّا وَلَكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
58
وَكَمْ أَهْلَكْنَا مِن قَرْيَةٍ بَطِرَتْ مَعِيشَتَهَا فَتِلْكَ مَسَاكِنُهُمْ لَمْ تُسْكَن مِّن بَعْدِهِمْ إِلَّا قَلِيلًا وَكُنَّا نَحْنُ الْوَارِثِينَ
59
وَمَا كَانَ رَبُّكَ مُهْلِكَ الْقُرَى حَتَّى يَبْعَثَ فِي أُمِّهَا رَسُولًا يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِنَا وَمَا كُنَّا مُهْلِكِي الْقُرَى إِلَّا وَأَهْلُهَا ظَالِمُونَ
60
وَمَا أُوتِيتُم مِّن شَيْءٍ فَمَتَاعُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَزِينَتُهَا وَمَا عِندَ اللَّهِ خَيْرٌ وَأَبْقَى أَفَلَا تَعْقِلُونَ
61
أَفَمَن وَعَدْنَاهُ وَعْدًا حَسَنًا فَهُوَ لَاقِيهِ كَمَن مَّتَّعْنَاهُ مَتَاعَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا ثُمَّ هُوَ يَوْمَ الْقِيَامَةِ مِنَ الْمُحْضَرِينَ
62
وَيَوْمَ يُنَادِيهِمْ فَيَقُولُ أَيْنَ شُرَكَائِيَ الَّذِينَ كُنتُمْ تَزْعُمُونَ
63
قَالَ الَّذِينَ حَقَّ عَلَيْهِمُ الْقَوْلُ رَبَّنَا هَؤُلَاءِ الَّذِينَ أَغْوَيْنَا أَغْوَيْنَاهُمْ كَمَا غَوَيْنَا تَبَرَّأْنَا إِلَيْكَ مَا كَانُوا إِيَّانَا يَعْبُدُونَ
64
وَقِيلَ ادْعُوا شُرَكَاءَكُمْ فَدَعَوْهُمْ فَلَمْ يَسْتَجِيبُوا لَهُمْ وَرَأَوُا الْعَذَابَ لَوْ أَنَّهُمْ كَانُوا يَهْتَدُونَ
65
وَيَوْمَ يُنَادِيهِمْ فَيَقُولُ مَاذَا أَجَبْتُمُ الْمُرْسَلِينَ
66
فَعَمِيَتْ عَلَيْهِمُ الْأَنبَاءُ يَوْمَئِذٍ فَهُمْ لَا يَتَسَاءَلُونَ
67
فَأَمَّا مَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا فَعَسَى أَن يَكُونَ مِنَ الْمُفْلِحِينَ
68
وَرَبُّكَ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ وَيَخْتَارُ مَا كَانَ لَهُمُ الْخِيَرَةُ سُبْحَانَ اللَّهِ وَتَعَالَى عَمَّا يُشْرِكُونَ
69
وَرَبُّكَ يَعْلَمُ مَا تُكِنُّ صُدُورُهُمْ وَمَا يُعْلِنُونَ
70
وَهُوَ اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ لَهُ الْحَمْدُ فِي الْأُولَى وَالْآخِرَةِ وَلَهُ الْحُكْمُ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
71
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِن جَعَلَ اللَّهُ عَلَيْكُمُ اللَّيْلَ سَرْمَدًا إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ مَنْ إِلَهٌ غَيْرُ اللَّهِ يَأْتِيكُم بِضِيَاءٍ أَفَلَا تَسْمَعُونَ
72
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِن جَعَلَ اللَّهُ عَلَيْكُمُ النَّهَارَ سَرْمَدًا إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ مَنْ إِلَهٌ غَيْرُ اللَّهِ يَأْتِيكُم بِلَيْلٍ تَسْكُنُونَ فِيهِ أَفَلَا تُبْصِرُونَ
73
وَمِن رَّحْمَتِهِ جَعَلَ لَكُمُ اللَّيْلَ وَالنَّهَارَ لِتَسْكُنُوا فِيهِ وَلِتَبْتَغُوا مِن فَضْلِهِ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
74
وَيَوْمَ يُنَادِيهِمْ فَيَقُولُ أَيْنَ شُرَكَائِيَ الَّذِينَ كُنتُمْ تَزْعُمُونَ
75
وَنَزَعْنَا مِن كُلِّ أُمَّةٍ شَهِيدًا فَقُلْنَا هَاتُوا بُرْهَانَكُمْ فَعَلِمُوا أَنَّ الْحَقَّ لِلَّهِ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
76
إِنَّ قَارُونَ كَانَ مِن قَوْمِ مُوسَى فَبَغَى عَلَيْهِمْ وَآتَيْنَاهُ مِنَ الْكُنُوزِ مَا إِنَّ مَفَاتِحَهُ لَتَنُوءُ بِالْعُصْبَةِ أُولِي الْقُوَّةِ إِذْ قَالَ لَهُ قَوْمُهُ لَا تَفْرَحْ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْفَرِحِينَ
77
وَابْتَغِ فِيمَا آتَاكَ اللَّهُ الدَّارَ الْآخِرَةَ وَلَا تَنسَ نَصِيبَكَ مِنَ الدُّنْيَا وَأَحْسِن كَمَا أَحْسَنَ اللَّهُ إِلَيْكَ وَلَا تَبْغِ الْفَسَادَ فِي الْأَرْضِ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُفْسِدِينَ
78
قَالَ إِنَّمَا أُوتِيتُهُ عَلَى عِلْمٍ عِندِي أَوَلَمْ يَعْلَمْ أَنَّ اللَّهَ قَدْ أَهْلَكَ مِن قَبْلِهِ مِنَ الْقُرُونِ مَنْ هُوَ أَشَدُّ مِنْهُ قُوَّةً وَأَكْثَرُ جَمْعًا وَلَا يُسْأَلُ عَن ذُنُوبِهِمُ الْمُجْرِمُونَ
79
فَخَرَجَ عَلَى قَوْمِهِ فِي زِينَتِهِ قَالَ الَّذِينَ يُرِيدُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا يَا لَيْتَ لَنَا مِثْلَ مَا أُوتِيَ قَارُونُ إِنَّهُ لَذُو حَظٍّ عَظِيمٍ
80
وَقَالَ الَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ وَيْلَكُمْ ثَوَابُ اللَّهِ خَيْرٌ لِّمَنْ آمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا وَلَا يُلَقَّاهَا إِلَّا الصَّابِرُونَ
81
فَخَسَفْنَا بِهِ وَبِدَارِهِ الْأَرْضَ فَمَا كَانَ لَهُ مِن فِئَةٍ يَنصُرُونَهُ مِن دُونِ اللَّهِ وَمَا كَانَ مِنَ الْمُنتَصِرِينَ
82
وَأَصْبَحَ الَّذِينَ تَمَنَّوْا مَكَانَهُ بِالْأَمْسِ يَقُولُونَ وَيْكَأَنَّ اللَّهَ يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ وَيَقْدِرُ لَوْلَا أَن مَّنَّ اللَّهُ عَلَيْنَا لَخَسَفَ بِنَا وَيْكَأَنَّهُ لَا يُفْلِحُ الْكَافِرُونَ
83
تِلْكَ الدَّارُ الْآخِرَةُ نَجْعَلُهَا لِلَّذِينَ لَا يُرِيدُونَ عُلُوًّا فِي الْأَرْضِ وَلَا فَسَادًا وَالْعَاقِبَةُ لِلْمُتَّقِينَ
84
مَن جَاءَ بِالْحَسَنَةِ فَلَهُ خَيْرٌ مِّنْهَا وَمَن جَاءَ بِالسَّيِّئَةِ فَلَا يُجْزَى الَّذِينَ عَمِلُوا السَّيِّئَاتِ إِلَّا مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
85
إِنَّ الَّذِي فَرَضَ عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لَرَادُّكَ إِلَى مَعَادٍ قُل رَّبِّي أَعْلَمُ مَن جَاءَ بِالْهُدَى وَمَنْ هُوَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
86
وَمَا كُنتَ تَرْجُو أَن يُلْقَى إِلَيْكَ الْكِتَابُ إِلَّا رَحْمَةً مِّن رَّبِّكَ فَلَا تَكُونَنَّ ظَهِيرًا لِّلْكَافِرِينَ
87
وَلَا يَصُدُّنَّكَ عَنْ آيَاتِ اللَّهِ بَعْدَ إِذْ أُنزِلَتْ إِلَيْكَ وَادْعُ إِلَى رَبِّكَ وَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
88
وَلَا تَدْعُ مَعَ اللَّهِ إِلَهًا آخَرَ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ كُلُّ شَيْءٍ هَالِكٌ إِلَّا وَجْهَهُ لَهُ الْحُكْمُ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
Le récit (Al-Qasas)
1
T’â, Sîn, Mîm.
2
Voici les versets du Livre explicite.
3
Nous te racontons en toute vérité, de l’histoire de Moïse et de Pharaon, à l’intention des gens qui croient.
4
Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants, afin d’abuser de la faiblesse de l’un d’eux : Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre.
5
Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants et en faire les héritiers,
6
et les établir puissamment sur terre, et faire voir à Pharaon, à Hâmân, et à leurs soldats, ce
qu’
Correction de : dont
ils redoutaient.
7
Et Nous révélâmes à la mère de Moïse [ceci]: « Allaite-le. Et quand tu craindras pour lui, jette-le dans le flot. Et n’aie pas peur et ne t’attriste pas : Nous te le rendrons et ferons de lui un Messager ».
8
Les gens de Pharaon le recueillirent, pour qu’il leur soit un ennemi et une source d’affliction ! Pharaon, Hâmân et leurs soldats étaient fautifs.
9
Et la femme de Pharaon dit : « (Cet enfant) réjouira mon œil et le tien ! Ne le tuez pas. Il pourrait nous être utile ou le prendrons-nous pour enfant ». Et ils ne pressentaient rien.
10
Et le cœur de la mère de Moïse devint vide. Peu s’en fallut qu’elle ne divulguât tout, si Nous n’avions pas renforcé son cœur pour qu’elle restât du nombre des croyants.
