Bibliographic Information

Sourate 4 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless4

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة النساء
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُوا رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالًا كَثِيرًا وَنِسَاءً وَاتَّقُوا اللَّهَ الَّذِي تَسَاءَلُونَ بِهِ وَالْأَرْحَامَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيبًا
2
وَآتُوا الْيَتَامَى أَمْوَالَهُمْ وَلَا تَتَبَدَّلُوا الْخَبِيثَ بِالطَّيِّبِ وَلَا تَأْكُلُوا أَمْوَالَهُمْ إِلَى أَمْوَالِكُمْ إِنَّهُ كَانَ حُوبًا كَبِيرًا
3
وَإِنْ خِفْتُمْ أَلَّا تُقْسِطُوا فِي الْيَتَامَى فَانكِحُوا مَا طَابَ لَكُم مِّنَ النِّسَاءِ مَثْنَى وَثُلَاثَ وَرُبَاعَ فَإِنْ خِفْتُمْ أَلَّا تَعْدِلُوا فَوَاحِدَةً أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ ذَلِكَ أَدْنَى أَلَّا تَعُولُوا
4
وَآتُوا النِّسَاءَ صَدُقَاتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَيْءٍ مِّنْهُ نَفْسًا فَكُلُوهُ هَنِيئًا مَّرِيئًا
5
وَلَا تُؤْتُوا السُّفَهَاءَ أَمْوَالَكُمُ الَّتِي جَعَلَ اللَّهُ لَكُمْ قِيَامًا وَارْزُقُوهُمْ فِيهَا وَاكْسُوهُمْ وَقُولُوا لَهُمْ قَوْلًا مَّعْرُوفًا
6
وَابْتَلُوا الْيَتَامَى حَتَّى إِذَا بَلَغُوا النِّكَاحَ فَإِنْ آنَسْتُم مِّنْهُمْ رُشْدًا فَادْفَعُوا إِلَيْهِمْ أَمْوَالَهُمْ وَلَا تَأْكُلُوهَا إِسْرَافًا وَبِدَارًا أَن يَكْبَرُوا وَمَن كَانَ غَنِيًّا فَلْيَسْتَعْفِفْ وَمَن كَانَ فَقِيرًا فَلْيَأْكُلْ بِالْمَعْرُوفِ فَإِذَا دَفَعْتُمْ إِلَيْهِمْ أَمْوَالَهُمْ فَأَشْهِدُوا عَلَيْهِمْ وَكَفَى بِاللَّهِ حَسِيبًا
7
لِّلرِّجَالِ نَصِيبٌ مِّمَّا تَرَكَ الْوَالِدَانِ وَالْأَقْرَبُونَ وَلِلنِّسَاءِ نَصِيبٌ مِّمَّا تَرَكَ الْوَالِدَانِ وَالْأَقْرَبُونَ مِمَّا قَلَّ مِنْهُ أَوْ كَثُرَ نَصِيبًا مَّفْرُوضًا
8
وَإِذَا حَضَرَ الْقِسْمَةَ أُولُو الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينُ فَارْزُقُوهُم مِّنْهُ وَقُولُوا لَهُمْ قَوْلًا مَّعْرُوفًا
9
وَلْيَخْشَ الَّذِينَ لَوْ تَرَكُوا مِنْ خَلْفِهِمْ ذُرِّيَّةً ضِعَافًا خَافُوا عَلَيْهِمْ فَلْيَتَّقُوا اللَّهَ وَلْيَقُولُوا قَوْلًا سَدِيدًا
10
إِنَّ الَّذِينَ يَأْكُلُونَ أَمْوَالَ الْيَتَامَى ظُلْمًا إِنَّمَا يَأْكُلُونَ فِي بُطُونِهِمْ نَارًا وَسَيَصْلَوْنَ سَعِيرًا
11
يُوصِيكُمُ اللَّهُ فِي أَوْلَادِكُمْ لِلذَّكَرِ مِثْلُ حَظِّ الْأُنثَيَيْنِ فَإِن كُنَّ نِسَاءً فَوْقَ اثْنَتَيْنِ فَلَهُنَّ ثُلُثَا مَا تَرَكَ وَإِن كَانَتْ وَاحِدَةً فَلَهَا النِّصْفُ وَلِأَبَوَيْهِ لِكُلِّ وَاحِدٍ مِّنْهُمَا السُّدُسُ مِمَّا تَرَكَ إِن كَانَ لَهُ وَلَدٌ فَإِن لَّمْ يَكُن لَّهُ وَلَدٌ وَوَرِثَهُ أَبَوَاهُ فَلِأُمِّهِ الثُّلُثُ فَإِن كَانَ لَهُ إِخْوَةٌ فَلِأُمِّهِ السُّدُسُ مِن بَعْدِ وَصِيَّةٍ يُوصِي بِهَا أَوْ دَيْنٍ آبَاؤُكُمْ وَأَبْنَاؤُكُمْ لَا تَدْرُونَ أَيُّهُمْ أَقْرَبُ لَكُمْ نَفْعًا فَرِيضَةً مِّنَ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلِيمًا حَكِيمًا
12
وَلَكُمْ نِصْفُ مَا تَرَكَ أَزْوَاجُكُمْ إِن لَّمْ يَكُن لَّهُنَّ وَلَدٌ فَإِن كَانَ لَهُنَّ وَلَدٌ فَلَكُمُ الرُّبُعُ مِمَّا تَرَكْنَ مِن بَعْدِ وَصِيَّةٍ يُوصِينَ بِهَا أَوْ دَيْنٍ وَلَهُنَّ الرُّبُعُ مِمَّا تَرَكْتُمْ إِن لَّمْ يَكُن لَّكُمْ وَلَدٌ فَإِن كَانَ لَكُمْ وَلَدٌ فَلَهُنَّ الثُّمُنُ مِمَّا تَرَكْتُم مِّن بَعْدِ وَصِيَّةٍ تُوصُونَ بِهَا أَوْ دَيْنٍ وَإِن كَانَ رَجُلٌ يُورَثُ كَلَالَةً أَوِ امْرَأَةٌ وَلَهُ أَخٌ أَوْ أُخْتٌ فَلِكُلِّ وَاحِدٍ مِّنْهُمَا السُّدُسُ فَإِن كَانُوا أَكْثَرَ مِن ذَلِكَ فَهُمْ شُرَكَاءُ فِي الثُّلُثِ مِن بَعْدِ وَصِيَّةٍ يُوصَى بِهَا أَوْ دَيْنٍ غَيْرَ مُضَارٍّ وَصِيَّةً مِّنَ اللَّهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَلِيمٌ
13
تِلْكَ حُدُودُ اللَّهِ وَمَن يُطِعِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ يُدْخِلْهُ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَذَلِكَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ
14
وَمَن يَعْصِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَيَتَعَدَّ حُدُودَهُ يُدْخِلْهُ نَارًا خَالِدًا فِيهَا وَلَهُ عَذَابٌ مُّهِينٌ
15
وَاللَّاتِي يَأْتِينَ الْفَاحِشَةَ مِن نِّسَائِكُمْ فَاسْتَشْهِدُوا عَلَيْهِنَّ أَرْبَعَةً مِّنكُمْ فَإِن شَهِدُوا فَأَمْسِكُوهُنَّ فِي الْبُيُوتِ حَتَّى يَتَوَفَّاهُنَّ الْمَوْتُ أَوْ يَجْعَلَ اللَّهُ لَهُنَّ سَبِيلًا
16
وَاللَّذَانِ يَأْتِيَانِهَا مِنكُمْ فَآذُوهُمَا فَإِن تَابَا وَأَصْلَحَا فَأَعْرِضُوا عَنْهُمَا إِنَّ اللَّهَ كَانَ تَوَّابًا رَّحِيمًا
17
إِنَّمَا التَّوْبَةُ عَلَى اللَّهِ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السُّوءَ بِجَهَالَةٍ ثُمَّ يَتُوبُونَ مِن قَرِيبٍ فَأُولَئِكَ يَتُوبُ اللَّهُ عَلَيْهِمْ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا
18
وَلَيْسَتِ التَّوْبَةُ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السَّيِّئَاتِ حَتَّى إِذَا حَضَرَ أَحَدَهُمُ الْمَوْتُ قَالَ إِنِّي تُبْتُ الْآنَ وَلَا الَّذِينَ يَمُوتُونَ وَهُمْ كُفَّارٌ أُولَئِكَ أَعْتَدْنَا لَهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا
19
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا يَحِلُّ لَكُمْ أَن تَرِثُوا النِّسَاءَ كَرْهًا وَلَا تَعْضُلُوهُنَّ لِتَذْهَبُوا بِبَعْضِ مَا آتَيْتُمُوهُنَّ إِلَّا أَن يَأْتِينَ بِفَاحِشَةٍ مُّبَيِّنَةٍ وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ فَإِن كَرِهْتُمُوهُنَّ فَعَسَى أَن تَكْرَهُوا شَيْئًا وَيَجْعَلَ اللَّهُ فِيهِ خَيْرًا كَثِيرًا
20
وَإِنْ أَرَدتُّمُ اسْتِبْدَالَ زَوْجٍ مَّكَانَ زَوْجٍ وَآتَيْتُمْ إِحْدَاهُنَّ قِنطَارًا فَلَا تَأْخُذُوا مِنْهُ شَيْئًا أَتَأْخُذُونَهُ بُهْتَانًا وَإِثْمًا مُّبِينًا
21
وَكَيْفَ تَأْخُذُونَهُ وَقَدْ أَفْضَى بَعْضُكُمْ إِلَى بَعْضٍ وَأَخَذْنَ مِنكُم مِّيثَاقًا غَلِيظًا
22
وَلَا تَنكِحُوا مَا نَكَحَ آبَاؤُكُم مِّنَ النِّسَاءِ إِلَّا مَا قَدْ سَلَفَ إِنَّهُ كَانَ فَاحِشَةً وَمَقْتًا وَسَاءَ سَبِيلًا
23
حُرِّمَتْ عَلَيْكُمْ أُمَّهَاتُكُمْ وَبَنَاتُكُمْ وَأَخَوَاتُكُمْ وَعَمَّاتُكُمْ وَخَالَاتُكُمْ وَبَنَاتُ الْأَخِ وَبَنَاتُ الْأُخْتِ وَأُمَّهَاتُكُمُ اللَّاتِي أَرْضَعْنَكُمْ وَأَخَوَاتُكُم مِّنَ الرَّضَاعَةِ وَأُمَّهَاتُ نِسَائِكُمْ وَرَبَائِبُكُمُ اللَّاتِي فِي حُجُورِكُم مِّن نِّسَائِكُمُ اللَّاتِي دَخَلْتُم بِهِنَّ فَإِن لَّمْ تَكُونُوا دَخَلْتُم بِهِنَّ فَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ وَحَلَائِلُ أَبْنَائِكُمُ الَّذِينَ مِنْ أَصْلَابِكُمْ وَأَن تَجْمَعُوا بَيْنَ الْأُخْتَيْنِ إِلَّا مَا قَدْ سَلَفَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ غَفُورًا رَّحِيمًا
24
وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ النِّسَاءِ إِلَّا مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ كِتَابَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَأُحِلَّ لَكُم مَّا وَرَاءَ ذَلِكُمْ أَن تَبْتَغُوا بِأَمْوَالِكُم مُّحْصِنِينَ غَيْرَ مُسَافِحِينَ فَمَا اسْتَمْتَعْتُم بِهِ مِنْهُنَّ فَآتُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ فَرِيضَةً وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِيمَا تَرَاضَيْتُم بِهِ مِن بَعْدِ الْفَرِيضَةِ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلِيمًا حَكِيمًا
25
وَمَن لَّمْ يَسْتَطِعْ مِنكُمْ طَوْلًا أَن يَنكِحَ الْمُحْصَنَاتِ الْمُؤْمِنَاتِ فَمِن مَّا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُم مِّن فَتَيَاتِكُمُ الْمُؤْمِنَاتِ وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِإِيمَانِكُم بَعْضُكُم مِّن بَعْضٍ فَانكِحُوهُنَّ بِإِذْنِ أَهْلِهِنَّ وَآتُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ مُحْصَنَاتٍ غَيْرَ مُسَافِحَاتٍ وَلَا مُتَّخِذَاتِ أَخْدَانٍ فَإِذَا أُحْصِنَّ فَإِنْ أَتَيْنَ بِفَاحِشَةٍ فَعَلَيْهِنَّ نِصْفُ مَا عَلَى الْمُحْصَنَاتِ مِنَ الْعَذَابِ ذَلِكَ لِمَنْ خَشِيَ الْعَنَتَ مِنكُمْ وَأَن تَصْبِرُوا خَيْرٌ لَّكُمْ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
26
يُرِيدُ اللَّهُ لِيُبَيِّنَ لَكُمْ وَيَهْدِيَكُمْ سُنَنَ الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ وَيَتُوبَ عَلَيْكُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
27
وَاللَّهُ يُرِيدُ أَن يَتُوبَ عَلَيْكُمْ وَيُرِيدُ الَّذِينَ يَتَّبِعُونَ الشَّهَوَاتِ أَن تَمِيلُوا مَيْلًا عَظِيمًا
28
يُرِيدُ اللَّهُ أَن يُخَفِّفَ عَنكُمْ وَخُلِقَ الْإِنسَانُ ضَعِيفًا
29
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَأْكُلُوا أَمْوَالَكُم بَيْنَكُم بِالْبَاطِلِ إِلَّا أَن تَكُونَ تِجَارَةً عَن تَرَاضٍ مِّنكُمْ وَلَا تَقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُمْ رَحِيمًا
30
وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ عُدْوَانًا وَظُلْمًا فَسَوْفَ نُصْلِيهِ نَارًا وَكَانَ ذَلِكَ عَلَى اللَّهِ يَسِيرًا
31
إِن تَجْتَنِبُوا كَبَائِرَ مَا تُنْهَوْنَ عَنْهُ نُكَفِّرْ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَنُدْخِلْكُم مُّدْخَلًا كَرِيمًا
32
وَلَا تَتَمَنَّوْا مَا فَضَّلَ اللَّهُ بِهِ بَعْضَكُمْ عَلَى بَعْضٍ لِّلرِّجَالِ نَصِيبٌ مِّمَّا اكْتَسَبُوا وَلِلنِّسَاءِ نَصِيبٌ مِّمَّا اكْتَسَبْنَ وَاسْأَلُوا اللَّهَ مِن فَضْلِهِ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمًا
33
وَلِكُلٍّ جَعَلْنَا مَوَالِيَ مِمَّا تَرَكَ الْوَالِدَانِ وَالْأَقْرَبُونَ وَالَّذِينَ عَقَدَتْ أَيْمَانُكُمْ فَآتُوهُمْ نَصِيبَهُمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدًا
34
الرِّجَالُ قَوَّامُونَ عَلَى النِّسَاءِ بِمَا فَضَّلَ اللَّهُ بَعْضَهُمْ عَلَى بَعْضٍ وَبِمَا أَنفَقُوا مِنْ أَمْوَالِهِمْ فَالصَّالِحَاتُ قَانِتَاتٌ حَافِظَاتٌ لِّلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ اللَّهُ وَاللَّاتِي تَخَافُونَ نُشُوزَهُنَّ فَعِظُوهُنَّ وَاهْجُرُوهُنَّ فِي الْمَضَاجِعِ وَاضْرِبُوهُنَّ فَإِنْ أَطَعْنَكُمْ فَلَا تَبْغُوا عَلَيْهِنَّ سَبِيلًا إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلِيًّا كَبِيرًا
35
وَإِنْ خِفْتُمْ شِقَاقَ بَيْنِهِمَا فَابْعَثُوا حَكَمًا مِّنْ أَهْلِهِ وَحَكَمًا مِّنْ أَهْلِهَا إِن يُرِيدَا إِصْلَاحًا يُوَفِّقِ اللَّهُ بَيْنَهُمَا إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلِيمًا خَبِيرًا
36
وَاعْبُدُوا اللَّهَ وَلَا تُشْرِكُوا بِهِ شَيْئًا وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا وَبِذِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَالْجَارِ ذِي الْقُرْبَى وَالْجَارِ الْجُنُبِ وَالصَّاحِبِ بِالْجَنبِ وَابْنِ السَّبِيلِ وَمَا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ مَن كَانَ مُخْتَالًا فَخُورًا
37
الَّذِينَ يَبْخَلُونَ وَيَأْمُرُونَ النَّاسَ بِالْبُخْلِ وَيَكْتُمُونَ مَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ وَأَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ عَذَابًا مُّهِينًا
38
وَالَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ رِئَاءَ النَّاسِ وَلَا يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَلَا بِالْيَوْمِ الْآخِرِ وَمَن يَكُنِ الشَّيْطَانُ لَهُ قَرِينًا فَسَاءَ قَرِينًا
39
وَمَاذَا عَلَيْهِمْ لَوْ آمَنُوا بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَأَنفَقُوا مِمَّا رَزَقَهُمُ اللَّهُ وَكَانَ اللَّهُ بِهِمْ عَلِيمًا
40
إِنَّ اللَّهَ لَا يَظْلِمُ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ وَإِن تَكُ حَسَنَةً يُضَاعِفْهَا وَيُؤْتِ مِن لَّدُنْهُ أَجْرًا عَظِيمًا
41
فَكَيْفَ إِذَا جِئْنَا مِن كُلِّ أُمَّةٍ بِشَهِيدٍ وَجِئْنَا بِكَ عَلَى هَؤُلَاءِ شَهِيدًا
42
يَوْمَئِذٍ يَوَدُّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَعَصَوُا الرَّسُولَ لَوْ تُسَوَّى بِهِمُ الْأَرْضُ وَلَا يَكْتُمُونَ اللَّهَ حَدِيثًا
43
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَقْرَبُوا الصَّلَاةَ وَأَنتُمْ سُكَارَى حَتَّى تَعْلَمُوا مَا تَقُولُونَ وَلَا جُنُبًا إِلَّا عَابِرِي سَبِيلٍ حَتَّى تَغْتَسِلُوا وَإِن كُنتُم مَّرْضَى أَوْ عَلَى سَفَرٍ أَوْ جَاءَ أَحَدٌ مِّنكُم مِّنَ الْغَائِطِ أَوْ لَامَسْتُمُ النِّسَاءَ فَلَمْ تَجِدُوا مَاءً فَتَيَمَّمُوا صَعِيدًا طَيِّبًا فَامْسَحُوا بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَفُوًّا غَفُورًا
44
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ أُوتُوا نَصِيبًا مِّنَ الْكِتَابِ يَشْتَرُونَ الضَّلَالَةَ وَيُرِيدُونَ أَن تَضِلُّوا السَّبِيلَ
45
وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِأَعْدَائِكُمْ وَكَفَى بِاللَّهِ وَلِيًّا وَكَفَى بِاللَّهِ نَصِيرًا
46
مِّنَ الَّذِينَ هَادُوا يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ وَيَقُولُونَ سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَاسْمَعْ غَيْرَ مُسْمَعٍ وَرَاعِنَا لَيًّا بِأَلْسِنَتِهِمْ وَطَعْنًا فِي الدِّينِ وَلَوْ أَنَّهُمْ قَالُوا سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا وَاسْمَعْ وَانظُرْنَا لَكَانَ خَيْرًا لَّهُمْ وَأَقْوَمَ وَلَكِن لَّعَنَهُمُ اللَّهُ بِكُفْرِهِمْ فَلَا يُؤْمِنُونَ إِلَّا قَلِيلًا
47
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ آمِنُوا بِمَا نَزَّلْنَا مُصَدِّقًا لِّمَا مَعَكُم مِّن قَبْلِ أَن نَّطْمِسَ وُجُوهًا فَنَرُدَّهَا عَلَى أَدْبَارِهَا أَوْ نَلْعَنَهُمْ كَمَا لَعَنَّا أَصْحَابَ السَّبْتِ وَكَانَ أَمْرُ اللَّهِ مَفْعُولًا
48
إِنَّ اللَّهَ لَا يَغْفِرُ أَن يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَن يَشَاءُ وَمَن يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدِ افْتَرَى إِثْمًا عَظِيمًا
49
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ يُزَكُّونَ أَنفُسَهُم بَلِ اللَّهُ يُزَكِّي مَن يَشَاءُ وَلَا يُظْلَمُونَ فَتِيلًا
50
انظُرْ كَيْفَ يَفْتَرُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَكَفَى بِهِ إِثْمًا مُّبِينًا
51
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ أُوتُوا نَصِيبًا مِّنَ الْكِتَابِ يُؤْمِنُونَ بِالْجِبْتِ وَالطَّاغُوتِ وَيَقُولُونَ لِلَّذِينَ كَفَرُوا هَؤُلَاءِ أَهْدَى مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا سَبِيلًا
52
أُولَئِكَ الَّذِينَ لَعَنَهُمُ اللَّهُ وَمَن يَلْعَنِ اللَّهُ فَلَن تَجِدَ لَهُ نَصِيرًا
53
أَمْ لَهُمْ نَصِيبٌ مِّنَ الْمُلْكِ فَإِذًا لَّا يُؤْتُونَ النَّاسَ نَقِيرًا
54
أَمْ يَحْسُدُونَ النَّاسَ عَلَى مَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ فَقَدْ آتَيْنَا آلَ إِبْرَاهِيمَ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَآتَيْنَاهُم مُّلْكًا عَظِيمًا
55
فَمِنْهُم مَّنْ آمَنَ بِهِ وَمِنْهُم مَّن صَدَّ عَنْهُ وَكَفَى بِجَهَنَّمَ سَعِيرًا
56
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِنَا سَوْفَ نُصْلِيهِمْ نَارًا كُلَّمَا نَضِجَتْ جُلُودُهُم بَدَّلْنَاهُمْ جُلُودًا غَيْرَهَا لِيَذُوقُوا الْعَذَابَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَزِيزًا حَكِيمًا
57
وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ سَنُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَدًا لَّهُمْ فِيهَا أَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَنُدْخِلُهُمْ ظِلًّا ظَلِيلًا
58
إِنَّ اللَّهَ يَأْمُرُكُمْ أَن تُؤَدُّوا الْأَمَانَاتِ إِلَى أَهْلِهَا وَإِذَا حَكَمْتُم بَيْنَ النَّاسِ أَن تَحْكُمُوا بِالْعَدْلِ إِنَّ اللَّهَ نِعِمَّا يَعِظُكُم بِهِ إِنَّ اللَّهَ كَانَ سَمِيعًا بَصِيرًا
59
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الْأَمْرِ مِنكُمْ فَإِن تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلًا
60
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ يَزْعُمُونَ أَنَّهُمْ آمَنُوا بِمَا أُنزِلَ إِلَيْكَ وَمَا أُنزِلَ مِن قَبْلِكَ يُرِيدُونَ أَن يَتَحَاكَمُوا إِلَى الطَّاغُوتِ وَقَدْ أُمِرُوا أَن يَكْفُرُوا بِهِ وَيُرِيدُ الشَّيْطَانُ أَن يُضِلَّهُمْ ضَلَالًا بَعِيدًا
61
وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ تَعَالَوْا إِلَى مَا أَنزَلَ اللَّهُ وَإِلَى الرَّسُولِ رَأَيْتَ الْمُنَافِقِينَ يَصُدُّونَ عَنكَ صُدُودًا
62
فَكَيْفَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيهِمْ ثُمَّ جَاءُوكَ يَحْلِفُونَ بِاللَّهِ إِنْ أَرَدْنَا إِلَّا إِحْسَانًا وَتَوْفِيقًا
63
أُولَئِكَ الَّذِينَ يَعْلَمُ اللَّهُ مَا فِي قُلُوبِهِمْ فَأَعْرِضْ عَنْهُمْ وَعِظْهُمْ وَقُل لَّهُمْ فِي أَنفُسِهِمْ قَوْلًا بَلِيغًا
64
وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلَّا لِيُطَاعَ بِإِذْنِ اللَّهِ وَلَوْ أَنَّهُمْ إِذ ظَّلَمُوا أَنفُسَهُمْ جَاءُوكَ فَاسْتَغْفَرُوا اللَّهَ وَاسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَّسُولُ لَوَجَدُوا اللَّهَ تَوَّابًا رَّحِيمًا
65
فَلَا وَرَبِّكَ لَا يُؤْمِنُونَ حَتَّى يُحَكِّمُوكَ فِيمَا شَجَرَ بَيْنَهُمْ ثُمَّ لَا يَجِدُوا فِي أَنفُسِهِمْ حَرَجًا مِّمَّا قَضَيْتَ وَيُسَلِّمُوا تَسْلِيمًا
66
وَلَوْ أَنَّا كَتَبْنَا عَلَيْهِمْ أَنِ اقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ أَوِ اخْرُجُوا مِن دِيَارِكُم مَّا فَعَلُوهُ إِلَّا قَلِيلٌ مِّنْهُمْ وَلَوْ أَنَّهُمْ فَعَلُوا مَا يُوعَظُونَ بِهِ لَكَانَ خَيْرًا لَّهُمْ وَأَشَدَّ تَثْبِيتًا
67
وَإِذًا لَّآتَيْنَاهُم مِّن لَّدُنَّا أَجْرًا عَظِيمًا
68
وَلَهَدَيْنَاهُمْ صِرَاطًا مُّسْتَقِيمًا
69
وَمَن يُطِعِ اللَّهَ وَالرَّسُولَ فَأُولَئِكَ مَعَ الَّذِينَ أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيْهِم مِّنَ النَّبِيِّينَ وَالصِّدِّيقِينَ وَالشُّهَدَاءِ وَالصَّالِحِينَ وَحَسُنَ أُولَئِكَ رَفِيقًا
70
ذَلِكَ الْفَضْلُ مِنَ اللَّهِ وَكَفَى بِاللَّهِ عَلِيمًا
71
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا خُذُوا حِذْرَكُمْ فَانفِرُوا ثُبَاتٍ أَوِ انفِرُوا جَمِيعًا
72
وَإِنَّ مِنكُمْ لَمَن لَّيُبَطِّئَنَّ فَإِنْ أَصَابَتْكُم مُّصِيبَةٌ قَالَ قَدْ أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيَّ إِذْ لَمْ أَكُن مَّعَهُمْ شَهِيدًا
73
وَلَئِنْ أَصَابَكُمْ فَضْلٌ مِّنَ اللَّهِ لَيَقُولَنَّ كَأَن لَّمْ تَكُن بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُ مَوَدَّةٌ يَا لَيْتَنِي كُنتُ مَعَهُمْ فَأَفُوزَ فَوْزًا عَظِيمًا
74
فَلْيُقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يَشْرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا بِالْآخِرَةِ وَمَن يُقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَيُقْتَلْ أَوْ يَغْلِبْ فَسَوْفَ نُؤْتِيهِ أَجْرًا عَظِيمًا
75
وَمَا لَكُمْ لَا تُقَاتِلُونَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَالْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ الَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا أَخْرِجْنَا مِنْ هَذِهِ الْقَرْيَةِ الظَّالِمِ أَهْلُهَا وَاجْعَل لَّنَا مِن لَّدُنكَ وَلِيًّا وَاجْعَل لَّنَا مِن لَّدُنكَ نَصِيرًا
76
الَّذِينَ آمَنُوا يُقَاتِلُونَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَالَّذِينَ كَفَرُوا يُقَاتِلُونَ فِي سَبِيلِ الطَّاغُوتِ فَقَاتِلُوا أَوْلِيَاءَ الشَّيْطَانِ إِنَّ كَيْدَ الشَّيْطَانِ كَانَ ضَعِيفًا
77
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ قِيلَ لَهُمْ كُفُّوا أَيْدِيَكُمْ وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ فَلَمَّا كُتِبَ عَلَيْهِمُ الْقِتَالُ إِذَا فَرِيقٌ مِّنْهُمْ يَخْشَوْنَ النَّاسَ كَخَشْيَةِ اللَّهِ أَوْ أَشَدَّ خَشْيَةً وَقَالُوا رَبَّنَا لِمَ كَتَبْتَ عَلَيْنَا الْقِتَالَ لَوْلَا أَخَّرْتَنَا إِلَى أَجَلٍ قَرِيبٍ قُلْ مَتَاعُ الدُّنْيَا قَلِيلٌ وَالْآخِرَةُ خَيْرٌ لِّمَنِ اتَّقَى وَلَا تُظْلَمُونَ فَتِيلًا
78
أَيْنَمَا تَكُونُوا يُدْرِككُّمُ الْمَوْتُ وَلَوْ كُنتُمْ فِي بُرُوجٍ مُّشَيَّدَةٍ وَإِن تُصِبْهُمْ حَسَنَةٌ يَقُولُوا هَذِهِ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَإِن تُصِبْهُمْ سَيِّئَةٌ يَقُولُوا هَذِهِ مِنْ عِندِكَ قُلْ كُلٌّ مِّنْ عِندِ اللَّهِ فَمَالِ هَؤُلَاءِ الْقَوْمِ لَا يَكَادُونَ يَفْقَهُونَ حَدِيثًا
79
مَّا أَصَابَكَ مِنْ حَسَنَةٍ فَمِنَ اللَّهِ وَمَا أَصَابَكَ مِن سَيِّئَةٍ فَمِن نَّفْسِكَ وَأَرْسَلْنَاكَ لِلنَّاسِ رَسُولًا وَكَفَى بِاللَّهِ شَهِيدًا
80
مَّن يُطِعِ الرَّسُولَ فَقَدْ أَطَاعَ اللَّهَ وَمَن تَوَلَّى فَمَا أَرْسَلْنَاكَ عَلَيْهِمْ حَفِيظًا
81
وَيَقُولُونَ طَاعَةٌ فَإِذَا بَرَزُوا مِنْ عِندِكَ بَيَّتَ طَائِفَةٌ مِّنْهُمْ غَيْرَ الَّذِي تَقُولُ وَاللَّهُ يَكْتُبُ مَا يُبَيِّتُونَ فَأَعْرِضْ عَنْهُمْ وَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ وَكَفَى بِاللَّهِ وَكِيلًا
82
أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللَّهِ لَوَجَدُوا فِيهِ اخْتِلَافًا كَثِيرًا
83
وَإِذَا جَاءَهُمْ أَمْرٌ مِّنَ الْأَمْنِ أَوِ الْخَوْفِ أَذَاعُوا بِهِ وَلَوْ رَدُّوهُ إِلَى الرَّسُولِ وَإِلَى أُولِي الْأَمْرِ مِنْهُمْ لَعَلِمَهُ الَّذِينَ يَسْتَنبِطُونَهُ مِنْهُمْ وَلَوْلَا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَتُهُ لَاتَّبَعْتُمُ الشَّيْطَانَ إِلَّا قَلِيلًا
84
فَقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ لَا تُكَلَّفُ إِلَّا نَفْسَكَ وَحَرِّضِ الْمُؤْمِنِينَ عَسَى اللَّهُ أَن يَكُفَّ بَأْسَ الَّذِينَ كَفَرُوا وَاللَّهُ أَشَدُّ بَأْسًا وَأَشَدُّ تَنكِيلًا
85
مَّن يَشْفَعْ شَفَاعَةً حَسَنَةً يَكُن لَّهُ نَصِيبٌ مِّنْهَا وَمَن يَشْفَعْ شَفَاعَةً سَيِّئَةً يَكُن لَّهُ كِفْلٌ مِّنْهَا وَكَانَ اللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ مُّقِيتًا
86
وَإِذَا حُيِّيتُم بِتَحِيَّةٍ فَحَيُّوا بِأَحْسَنَ مِنْهَا أَوْ رُدُّوهَا إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ حَسِيبًا
87
اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ لَيَجْمَعَنَّكُمْ إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ لَا رَيْبَ فِيهِ وَمَنْ أَصْدَقُ مِنَ اللَّهِ حَدِيثًا
88
فَمَا لَكُمْ فِي الْمُنَافِقِينَ فِئَتَيْنِ وَاللَّهُ أَرْكَسَهُم بِمَا كَسَبُوا أَتُرِيدُونَ أَن تَهْدُوا مَنْ أَضَلَّ اللَّهُ وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَلَن تَجِدَ لَهُ سَبِيلًا
89
وَدُّوا لَوْ تَكْفُرُونَ كَمَا كَفَرُوا فَتَكُونُونَ سَوَاءً فَلَا تَتَّخِذُوا مِنْهُمْ أَوْلِيَاءَ حَتَّى يُهَاجِرُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَإِن تَوَلَّوْا فَخُذُوهُمْ وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ وَجَدتُّمُوهُمْ وَلَا تَتَّخِذُوا مِنْهُمْ وَلِيًّا وَلَا نَصِيرًا