11
Elle dit à sa sœur : « Suis-le » elle l’aperçut alors de loin sans qu’ils ne s’en rendent compte.
12
Nous lui avions interdit auparavant (le sein) des nourrices. Elle (la sœur de Moïse) dit donc : « Voulez-vous que je vous indique les gens d’une maison qui s’en chargeront pour vous tout en étant bienveillants à son égard ? »...
13
Ainsi Nous le rendîmes à sa mère, afin que son œil se réjouisse, qu’elle ne s’affligeât pas et qu’elle sût que la promesse d’Allah est vraie. Mais la plupart d’entre eux ne savent pas.
14
Et quand il eut atteint sa maturité et sa pleine formation, Nous lui donnâmes la faculté de juger et une science. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.
15
Il entra dans la ville à un moment d’inattention de ses habitants ; il y trouva deux hommes qui se battaient, l’un était de ses partisans et l’autre de ses adversaires. L’homme de son parti l’appela au secours contre son ennemi. Moïse lui donna un coup de poing qui l’acheva. - [Moïse] dit : « Cela est l’œuvre du Diable. C’est vraiment un ennemi, un égareur évident ».
16
Il dit : « Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même ; pardonne-moi ». Et Il lui pardonna. C’est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux !
17
Il dit : « Seigneur, grâce aux bienfaits dont tu m’as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels ».
18
Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui, quand voilà que celui qui lui avait demandé secours la veille, l’appelait à grands cris. Moïse lui dit : « Tu es certes un provocateur déclaré ».
19
Quand il voulut porter un coup à leur ennemi commun, il (l’Israélite) dit : « O Moïse, veux-tu me tuer comme tu as tué un homme hier ? Tu ne veux être qu’un tyran sur terre ; et tu ne veux pas être parmi les bienfaiteurs ».
20
Et c’est alors qu’un homme vint du bout de la ville en courant et dit : « O Moïse, les notables sont en train de se concerter à ton sujet pour te tuer. Quitte (la ville). C’est le conseil que je te donne ».
21
Il sortit de là, craintif, regardant autour de lui. Il dit : « Seigneur, sauve-moi de [ce] peuple injuste ! »
22
Et lorsqu’il se dirigea vers Madyan, il dit : « Je souhaite que mon Seigneur me guide sur la voie droite ».
23
Et quand il fut arrivé au point d’eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se tenant à l’écart et retenant [leurs bêtes]. Il dit : « Que voulez-vous ? » Elles dirent : « Nous n’abreuverons que quand les bergers seront partis ; et notre père est fort âgé ».
24
Il abreuva [les bêtes] pour elles puis retourna à l’ombre et dit : « Seigneur, j’ai grand besoin du bien que tu feras descendre vers moi ».
25
Puis l’une des deux femmes vint à lui, d’une démarche timide, et lui dit : « Mon père t’appelle pour te récompenser pour avoir abreuvé pour nous ». Et quand il fut venu auprès de lui et qu’il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit : « N’aie aucune crainte : tu as échappé aux gens injustes ».
26
L’une d’elles dit : « O mon père, engage-le [à ton service] moyennant salaire, car le meilleur à engager c’est celui qui est fort et digne de confiance ».
27
Il dit : « Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu achèves dix [années], ce sera de ton bon gré ; je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif. Tu me trouveras, si Allah le veut, du nombre des gens de bien ».
28
« C’est (conclu) entre toi et moi, dit [Moïse]. Quel que soit celui des deux termes que je m’assigne, il n’y aura nulle pression sur moi. Et Allah est Garant de ce que nous disons ».
29
Puis, lorsque Moïse eut accompli la période convenue et qu’il se mit en route avec sa famille, il vit un feu du côté du Mont. Il dit à sa famille : « Demeurez ici. J’ai vu du feu. Peut-être vous en apporterai-je une nouvelle ou un tison de feu afin que vous vous réchauffiez ».
30
Puis quand il y arriva, on l’appela, du flanc droit de la vallée, dans la place bénie, à partir de l’arbre : « O Moïse ! C’est Moi Allah, le Seigneur de l’univers ».
31
Et : « Jette ton bâton » Puis quand il le vit remuer comme si c’était un serpent, il tourna le dos sans même se retourner. « O Moïse ! Approche et n’aie pas peur : tu es du nombre de ceux qui sont en sécurité.
32
Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique : elle sortira blanche sans aucun mal. Et serre ton bras contre toi pour ne pas avoir peur. Voilà donc deux preuves de ton Seigneur pour Pharaon et ses notables. Ce sont vraiment des gens pervers ».
33
« Seigneur, dit [Moïse], j’ai tué un des leurs et je crains qu’ils ne me tuent.
34
Mais Aaron, mon frère, est plus éloquent que moi. Envoie-le donc avec moi comme auxiliaire, pour déclarer ma véracité: je crains, vraiment, qu’ils ne me traitent de menteur ».
35
[Allah] dit : « Nous allons, par ton frère, fortifier ton bras, et vous donner des arguments irréfutables ; ils ne sauront vous atteindre, grâce à Nos signes [Nos miracles]. Vous deux et ceux qui vous suivront seront les vainqueurs.
36
Puis, quand Moïse vint à eux avec Nos prodiges évidents, ils dirent : « Ce n’est là que magie inventée. Jamais nous n’avons entendu parler de cela chez nos premiers ancêtres ».
37
Et Moïse dit : « Mon Seigneur connaît mieux qui est venu de Sa part avec la guidée, et à qui appartiendra la Demeure finale. Vraiment, les injustes ne réussiront pas ».
38
Et Pharaon dit : « O notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hâmân, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs ».
39
Et il s’enfla d’orgueil sur terre ainsi que ses soldats, sans aucun droit. Et ils pensèrent qu’ils ne seraient pas ramenés vers Nous.
40
Nous le saisîmes donc, ainsi que ses soldats, et les jetâmes dans le flot. Regarde donc ce qu’il est advenu des injustes !
41
Nous fîmes d’eux des dirigeants qui appellent les gens au Feu. Et au Jour de la Résurrection ils ne seront pas secourus.
42
Nous les fîmes suivre, dans cette vie ici-bas, d’une malédiction. Et au Jour de la Résurrection, ils seront parmi les honnis.
43
Nous avons en effet, donné le Livre à Moïse, - après avoir fait périr les anciennes générations, - en tant que preuves illuminantes pour les gens, ainsi que guidée et miséricorde afin qu’ils se souviennent.
44
Tu n’étais pas sur le versant ouest (du Sinaï), quand Nous avons décrété les commandements à Moïse ; tu n’étais pas parmi les témoins.
45
Mais Nous avons fait naître des générations dont l’âge s’est prolongé. Et tu n’étais pas [non plus] résident parmi les gens de Madyan leur récitant Nos versets ; mais c’est Nous qui envoyons les Messagers.
46
Et tu n’étais pas au flanc du Mont Tor quand Nous avons appelé. Mais (tu es venu comme) une miséricorde de ton Seigneur, pour avertir un peuple à qui nul avertisseur avant toi n’est venu, afin qu’ils se souviennent.
47
Si un malheur les atteignait en rétribution de ce que leurs propres mains avaient préparé, ils diraient : « Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi Tes versets et nous aurions été croyants ».
48
Mais quand la vérité leur est venue de Notre part, ils ont dit : « Si seulement il avait reçu la même chose que Moïse ! « Est-ce qu’ils n’ont pas nié ce qui auparavant fut apporté à Moïse ? Ils dirent : « Deux magies se sont mutuellement soutenues ! » Et ils dirent : « Nous n’avons foi en aucune ».
49
Dis-leur : « Apportez donc un Livre venant d’Allah qui soit meilleur guide que ces deux-là, et je le suivrai si vous êtes véridiques ».
50
Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allah ? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes.
51
Nous leur avons déjà exposé la Parole (le Coran) afin qu’ils se souviennent.
52
Ceux à qui, avant lui [le Coran], Nous avons apporté le Livre, y croient.
53
Et quand on le leur récite, ils disent : « Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions Soumis ».
54
Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué ;
55
et quand ils entendent des futilités, ils s’en détournent et disent : « A nous nos actions, et à vous les vôtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants ».
56
Tu [Muhammad] ne diriges pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés.
57
Et ils dirent : « Si nous suivons avec toi la bonne voie, on nous arrachera de notre terre ». - Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre, vers laquelle des produits de toute sorte sont apportés comme attribution de Notre part ? Mais la plupart d’entre eux ne savent pas.
58
Et combien avons-Nous fait périr de cités qui étaient ingrates (alors que leurs habitants vivaient dans l’abondance), et voilà qu’après eux leurs demeures ne sont que très peu habitées, et c’est Nous qui en fûmes l’héritier.
59
Ton Seigneur ne fait pas périr des cités avant d’avoir envoyé dans leur métropole un Messager pour leur réciter Nos versets. Et Nous ne faisons périr les cités que lorsque leurs habitants sont injustes.
60
Tout ce qui vous a été donné est la jouissance éphémère de la vie ici-bas et sa parure, alors que ce qui est auprès d’Allah est meilleur et plus durable... Ne comprenez-vous donc pas ?
61
Celui à qui Nous avons fait une belle promesse dont il verra l’accomplissement, est-il comparable à celui à qui Nous avons accordé la jouissance de la vie présente et qui sera ensuite le Jour de la Résurrection, de ceux qui comparaîtront (devant Nous).
62
Et le jour où Il les appellera, Il dira : « Où sont ceux que vous prétendiez être Mes associés ? »
63
Ceux contre qui la Parole se réalisera diront : « Voici, Seigneur, ceux que nous avons séduits. Nous les avons séduits comme nous nous sommes dévoyés nous-mêmes. Nous les désavouons devant Toi : ce n’est pas nous qu’ils adoraient ».
64
Et on [leur] dira : « Appelez vos associés ». Ils les appelleront, mais ceux-ci ne leur répondront pas. Quand ils verront le châtiment, ils désireront alors avoir suivi le chemin droit (dans la vie d’ici-bas).