90
إِلَّا الَّذِينَ يَصِلُونَ إِلَى قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُم مِّيثَاقٌ أَوْ جَاءُوكُمْ حَصِرَتْ صُدُورُهُمْ أَن يُقَاتِلُوكُمْ أَوْ يُقَاتِلُوا قَوْمَهُمْ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَسَلَّطَهُمْ عَلَيْكُمْ فَلَقَاتَلُوكُمْ فَإِنِ اعْتَزَلُوكُمْ فَلَمْ يُقَاتِلُوكُمْ وَأَلْقَوْا إِلَيْكُمُ السَّلَمَ فَمَا جَعَلَ اللَّهُ لَكُمْ عَلَيْهِمْ سَبِيلًا
91
سَتَجِدُونَ آخَرِينَ يُرِيدُونَ أَن يَأْمَنُوكُمْ وَيَأْمَنُوا قَوْمَهُمْ كُلَّ مَا رُدُّوا إِلَى الْفِتْنَةِ أُرْكِسُوا فِيهَا فَإِن لَّمْ يَعْتَزِلُوكُمْ وَيُلْقُوا إِلَيْكُمُ السَّلَمَ وَيَكُفُّوا أَيْدِيَهُمْ فَخُذُوهُمْ وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأُولَئِكُمْ جَعَلْنَا لَكُمْ عَلَيْهِمْ سُلْطَانًا مُّبِينًا
92
وَمَا كَانَ لِمُؤْمِنٍ أَن يَقْتُلَ مُؤْمِنًا إِلَّا خَطَأً وَمَن قَتَلَ مُؤْمِنًا خَطَأً فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةٍ وَدِيَةٌ مُّسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ إِلَّا أَن يَصَّدَّقُوا فَإِن كَانَ مِن قَوْمٍ عَدُوٍّ لَّكُمْ وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةٍ وَإِن كَانَ مِن قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُم مِّيثَاقٌ فَدِيَةٌ مُّسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ وَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُّؤْمِنَةٍ فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ شَهْرَيْنِ مُتَتَابِعَيْنِ تَوْبَةً مِّنَ اللَّهِ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا
93
وَمَن يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُّتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا وَغَضِبَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَلَعَنَهُ وَأَعَدَّ لَهُ عَذَابًا عَظِيمًا
94
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا ضَرَبْتُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَتَبَيَّنُوا وَلَا تَقُولُوا لِمَنْ أَلْقَى إِلَيْكُمُ السَّلَامَ لَسْتَ مُؤْمِنًا تَبْتَغُونَ عَرَضَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا فَعِندَ اللَّهِ مَغَانِمُ كَثِيرَةٌ كَذَلِكَ كُنتُم مِّن قَبْلُ فَمَنَّ اللَّهُ عَلَيْكُمْ فَتَبَيَّنُوا إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا
95
لَّا يَسْتَوِي الْقَاعِدُونَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ غَيْرُ أُولِي الضَّرَرِ وَالْمُجَاهِدُونَ فِي سَبِيلِ اللَّهِ بِأَمْوَالِهِمْ وَأَنفُسِهِمْ فَضَّلَ اللَّهُ الْمُجَاهِدِينَ بِأَمْوَالِهِمْ وَأَنفُسِهِمْ عَلَى الْقَاعِدِينَ دَرَجَةً وَكُلًّا وَعَدَ اللَّهُ الْحُسْنَى وَفَضَّلَ اللَّهُ الْمُجَاهِدِينَ عَلَى الْقَاعِدِينَ أَجْرًا عَظِيمًا
96
دَرَجَاتٍ مِّنْهُ وَمَغْفِرَةً وَرَحْمَةً وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا
97
إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلَائِكَةُ ظَالِمِي أَنفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الْأَرْضِ قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً فَتُهَاجِرُوا فِيهَا فَأُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا
98
إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ لَا يَسْتَطِيعُونَ حِيلَةً وَلَا يَهْتَدُونَ سَبِيلًا
99
فَأُولَئِكَ عَسَى اللَّهُ أَن يَعْفُوَ عَنْهُمْ وَكَانَ اللَّهُ عَفُوًّا غَفُورًا
100
وَمَن يُهَاجِرْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ يَجِدْ فِي الْأَرْضِ مُرَاغَمًا كَثِيرًا وَسَعَةً وَمَن يَخْرُجْ مِن بَيْتِهِ مُهَاجِرًا إِلَى اللَّهِ وَرَسُولِهِ ثُمَّ يُدْرِكْهُ الْمَوْتُ فَقَدْ وَقَعَ أَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا
101
وَإِذَا ضَرَبْتُمْ فِي الْأَرْضِ فَلَيْسَ عَلَيْكُمْ جُنَاحٌ أَن تَقْصُرُوا مِنَ الصَّلَاةِ إِنْ خِفْتُمْ أَن يَفْتِنَكُمُ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنَّ الْكَافِرِينَ كَانُوا لَكُمْ عَدُوًّا مُّبِينًا
102
وَإِذَا كُنتَ فِيهِمْ فَأَقَمْتَ لَهُمُ الصَّلَاةَ فَلْتَقُمْ طَائِفَةٌ مِّنْهُم مَّعَكَ وَلْيَأْخُذُوا أَسْلِحَتَهُمْ فَإِذَا سَجَدُوا فَلْيَكُونُوا مِن وَرَائِكُمْ وَلْتَأْتِ طَائِفَةٌ أُخْرَى لَمْ يُصَلُّوا فَلْيُصَلُّوا مَعَكَ وَلْيَأْخُذُوا حِذْرَهُمْ وَأَسْلِحَتَهُمْ وَدَّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْ تَغْفُلُونَ عَنْ أَسْلِحَتِكُمْ وَأَمْتِعَتِكُمْ فَيَمِيلُونَ عَلَيْكُم مَّيْلَةً وَاحِدَةً وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ إِن كَانَ بِكُمْ أَذًى مِّن مَّطَرٍ أَوْ كُنتُم مَّرْضَى أَن تَضَعُوا أَسْلِحَتَكُمْ وَخُذُوا حِذْرَكُمْ إِنَّ اللَّهَ أَعَدَّ لِلْكَافِرِينَ عَذَابًا مُّهِينًا
103
فَإِذَا قَضَيْتُمُ الصَّلَاةَ فَاذْكُرُوا اللَّهَ قِيَامًا وَقُعُودًا وَعَلَى جُنُوبِكُمْ فَإِذَا اطْمَأْنَنتُمْ فَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ إِنَّ الصَّلَاةَ كَانَتْ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَّوْقُوتًا
104
وَلَا تَهِنُوا فِي ابْتِغَاءِ الْقَوْمِ إِن تَكُونُوا تَأْلَمُونَ فَإِنَّهُمْ يَأْلَمُونَ كَمَا تَأْلَمُونَ وَتَرْجُونَ مِنَ اللَّهِ مَا لَا يَرْجُونَ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا
105
إِنَّا أَنزَلْنَا إِلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ لِتَحْكُمَ بَيْنَ النَّاسِ بِمَا أَرَاكَ اللَّهُ وَلَا تَكُن لِّلْخَائِنِينَ خَصِيمًا
106
وَاسْتَغْفِرِ اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ غَفُورًا رَّحِيمًا
107
وَلَا تُجَادِلْ عَنِ الَّذِينَ يَخْتَانُونَ أَنفُسَهُمْ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ مَن كَانَ خَوَّانًا أَثِيمًا
108
يَسْتَخْفُونَ مِنَ النَّاسِ وَلَا يَسْتَخْفُونَ مِنَ اللَّهِ وَهُوَ مَعَهُمْ إِذْ يُبَيِّتُونَ مَا لَا يَرْضَى مِنَ الْقَوْلِ وَكَانَ اللَّهُ بِمَا يَعْمَلُونَ مُحِيطًا
109
هَا أَنتُمْ هَؤُلَاءِ جَادَلْتُمْ عَنْهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا فَمَن يُجَادِلُ اللَّهَ عَنْهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ أَم مَّن يَكُونُ عَلَيْهِمْ وَكِيلًا
110
وَمَن يَعْمَلْ سُوءًا أَوْ يَظْلِمْ نَفْسَهُ ثُمَّ يَسْتَغْفِرِ اللَّهَ يَجِدِ اللَّهَ غَفُورًا رَّحِيمًا
111
وَمَن يَكْسِبْ إِثْمًا فَإِنَّمَا يَكْسِبُهُ عَلَى نَفْسِهِ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا
112
وَمَن يَكْسِبْ خَطِيئَةً أَوْ إِثْمًا ثُمَّ يَرْمِ بِهِ بَرِيئًا فَقَدِ احْتَمَلَ بُهْتَانًا وَإِثْمًا مُّبِينًا
113
وَلَوْلَا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكَ وَرَحْمَتُهُ لَهَمَّت طَّائِفَةٌ مِّنْهُمْ أَن يُضِلُّوكَ وَمَا يُضِلُّونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَضُرُّونَكَ مِن شَيْءٍ وَأَنزَلَ اللَّهُ عَلَيْكَ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَعَلَّمَكَ مَا لَمْ تَكُن تَعْلَمُ وَكَانَ فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكَ عَظِيمًا
114
لَّا خَيْرَ فِي كَثِيرٍ مِّن نَّجْوَاهُمْ إِلَّا مَنْ أَمَرَ بِصَدَقَةٍ أَوْ مَعْرُوفٍ أَوْ إِصْلَاحٍ بَيْنَ النَّاسِ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ ابْتِغَاءَ مَرْضَاتِ اللَّهِ فَسَوْفَ نُؤْتِيهِ أَجْرًا عَظِيمًا
115
وَمَن يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءَتْ مَصِيرًا
116
إِنَّ اللَّهَ لَا يَغْفِرُ أَن يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَن يَشَاءُ وَمَن يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدْ ضَلَّ ضَلَالًا بَعِيدًا
117
إِن يَدْعُونَ مِن دُونِهِ إِلَّا إِنَاثًا وَإِن يَدْعُونَ إِلَّا شَيْطَانًا مَّرِيدًا
118
لَّعَنَهُ اللَّهُ وَقَالَ لَأَتَّخِذَنَّ مِنْ عِبَادِكَ نَصِيبًا مَّفْرُوضًا
119
وَلَأُضِلَّنَّهُمْ وَلَأُمَنِّيَنَّهُمْ وَلَآمُرَنَّهُمْ فَلَيُبَتِّكُنَّ آذَانَ الْأَنْعَامِ وَلَآمُرَنَّهُمْ فَلَيُغَيِّرُنَّ خَلْقَ اللَّهِ وَمَن يَتَّخِذِ الشَّيْطَانَ وَلِيًّا مِّن دُونِ اللَّهِ فَقَدْ خَسِرَ خُسْرَانًا مُّبِينًا
120
يَعِدُهُمْ وَيُمَنِّيهِمْ وَمَا يَعِدُهُمُ الشَّيْطَانُ إِلَّا غُرُورًا
121
أُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَلَا يَجِدُونَ عَنْهَا مَحِيصًا
122
وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ سَنُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَدًا وَعْدَ اللَّهِ حَقًّا وَمَنْ أَصْدَقُ مِنَ اللَّهِ قِيلًا
123
لَّيْسَ بِأَمَانِيِّكُمْ وَلَا أَمَانِيِّ أَهْلِ الْكِتَابِ مَن يَعْمَلْ سُوءًا يُجْزَ بِهِ وَلَا يَجِدْ لَهُ مِن دُونِ اللَّهِ وَلِيًّا وَلَا نَصِيرًا
124
وَمَن يَعْمَلْ مِنَ الصَّالِحَاتِ مِن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَى وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَأُولَئِكَ يَدْخُلُونَ الْجَنَّةَ وَلَا يُظْلَمُونَ نَقِيرًا
125
وَمَنْ أَحْسَنُ دِينًا مِّمَّنْ أَسْلَمَ وَجْهَهُ لِلَّهِ وَهُوَ مُحْسِنٌ وَاتَّبَعَ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَاتَّخَذَ اللَّهُ إِبْرَاهِيمَ خَلِيلًا
126
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ مُّحِيطًا
127
وَيَسْتَفْتُونَكَ فِي النِّسَاءِ قُلِ اللَّهُ يُفْتِيكُمْ فِيهِنَّ وَمَا يُتْلَى عَلَيْكُمْ فِي الْكِتَابِ فِي يَتَامَى النِّسَاءِ اللَّاتِي لَا تُؤْتُونَهُنَّ مَا كُتِبَ لَهُنَّ وَتَرْغَبُونَ أَن تَنكِحُوهُنَّ وَالْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الْوِلْدَانِ وَأَن تَقُومُوا لِلْيَتَامَى بِالْقِسْطِ وَمَا تَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ بِهِ عَلِيمًا
128
وَإِنِ امْرَأَةٌ خَافَتْ مِن بَعْلِهَا نُشُوزًا أَوْ إِعْرَاضًا فَلَا جُنَاحَ عَلَيْهِمَا أَن يُصْلِحَا بَيْنَهُمَا صُلْحًا وَالصُّلْحُ خَيْرٌ وَأُحْضِرَتِ الْأَنفُسُ الشُّحَّ وَإِن تُحْسِنُوا وَتَتَّقُوا فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا
129
وَلَن تَسْتَطِيعُوا أَن تَعْدِلُوا بَيْنَ النِّسَاءِ وَلَوْ حَرَصْتُمْ فَلَا تَمِيلُوا كُلَّ الْمَيْلِ فَتَذَرُوهَا كَالْمُعَلَّقَةِ وَإِن تُصْلِحُوا وَتَتَّقُوا فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ غَفُورًا رَّحِيمًا
130
وَإِن يَتَفَرَّقَا يُغْنِ اللَّهُ كُلًّا مِّن سَعَتِهِ وَكَانَ اللَّهُ وَاسِعًا حَكِيمًا
131
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَلَقَدْ وَصَّيْنَا الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِن قَبْلِكُمْ وَإِيَّاكُمْ أَنِ اتَّقُوا اللَّهَ وَإِن تَكْفُرُوا فَإِنَّ لِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَكَانَ اللَّهُ غَنِيًّا حَمِيدًا
132
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَكَفَى بِاللَّهِ وَكِيلًا
133
إِن يَشَأْ يُذْهِبْكُمْ أَيُّهَا النَّاسُ وَيَأْتِ بِآخَرِينَ وَكَانَ اللَّهُ عَلَى ذَلِكَ قَدِيرًا
134
مَّن كَانَ يُرِيدُ ثَوَابَ الدُّنْيَا فَعِندَ اللَّهِ ثَوَابُ الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَكَانَ اللَّهُ سَمِيعًا بَصِيرًا
135
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاءَ لِلَّهِ وَلَوْ عَلَى أَنفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالْأَقْرَبِينَ إِن يَكُنْ غَنِيًّا أَوْ فَقِيرًا فَاللَّهُ أَوْلَى بِهِمَا فَلَا تَتَّبِعُوا الْهَوَى أَن تَعْدِلُوا وَإِن تَلْوُوا أَوْ تُعْرِضُوا فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا
136
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا آمِنُوا بِاللَّهِ وَرَسُولِهِ وَالْكِتَابِ الَّذِي نَزَّلَ عَلَى رَسُولِهِ وَالْكِتَابِ الَّذِي أَنزَلَ مِن قَبْلُ وَمَن يَكْفُرْ بِاللَّهِ وَمَلَائِكَتِهِ وَكُتُبِهِ وَرُسُلِهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ فَقَدْ ضَلَّ ضَلَالًا بَعِيدًا
137
إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا ثُمَّ كَفَرُوا ثُمَّ آمَنُوا ثُمَّ كَفَرُوا ثُمَّ ازْدَادُوا كُفْرًا لَّمْ يَكُنِ اللَّهُ لِيَغْفِرَ لَهُمْ وَلَا لِيَهْدِيَهُمْ سَبِيلًا
138
بَشِّرِ الْمُنَافِقِينَ بِأَنَّ لَهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا
139
الَّذِينَ يَتَّخِذُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاءَ مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ أَيَبْتَغُونَ عِندَهُمُ الْعِزَّةَ فَإِنَّ الْعِزَّةَ لِلَّهِ جَمِيعًا
140
وَقَدْ نَزَّلَ عَلَيْكُمْ فِي الْكِتَابِ أَنْ إِذَا سَمِعْتُمْ آيَاتِ اللَّهِ يُكْفَرُ بِهَا وَيُسْتَهْزَأُ بِهَا فَلَا تَقْعُدُوا مَعَهُمْ حَتَّى يَخُوضُوا فِي حَدِيثٍ غَيْرِهِ إِنَّكُمْ إِذًا مِّثْلُهُمْ إِنَّ اللَّهَ جَامِعُ الْمُنَافِقِينَ وَالْكَافِرِينَ فِي جَهَنَّمَ جَمِيعًا
141
الَّذِينَ يَتَرَبَّصُونَ بِكُمْ فَإِن كَانَ لَكُمْ فَتْحٌ مِّنَ اللَّهِ قَالُوا أَلَمْ نَكُن مَّعَكُمْ وَإِن كَانَ لِلْكَافِرِينَ نَصِيبٌ قَالُوا أَلَمْ نَسْتَحْوِذْ عَلَيْكُمْ وَنَمْنَعْكُم مِّنَ الْمُؤْمِنِينَ فَاللَّهُ يَحْكُمُ بَيْنَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَن يَجْعَلَ اللَّهُ لِلْكَافِرِينَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ سَبِيلًا
142
إِنَّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللَّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ وَإِذَا قَامُوا إِلَى الصَّلَاةِ قَامُوا كُسَالَى يُرَاءُونَ النَّاسَ وَلَا يَذْكُرُونَ اللَّهَ إِلَّا قَلِيلًا
143
مُّذَبْذَبِينَ بَيْنَ ذَلِكَ لَا إِلَى هَؤُلَاءِ وَلَا إِلَى هَؤُلَاءِ وَمَن يُضْلِلِ اللَّهُ فَلَن تَجِدَ لَهُ سَبِيلًا
144
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاءَ مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ أَتُرِيدُونَ أَن تَجْعَلُوا لِلَّهِ عَلَيْكُمْ سُلْطَانًا مُّبِينًا
145
إِنَّ الْمُنَافِقِينَ فِي الدَّرْكِ الْأَسْفَلِ مِنَ النَّارِ وَلَن تَجِدَ لَهُمْ نَصِيرًا
146
إِلَّا الَّذِينَ تَابُوا وَأَصْلَحُوا وَاعْتَصَمُوا بِاللَّهِ وَأَخْلَصُوا دِينَهُمْ لِلَّهِ فَأُولَئِكَ مَعَ الْمُؤْمِنِينَ وَسَوْفَ يُؤْتِ اللَّهُ الْمُؤْمِنِينَ أَجْرًا عَظِيمًا
147
مَّا يَفْعَلُ اللَّهُ بِعَذَابِكُمْ إِن شَكَرْتُمْ وَآمَنتُمْ وَكَانَ اللَّهُ شَاكِرًا عَلِيمًا
148
لَّا يُحِبُّ اللَّهُ الْجَهْرَ بِالسُّوءِ مِنَ الْقَوْلِ إِلَّا مَن ظُلِمَ وَكَانَ اللَّهُ سَمِيعًا عَلِيمًا
149
إِن تُبْدُوا خَيْرًا أَوْ تُخْفُوهُ أَوْ تَعْفُوا عَن سُوءٍ فَإِنَّ اللَّهَ كَانَ عَفُوًّا قَدِيرًا
150
إِنَّ الَّذِينَ يَكْفُرُونَ بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ وَيُرِيدُونَ أَن يُفَرِّقُوا بَيْنَ اللَّهِ وَرُسُلِهِ وَيَقُولُونَ نُؤْمِنُ بِبَعْضٍ وَنَكْفُرُ بِبَعْضٍ وَيُرِيدُونَ أَن يَتَّخِذُوا بَيْنَ ذَلِكَ سَبِيلًا
151
أُولَئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ حَقًّا وَأَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ عَذَابًا مُّهِينًا
152
وَالَّذِينَ آمَنُوا بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ وَلَمْ يُفَرِّقُوا بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ أُولَئِكَ سَوْفَ يُؤْتِيهِمْ أُجُورَهُمْ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا
153
يَسْأَلُكَ أَهْلُ الْكِتَابِ أَن تُنَزِّلَ عَلَيْهِمْ كِتَابًا مِّنَ السَّمَاءِ فَقَدْ سَأَلُوا مُوسَى أَكْبَرَ مِن ذَلِكَ فَقَالُوا أَرِنَا اللَّهَ جَهْرَةً فَأَخَذَتْهُمُ الصَّاعِقَةُ بِظُلْمِهِمْ ثُمَّ اتَّخَذُوا الْعِجْلَ مِن بَعْدِ مَا جَاءَتْهُمُ الْبَيِّنَاتُ فَعَفَوْنَا عَن ذَلِكَ وَآتَيْنَا مُوسَى سُلْطَانًا مُّبِينًا
154
وَرَفَعْنَا فَوْقَهُمُ الطُّورَ بِمِيثَاقِهِمْ وَقُلْنَا لَهُمُ ادْخُلُوا الْبَابَ سُجَّدًا وَقُلْنَا لَهُمْ لَا تَعْدُوا فِي السَّبْتِ وَأَخَذْنَا مِنْهُم مِّيثَاقًا غَلِيظًا
155
فَبِمَا نَقْضِهِم مِّيثَاقَهُمْ وَكُفْرِهِم بِآيَاتِ اللَّهِ وَقَتْلِهِمُ الْأَنبِيَاءَ بِغَيْرِ حَقٍّ وَقَوْلِهِمْ قُلُوبُنَا غُلْفٌ بَلْ طَبَعَ اللَّهُ عَلَيْهَا بِكُفْرِهِمْ فَلَا يُؤْمِنُونَ إِلَّا قَلِيلًا
156
وَبِكُفْرِهِمْ وَقَوْلِهِمْ عَلَى مَرْيَمَ بُهْتَانًا عَظِيمًا
157
وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللَّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَكِن شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُوا فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلَّا اتِّبَاعَ الظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِينًا
158
بَل رَّفَعَهُ اللَّهُ إِلَيْهِ وَكَانَ اللَّهُ عَزِيزًا حَكِيمًا
159
وَإِن مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ إِلَّا لَيُؤْمِنَنَّ بِهِ قَبْلَ مَوْتِهِ وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يَكُونُ عَلَيْهِمْ شَهِيدًا
160
فَبِظُلْمٍ مِّنَ الَّذِينَ هَادُوا حَرَّمْنَا عَلَيْهِمْ طَيِّبَاتٍ أُحِلَّتْ لَهُمْ وَبِصَدِّهِمْ عَن سَبِيلِ اللَّهِ كَثِيرًا
161
وَأَخْذِهِمُ الرِّبَا وَقَدْ نُهُوا عَنْهُ وَأَكْلِهِمْ أَمْوَالَ النَّاسِ بِالْبَاطِلِ وَأَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ مِنْهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا
162
لَّكِنِ الرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ مِنْهُمْ وَالْمُؤْمِنُونَ يُؤْمِنُونَ بِمَا أُنزِلَ إِلَيْكَ وَمَا أُنزِلَ مِن قَبْلِكَ وَالْمُقِيمِينَ الصَّلَاةَ وَالْمُؤْتُونَ الزَّكَاةَ وَالْمُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ أُولَئِكَ سَنُؤْتِيهِمْ أَجْرًا عَظِيمًا
163
إِنَّا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ كَمَا أَوْحَيْنَا إِلَى نُوحٍ وَالنَّبِيِّينَ مِن بَعْدِهِ وَأَوْحَيْنَا إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالْأَسْبَاطِ وَعِيسَى وَأَيُّوبَ وَيُونُسَ وَهَارُونَ وَسُلَيْمَانَ وَآتَيْنَا دَاوُودَ زَبُورًا
164
وَرُسُلًا قَدْ قَصَصْنَاهُمْ عَلَيْكَ مِن قَبْلُ وَرُسُلًا لَّمْ نَقْصُصْهُمْ عَلَيْكَ وَكَلَّمَ اللَّهُ مُوسَى تَكْلِيمًا
165
رُّسُلًا مُّبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ لِئَلَّا يَكُونَ لِلنَّاسِ عَلَى اللَّهِ حُجَّةٌ بَعْدَ الرُّسُلِ وَكَانَ اللَّهُ عَزِيزًا حَكِيمًا
166
لَّكِنِ اللَّهُ يَشْهَدُ بِمَا أَنزَلَ إِلَيْكَ أَنزَلَهُ بِعِلْمِهِ وَالْمَلَائِكَةُ يَشْهَدُونَ وَكَفَى بِاللَّهِ شَهِيدًا
167
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَصَدُّوا عَن سَبِيلِ اللَّهِ قَدْ ضَلُّوا ضَلَالًا بَعِيدًا
168
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَظَلَمُوا لَمْ يَكُنِ اللَّهُ لِيَغْفِرَ لَهُمْ وَلَا لِيَهْدِيَهُمْ طَرِيقًا
169
إِلَّا طَرِيقَ جَهَنَّمَ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَدًا وَكَانَ ذَلِكَ عَلَى اللَّهِ يَسِيرًا
170
يَا أَيُّهَا النَّاسُ قَدْ جَاءَكُمُ الرَّسُولُ بِالْحَقِّ مِن رَّبِّكُمْ فَآمِنُوا خَيْرًا لَّكُمْ وَإِن تَكْفُرُوا فَإِنَّ لِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا
171
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لَا تَغْلُوا فِي دِينِكُمْ وَلَا تَقُولُوا عَلَى اللَّهِ إِلَّا الْحَقَّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللَّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُوا بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ وَلَا تَقُولُوا ثَلَاثَةٌ انتَهُوا خَيْرًا لَّكُمْ إِنَّمَا اللَّهُ إِلَهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَكَفَى بِاللَّهِ وَكِيلًا
172
لَّن يَسْتَنكِفَ الْمَسِيحُ أَن يَكُونَ عَبْدًا لِّلَّهِ وَلَا الْمَلَائِكَةُ الْمُقَرَّبُونَ وَمَن يَسْتَنكِفْ عَنْ عِبَادَتِهِ وَيَسْتَكْبِرْ فَسَيَحْشُرُهُمْ إِلَيْهِ جَمِيعًا
173
فَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَيُوَفِّيهِمْ أُجُورَهُمْ وَيَزِيدُهُم مِّن فَضْلِهِ وَأَمَّا الَّذِينَ اسْتَنكَفُوا وَاسْتَكْبَرُوا فَيُعَذِّبُهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا وَلَا يَجِدُونَ لَهُم مِّن دُونِ اللَّهِ وَلِيًّا وَلَا نَصِيرًا
174
يَا أَيُّهَا النَّاسُ قَدْ جَاءَكُم بُرْهَانٌ مِّن رَّبِّكُمْ وَأَنزَلْنَا إِلَيْكُمْ نُورًا مُّبِينًا
175
فَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا بِاللَّهِ وَاعْتَصَمُوا بِهِ فَسَيُدْخِلُهُمْ فِي رَحْمَةٍ مِّنْهُ وَفَضْلٍ وَيَهْدِيهِمْ إِلَيْهِ صِرَاطًا مُّسْتَقِيمًا
176
يَسْتَفْتُونَكَ قُلِ اللَّهُ يُفْتِيكُمْ فِي الْكَلَالَةِ إِنِ امْرُؤٌ هَلَكَ لَيْسَ لَهُ وَلَدٌ وَلَهُ أُخْتٌ فَلَهَا نِصْفُ مَا تَرَكَ وَهُوَ يَرِثُهَا إِن لَّمْ يَكُن لَّهَا وَلَدٌ فَإِن كَانَتَا اثْنَتَيْنِ فَلَهُمَا الثُّلُثَانِ مِمَّا تَرَكَ وَإِن كَانُوا إِخْوَةً رِّجَالًا وَنِسَاءً فَلِلذَّكَرِ مِثْلُ حَظِّ الْأُنثَيَيْنِ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ أَن تَضِلُّوا وَاللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
Les femmes (An-Nisa’)
1
O hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement.
2
Et donnez aux orphelins leurs biens ; n’y substituez pas le mauvais au bon. Ne mangez pas leurs biens avec les vôtres : c’est vraiment un grand péché.
3
Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins,... Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).
4
Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.
5
Et ne confiez pas aux incapables vos biens dont Allah a fait votre subsistance. Mais prélevez-en, pour eux, nourriture et vêtement ; et parlez-leur convenablement.
6
Et éprouvez (la capacité) des orphelins jusqu’à ce qu’ils atteignent (l’aptitude) au mariage ; et si vous ressentez en eux une bonne conduite, remettez-leur leurs biens. Ne les utilisez pas (dans votre intérêt) avec gaspillage et dissipation, avant qu’ils ne grandissent. Quiconque est aisé, qu’il s’abstienne d’en prendre lui-même. S’il est pauvre, alors qu’il en utilise raisonnablement : et lorsque vous leur remettez leurs biens, prenez des témoins à leur encontre. Mais Allah suffit pour observer et compter.
7
Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches ; et aux femmes une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup : une part fixée.
8
Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur quelque chose de l’héritage, et parlez-leur convenablement.
9
Que la crainte saisisse ceux qui laisseraient après eux une descendance faible, et qui seraient inquiets à leur sujet ; qu’ils redoutent donc Allah et qu’ils prononcent des paroles justes.