65
Et le jour où Il les appellera et qu’Il dira : « Que répondiez-vous aux Messagers ? »
66
Ce jour-là, leurs arguments deviendront obscurs et ils ne se poseront point de questions.
67
Mais celui qui se sera repenti, qui aura cru et fait le bien, il se peut qu’il soit parmi ceux qui réussissent.
68
Ton Seigneur crée ce qu’Il veut et Il choisit ; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu’ils associent à Lui !
69
Ton Seigneur sait ce que cachent leurs poitrines et ce qu’ils divulguent.
70
C’est lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l’au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés.
71
Dis : « Que diriez-vous ? Si Allah vous assignait la nuit en permanence jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah pourrait vous apporter une lumière ? N’entendez-vous donc pas ? »
72
Dis : « Que diriez-vous ? Si Allah vous assignait le jour en permanence jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez ? N’observez-vous donc pas ? »
73
C’est de par Sa miséricorde qu’Il vous a assigné la nuit et le jour : pour que vous vous y reposiez et cherchiez de Sa grâce, et afin que vous soyez reconnaissants.
74
Et le jour où Il les appellera, Il dira : « Où sont ceux que vous prétendiez être Mes associés ? »
75
Cependant, Nous ferons sortir de chaque communauté un témoin, puis Nous dirons : « Apportez votre preuve décisive ». Ils sauront alors que la Vérité est à Allah ; et que ce qu’ils avaient inventé les a abandonnés.
76
En vérité, Coré [Karoûn] était du peuple de Moïse mais il était empli de violence envers eux. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens forts. Son peuple lui dit : « Ne te réjouis point. Car Allah n’aime pas les arrogants.
77
Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs ».
78
Il dit : « C’est par une science que je possède que ceci m’est venu ». Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés » !
79
Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent : « Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré. Il a été doté, certes, d’une immense fortune ».
80
Tandis que ceux auxquels le savoir a été donné dirent : « Malheur à vous ! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien ». Mais elle ne sera reçue que par ceux qui endurent.
81
Nous fîmes donc que la terre l’engloutît, lui et sa maison. Aucun clan en dehors d’Allah ne fut là pour le secourir, et il ne
put
Correction de : pût
se secourir lui-même.
82
Et ceux qui, la veille, souhaitaient d’être à sa place, se mirent à dire : « Ah ! Il est vrai qu’Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah ! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas ».
83
Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s’élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux pieux.
84
Quiconque viendra avec le bien, aura meilleur que cela encore ; et quiconque viendra avec le mal, (qu’il sache que) ceux qui commettront des méfaits ne seront rétribués que selon ce qu’ils ont commis.
85
Celui qui t’a prescrit le Coran te ramènera certainement là où tu (souhaites) retourner. Dis : « Mon Seigneur connaît mieux celui qui a apporté la guidée et celui qui est dans un égarement évident.
86
Tu n’espérais nullement que le Livre te serait révélé. Ceci n’a été que par une miséricorde de ton Seigneur. Ne sois donc jamais un soutien pour les infidèles ;
87
et que ceux-ci ne te détournent point des versets d’Allah une fois qu’on les a fait descendre vers toi. Appelle les gens vers ton Seigneur et ne sois point du nombre des Associateurs.
88
Et n’invoque nulle autre divinité avec Allah. Point de divinité à part Lui. Tout doit périr, sauf Son Visage. A Lui appartient le jugement ; et vers Lui vous serez ramenés.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate XXVIII.
Le Récit.
(Al-Qaṣaṣ.)
Titre tiré du vt. 25.L’exégèse islamique admet que cette sourate est mekkoise avec des additions médinoises. Une Tradition précise même que le vt. 85 fut révélé à Johfa, petite oasis à six étapes au sud-ouest de Médine, lors de la halte qu’y fit Mahomet, en 622, quand il émigra de la Mekke. Il n’y a pas, semble-t-il, à faire état de cette donnée. Dans son ensemble, cette sourate paraît formée de deux séries de révélations datant de la troisième période mekkoise.
1
Ṭ. S. M.
2
[1] Voici les aya de l’Écriture explicite.
[Enfance, mariage et mission de Moïse.]
3
[2] Nous te communiquons [une partie] du récit (nabâ’) de Moïse et de Pharaon, [pleine] de vérité pour un peuple qui croit.
4
[3] Pharaon, altier en la terre [d’Égypte], fit de ses habitants, des partis. Abaissant une fraction d’entre eux, il en égorgeait les fils et [n’]épargnait [que] les femmes. Il était donc parmi les Fauteurs de scandale.
Note [édition originale] : ṭâ’ifatan min-hum « une fraction d’entre eux » = le peuple des Hébreux fixé en Égypte. Cf. Exode, 1, 13 : Alors les Égyptiens réduisirent les Fils d’Israël en une dure servitude.
5
[4] Or Nous voulions combler de Nos bontés ceux qui étaient abaissés dans le pays, en faire des conducteurs (’imâm), en faire les héritiers [des Impies],
6
[5] les établir sur la terre et faire voir à Pharaon, à Haman et à leurs armées, de leur part, ce contre quoi ils étaient en garde.
7

Facsimile Image Placeholder
[6] Nous révélâmes à la mère de Moïse : « Allaite-le et, quand tu craindras pour lui, confie-le au Fleuve ! Ne crains pas et ne t’attriste point ! Nous te le rendrons et ferons de lui un des Envoyés. »
Note [édition originale] : Confie-le etc. Text. : jette-le dans le Fleuve (al-Yamm).
8
[7] [Ayant été confié au Fleuve, Moïse] fut recueilli par la famille de Pharaon afin qu’il fût pour elle un ennemi et une affliction. Pharaon, Haman et leurs armées étaient des Fautifs.
9
[8] La femme de Pharaon dit : « [Cet enfant sera] fraîcheur de l’œil pour toi et moi. Ne le tuez point ! Peut-être nous sera-t-il utile ou le prendrons-nous comme enfant. » Ils ne pressentaient [rien].
Note [édition originale] : Peut-être nous sera-t-il etc. V. sourate XII, 21. Dans Exode, II, 5, c’est la fille de Pharaon qui recueille Moïse.
10
[9] Or le cœur de la mère de Moïse fut vide [et] elle aurait failli certes le montrer, si Nous n’avions raffermi son cœur pour qu’elle fût parmi les Croyants.
11
[10] Elle dit à la sœur [de Moïse] : « Suis-le ! » et [sa sœur] le vit, à l’écart, sans que [les Égyptiens] s’en doutassent.
Note [édition originale] : Parallèle à Exode, II, 4 : La sœur de l’enfant se tint à quelque distance pour savoir ce qui lui arriverait.
12
[11] Or Nous lui avions interdit le sein de ses nourrices, antérieurement. [La sœur de Moïse] dit donc : « Vous indiquerai-je une famille qui, pour vous, se chargera de [cet enfant] et lui sera dévouée ? »
Note [édition originale] : Nous lui avions interdit etc. L’emploi de ḥarramnâ, ici, montre clairement qu’il s’agit d’une interdiction destinée à éviter à Moïse le contact des nourrices étrangères, donc impures. L’exégèse dit que l’enfant, par une disposition miraculeuse, refusa de prendre le sein tant que ce ne fut point celui de sa mère.
13
[12] [Ainsi] Nous rendîmes [Moïse] à sa mère, afin que son œil fût rafraîchi, qu’elle ne s’attristât point et qu’elle sût que la promesse d’Allah est vérité. Mais la plupart des Hommes ne savent point.
14
[13] Quand Moïse eut atteint sa maturité et son harmonie, Nous lui donnâmes jugement (ḥukm) et science. Ainsi Nous récompensons les Bienfaisants.
15
[14] Or [Moïse] entra dans la ville à l’insu de ses habitants. Il y vit deux hommes qui se battaient, l’un étant de son parti et l’autre étant du parti adverse. L’homme qui était de son parti demanda secours à Moïse contre son ennemi. Moïse transperça celui-ci et
Facsimile Image Placeholder
mit un terme à sa vie. « Ceci », s’écria [Moïse], « est le fait du Démon qui est [pour l’Homme] un ennemi captieux et déclaré ».
Note [édition originale] : Exode, II, 11 sqq. : Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères… Il tua l’Égyptien et le coucha dans le sable… Il sortit le jour suivant et voici que deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort : « Pourquoi frappes-tu ton prochain ? » Et cet homme répondit : « Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Penses-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien hier ? »
16
[15] « Seigneur ! », ajouta-t-il, « je me suis lésé moi-même. Pardonne-moi ! » [Allah] lui pardonna car Il est l’Absoluteur, le Miséricordieux.
17
[16] « Seigneur ! », dit [encore Moïse], « par les bienfaits dont Tu m’as comblé, je ne serai point l’auxiliaire des Pécheurs ! »
18
[17] [Moïse] se tint donc dans la ville, craintif et aux aguets, Or [l’Hébreu] auquel il avait porté secours, la veille, fit [encore] appel à lui. « Tu es un déclaré provocateur ! », répondit Moïse.
19
[18] [Toutefois] ayant voulu porter un coup à [l’Égyptien,] leur ennemi à tous deux, [celui-ci] s’écria : « O Moïse ! veux-tu me tuer comme tu as tué une personne hier ? Tu ne veux être qu’un violent (jabbâr) sur la terre et tu ne veux point être parmi les réformateurs. »
20
[19] Un homme vint en courant [, à ce moment], de l’extrémité de la ville, et dit : « O Moïse ! le Conseil (malâ’) confère à ton propos pour te tuer. Quitte [la ville] ! Je suis pour toi un bon conseiller. »
21
[20] Moïse quitta donc [la ville], craintif et aux aguets. « Seigneur ! », dit-il, « sauve-moi de ce peuple d’Injustes ! »
22
[21] Se rendant donc tout droit chez les Madian, il dit : « Peut-être que mon Seigneur me dirigera dans le Chemin uni ! »
23
[22] Quand il fut arrivé au point d’eau des Madian, il y trouva une troupe de gens abreuvant [leurs bêtes],
Note [édition originale] : Parallèle à Exode, II, 16 sqq.