10
Ceux qui mangent [disposent] injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l’Enfer.
11
Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S’il n’y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s’il n’y en a qu’une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d’eux le sixième de ce qu’il laisse, s’il a un enfant. S’il n’a pas d’enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s’il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu’il aurait fait ou paiement d’une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d’Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage.
12
Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n’ont pas d’enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu’elles laissent, après exécution du testament qu’elles auraient fait ou paiement d’une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n’avez pas d’enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d’une dette. Et si un homme, ou une femme meurt sans héritier direct, cependant qu’il laisse un frère ou une sœur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S’ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d’une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l’) Injonction d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Indulgent.
13
Tels sont les ordres d’Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite.
14
Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant.
15
Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah décrète un autre ordre à leur égard.
16
Les deux d’entre vous qui l’ont commise [la fornication], sévissez contre eux. S’ils se repentent ensuite et se réforment, alors laissez-les en paix. Allah demeure Accueillant au repentir et Miséricordieux.
17
Allah accueille seulement le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui aussitôt se repentent. Voilà ceux de qui Allah accueille le repentir. Et Allah est Omniscient et Sage.
18
Mais l’absolution n’est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu’au moment où la mort se présente à l’un d’eux, et qui s’écrie : « Certes, je me repens maintenant » - non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c’est pour eux que Nous avons préparé un châtiment douloureux.
19
O les croyants ! Il ne vous est pas licite d’hériter des femmes contre leur gré. Ne les empêchez pas de se remarier dans le but de leur ravir une partie de ce que vous aviez donné, à moins qu’elles ne viennent à commettre un péché prouvé. Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien.
20
Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une un qintâr, n’en reprenez rien. Quoi ! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste ?
21
Comment oseriez-vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel ?
22
Et n’épousez pas les femmes que vos pères ont épousées, exception faite pour le passé. C’est une turpitude, une abomination, et quelle mauvaise conduite !
23
Vous sont interdites vos mères, filles, sœurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d’un frère et filles d’une sœur, mères qui vous ont allaités, sœurs de lait, mères de vos femmes, belles-filles sous votre tutelle et issues des femmes avec qui vous avez consommé le mariage ; si le mariage n’a pas été consommé, ceci n’est pas un péché de votre part ; les femmes de vos fils nés de vos reins ; de même que deux sœurs réunies - exception faite pour le passé. Car vraiment Allah est Pardonneur et Miséricordieux ;
24
et, parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d’Allah sur vous ! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.
25
Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l’autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable ; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l’adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d’entre vous qui craint la débauche ; mais ce serait mieux pour vous d’être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
26
Allah veut vous éclairer, vous montrer les voies des hommes d’avant vous, et aussi accueillir votre repentir. Et Allah est Omniscient et Sage.
27
Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous incliniez grandement (vers l’erreur comme ils le font).
28
Allah veut vous alléger (les obligations,) car l’homme a été créé faible.
29
O les croyants ! Que les uns d’entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu’il y ait du négoce (légal), entre vous, par consentement mutuel. Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.
30
Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah.
31
Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer dans un endroit honorable (le Paradis).
32
Ne convoitez pas ce qu’Allah a attribué aux uns d’entre vous plus qu’aux autres ; aux hommes la part qu’ils ont acquise, et aux femmes la part qu’elles ont acquise. Demandez à Allah de Sa grâce. Car Allah, certes, est Omniscient.
33
A tous Nous avons désigné des héritiers pour ce que leur laissent leurs père et mère, leurs proches parents, et ceux envers qui, de vos propres mains, vous vous êtes engagés, donnez leur donc leur part, car Allah, en vérité, est témoin de tout.
34
Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !
35
Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur.
36
Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant,
37
Ceux qui sont avares et ordonnent l’avarice aux autres, et cachent ce qu’Allah leur a donné de par Sa grâce. Nous avons préparé un châtiment avilissant pour les mécréants.
38
Et ceux qui dépensent leurs biens avec ostentation devant les gens, et ne croient ni en Allah ni au Jour dernier. Quiconque a le Diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade !
39
Qu’auraient-ils à se reprocher s’ils avaient cru en Allah et au Jour dernier et dépensé (dans l’obéissance) de ce qu’Allah leur a attribué ? Allah, d’eux, est Omniscient.
40
Certes, Allah ne lèse (personne), fût-ce du poids d’un atome. S’il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part.
41
Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin, et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci ?
42
Ce jour-là, ceux qui n’ont pas cru et ont désobéi au Messager, préfèreraient que la terre fût nivelée sur eux et ils ne sauront cacher à Allah aucune parole.
43
O les croyants ! N’approchez pas de la Salât alors que vous êtes ivres jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d’impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité, est Indulgent et Pardonneur.
44
N’as-tu (Muhammad) pas vu ceux qui ont reçu une partie du Livre acheter l’égarement et chercher à ce que vous vous égariez du [droit] chemin ?
45
Allah connaît mieux vos ennemis. Et Allah suffit comme protecteur. Et Allah suffit comme secoureur.
46
Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent : « Nous avions entendu, mais nous avons désobéi », « Ecoute sans qu’il te soit donné d’entendre », et favorise nous « Ra’inâ », tordant la langue et attaquant la religion. Si au contraire ils disaient : « Nous avons entendu et nous avons obéi », « Ecoute », et « Regarde-nous », ce serait meilleur pour eux, et plus droit. Mais Allah les a maudits à cause de leur mécréance ; leur foi est donc bien médiocre.
47
O vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà, avant que Nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les gens du Sabbat. Car le commandement d’Allah est toujours exécuté.
48
Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché.
49
N’as-tu pas vu ceux-là qui se déclarent purs ? Mais c’est Allah qui purifie qui Il veut ; et ils ne seront point lésés, fût-ce d’un brin de noyau de datte.
50
Regarde comme ils inventent le mensonge à l’encontre d’Allah. Et çà, c’est assez comme péché manifeste !
51
N’as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, avoir foi à la magie (gibt) et au Tâghhoût, et dire en faveur de ceux qui ne croient pas : « Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont cru » ?
52
Voilà ceux qu’Allah a maudits ; et quiconque Allah maudit, jamais tu ne trouveras pour lui de secoureur.
53
Possèdent-ils une partie du pouvoir ? Ils ne donneraient donc rien aux gens, fût-ce le creux d’un noyau de datte.
54
Envient-ils aux gens ce qu’Allah leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d’Abraham le Livre et la Sagesse ; et Nous leur avons donné un immense royaume.
55
Certains d’entre eux ont cru en lui, d’autres d’entre eux s’en sont écartés. L’Enfer leur suffira comme flamme (pour y brûler).
56
Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes, Puissant et Sage !
57
Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. Et Nous les ferons entrer sous un ombrage épais.
58
Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants-droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu’Allah vous fait ! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout.
59
O les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement).
60
N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Tâghût, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement.
61
Et lorsqu’on leur dit : « Venez vers ce qu’Allah a fait descendre et vers le Messager », tu vois les hypocrites s’écarter loin de toi.
62
Comment (agiront-ils) quand un malheur les atteindra, à cause de ce qu’ils ont préparé de leurs propres mains ? Puis ils viendront alors près de toi, jurant par Allah : « Nous n’avons voulu que le bien et la réconciliation ».
63
Voilà ceux dont Allah sait ce qu’ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les, et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes.
64
Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux.
65
Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence].
66
Si Nous leur avions prescrit ceci : « Tuez-vous vous-mêmes », ou « Sortez de vos demeures », ils ne l’auraient pas fait, sauf un petit nombre d’entre eux. S’ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux, et (leur foi) aurait été plus affermie.