23
tandis qu’à l’écart, deux femmes éloignaient [les leurs]. « Que vous arrive-t-il ? », demanda [Moïse à ces femmes] — « Nous n’abreuverons [nos bêtes] que quand ces bergers seront partis, car notre père est un vieillard chargé d’ans. »
24
Moïse [, repoussant les bergers,] fit boire [le troupeau des deux femmes], puis se retira à l’ombre, en disant : « Seigneur ! j’ai besoin du moindre bien que Tu fasses descendre vers moi ! »
25
Or l’une des femmes vint à lui, marchant avec timidité. « Mon père », dit-elle, « t’appelle pour te récompenser d’avoir abreuvé [nos bêtes]. » [Moïse] vint à lui et lui fit son récit. « Ne crains. rien ! », lui dit [le vieillard]. « Tu as échappé au peuple des Injustes »
26
— « Cher père ! », dit une [des femmes], « engage-le [comme berger] ! Le meilleur de ceux que tu as engagés est cet [homme] fort et sûr ! »
27
[Le vieillard] dit : « Je vais [plutôt] te marier à l’une de mes filles
Facsimile Image Placeholder
que voici, à charge que tu te loues à moi durant huit années. Si tu achèves dix [années], ce sera à ta discrétion. Je ne veux point peser sur toi et tu me trouveras, s’il plaît à Dieu, parmi les gens intègres !« 
Note [édition originale] : Les gens intègres. Text. : les saints, les vertueux.
28
« Marché conclu », répondit [Moïse], « et quel que soit celui des deux termes que je m’assigne, [il n’y aura] nulle pression sur moi. Allah est garant de ce que nous disons. »
29
Quand Moïse eut terminé son bail et fut parti avec sa famille, il distingua un feu du côté du Mont [Sinaï]. Il dit à sa famille : « Restez ! J’ai distingué un feu. Peut-être reviendrai-je avec une information ou quelque brandon. Peut-être pourrez-vous vous chauffer. »
30
Venu à [ce feu], il lui fut crié, du flanc droit de la Vallée, dans le bas-fond béni, du milieu de l’arbre : « Moïse ! Je suis Allah, Seigneur des Mondes.
31
Jette ton bâton ! » Quand [Moïse] vit [celui-ci] s’agitant comme des djinns, il tourna le dos mais ne put faire un pas. « Moïse ! » [, fut-il crié,] « avance et n’aie pas peur ! Tu es parmi ceux qui n’ont rien à redouter.
Note [édition originale] : Ceux qui n’ont rien à redouter. Text. : les sûrs, les tranquilles.
32
Porte ta main dans l’ouverture de ta tunique ! Elle ressortira blanche [de lèpre] sans aucun mal. Serre contre toi ton bras contre l’effroi ! C’est là Ma démonstration [venue] de ton Seigneur, pour Pharaon et son Conseil (malâ’) qui sont un peuple pervers. »
Note [édition originale] : Serre contre toi etc. Expression ambiguë que les commt. interprètent sans succès de trois manières.
33
— « Seigneur ! », dit [Moïse], « j’ai assassiné une personne, parmi les Égyptiens, et je crains qu’ils ne me tuent.
34
Mon frère Aaron parle plus aisément que moi. Envoie-le avec moi comme aide pour déclarer ma véracité ! Je crains que [les Égyptiens] ne me traitent d’imposteur. »
35
— « Nous soutiendrons ton bras, par ton frère », dit [le Seigneur], « et Nous vous donnerons un pouvoir. [Les Égyptiens] ne vous atteindront pas. Grâce à Nos signes, toi et ceux qui te suivront serez les vainqueurs. »
36
Moïse étant donc venu, avec Nos signes éclatants, [les Égyptiens] s’écrièrent : « Ceci n’est que sorcellerie inventée ! Nous n’avons point ouï parler de cela, chez nos premiers ancêtres. »
37
« Mon Seigneur connaît bien », dit Moïse, « ceux venus avec la Direction
Facsimile Image Placeholder
[émanant] de Lui et ceux qui auront l’Inéluctable Demeure. Les Injustes ne seront pas les Bienheureux. »
Note [édition originale] : L’Inéluctable demeure. Text. : la conséquence de la demeure. Contrairement à ce que disent les commt., il ne s’agit pas forcément du Paradis.
38
Pharaon dit : « Conseil ! je ne vous connais d’autre dieu que moi-même. Haman ! fais-moi cuire des briques et édifie-moi une tour [afin que] peut-être je m’élève jusqu’au dieu de Moïse. En vérité, je pense que [Moïse] est un imposteur ! »
39
[Pharaon] et ses armées furent emplis de superbe, sur la terre, grâce à la Non-Vérité, et pensèrent qu’ils ne seraient point vers Nous ramenés.
40
Nous le saisîmes, lui et ses armées, et Nous les précipitâmes dans l’abîme marin. Considère quelle fut la fin des Injustes !
41
Nous avons fait d’eux des conducteurs appelant à l’Enfer et, au Jour de la Résurrection, ils ne seront point secourus.
Note [édition originale] : A l’Enfer. Text. : au Feu.
42
En la [Vie] Immédiate, Nous les avons fait suivre d’une malédiction et, au Jour de la Résurrection, ils seront parmi les Réprouvés.
43
Certes, Nous avons donné l’Écriture à Moïse après avoir fait périr les générations premières, comme Appel à la clairvoyance, Direction et Grâce (raḥma) pour les Hommes, [espérant que] peut-être ils réfléchiraient.
44
Tu n’étais point [, Prophète !,] sur le versant occidental [de la Vallée] quand Nous édictâmes l’Ordre à Moïse, et tu n’étais point parmi les témoins.
45
Nous avons fait naître (’anša’a) bien des générations dont se prolongea la vie. Tu n’habitas point parmi les Madian, leur communiquant Nos signes, mais Nous [leur] avons envoyé [un autre Apôtre].
46
Tu n’étais point sur le flanc du Mont [Sinaï] quand Nous interpellâmes [Moïse]. Mais [tu es venu] par une grâce (raḥma) de ton Seigneur, pour avertir un peuple auquel n’était venu nul Avertisseur avant toi. Peut-être réfléchiront-ils.
47
Si, pour prix des œuvres amassées par leurs mains, une calamité les atteignait [sans qu’ils eussent été instruits], ils diraient : « Seigneur ! pourquoi n’as-Tu pas envoyé à Nous un Apôtre tel que nous eussions suivi Tes signes et aurions été parmi les Croyants ? »
48
Mais quand la Vérité est venue à eux, de Notre part, ils ont dit. « Pourquoi [cet envoyé] n’a-t-il pas reçu ce qui a été envoyé à Moïse ? » Eh quoi ! n’ont-ils pas été incrédules [aussi] à l’endroit de ce qui a été
Facsimile Image Placeholder
donné antérieurement à Moïse ? Ils ont dit : « [Moïse et cet envoyé sont] deux sorciers qui s’entr’aident. » Ils ont dit [encore] : « Nous sommes incrédules à l’endroit de tout [ceci] ».
Note [édition originale] : Eh quoi ! n’ont-ils pas été incrédules. Bay. pense que ils = les anciens Égyptiens. Mais il semble préférable de croire que ils = les Impies de la Mekke qui rejettent aussi le Judaïsme. ǁ Deux sorciers est la leçon courante. Si l’on admet que ils, dans n’ont-ils pas été incrédules = les Égyptiens, il faut comprendre que deux sorciers = Aaron et Moïse. Mais cela ne cadre pas avec le vt. 49. Donc deux sorciers = Moïse et Mahomet.
49
Dis[-leur] : « Apportez donc une Écriture [émanant] d’Allah qui dirige mieux que celle de Moïse et celle-ci ! Suivez [ce Prophète], si vous êtes sincères ! »
50
S’ils ne t’exaucent point, sache qu’ils suivent seulement leurs penchants pernicieux ! Or, qui donc est plus égaré que celui qui suit son penchant, sans direction d’Allah ? Allah ne dirige point le peuple des Injustes.
51
Certes, Nous leur avons fait parvenir la Parole (qawl) [espérant que] peut-être ils réfléchiront.
52
Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture, avant celle-ci, croient en elle
Note [édition originale] : yu’minûna bi-hi « croient en elle » = en la nouvelle prédication. Les commt., à la suite de Tab. précisent qu’il s’agit de la conversion d’une quarantaine de Chrétiens éthiopiens et syriens.
53
et, quand elle leur est communiquée, ils disent : « Nous croyons en elle. C’est la vérité [venue] de notre Seigneur. Avant elle, nous étions déjà soumis [à Dieu] (muslim). »
54
Ceux-là recevront double rétribution pour avoir été constants, pour avoir répondu au mal par le bien et avoir aumôné sur ce que Nous leur avons attribué.
55
Quand ils entendent jacter, ils s’écartent et disent : « A nous nos actions et à vous les vôtres ! Salut sur vous ! Nous n’aimons pas les Sans Loi. »
Note [édition originale] : al-laġwa « jacter ». Le mot dérive d’une racine signifiant « parler haut, à tort et à travers ». Ici, il implique aussi l’idée de diatribe contre l’Islam.
56
Tu ne conduis point [, Prophète !,] qui tu aimes, mais Allah conduit qui Il veut et Il connaît bien ceux qui sont dans la bonne direction.
57
[Les Incrédules] ont dit : « Si, avec toi, nous suivons la Direction, nous serons arrachés à notre terre. » Eh quoi ! ne leur avons-Nous pas donné ferme un sanctuaire inviolé où sont importés des fruits de toute nature, comme attribution de Notre part ? Mais la plupart d’entre eux ne savent point.
58
Combien avons-Nous fait périr de cités dont la vie était luxueuse ! Voici leurs demeures, restées après eux désertes ou peu s’en faut. Nous sommes, Nous, l’héritier [de tous].
59

Facsimile Image Placeholder
Ton Seigneur ne s’est pas trouvé faire périr ces cités avant d’envoyer dans leur métropole un Apôtre qui leur communiquât Nos signes. Nous n’avons pas fait périr ces cités sans que les habitants en fussent injustes.
60
Toute chose qui vous a été donnée est jouissance [brève] et [vaine] parure de la Vie Immédiate, tandis que ce qui est auprès d’Allah est meilleur et perdurable. Eh quoi ! ne raisonnerez-vous point ?
61
Eh quoi ! celui à qui Nous avons fait une belle promesse qu’il verra réaliser sera-t-il comme celui à qui Nous avons donné [brève] jouissance de la Vie Immédiate et [comme celui] qui, au Jour de la Résurrection, sera parmi les Réprouvés ?
Note [édition originale] : Les Réprouvés. Text. : les présentés [à l’Enfer].
62
En ce jour où [Allah] appellera les [Impies], Il dira : « Où sont Mes Associés que vous prétendiez [tels] ? »
63
Ceux contre qui se réalisera la Parole (qawl) répondront : « Seigneur ! ceux que nous avons plongés dans l’aberration, nous les avons plongés dans l’aberration comme nous étions dans l’aberration [nous-mêmes]. Nous sommes innocents envers toi de ce qu’ils nous ont porté d’adoration. »
64
Et l’on dira [encore] : « Priez les Associés que vous avez forgés ! » [Les Impies] les prieront, mais ils ne seront pas exaucés et ils verront le Tourment. Que n’ont-ils été dans la bonne direction !
65
En ce jour où [Allah] appellera [les Impies], Il dira : « Qu’avez-vous répondu aux Envoyés ? »
66
En ce jour, les récits sur les Prophètes (’anbâ’) seront sans signification pour eux et ils ne s’interrogeront pas.
67
Celui qui sera revenu à repentance, aura cru et fait œuvre pie, peut-être celui-là sera-t-il parmi les Bienheureux.
68
Ton Seigneur crée ce qu’Il veut et choisit ce qui, pour [les Hommes], est le meilleur. Combien Il est plus glorieux et plus auguste que ce qu’ils Lui associent !
Note [édition originale] : Autre sens possible : Ton Seigneur crée ce qu’il veut et choisit. Ils = (les Hommes) n’ont pas à choisir.
69
Ton Seigneur sait ce que cèlent leurs poitrines et ce qu’ils divulguent.
70
Il est Allah. Nulle divinité excepté Lui ! A Lui la louange en la [Vie] Première et en la [Vie] Dernière. A Lui est le Jugement et vers Lui vous serez ramenés.
[Toute-puissance divine.]
71
Dis : « Qu’en pensez-vous ? Si Allah place sur vous la nuit, sans interruption, jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah vous apportera une clarté ? Eh quoi ! n’entendrez-vous point ? »
Note [édition originale] : sarmadan « sans interruption ». Ce mot n’est employé qu’ici dans le Coran. Les commt. le glosent pas dâ’iman. Il ne contient pas l’idée d’éternité mais celle de durée ininterrompue.
72
Dis : « Qu’en pensez-vous ? Si Allah place sur vous le jour, sans interruption, jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah vous apportera une nuit où vous vous reposerez ? Eh quoi ! ne serez-vous pas clairvoyants ?
73
Par sa Grâce (raḥma), Il a placé pour vous la nuit et le jour pour que vous vous y reposiez ou que vous recherchiez [un peu] de Sa faveur et [pour que] peut-être vous soyez reconnaissants. »
74
… en ce jour où [Allah] les appellera, Il dira : « Où sont Mes Associés que vous prétendiez [tels] ? »
Note [édition originale] : Vt. déplacé. V. ci-dessus vt. 62.
75
Nous avons tiré de chaque communauté un témoin et avons dit : « Donnez votre démonstration ! » Ils ont reconnu que la Vérité appartient à Allah : ce qu’ils forgeaient les a abandonnés.
Note [édition originale] : Ce vt. semble se lier au précédent, mais il n’est pas à exclure non plus qu’il serve d’introduction au récit sur Coré.
[Histoire de Coré.]
76
Coré faisait partie du peuple de Moïse. Il fut empli d’insolence envers eux car Nous lui avions donné tant de trésors que les clefs en étaient trop lourdes pour une troupe d’hommes pleins de force. Or son peuple lui dit : « Ne te réjouis pas ! Allah n’aime pas ceux qui sont réjouis.
Note [édition originale] : Ce récit résume Nombres, XVI.
77
Parmi ce qu’Allah t’a donné, recherche la Demeure Dernière ! N’oublie pas ta part de la [Vie] Immédiate et sois bon comme Allah le fut envers toi ! Ne recherche pas le scandale sur la terre ! Allah n’aime pas les fauteurs de scandale. »
78
— « Ce qui m’a été donné », répondit Coré, « [je le détiens] par une science qui est en moi ». Eh quoi ! [Coré] ne savait-il pas qu’Allah
Facsimile Image Placeholder
avait fait périr, avant lui, des générations plus redoutables que lui par la force et plus importantes par le nombre ? [Mais] les coupables ne sont pas interrogés sur leurs péchés.
79
[Coré] sortit vers son peuple, avec toute sa pompe. Ceux qui voulaient [la joie de] la Vie Immédiate s’écrièrent : « Plût au Ciel que nous eussions ce qui a été donné à Coré ! En vérité, il détient certes une grande fortune ! »
80
[Mais] ceux à qui avait été donnée la Science, répondirent : « Malheur à vous ! La récompense d’Allah vaut mieux pour celui qui croit et fait œuvre pie. Seuls les Constants la recueilleront. »
81
Nous fîmes engloutir par la terre Coré et sa maison et il n’eut pas de clan pour le secourir, à l’encontre d’Allah, et il ne fut lui pas porté secours.
Note [édition originale] : Nombres, XVI, 32 : La terre ouvrit sa bouche et les engloutit, eux et leurs maisons… Ils descendirent vivants dans le schéol.
82
Au matin, ceux qui la veille avaient souhaité sa place s’écrièrent : « Malheur à nous ! Allah dispense et mesure son attribution à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Si Allah n’avait pas répandu sur nous sa bonté, Il nous aurait fait engloutir [par la terre]. Malheur ! les Infidèles ne seront pas les Bienheureux. »
[Conclusion.]
83
Cette Demeure Dernière, Nous la donnons à ceux qui ne veulent point superbe sur la terre, ni scandale. La Fin appartient aux Pieux.
84
Quiconque viendra [au Jour du Jugement], ayant fait le bien, aura mieux que cela. Quiconque viendra ayant fait le mal… Ceux qui auront fait le mal ne seront récompensés que de ce qu’ils faisaient.
Note [édition originale] : bi-l-ḥasanati « ayant fait le bien ». Text. : avec les Belles [actions]. La phrase qui suit est en suspens.
85
Celui qui t’a imposé la Prédication te ramènera [, Prophète !,] vers un lieu de retour. Dis : « Mon Seigneur connaît très bien celui qui est venu avec la Direction et celui qui est dans un égarement évident. »
Note [édition originale] : ma‛âdin « un lieu de retour ». Selon toute apparence ce terme doit désigner le Paradis ; cf. Tab. Il est très peu probable qu’il désigne la Mekke où Mahomet doit revenir après le triomphe de sa prédication.
86
Tu n’espérais pas que te fût adressée l’Écriture, sinon par une miséricorde
Facsimile Image Placeholder
de ton Seigneur. Ne sois donc point un auxiliaire pour les Infidèles !
Note [édition originale] : suiv. Allusion à quelque tentative des Polythéistes pour arriver à un compromis avec Mahomet.
87
Qu’ils ne te détournent pas des aya d’Allah après qu’elles t’ont été révélées ! Appelle à ton Seigneur ! Ne sois point parmi les Associateurs !
88
Ne prie, à côté d’Allah, aucune autre divinité ! Nulle divinité excepté Lui ! Toute chose périt sauf Sa face. A lui le Jugement. Vers Lui vous serez ramenés.
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE L’HISTOIRE,
contenant quatre-vingt huit versets,
escrit à la Meque.
AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
1
Dieu est tres-pur, il entend tout, il est tres-sage.
2
Ces mysteres sont les mysteres du livre qui distingue la verité d’avec le mensonge ;
3
Je te raconte l’histoire de Moïse & de Pharaon avec verité pour le contentement des vray-croyans.
4
Pharaon estoit puissant en terre, il traitoit ses subiets comme bon luy sembloit, il en tourmentoit une partie, il esgorgeoit leurs enfans, il mal traittoit leurs femmes, & estoient de ceux qui salissoient la terre ;
5
I’ay donné ma grace à ceux qui estoient affligez en terre, je les ay fait successeurs du Royaume de Pharaon,
6
je les ay estably dans ses estats, I’ay fait voir à Pharaon, à Haman, & à leur armée ce qu’ils apprehendoient le plus,
7
nous avons dit à la mere de Moïse, allete ton enfant, si tu crains qu’on luy fasse mal jette-le sur le Nil, n’aye point de peur, & ne t’afflige pas je te le rendray entre tes bras, & le mettray au nombre des Prophetes.
8
Les domestiques de Pharaon l’ont rencontré sur l’eau & l’ont sauvé pour estre un jour leur ennemy, & pour les tourmenter, parce que Pharaon, Haman & leurs gens estoient infidelles ;
9
La
Facsimile Image Placeholder
femme de Pharaon luy a dit ; Je te prie de ne pas faire tuer cét enfant, mes yeux se rejoüissent de le voir, il sera un jour utile à nostre service comme nostre fils ; mais ils ne sçavoient pas (ce qui leur en devoit arriver ;)
10
le cœur de sa mere a esté delivré d’aprehension lors qu’elle l’a veu entre les mains de la femme de Pharaon, & peu s’en a fallu qu’elle n’ait fait cognoistre qu’elle estoit sa mere, nous luy avons fait prendre patience, & a crû en nos promesses ;
11
Elle a dit à sa sœur de le suivre pas à pas, elle le suivit de loin sans faire connoistre qu’elle fut sa sœur, ny qu’elle prit garde à luy.