67
Alors Nous leur aurions donné certainement, de Notre part, une grande récompense,
68
et Nous les aurions guidé certes, vers un droit chemin.
69
Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là !
70
Cette grâce vient d’Allah. Et Allah suffit comme Parfait Connaisseur.
71
O les croyants ! Prenez vos précautions et partez en expédition par détachements ou en masse.
72
Parmi vous, il y aura certes, quelqu’un qui tardera [à aller au combat] et qui, si un malheur vous atteint, dira : « Certes, Allah m’a fait une faveur en ce que je ne me suis pas trouvé en leur compagnie »
73
et si c’est une grâce qui vous atteint de la part d’Allah, il se mettra, certes, à dire, comme s’il n’y avait aucune affection entre vous et lui : « Quel dommage ! Si j’avais été avec eux, j’aurais alors acquis un gain énorme ».
74
Qu’ils combattent donc dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.
75
Et qu’avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles : hommes, femmes et enfants qui disent : « Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur ».
76
Les croyants combattent dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tâghût. Eh bien, combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible.
77
N’as-tu pas vu ceux auxquels on avait dit : « Abstenez-vous de combattre, accomplissez la Salât et acquittez la Zakât ! » Puis lorsque le combat leur fut prescrit, voilà qu’une partie d’entre eux se mit à craindre les gens comme on craint Allah, ou même d’une crainte plus forte encore, et à dire : « O notre Seigneur ! Pourquoi nous as-Tu prescrit le combat ? Pourquoi n’as-Tu pas reporté cela à un peu plus tard ? » Dis : « La jouissance d’ici-bas est éphémère, mais la vie future est meilleure pour quiconque est pieux. Et on ne vous lésera pas, fût-ce d’un brin de noyau de datte.
78
Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables. Qu’un bien les atteigne, ils disent : « C’est de la part d’Allah. » Qu’un mal les atteigne, ils disent : « C’est dû à toi (Muhammad). » Dis : « Tout est d’Allah. » Mais qu’ont-ils ces gens, à ne comprendre presque aucune parole ?
79
Tout bien qui t’atteint vient d’Allah, et tout mal qui t’atteint vient de toi-même. Et nous t’avons envoyé aux gens comme Messager. Et Allah suffit comme témoin.
80
Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t’avons pas envoyé à eux comme gardien.
81
Ils disent : « Obéissance ! » Puis, sitôt sortis de chez toi, une partie d’entre eux délibère au cours de la nuit de tout autre chose que ce qu’elle t’a dit. [Cependant] Allah enregistre ce qu’ils font la nuit. Pardonne-leur donc et place ta confiance en Allah. Et Allah suffit comme Protecteur.
82
Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions !
83
Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n’eussent été la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques-uns.
84
Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.
85
Quiconque intercède d’une bonne intercession, en aura une part ; et quiconque intercède d’une mauvaise intercession en portera une part de responsabilité. Et Allah est Puissant sur toute chose.
86
Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement). Certes, Allah tient compte de tout.
87
Allah ! Pas de divinité à part Lui ! Très certainement Il vous rassemblera au Jour de la Résurrection, point de doute là-dessus. Et qui est plus véridique qu’Allah en parole ?
88
Qu’avez-vous à vous diviser en deux factions au sujet des hypocrites ? Alors qu’Allah les a refoulés (dans leur infidélité) pour ce qu’ils ont acquis. Voulez-vous guider ceux qu’Allah égare ? Et quiconque Allah égare, tu ne lui trouveras pas de chemin (pour le ramener).
89
Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,
90
excepté ceux qui se joignent à un groupe avec lequel vous avez conclu une alliance, ou ceux qui viennent chez vous, le cœur serré d’avoir à vous combattre ou à combattre leur propre tribu. Si Allah avait voulu, Il leur aurait donné l’audace (et la force) contre vous, et ils vous auraient certainement combattu. (Par conséquent,) s’ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu’ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux.
91
Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’Association, (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste.
92
Il n’appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n’est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n’y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu’il soit croyant, qu’on affranchisse alors un esclave croyant. S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens, qu’il jeûne deux mois d’affilée pour être pardonné par Allah. Allah est Omniscient et Sage.
93
Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.
94
O les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d’Allah, voyez bien clair (ne vous hâtez pas) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l’Islam): « Tu n’es pas croyant », convoitant les biens de la vie d’ici-bas. Or c’est auprès d’Allah qu’il y a beaucoup de butin. C’est ainsi que vous étiez auparavant ; puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
95
Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelque infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense ;
96
des grades de supériorité de Sa part ainsi qu’un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
97
Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » (à propos de votre religion) - « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils. Alors les Anges diront : « La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? » Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !
98
A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie :
99
A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.
100
Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
101
Et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la Salât, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l’épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré.
102
Et lorsque tu (Muhammad) te trouves parmi eux, et que tu les diriges dans la Salât, qu’un groupe d’entre eux se mette debout en ta compagnie, en gardant leurs armes. Puis lorsqu’ils ont terminé la prosternation, qu’ils passent derrière vous et que vienne l’autre groupe, ceux qui n’ont pas encore célébré la Salât. A ceux-ci alors d’accomplir la Salât avec toi, prenant leurs précautions et leurs armes. Les mécréants aimeraient vous voir négliger vos armes et vos bagages, afin de tomber sur vous en une seule masse. Vous ne commettez aucun péché si, incommodés par la pluie ou malades, vous déposez vos armes ; cependant prenez garde. Certes, Allah a préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.
103
Quand vous avez accompli la Salât, invoquez le nom d’Allah, debout, assis ou couchés sur vos côtés. Puis lorsque vous êtes en sécurité, accomplissez la Salât (normalement), car la Salât demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés.
104
Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple [ennemi]. Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d’Allah ce qu’il n’espère pas. Allah est Omniscient et Sage.
105
Nous avons fait descendre vers toi le Livre avec la vérité, pour que tu juges entre les gens, selon ce qu’Allah t’a appris. Et ne te fais pas l’avocat des traîtres.
106
Et implore d’Allah le pardon car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux.
107
Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah, vraiment, n’aime pas le traître et le pécheur.
108
Ils cherchent à se cacher des gens, mais ils ne cherchent pas à se cacher d’Allah. Or, Il est avec eux quand ils tiennent la nuit des paroles qu’Il (Allah) n’agrée pas. Et Allah ne cesse de cerner (par Sa science) ce qu’ils font.
109
Voilà les gens en faveur desquels vous disputez dans la vie présente. Mais qui va disputer pour eux devant Allah au Jour de la Résurrection ? Ou bien qui sera leur protecteur ?
110
Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux.
111
Quiconque acquiert un péché, ne l’acquiert que contre lui-même. Et Allah est Omniscient et Sage.
112
Et quiconque acquiert une faute ou un péché puis en accuse un innocent, se rend coupable alors d’une injustice et d’un péché manifeste.
113
Et n’eût été la grâce d’Allah sur toi (Muhammad) et Sa miséricorde, une partie d’entre eux t’aurait bien volontiers égaré. Mais ils n’égarent qu’eux-mêmes, et ne peuvent en rien te nuire. Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d’Allah sur toi est immense.
114
Il n’y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l’un d’eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l’agrément d’Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.
115
Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !
116
Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement.
117
Ce ne sont que des femelles qu’ils invoquent, en dehors de Lui. Et ce n’est qu’un diable rebelle qu’ils invoquent.
118
Allah l’a (le Diable) maudit et celui-ci a dit : « Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs, une partie déterminée.
119
Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altèreront la création d’Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente.
120
Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses.
121
Voilà ceux dont le refuge est l’Enfer. Et ils ne trouveront aucun moyen d’y échapper !
122
Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, Nous les ferons entrer bientôt aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Promesse d’Allah en vérité. Et qui est plus véridique qu’Allah en parole ?
123
Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du Livre. Quiconque fait un mal sera rétribué pour cela, et ne trouvera en sa faveur, hors d’Allah, ni allié ni secoureur.
124
Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis ; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d’un creux de noyau de datte.
125
Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami privilégié.
126
C’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah embrasse toute chose (de Sa science et de Sa puissance).
127
Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis : « Allah vous donne Son décret là-dessus, en plus de ce qui vous est récité dans le Livre, au sujet des orphelines auxquelles vous ne donnez pas ce qui leur a été prescrit, et que vous désirez épouser, et au sujet des mineurs encore d’âge faible ». Vous devez agir avec équité envers les orphelins. Et de tout ce que vous faites de bien, Allah en est, certes, Omniscient.
128
Et si une femme craint de son mari abandon ou indifférence, alors ce n’est pas un péché pour les deux s’ils se réconcilient par un compromis quelconque, et la réconciliation est meilleure, puisque les âmes sont portées à la ladrerie. Mais si vous agissez en bien et vous êtes pieux... Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
129
Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l’une d’elles, au point de laisser l’autre comme en suspens. Mais si vous vous réconciliez et vous êtes pieux... donc Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.
130
Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d’eux un autre destin. Et Allah est plein de largesses et parfaitement Sage.
131
A Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. « Craignez Allah ! » Voilà ce que Nous avons enjoint à ceux auxquels avant vous le Livre fut donné, tout comme à vous-mêmes. Et si vous ne croyez pas (cela ne nuit pas à Allah, car) très certainement à Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah se suffit à Lui-même et Il est digne de louange.
132
A Allah seul appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah suffit pour s’occuper de tout.
133
S’Il voulait, il vous ferait disparaître, ô gens, et en ferait venir d’autres. Car Allah en est très capable.
134
Quiconque désire la récompense d’ici-bas, c’est auprès d’Allah qu’est la récompense d’ici-bas tout comme celle de l’au-delà. Et Allah entend et observe tout.
135
O les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
136
O les croyants ! Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager, au Livre qu’Il a fait descendre sur Son messager, et au Livre qu’Il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour dernier, s’égare, loin dans l’égarement.
137
Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n’ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni les guidera vers un chemin (droit).
138
Annonce aux hypocrites qu’il y a pour eux un châtiment douloureux,
139
ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu’ils recherchent auprès d’eux ? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allah.
140
Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci : lorsque vous entendez qu’on renie les versets (le Coran) d’Allah et qu’on s’en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l’Enfer.
141
Ils restent dans l’expectative à votre égard ; si une victoire vous vient de la part d’Allah, ils disent : « N’étions-nous pas avec vous ? » et s’il en revient un avantage aux mécréants, ils leur disent : « Est-ce que nous n’avons pas mis la main sur vous pour vous soustraire aux croyants ? » Eh bien, Allah jugera entre vous au Jour de la Résurrection. Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants.
142
Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu’ils se lèvent pour la Salât, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah.
143
Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants,) n’appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.
144
O les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ?
145
Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur,
146
sauf ceux qui se repentent, s’amendent, s’attachent fermement à Allah, et Lui vouent une foi exclusive. Ceux-là seront avec les croyants. Et Allah donnera aux croyants une énorme récompense.
147
Pourquoi Allah vous infligerait-Il un châtiment si vous êtes reconnaissants et croyants ? Allah est Reconnaissant et Omniscient.
148
Allah n’aime pas qu’on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. Et Allah est Audient et Omniscient.
149
Que vous fassiez du bien, ouvertement ou en cachette, ou bien que vous pardonniez un mal... Alors Allah est Pardonneur et Omnipotent.
150
Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et Ses messagers et qui disent : « Nous croyons en certains d’entre eux mais ne croyons pas en d’autres », et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance),
151
les voilà les vrais mécréants ! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant.
152
Et ceux qui croient en Allah et en Ses messagers et qui ne font point de différence entre ces derniers, voilà ceux à qui Il donnera leurs récompenses. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
153
Les gens du Livre te demandent de leur faire descendre du ciel un Livre. Ils ont déjà demandé à Moïse quelque chose de bien plus grave quand ils dirent : « Fais-nous voir Allah à découvert ! » Alors la foudre les frappa pour leur tort. Puis ils adoptèrent le Veau (comme idole) même après que les preuves leur furent venues. Nous leur pardonnâmes cela et donnâmes à Moïse une autorité déclarée.
154
Et pour (obtenir) leur engagement, Nous avons brandi au-dessus d’eux le Mont Tor, Nous leur avons dit : « Entrez par la porte en vous prosternant » Nous leur avons dit : « Ne transgressez pas le Sabbat » et Nous avons pris d’eux un engagement ferme.
155
(Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l’engagement, leur mécréance aux révélations d’Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole : « Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables ». En réalité, c’est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu.
156
Et à cause de leur mécréance et de l’énorme calomnie qu’ils prononcent contre Marie,
157
et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »... Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué,
158
mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage.
159
Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux.
160
C’est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu’ils obstruent le sentier d’Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde,
161
et à cause de ce qu’ils prennent des intérêts usuraires- qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu’ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d’entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux.
162
Mais ceux d’entre eux qui sont enracinés dans la connaissance, ainsi que les croyants, (tous) ont foi à ce qu’on a fait descendre sur toi et à ce qu’on a fait descendre avant toi. Et quant à ceux qui accomplissent la Salât, paient la Zakât et croient en Allah et au Jour dernier, ceux-là Nous leur donnerons une énorme récompense.
163
Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zabour à David.
164
Et il y a des messagers dont Nous t’avons raconté l’histoire précédemment, et des messagers dont Nous ne t’avons point raconté l’histoire - et Allah a parlé à Moïse de vive voix -
165
en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage.
166
Mais Allah témoigne de ce qu’Il a fait descendre vers toi, Il l’a fait descendre en toute connaissance. Et les Anges en témoignent. Et Allah suffit comme témoin.
167
Ceux qui ne croient pas et qui obstruent le sentier d’Allah, s’égarent certes loin dans l’égarement.
168
Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l’injustice, Allah n’est nullement disposé à leur pardonner, ni à les guider dans un chemin
169
(autre) que le chemin de l’Enfer où ils demeureront éternellement. Et cela est facile à Allah.
170
O gens ! Le Messager vous a apporté la vérité de la part de votre Seigneur. Ayez la foi, donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu’importe !), c’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omniscient et Sage.
171
O gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.
172
Jamais le Messie ne trouve indigne d’être un serviteur d’Allah, ni les Anges rapprochés [de Lui]. Et ceux qui trouvent indigne de L’adorer et s’enflent d’orgueil... Il les rassemblera tous vers Lui.
173
Quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, Il leur accordera leurs pleines récompenses et y ajoutera le surcroît de Sa grâce. Et quant à ceux qui ont eu la morgue et se sont enflés d’orgueil, Il les châtiera d’un châtiment douloureux. Et ils ne trouveront, pour eux, en dehors d’Allah, ni allié ni secoureur,
174
O gens ! Certes, une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante.
175
Alors ceux qui croient en Allah et qui s’attachent à Lui, Il les fera entrer dans une miséricorde venue de Lui, et dans une grâce aussi. Et Il les guidera vers Lui dans un chemin droit.
176
Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : « Au sujet du défunt qui n’a pas de père ni de mère ni d’enfant, Allah vous donne Son décret : si quelqu’un meurt sans enfant, mais a une sœur, à celle-ci revient la moitié de ce qu’il laisse. Et lui, il héritera d’elle en totalité si elle n’a pas d’enfant. Mais s’il a deux sœurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu’il laisse ; et s’il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux sœurs. Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate IV.
Les Femmes.
(An-Nisâ’).
Titre tiré en particulier du vt. 3.L’exégèse est unanime à considérer cette sourate comme médinoise. Elle est formée d’éléments dont la majeure partie se situe entre l’échec de Ohod et la retraite des Mekkois, après la Campagne du Fossé. En son état actuel, cette sourate est caractérisée par l’hétérogénéité des éléments qui la composent. Une grande partie de ceux-ci sont réunis à cause de la similitude du contenu. D’autres, en plus petit nombre, sont groupés en fonction des circonstances qui en ont provoqué la révélation.
[Préambule.]
1
Hommes !, soyez pieux envers votre Seigneur qui vous a créés [à partir] d’une personne unique dont, pour elle, Il a créé une épouse et dont Il a fait proliférer en grand nombre des hommes et des femmes ! Soyez pieux envers Allah à propos duquel vous vous interrogez ! [Respectez] vos liens de consanguinité ! Allah, envers vous, est observateur.
Note [édition originale] : Hommes ! L’apostrophe a une portée générale et ne s’adresse pas aux seuls Croyants, comme plus loin. ǁ wa-l’arḥâma « [respectez] vos liens de consanguinité ! » Le sens est donné par les commt., mais avec hésitation, car ils ne savent pas à quoi relier exactement le terme.
[Prescriptions touchant les biens des orphelins.]
2
Donnez leurs biens aux Orphelins ! Ne rendez pas le mal pour le bien ! Ne mangez pas leurs biens, à côté de vos biens ! Le faire est grand péché.
3
Si vous craignez de n’être pas équitables à l’égard des Orphelins… Épousez donc celles des femmes qui vous seront plaisantes, par deux, par trois, par quatre, [mais] si vous craignez de n’être pas équitables, [prenez-en] une seule ou des concubines ! C’est le plus proche [moyen] de n’être pas partiaux.
Note [édition originale] : Épousez donc. L’idée ne s’enchaîne pas et les commt. adoptent une interprétation très en l’air pour justifier la juxtaposition de cette phrase à la précédente : il s’agirait d’orphelines et non plus d’orphelins. Cette interprétation est inspirée par le vt. 126 ci-dessous qui effectivement vise les mariages avec des orphelins. On a ici nettement une addition qui interrompt la série des prescriptions relatives aux orphelins. — Celles des femmes etc. Text. : ce qui sera bon pour vous, parmi les femmes. ǁ Par deux etc. L’expression revient à dire : Épousez à la fois deux femmes, ou trois, ou quatre. ǁ mâ malakat ’aymânu-kum « des concubines ». Text. : ce que possèdent vos dextres.
4
[3] Donnez leurs douaires à [vos] femmes, spontanément. Si elles vous font don gracieux de quelque chose de [leur douaire], mangez-le en paix et tranquillité !
Note [édition originale] : niḥlatan « spontanément ». Autre sens : sans retard ou encore : gracieusement.
5
[4] Ne remettez pas aux insensés vos biens qu’Allah vous a donnés pour subsister ! Donnez [aux insensés] le nécessaire sur ces biens ! Vêtez-les et tenez-leur un langage reconnu [convenable] !
Note [édition originale] : Aux insensés. Pour l’exégèse, ce terme désigne tous ceux frappés d’incapacité juridique, donc les mineurs et les femmes. ǁ Vos biens = les biens personnels et aussi : ceux qui sont confiés à un tuteur.
6

Facsimile Image Placeholder
[5] Éprouvez les orphelins jusqu’à ce qu’ils atteignent le [moment du] mariage ! Si vous découvrez en eux capacité de se conduire, remettez-leur leurs biens ! Ne mangez pas ceux-ci en prodigalité et dissipation,
6
avant que grandissent [ces orphelins] ! Que le riche s’abstienne [de prélever sur ces biens pour élever son pupille, mais] que le besogneux mange [sur ces biens], de la manière reconnue [convenable].
6
[7] Quand vous leur remettrez leurs biens, requerrez témoignage à leur encontre ! Combien Allah suffit pour réclamer le compte !
9
[10] Que les tuteurs soient emplis de crainte [comme] si [au lieu de leurs pupilles], ils laissaient une descendance faible pour laquelle ils craignent. Qu’ils soient pieux envers Allah et adressent [à leurs pupilles] un propos plein de raison.
Note [édition originale] : Ce vt. et le suiv. s’enchaînent au vt. 7. — Que les tuteurs. Cette phrase, très insolite en sa construction, est ainsi comprise par les commt.
10
[11] Ceux qui mangent injustement les biens des orphelins mangent ce qui, dans leurs entrailles, sera du feu [en Enfer] et ils affronteront un Brasier.
[Des partages successoraux.]
7
[8] Aux [héritiers] hommes, une part de ce que laissent les père et mère et les proches. Aux femmes, une part de ce que laissent les père et mère et les proches, que ce soit peu ou que ce soit beaucoup. Part imposée !
Note [édition originale] : mafrûda « imposée ». Cette épithète implique l’idée d’obligation et de fixation par décret divin.
8
[9] Quand assistent au partage ceux liés par la parenté, les orphelins et les pauvres, attribuez-leur une part de l’héritage et adressez-leur un propos reconnu [convenable].
Note [édition originale] : Ceux liés par la parenté = les parents éloignés n’ayant point, de ce fait, droit au partage.
11
[12] [Voici ce dont] Allah vous fait commandement au sujet de vos enfants : au mâle, portion semblable à celle de deux filles (’unṯä) ; si [les héritières] sont au-dessus de deux, à elles les deux tiers de ce qu’a laissé [le défunt] ; si [l’héritière] est unique, à elle la moitié et à chacun de ses père et mère, le sixième de ce qu’a laissé
Facsimile Image Placeholder
[le défunt] si celui-ci a un enfant [mâle] (walad). S’il n’a point d’enfant [mâle] et qu’héritent de lui ses père et mère, à sa mère, le tiers ; si [le défunt] a des frères, à sa mère, le sixième après [dévolution] des legs par testament [du défunt] et [extinction] des dettes. De vos pères et de vos fils, vous ne savez qui sont les plus utiles pour vous. Imposition (farîḍa) d’Allah ! Allah est omniscient et sage.
Note [édition originale] : Ce vt. s’enchaîne au vt. 9. — yûṣî-kum « vous fait commandement ». Les commt. glosent par ya’muru-kum « vous ordonne ».
12
[13] A vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n’ont pas un enfant. Si elles ont un enfant, à vous le quart de ce qu’elles ont laissé après [dévolution] des legs par testament des défuntes ou [extinction] des dettes.
Note [édition originale] : waladun « un enfant » = un fils, un petit-fils etc.
12
[14] A elles le quart de ce que vous laissez, si vous n’avez pas un enfant ; si vous avez un enfant, à elles le huitième de ce que vous laissez après [dévolution] des legs par testament de vous ou [extinction] des dettes.
12
[15] Si un homme ou une femme se trouvent laisser un héritage sans avoir d’ayant droit, alors qu’ils ont un frère ou une sœur, à chacun de ceux-ci, le sixième [de l’héritage] ; s’il y a plusieurs frères ou sœurs, ils sont en indivis pour le tiers, après [dévolution] des legs par testament ou [extinction] des dettes.
Note [édition originale] : kalâlatan « sans avoir d’ayant droit ». C.-à-d. : sans avoir d’enfants formant succession directe. ǁ S’il y a plusieurs frères ou sœurs. Text. s’ils sont plus que cela.
12
[16] Nulle contrainte ! Commandement [venant] d’Allah ! Allah est omniscient et longanime.
13
[17] Voilà les lois (ḥudûd) d’Allah. Quiconque obéit à Allah et à Son Apôtre, [Allah] le fera entrer en des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux, où il restera, immortel. C’est là le Succès Immense.
14
[18] Quiconque [, au contraire,] désobéit à Allah et à Son Apôtre et transgresse Ses Lois, [Allah] le fera entrer dans un feu où il restera, immortel. A [ce transgresseur], un tourment avilissant.
[Dispositions concernant la fornication.]
15
[19] A l’encontre de celles de vos femmes qui commettent a Turpitude, requérez témoignage de quatre d’entre vous ! Si ceux-ci témoignent [de la chose], retenez [ces femmes] dans [vos] demeures jusqu’à
Facsimile Image Placeholder
ce que la mort les rappelle [au Seigneur] ou qu’Allah leur donne un moyen.
Note [édition originale] : La Turpitude = l’adultère. ǁ yaj‛ala la-hunna sabîlan « leur donne un moyen ». Traduit textuellement pour faire sentir la divergence des interprétations. Il n’est en fait point douteux que le présent vt. donne au fornicateur possibilité de se racheter ; cf. note sur vt. suiv.
16
[20] Celui et celle qui, parmi vous, commettent [la Turpitude], sévissez contre eux ! S’ils reviennent [de leur faute] et [se] réforment, détournez-vous d’eux ! Allah est révocateur et miséricordieux.
Note [édition originale] : Celui et celle qui etc. Text. : « ceux qui [tous] deux ». L’expression est ambiguë et les commt. se demandent s’il s’agit de deux célibataires ou de deux personnes mariées de sexe différent, ou de fornicateurs de même sexe. ǁ Détournez-vous d’eux ! L’expression peut être prise à la lettre ou signifier : Cessez de leur infliger des sévices !
17
[21] Revenir [de sa rigueur] n’appartient qu’à Allah, pour ceux qui font le mal par ignorance, puis qui reviennent sur leur faute, tout aussitôt. Envers ceux-là, Allah revient [de Sa rigueur]. Allah est omniscient et sage.
18
[22] La rémission n’existe point pour ceux qui font de mauvaises actions jusqu’à ce qu’enfin, la mort se présentant à l’un d’eux, il s’écrie : « Je reviens [de mes fautes], maintenant ». Elle n’existe pas [non plus] pour ceux qui meurent étant infidèles. Pour ceux-là, Nous avons préparé un Tourment cruel.
[Dispositions et interdictions touchant le mariage.]
19
[23] O vous qui croyez !, il n’est pas licite à vous de recevoir [vos] femmes par héritage, contre leur gré, ni de les mettre en difficulté [de se remarier] pour subtiliser une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu’elles ne commettent une turpitude déclarée. Usez-en avec elles de la manière reconnue convenable]. Si vous avez une aversion pour elles, il est possible que vous ayez aversion pour une chose en laquelle Allah met un grand bien.
Note [édition originale] : De recevoir [vos] femmes etc. Il est possible qu’il s’agisse ici d’une interdiction du lévirat. Toutefois Tab. rassemble des données traditionnelles posant que ce texte interdit une pratique des Arabes païens qui prescrivait à l’héritier d’épouser les femmes de son père, ses belles-filles, ou ses belles-sœurs. Cf. ci-dessous vt. 26 sq.
20
[24] Si vous voulez changer une épouse pour une autre et [si] vous avez donné à l’une de [ces épouses] un qunṭâr, ne retenez rien de celui-ci [, lors du divorce] ! Pourriez-vous retenir cela [, commettant ainsi] infamie (buhtân) et péché avéré ?
Note [édition originale] : qinṭâr. V. la sourate III, 12 et la note.
21
[25] Comment retiendriez-vous cela alors que vous êtes liés l’un à l’autre et [que vos épouses] ont reçu de vous une alliance solennelle ?
22

Facsimile Image Placeholder
[26] N’épousez point celles des femmes qu’ont épousées vos pères — sauf celles épousées dans le passé. C’est là turpitude abominable et combien détestable chemin !
Note [édition originale] : Sauf celles épousées dans le passé = cette interdiction n’est pas rétroactive et ne touche pas les femmes de cette sorte, épousées par les Croyants, dans le passé.
23
[27] Illicites [comme épouses] sont pour vous vos mères, vos filles, vos sœurs, vos tantes paternelles et maternelles, vos nièces du côté du frère et vos nièces du côté de la sœur, vos mères et vos sœurs de lait, les mères de vos femmes, les belles-filles qui sont dans votre giron et nées de vos femmes avec qui vous avez consommé le mariage ; toutefois, si vous n’avez pas consommé le mariage avec [ces épouses], nul grief à vous faire [si vous épousez ces belles-filles. Illicite est de prendre] les épouses de vos fils nés de vos reins, d’épouser ensemble les deux sœurs — sauf celles épousées dans le passé. Allah est absoluteur et miséricordieux.
24
[28] [Illicite pour vous est d’épouser], parmi les femmes, les muḥṣana, excepté celles détenues par vous. Prescription d’Allah pour vous ! Licite est pour vous de rechercher [des épouses] en dehors de celles qui ont été énumérées, en usant de vos biens, en hommes concluant mariage avec une muḥṣana, non en fornicateurs. A
Facsimile Image Placeholder
Celles des femmes dont vous avez tiré jouissance,
B Celles des femmes que vous avez prises par mariage temporaire jusqu’à un terme fixé,
donnez-leur leurs douaires comme imposition (farîḍa) ! Nul grief à vous faire à l’égard de ce sur quoi vous avez pris consentement mutuel, après [versement de] l’imposition (farîḍa). Allah est omniscient et sage.