12
Nous avions auparavant deffendu à Moïse de succer le laict d’autre nourrice que celuy de sa mere, sa sœur a dit aux domestiques de Pharaon ; Voulez-vous que je vous enseigne une nourrice & des gens qui le nourriront fidellement ?
13
Nous l’avons fait rendre à sa mere pour le nourrir, elle a mis fin à sa tristesse quand elle a connu & veu que Dieu est veritable en ce qu’il promet, mais la plusgrande partie du peuple ne le connoit pas ;
14
Lors que Moïse a esté aagé de trente à trente-trois ans, nous luy avons donné la science & la sagesse, je recompense ainsi les gens de bien ;
15
Moïse entrant un jour dans la ville, rencontra deux hommes qui se battoient, l’un estoit des enfans d’Israël, & l’autre estoit Egyptien & de ses ennemis, sur qui il se jetta & le tua, apres ce il dit, le Diable m’a tanté, il est ennemy découvert des hommes,
16
Seigneur je t’ay offensé, pardonne moy, il luy pardonna, il est
Facsimile Image Placeholder
clement
& misericordieux ;
17
Seigneur puis que tu m’as fait tant de grace, je ne donneray jamais ayde ny secours aux infidelles.
18
Il demeuroit dans la ville avec crainte, & se tenoit sur ses gardes, le lendemain il a rencontré une autre fois celuy qu’il avoit deffendu le jour auparavant
19
qui se battoit encore avec un autre Egyptien,
18
& luy a demandé secours ; Moïse luy dit, tu es un seditieux,
19
il luy respondit ; ô Moïse, me veux tu tuer, comme celuy que tu tuas hier ? Veux-tu estre un tueur de monde ou homme de bien ?
20
Peu de temps apres un homme accourut à luy de l’extremité de la ville qui luy dit ; ô Moïse les ministres de Pharaon ont conspiré contre toy, ils te veulent faire mourir, sauve-toy, & suis mon conseil ;
21
Il sortit de la ville avec crainte, se tenant sur ses gardes, priant son Seigneur de le delivrer des mains des infidelles,
22
il s’en alla du costé de Madian, & dit, Seigneur ne permets pas que je suive un mauvais chemin ;
23
il rencontra un grand nombre de personnes qui faisoient boire leurs troupeaux ; il y trouva deux filles qui ne pouvoient pas abreuver leurs animaux, il leur dit, que faites-vous icy vous deux ? Nous n’avons pas la force de tirer de l’eau pour faire boire nos bestes, nous attendons le Berger, nostre pere est trop vieil pour en puiser ;
24
Il tira de l’eau du puy pour abreuver leurs troupeaux, & se retira à l’ombre à cause de la chaleur du Soleil, disant, Seigneur, je suis privé de toutes les graces que tu m’as cy-devant données, je suis maintenant pauvre & necessiteux ;
Facsimile Image Placeholder
25
une de ces filles le vint trouver toute honteuse & luy dit, mon pere t’appelle pour te recompenser de la peine que tu as prise d’abreuver nos animaux ; Lors qu’il fut auprés de ce vieillard, il raconta ce qui luy estoit arrivé ; ce vieillard dit, ne crains rien, je te delivreray des mains des meschans,
26
Une de ses filles dit à sa sœur, donne à manger à cet homme, & le recompense de ses peines, il nous a aydé avec affection ;
27
leur pere luy dit, je te veux marier à une de mes deux filles à condition que tu auras du soin de mes troupeaux l’espace de huict ans ; dix ans si tu veux, dit Moise, je ne te quitteray pas, tu me trouveras homme de bien,
28
je te serviray les deux termes, ou huict ou dix ans si tu l’as agreable, Dieu est tesmoin de ce que je dis ;
29
Apres le terme passé, Moïse quitta la maison de son beau pere, se retirant avec sa femme, il vit de loing un grand feu du costé de la montagne, & dit à sa femme, arrestez-vous icy, je voids le feu du tout-Puissant, je reviendray bien-tost, je vous en apporteray une estincelle, peut-estre que vous en serez rechauffée :
30
Lors qu’il a esté auprés de ce feu, on luy a crié du costé droict du valon d’un lieu eslevé & d’un buisson ; O Moïse, je suis Dieu Seigneur de l’univers,
31
jette ton baston en terre ; lors qu’il vid mouvoir son baston, comme s’il eust eu vie, il s’infuit de peur, & ne retournoit plus, O Moïse, approche & ne crains rien, tu es en un lieu de seureté,
32
mets ta main dedans ta pochette, elle en sortira blanche & luisante sans
Facsimile Image Placeholder
mal, retire ton bras dedans ta manche elle retournera en son premier estat, ton baston & ta main seront deux signes de ma toute-puissance auprez de Pharaon & de ses ministres qui contreviennent à mes commandemens.
33
Moise dit, Seigneur j’ay tué un Egyptien, j’ay peur qu’ils ne me fassent mourir,
34
commande à Aaron qui est éloquent de venir avec moy pour m’aider, & pour confirmer ce que je diray ; je crains qu’ils me démentent :
35
Je te donneray ton frere pour t’aider, je vous donneray à tous deux la force de vous garder de leur malice, allez faire ce qui vous est commandé, vous serez victorieux & tous ceux qui vous suivront :
36
lorsque Moise a esté auprez de Pharaon, qu’il luy a fait voir mes miracles, & presché mes commandemens à ses Ministres, ils ont dit, cela n’est que magie & enchantement, nous n’avons pas oüy parler de ces choses à nos predecesseurs.
37
Moise dit, le Seigneur connoist celuy qui enseigne le droict chemin & celuy qui doit avoir part dans le Paradis, les infidelles seront tres-malheureux.
38
Pharaon dit à ses ministres, connoissez-vous un autre Dieu que moy ? O Haman, faits moy faire des sacrifices & bastir un Temple, m’abuseray-je au Dieu de Moise ? je crois qu’il est au nombre des menteurs.
39
Il s’est enorgueilly en terre avec ses ministres, & ont crû qu’ils ne seroient jamais assemblez devant moy pour estre jugez,
40
nous l’avons surpris avec ses gens, & les avons fait perir dedans la mer, considere quelle est la fin des infidelles,
41
nous les avons abandonnez,
Facsimile Image Placeholder
& sont au nombre des condamnez au feu d’Enfer ; ils ne trouveront personne qui les protege au jour du Jugement,
42
nous les avons maudits en terre, & seront au jour de la resurrection abominables à tout le monde.
43
Nous avons enseigné nos commandemens à Moise apres avoir exterminé plusieurs infidelles auparavant sa venuë, Nous luy avons donné le livre pour servir de lumiere au peuple, le conduire au droict chemin, & acquerir nostre grace, peut-estre qu’ils s’en souviendront.
44
Tu n’estois pas auprez de Moise quand nous luy avons parlé,
45
nous avons creé un autre siecle apres luy, tu n’habitois pas en ce temps avec les habitans de Madian, ny tu ne leur enseignois pas nos commandemens, c’est nous qui t’avons enseigné l’histoire des siecles passez,
46
tu n’estois pas sur la montagne lorsque nous avons parlé à Moise, nous t’avons envoyé par nostre grace specialle pour prescher au peuple les tourmens de l’Enfer, ils n’ont pas encor eu cy-devant un Predicateur semblable à toy, peut-estre qu’ils y penseront,
47
lorsqu’ils ont ressenty quelque punition de leurs pechez ; ils ont dit, Seigneur, si tu nous eusse envoyé un Apostre pour nous instruire, nous aurions obey à tes commandemens & creu en ta loy ;
48
& lorsque la verité leur a esté enseignée de nostre part ; ils ont dit, Mahomet fait-il des miracles comme Moise ? ne dementent-ils pas ce
qu’a
Correction de : qu’à
fait Moise lorsqu’ils disent que Mahomet & Moise sont deux sorciers averez, & lorsqu’ils ont dit qu’ils ne croyent ny Prophete ny escriture :
49
dis leur,
Facsimile Image Placeholder
apportez
quelque livre de la part de Dieu qui enseigne mieux le droict chemin que l’ancien Testament, & plus salutairement que l’Alcoran, je le suivray si vous dites la verité :
50
S’ils ne sont pas exaucez lorsqu’ils demanderont ce livre, sçache qu’ils ne suivent que leurs appetits & leur impieté ; qui est plus devoyé que celui qui ne suit que sa passion, & qui n’est pas conduit de Dieu ? il ne conduit pas les Infideles ;
51
certainement nous leur avons envoyé l’Alcoran, peut-estre qu’ils croiront en luy,
52
ceux à qui nous avons ci devant envoyé ce Livre croyent en ce qu’il contient,
53
lors qu’ils l’entendent lire ils disent, nous croyons en ces paroles c’est la verité mesme qui procede de Dieu, nous croyons en l’unité de sa divine Majesté,
54
ils seront doublement recompensez, parce qu’ils ont perseveré à bien faire, ils ont chassé le mal par leurs biensfaicts, & ont despencé en bonnes œuvres une partie des biens que nous leur avons donnés ;
55
Lors qu’ils ont oüy mal parler de la foy ils se sont retirez, ils ont pris congé de la compagnie, & ont dit, vous respondrez des vos actions, & nous respondrons des nostres. Ne te soucie pas des ignorants,
56
tu ne convertiras pas tous ceux que tu voudras convertir, Dieu convertit & conduit au droict chemin qui bon luy semble ; & connoist tous ceux qui le suivent ;
57
ils ont dit, si je suy le droit chemin avec toy, il me faudra quitter mon pays : Ne les establirois je pas en lieu de seureté où ils trouveroient toute sorte de fruicts pour les enrichir, mais la plusgrande partie du
Facsimile Image Placeholder
peuple
ne le connoist pas ;
58
Combien avons nous exterminé de Villes qui se plaisoient dans leur mauvaise vie ? Personne ne les a plus habitées, excepté fort peu de gens, & avons esté heritiers de leurs richesses ;
59
Dieu ne ruinera pas la Meque qu’il n’aye auparavant envoyé un Apostre pour enseigner à ses habitans le droict chemin, Dieu ne ruine point de Ville si les habitans ne sont injustes, & s’ils ne desobeïssent à ses commandements ;
60
Les biens de ce monde que vous possedez vous aggreent, mais les biens du Ciel sont beaucoup meilleurs & sont eternels, ne le connoistrez-vous pas ?
61
N’avons-nous pas tenu promesses à ceux à qui nous avons promis le Paradis ; & à ceux à qui nous avons promis les biens de ce monde, & qui ont esté à la fin au nombre des damnez ?
62
Souviens-toy du jour que ton Seigneur les appellera, & leur dira, où sont vos Idoles que vous croyez estre mes compagnons ?
63
les principaux d’entr’eux diront, Seigneur, voila ceux qui ont esté devoyez comme nous, nous sommes innocents de leur idolastrie, ils ne nous adoroient pas,
64
On dira ce jour aux Idolastres d’invoquer leurs Idoles, mais ils ne les exauceront pas, ils seront chastiez visiblement en terre ;
65
Souviens toy du jour que ton Seigneur les apellera, & leur dira, Pourquoy n’avez vous pas crû mes Apostres & mes Prophetes,
66
ils seront confus & demeureront muets.
67
Celuy qui se convertira & qui fera de bonnes œuvres sera bien-heureux.
68
Ton Seigneur crée ce qu’il veut, & fait election de qui bon luy semble.
Facsimile Image Placeholder
Loüé soit Dieu il n’a point de compagnon,
69
il sçait ce qui est dans le cœur des hommes, & ce qu’ils mettent en evidence,
70
il est Dieu, il n’y a point de Dieu que luy, Loüange luy est deuë au commencement & à la fin, il commande à toute chose, & tout le peuple sera un jour assemblé devant luy pour estre jugé,
71
Dis leur, Si Dieu vous avoit donné une continuelle nuict jusqu’au jour du Jugement, Quel Dieu y a il autre que luy qui vous puisse donner la lumiere ? Ne m’escouterez-vous pas ?
72
Si Dieu vous avoit donné un jour
continuel
Correction de : continnel
jusqu’au jour du Jugement ? Quel Dieu autre que luy vous pourroit donner la nuict pour reposer ? Ne considerez-vous pas ses biens-faits & sa grace ?
73
Il a creé la nuict pour reposer & le jour pour travailler, peut-estre que vous l’en remercierez.
74
Souviens-toy du jour que ton Seigneur appellera les infideles & leur dira, où sont vos idoles que vous avez adoré ?
75
Nous appellerons un tesmoin de chaque nation & dirons aux idolatres, Apportez vos argumens qui preuvent la pluralité des Dieux, Vous connoistrez aujourd’huy vos blasphemes & qu’il n’y a qu’un seul Dieu.
76
Caron estoit des gens de Moïse, il estoit orgueilleux à cause de ses richesses, nous luy avions donné des thresors si grands, que plusieurs personnes estoient chargees lors qu’ils emportoient les clefs. Souviens-toy comme ses gens luy ont dit, Ne te réjouys pas outre mesure de tes grands biens, Dieu n’ayme pas ceux qui se resiovissent sans raison,
77
Demande luy le Paradis avec tes richesses, n’oublie pas
Facsimile Image Placeholder
de faire du bien en ce monde, faits des aumosnes, des facultez que Dieu t’a données, ne luy sois pas desobeïssant en terre, il n’ayme pas ceux qui luy desobeïssent,
78
ces richesses t’ont esté donnees par ce que tu as enseigné au peuple l’ancien Testament, Ne sçais-tu pas que Dieu a exterminé plusieurs personnes riches & opulentes aux siecles passez ? Qui est plus fort ? plus puissant ? & plus riche que Dieu ? il ne demandera pas aux meschans le nombre de leurs pechez il le sçait tout, il en sçait le compte.
79
Un jour Caron est sorty en public avec toute sa suitte, Ceux qui aymoient les richesses de ce monde ont dit, Pleut à Dieu que nous eussions autant de bien que Caron, il est heureux ?
80
mais les plus sçavants d’entr’eux ont dit, Vous estes malheureux, la grace de Dieu est plus avantageuse à ceux qui croyent en sa loy & qui font de bonnes œuvres que tous les thresors de Caron, personne ne recevra sa grace que ceux qui luy obeyront & persevereront en l’obeyssance de ses commandements.
81
Nous avons osté à Caron tous ses thresors, & personne ne l’a pû proteger contre nous,
82
alors ceux qui avoient souhaité ses richesses ont dit, O Miracle ! Dieu donne & oste les biens à qui bon lui semble, Si Dieu ne nous eust donné sa grace, nous serions necessiteux ; certainement les impies seront malheureux.
83
Je donneray le Paradis à ceux qui n’ayment pas la vanité ny le desordre en terre, & qui auront ma crainte devant les yeux,
84
qui bien fera bien trouvera, celui qui fera mal, sera chastié selon ses
Facsimile Image Placeholder
demerites.
85
Celui qui t’a enseigné l’Alcoran te fera retourner au lieu que tu desire
Note [édition originale] : C’est la Meque, Voy Gelaldin.
: Dis aux habitans de ce lieu, que Dieu cognois ceux qui enseignent le droit chemin, & ceux qui se devoyent ;
86
Tu n’attendois pas l’Alcoran, c’est une grace speciale de ton Seigneur, ne donne point de secours aux infideles,
87
& prens garde qu’ils ne le devoyent apres avoir compris ce que je t’ai enseigné, Presche au peuple l’unité de Dieu, Ne sois pas au nombre de ceux qui croyent plusieurs Deïtez,
88
n’adore que Dieu seul, il n’y a point de Dieu que lui, toute chose prendra fin excepté sa face, Il commande à toute chose, & tous les hommes seront un jour assemblez devant lui pour estre jugez.
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA XXXVIII
In. n. etc.
2
Note [édition originale] : Historiam de Pharaone a Moyse optime perscriptam perperam replicando conspurcat.
Volumen istud euidens, cuius haec sunt miranda,
3
ueram historiam de Pharaon et Moyse, tibi caeterisque credentibus pandit.
4
Pharao praesumptuosus, se nimium extollens, gentemque disgregans, partem debilitauit. Ille namque distractor prolem illius uita priuauit, foeminas autem uita donauit.
5
Deus uero commodus atque propicius, Aegyptiis debilitatis eos praecellentis, et imperantes, ac haeredes,
6
ac ditissimos effecit. Pharaoni quidem et Hemen, exercitibusque suis timorem immisit.
7
Matrem Moysis ipsum lacte suo nutrire, timoreque superueniente in mare proiicere sine molestia pauoreque praecepimus, eam de reditu suo certificantes, et ipsam de illo legato futuro laetificantes,
8
qui gentibus quibusdam Pharaonis, uelut hostis suus aduersaretur. Ipse namque Pharao, et Hemen, totusque suus exercitus errabant.
9
Mulier autem Pharaonis,
Note [édition originale] : Pro filia Pharaonis uxorem ponit.
dicens illum puerum, honestum, et commodum, seu filium adoptiuum sibi futurum, mortem illius dissuasit omnibus illum ignorantibus.
10
Matris uero Moysis animus motus atque turbatus, fere rem penitus reuelauit. Sed nos cor suum obstruendo firmauimus.
11
Illa itaque credens, illius sorori praecepit, quatinus fratrem suum scrutaretur. Eum itaque caeteris nescientibus, aliunde ueniens recognouit illa.
12
¶ Omnibus nutricibus adductis, per me factis haran, sua soror inquit : Ego ducam eum domum, qua nutrietur optime, suscipieturque beniuole.
13
Ita cor et oculos matris quiescere, dictumque nostrum uerum apparere, licet pluribus hoc ignorantibus, reductu Moysis ad ipsam perfecimus.
14
Ipsi quidem uiro facto discretionem, optimamque sapientiam praebuimus. Ita bonis benefacere consueuimus.
15
Ipso deinceps in hora suae genti minime praeuisa, ciuitatem ingresso, duorum hominum uisorum ab illo alternatim in suam mortem enitentium, alter uidelicet de gente sua, suum auxilium in alterum, scilicet suorum hostium unum precatus est. Hostis ita manu sua repulsus periit.
Note [édition originale] : Aegyptius a Moyse occisus. Exod 2.
Quo uiso conquerendo perhibens, hoc esse factum daemonis deuiatoris, hostis humani generis,
16
seque precasse confitens, a Deo pio condonatore ueniam adeptus est,
17
et dixit : Licet hoc mihi beneficium tu Deus dederis, illis malis hominibus ulterius apparere non audebo.
18
Urbem tamen deinceps ingressus, ante repertum hominis, cui suffragium attulerit, timere non cessauit. Illo uero uocibus eum insequente, ait Moyses : Desiste sodes adeo contumeliosus et malus existere, mihique suffragium praesta.
19
Quod ipse renuens, exclamauit : An me, sicut et alium hesterna die, perimere quaeris ? Te quidem in terra nullatenus potentem esse uolo, cum malorum meorum
Facsimile Image Placeholder
sis exactor.
20
Quidam autem a capite ciuitatis adueniens, inquit : O Moyses, populus ille te morti tradere nititur. Ego uero tibi fidelis existo.
21
Exiuit itaque timidus, sibi cauens, et deprecans Deum, ut eum a gente mala protegeret.
22
Note [édition originale] : Moyses profugit in Madian.
¶ Ad terram autem Madian facie sua uersa, dixit : Deus forsan me uiam rectam docebit.
23
Madian quidem adueniens inter homines adaquantes pecora, duas puellas pro uerecundia retrocedentes inuenit. Quae ab illo quaesitae causam recessus, dicebant, se nequaquam aquaturas ante pastorum discessum, cum illae uerecundae patrem antiquum haberent.
24
Ille deinceps eas adaquare faciens, in umbra discedendo dixit : Tu Deus mihi nil habenti necessarium, aliquid tribue.
25
Qui deinceps aduocatus per alteram puellarum, uerecunde dicentem, Pater meus tibi nostram adaquationem remunerare proponit : accedens omnes suos euentus sibi prodidit. Cui ille, eum consolans, inquit : Ne timeas, iam enim a gente mala liberes.
26
Altera filiarum postulante patrem, ut eum sibi clientem et mercenarium, uelut fortem atque fidelem conduceret,
27
pater Moysen allocutus est : Ut harum mearum filiarum ducas alteram, annis octo, seu te uolente, decem (ego namque tibi futurus commodus, nil contra tuum uelle postulo) seruias, exigo.
28
Cui Moyses respondens, et absque sollicitudine fauens, Deum illius pacti testem aduocauit.
29
Termino deinceps completo, muliereque ducta, focoque uiso in monte Sinai, foeminae suae gradum sistere praecepit : donec uel inde rumorem aliquem, uel aliquam ignis portionem, ut illa se calefaceret, afferret.
30
Veniens igitur a parte dextra ad arborem fructificantem, uocem huiusmodi percepit : O Moyses, ego sum Deus, mundi dominus.
31
¶ Moyses Dei iussu suum baculum proiiciens, ipsumque mobilem quasi daemoniacum perpendens, pede moto recessit, nil tamen mali suscipiens. Ipse autem iussu nostro deinde rediens securus,
32
et manum suam in sinum mittens, et hale coniungens, ipsam exire candidam uidebat. Ille quidem iussus has demonstrare uirtutes Pharaoni, gentique suae, male respondit :
33
O Deus, ego reus apud illos ob homicidium statutus, timeo perimi.
34
Fratrem meum Aaron expeditioris linguae, maiorisque facundiae, ut mihi sit adiutor, uerborumque meorum probator, contradictionisque discussor, mecum mitte.
35
Cui Deus inquit : Te fratre tuo corroborabimus, et iudicium atque uim ac discretionem conferemus, et cum tuis fautoribus uincere faciemus absque laesione.
36
Illos itaque nostras uirtutes ostendentes, caeteri magos esse perhibeant, cum nec patres sui prius talia uidissent.
37
Moyse dicente, Deum agnoscere ueracem, et habiturum finem bonum, qui minime prodest retrocedentibus,
38
Pharao taliter magnates suos atque plebem affatus est : Deum praeter me scire non potestis. Hemen autem illi artifici Pharao praecepit, quatinus ex lateribus turrem munitam adeo sublimem sibi strueret, ut Deum Moysis transcenderet : quem nil dicere nisi falsum opinatus est.
39
Illum igitur insurgentem in nos iniuste, nec opinantem se rediturum ad nos,
40
cum exercitu suo sumptum in mare summersimus. Ecce talis eorum finis extitit.
41
¶ Hos sic igni deputatos,
42
in hoc saeculo malorum copia confusioneque pressimus, et in futuro maioribus poenis affligemus,
41
nullum uindicem habituros.
43
Post praedecessorum confusionem Moysi librum praebentem lucem, uiamque rectam, et ueniam ac sapientiam credentibus, praebuimus.
44
Tu quidem nequaquam tunc partem occidentalem obtinens, nec inde testis, neque uisor affuisti :
45
Sed nos uitae longitudinem per
Facsimile Image Placeholder
generationum seriem extendimus. Tu rursum minimae genti Madian praedicatum missus fuisti, suis sibi legatis traditis.
46
Moyse rursum legem accipiente in monte Sinai, nequaquam affuisti. Nunc autem te diuina pietas misit, praedicatum gentibus,
Note [édition originale] : Machumet doctor imperitissimorum.
atque doctum eas, minime prius eruditas.
47
Si malum quidem ob suarum manuum opera prius illis incubuisset, dicerent : O Deus, Si nobis nuncium mitteres, eum sequentes in te crederemus.
48
Nostris autem praeceptis aduenientibus, inquiunt, Se talia uelle, qualia Moyses attulit, quibus plures contradixerunt, affirmantes eos magos esse manifestos, sicut et te moderni.
49
Quibus tu dicas, librum isto meliorem nostrum dictum affirmantes afferte, eumque beniuole sequar.
Note [édition originale] : Habemus autem Moysen et prophetas, et apostolus, ipsumque Christi Euangelium. Cur igitur non obtemperatis o Machumetistae ?
50
Illis uero minime tibi respondentibus, scias eos nil nisi uoluptates suas et uota sequi. Quis huiusmodi incredulis linquentibus uiam Dei, non dirigentis malos ad eam, deterior existit ?
51
¶ Sermones seriatim sequentes ad hominum doctrinam conteximus.
52
Quibus uiri iam libro prius ditati perceptis, et electis se credere confitentur,
53
eosque diuinitus positos affirmant.
54
His quidem suum duplicabitur beneficium, eo quod indurauerunt, et beneficiis peccata triuerunt, bonaque sibi data bene distribuerunt,
55
auditisque mendaciis recedentes dixerunt, Nos quidem nostram sectam recusauimus : Salus super nos, uestra uobis opera, nobisque nostra respondebunt.
56
Note [édition originale] : Nisi Deus trahat hominem, doctor nil efficiet.
Tu nullos, nisi Deo faciente, in uiam rectam diriges.
57
Dicunt increduli, Si tuam tecum uiam proficiscimur, e terra forsan eiiciemur. Nonne nos undique uictum diuitiasque ferri ad tuam haram fecimus ?
58
Omnium uillarum a nobis distractarum mansiones nulli, nisi perpauci, post reaedificabant. Nos autem omnium haeredes sumus,
59
qui nullam uillam nisi praemisso nuncio gerenda praedicante, eamque malorum hominum tantum confudimus.
60
Note [édition originale] : Diuitiae contemnendae.
Vobis quidem nullam pecuniam, nisi mundanam, et illius ornatum, quibus apud nos meliora sunt, praebuimus. An sensu caretis ?
61
¶ Mundanae pecuniae diues, in saeculo futuro perdetur. Omnis pactum a nobis cum illo firmatum proculdubio reperiet die, qua Deus interrogabit de participibus positis.
62
Illi quibus hoc uerbum Dei unum pertinet, inquient : O Deus, nos ad hoc per illos deducti fuimus, iam uero recedimus. Deus autem iniunget, eius aduocatione participes.
63
Quibus deinceps aduocati nil respondebunt, eorum uiso periculo, qui rectam uiam in hoc saeculo minime secuti sunt.
64
Quos Deus interrogabit : Cur legatis non paruerunt, in caecitate stultitiaque manentes, nec ab aliis peritiae quicquam perscrutati ?
67
Qui poenituerit, et credens benefecerit, Deo propitiante bonis associabitur.
69
Deus enim incredulorum dicta minime curans, ore prolata, cordeque retenta perspiciens,
70
cui soli gratia debetur omnis in hoc, saeculoque futuro, omneque iudicium, et ad quem omnium fiet reditus,
68
quem uult eligit, omneque uelle ad effectum suum perducit.
Note [édition originale] : Praedestinationis aliquam umbram attingit.
71
¶ Si Deus ipse noctem continuam protraheret, quis diem induceret, uel e conuerso ? Non auditis ? nonne uidetis ?
72
Ipse quidem solus sua pietate diem motui quaestuique necessariorum, noctem quieti condidit.
73
Unde grates illi maximae reddendae.
74
Cum aduocatis participibus iudicii die,
75
et de quaque gentium adhibitis testibus sui cultus, et orationem fidei quaeremus, agnoscent omnes increduli unum solum Deum et ueracem esse, seque prius errasse confitebuntur.
76
Note [édition originale] : Iudaica fabula de Karone quodam, siue Core, siue alium intelligat.
Karon cuidam subiecto Moysi tantam thesauri copiam contulimus, quod ipsius claues solae camelum fortem gestantem eas, fere pressere. Quem sui praemonentes, sic affati sunt : Tuam pecuniam, nequaquam tibi gaudium seu spem extimes,
77
sed tuae partis
Facsimile Image Placeholder
huius saeculi non oblitus, illinc aliud saeculum tibi compara, et a malis operibus cessans, caeteris, ut tibi Deus, beneficus esto :
Note [édition originale] : Benefaciendo thesaurus ad futurum saeculum reponendus. Luc 16.
Tibi namque consimiles aliter agentes Deus abhorret.
78
Ille uero respondebat, hoc sibi nullatenus esse datum, nisi tantum sapientia sua. Nonne uidit multas gentes tum eo potentiores, tum ditiores, a Deo fuisse destructas ? Nonne culpas incredulorum finemque perscrutari uoluit ?
79
Illum deinceps cum summis ornatibus exeuntem, amicis mundi praeferentibus, illiusque pecuniae maximae consimilem quantitatem optantibus,
80
sapientes responderunt, eos malum et uotum et uerbum fecisse. apud Deum enim seruatur optima remuneratio, quam solum timentes et benefacientes adipiscentur.
81
¶ Tellure deinceps illum domumque suam cum pecunia tota funditus absorbente,
Note [édition originale] : Videtur somniasse aliquid de supplicio Core, Datham, Abiron, Numer. 16.
cum nec ipse nec alius eum protegere posset a Deo uindice suo,
82
prius desideratores pecuniae se redarguendo dicebant : Vere Deus omne uelle suum complens, cui uult, commodum atque potentiam confert. Vobis quoque fere consimile contigit. Deus enim incredulos nullatenus diligit.
83
Nos alius saeculi curiam daturi,
Note [édition originale] : Curiam propalatio aliquoties dicit.
supplicibus in nos nullatenus insurgentibus, nec terras uastantibus, sed timentibus, splendidissimam mansionem tribuemus :
84
quo quisque beneficiis uenturis suis meritis melius accipiet. Cum peccatis autem ueniens, secundum opera sua tantum mercedem sortietur.
85
Note [édition originale] : Alcoran commendat.
Qui tibi misit hunc Alchoran, te die futura ad se reducet, discussurus qui uiam rectam, quique falsam secuti sunt.
86
Tu librum ex insperato tibi missum habens,
87
ab illius mandatis nequaquam ulterius digrediaris.
86
Ne sis incredulus, uel incredulorum adiutor,
88
nec cum Deo Deum alium, cum ipse sit solus, participe carens, inuoces : Praeter quem solum omnia pereunt, et ad ipsum iudicia facturum redibunt omnia.