Note [édition originale] : [Illicite pour vous est d’épouser]. Ce membre de phrase, restitué pour le français, est également rétabli par les commt. ǁ Les muḥṣana. Étymologiquement, ce terme paraît désigner la femme libre protégée par un tabou sexuel qui tombe seulement par la remise d’un douaire. Plus tard, dans la terminologie juridique, le mot muḥṣana désignera toute personne libre, majeure, saine d’esprit, qui a eu des rapports sexuels en état légal de mariage, étant entendu que cette qualité subsiste même si le mariage a été rompu. ǁ Excepté celles détenues par vous. Text. : Excepté ce que détiennent vos dextres. Les commt. pensent qu’il s’agit de femmes de toute condition devenues captives par fait de guerre. ǁ En dehors de celles… été énumérées. Text. : Au delà de cela. ǁ muḥṣinîna « en hommes » etc. Text. : en constituants de [femmes] muḥṣana. Le muḥṣin doit être également de condition libre. ǁ ġayra musâfiḥîna « non en fornicateurs » c.-à-d. : hors du mariage validé par versement du douaire. ǁ Celles des femmes etc. La version A de la Vulgate est intervenue lors de l’interdiction du mariage temporaire (mut‛a) soit vers la fin de l’apostolat de Mahomet, soit plus tard, peut-être sous le califat de ‛Umar. La version B se trouvait dans les corpus d’I. Mas‛ûd et d’Ubayy, ainsi que dans le coran d’I. ‛Abbâs ; cette version fait nettement allusion au mariage temporaire (mut‛a). Il faut au surplus ajouter qu’il en va de même pour la version A, quoi qu’en pensent les commt. ; celle-ci, en effet, stipule versement d’une redevance, après consommation du mariage (et non avant, comme dans le mariage légal). ǁ Nul grief à etc. Ce passage paraît faire allusion aux stipulations particulières touchant la séparation, après mariage temporaire.
25
[29] Quiconque, parmi vous, ne peut, par ses moyens, épouser des muḥṣana croyantes, [qu’il prenne femme] parmi celles de vos esclaves croyantes, que vous détenez. — Allah connaît bien votre foi. — Vous participez d’une même communauté. Épousez-les donc avec la permission de leurs détenteurs ! Donnez-leur leurs douaires (’ajr) selon la manière reconnue [convenable], comme [à] des muḥṣana et non comme à des fornicatrices, ni à des [femmes] prenant des amants.
Note [édition originale] : Vous participez d’une même communauté. Text. : une partie de vous est d’une partie. A côté de cette interprétation, les commt. en acceptent une autre : « Vous participez tous d’une même origine par votre descendance d’Adam. »
25
[30] Quand elles sont devenues des muḥṣana, si elles commettent une turpitude, que [s’abatte] sur elles la moitié du tourment encouru par les muḥṣana ! Ce mariage avec des esclaves est en faveur de ceux qui, parmi vous, redoutent la débauche. [Toutefois,] être constant est meilleur pour vous. Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : Ce mariage avec des esclaves. Text. : cela.
26
[31] A Allah veut vous diriger et vous montrer les pratiques de ceux qui furent avant vous. B Allah veut vous diriger et vous montrer les sorts traditionnels de ceux qui furent avant vous. [Il veut] revenir [de Sa rigueur] contre vous. Allah est omniscient et sage.
Note [édition originale] : Le texte porte : Allah veut vous montrer et vous diriger [dans] les pratiques. La version A se fonde sur les commt. ; elle oblige à donner à sunan le sens très hypothétique de « voies », « pratiques » ; par ailleurs, on ne voit point comment le Coran peut inciter à suivre la tradition des Anciens. La version B semble préférable.
27

Facsimile Image Placeholder
[32] Allah veut revenir [de Sa rigueur] contre vous, alors que ceux qui suivent leurs passions veulent que vous sortiez totalement du bien.
Note [édition originale] : Que vous sortiez totalement du bien. Text. : que vous penchiez en immense pente.
28
[32] [Mais] Allah veut alléger pour vous [vos devoirs], car l’Homme a été créé faible.
[Commandements aux Croyants, sur leurs rapports sociaux. Condamnation des Infidèles (ou des Incrédules).]
29
[33] O vous qui croyez !, ne mangez pas vos biens, entre vous, en vanité, sauf s’il s’agit d’une affaire commerciale, par consentement mutuel, entre vous ! Ne vous tuez pas ! Allah, envers vous, est miséricordieux.
Note [édition originale] : Le début de ce vt., selon les commt., ferait allusion au jeu de hasard. C’est fort possible, mais la phrase qui suit est sans rapport de sens avec elle. — lâ taqtulû ’anfusakum « ne vous tuez pas ». Tab. donne de cette phrase une seule interprétation : Ne vous entretuez pas ! Toutefois Bay., Nas. et Razi, admettent que cette phrase porte interdiction du suicide. Cette dernière interprétation a contre elle la rareté extrême du suicide, chez les Arabes en particulier. A noter qu’à côté de l’interprétation : Ne vous entretuez pas !, on peut également comprendre, en sollicitant un peu la construction : Ne tuez pas vos semblables.
30
[34] Quiconque fait cela par abus de droit et injustice, affrontera un Feu [, dans l’Au-Delà,] et cela, pour Allah, sera aisé.
31
[35] Si vous évitez ceux des grands péchés qui vous ont été interdits, Nous effacerons pour vous vos mauvaises actions et Nous vous ferons entrer [dans les Jardins], avec honneur.
32
[36] Ne souhaitez point ce par quoi Allah a préféré certains d’entre vous à certains autres. Aux hommes, une part de ce qu’ils se seront acquis ; aux femmes, une part de ce qu’elles se seront acquis. Demandez à Allah [un peu] de Sa faveur ! Allah, de toute chose, est omniscient.
33
[37] A tous, Nous avons donné des ayants droit sur ce qu’ils laissent : les père et mère, les proches et ceux que lient vos serments. A [ces ayants droit], donnez leur part ! Allah, de toute chose, est témoin.
Note [édition originale] : mawâlî « des ayants droit ». Le sens est sûr ; les commt. glosent par wurrâṯ « héritiers ». ǁ Ceux que lient vos serments = vos clients (?).
34
[38] Les hommes ont autorité sur les femmes du fait qu’Allah a préféré certains d’entre vous à certains autres, et du fait que [les hommes]
Facsimile Image Placeholder
font dépense, sur leurs biens [, en faveur de leurs femmes]. Les [femmes] vertueuses font oraison (qânit) et protègent ce qui doit l’être (?), du fait de ce qu’Allah consigne (?). Celles dont vous craignez l’indocilité, admonestez-les ! reléguez-les dans les lieux où elles couchent ! frappez-les ! Si elles vous obéissent, ne cherchez plus contre elles de voie [de contrainte] ! Allah est auguste et grand.
Note [édition originale] : qawwâmûna « ont autorité ». Le terme arabe suppose aussi l’idée de protection, de capacité à agir en leur nom. ǁ ḥâfiẓâtun li-l-ġaybi « protègent ce qui doit l’être ». L’expression n’offre aucun sens sûr aux commt. ǁ Du fait de ce qu’Allah consigne. Le sens proposé ici est très incertain. Peut-être a-t-on une allusion au livre contenant les actions bonnes ou mauvaises.
35
[39] Si vous craignez une scission entre deux conjoints, suscitez un arbitre de la famille de l’époux et un arbitre de la famille de l’épouse ! Si [les conjoints] veulent la conciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est omniscient et informé.
Note [édition originale] : Entre deux conjoints. Text. : entre eux deux.
36
[40] Adorez Allah et ne Lui associez rien ! [Marquez] de la bienfaisance à vos père et mère, au Proche, aux Orphelins, aux Pauvres, au Client par parenté, au Client par promiscuité, au Compagnon par promiscuité, au Voyageur et à vos Esclaves ! Allah n’aime pas celui qui est insolent et plein de gloriole.
37
[41] [Il n’aime pas] ceux qui sont avares, [qui] ordonnent aux Hommes l’avarice, [qui] taisent la faveur qu’Allah leur a accordée. Nous avons préparé, pour les Infidèles, un tourment avilissant.
38
[42] [Il n’aime pas ceux] qui dépensent leurs biens ostensiblement devant les Hommes, sans croire en Allah ni au Dernier Jour. Celui qui a le Démon comme acolyte, combien détestable est [pour lui cet] acolyte !
39
[43] Que leur en eût-il coûté s’ils avaient cru en Allah et au Dernier Jour, et s’ils avaient fait dépense [en aumône] sur ce qu’Allah leur a attribué ? Allah, sur eux, est omniscient.
40
[44] Allah ne lèse point du poids d’une fourmi et si c’est une bonne action, Il la doublera [, lors du Jugement Dernier,] et donnera, de Sa part, une rétribution immense.
41
[45] Comment [seront-ils] quand Nous amènerons un Témoin [tiré] de chaque communauté, quand Nous t’amènerons [, Prophète !,] comme Témoin à l’encontre de ces Infidèles-ci ?
Note [édition originale] : De ces Infidèles-ci. Text. : de ceux-ci.
42

Facsimile Image Placeholder
[46] En ce jour, ceux qui auront été infidèles et auront désobéi à l’Apôtre aimeront que la terre les recouvre et ne pourront céler un [seul] discours à Allah.
[De l’état de pureté, avant la Prière, et de l’ablution.]
43
[46] O vous qui croyez !, n’approchez point de la Prière, alors que vous êtes ivres, avant de savoir ce que vous dites ! [N’en approchez pas] en état de pollution — exception faite pour ceux qui font route —, avant de vous être lavés ! Si vous êtes malades ou en voyage, ou [si] l’un de vous vient du lieu secret ou [si] vous avez caressé vos femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, recourez à du bon sable et passez-vous-en sur le visage et les mains ! Allah est indulgent et absoluteur.
Note [édition originale] : Recourez à du bon sable. Ce serait au cours d’une expédition, en l’an 627 (la Tradition ne s’accorde d’ailleurs point sur l’événement), que les Croyants furent autorisés à recourir à l’ablution pulvérale en cas de manque d’eau.
44
[47] N’as-tu point vu ceux à qui a été donnée une part de l’Écriture ? Ils achètent l’égarement pour eux-mêmes et veulent que vous vous égariez [avec eux], en chemin.
45
[47] Allah connaît bien vos ennemis. Combien Allah suffit comme patron et combien Il suffit comme auxiliaire !
46
[48] Parmi ceux qui pratiquent le Judaïsme, sont ceux qui détournent le Discours de ses sens et disent : « Nous avons entendu et avons désobéi » [ou bien] : « Entends sans qu’il te soit donné d’entendre (?) !
Facsimile Image Placeholder
Considère-nous (?) ! » [Ils disent cela] par gauchissement de la prononciation et attaque contre la Religion.
Note [édition originale] : yuḥarrifûna l-kalima ‛an mawâḍi‛i-hi « qui détournent le Discours de ses sens ». Autre signification possible qui détournent les mots de leurs (sic) sens ». Ce passage a souvent fait penser à un déplacement des termes, dans le texte biblique. Une telle interprétation est toutefois à écarter. Tab. pense à une altération du sens du texte biblique, ce qui est confirmé par la suite du présent vt. ǁ sami‛nâ wa-‛aṣaynâ « nous avons entendu et nous avons désobéi ». La phrase rappelle celle du Deutéronome, V, 24 : we-šdma‛nû we-‛âsînû « nous avons entendu et avons agi » (= nous entendons et allons faire [ce qui est prescrit]). On perçoit très bien quel quiproquo s’est produit. L’hébreu ‛âsînû « nous avons agi » a été confondu avec l’arabe ‛aṣaynâ « nous avons désobéi » et l’on crut, dans l’entourage de Mahomet, à une altération volontaire du texte biblique par les Juifs médinois. ǁ ’isma ‛ġayra musma‛in « entends sans qu’il te soit donné d’entendre (?) ». Cette phrase désespère toute tentative d’interprétation ; il doit s’agir d’une phrase hébraïque non comprise. ǁ layyan bi-’alsinati-him « par gauchissement dans la prononciation ». Text. : par enroulement au moyen de leurs langues. L’expression est claire, en son contexte, et semble avoir servi à expliquer celle de la sourate III, 72.
46
[49] S’ils avaient dit : « Nous avons entendu et avons obéi », « Entends ! Donne-nous d’attendre ! », cela aurait été meilleur pour eux et plus droit. Qu’Allah les maudisse, pour leur impiété ! Ils n’ont que peu de foi.
47
[50] O vous qui avez reçu l’Écriture !, croyez à ce que Nous avons fait descendre, marquant la véracité des messages antérieurs que vous détenez ! Croyez [avant] que Nous n’effacions [les traits] des visages, les ramenant à leur premier aspect (?), ou [avant que] Nous ne les maudissions comme Nous avons maudit les Transgresseurs du sabbat ! L’ordre d’Allah a été exécuté.
Note [édition originale] : Les ramenant à leur premier aspect. Text. : ramenant [ces visages] sur leurs arrières. ǁ Les Transgresseurs du sabbat. Text. : les Détenteurs du sabbat.
48
[51] Allah ne pardonne point qu’il Lui soit donné des Associés, alors qu’Il pardonne, à qui Il veut, les péchés autres que celui-là. Quiconque associe à Allah [des parèdres] commet un immense péché.
49
[52] N’as-tu point vu ceux qui se purifient ? En vain ! Allah purifie qui Il veut, et [ces gens, au Jugement Dernier,] ne seront point lésés d’une pellicule de datte.
50
[53] Considère comment ils forgent le mensonge contre Allah ! Combien cela suffit comme péché évident !
51
[54] N’as-tu point vu ceux à qui a été donnée une part de l’Écriture ? Ils croient aux Jibt et aux Taghout et disent de ceux qui sont infidèles : « Ceux-ci sont dans une meilleure direction que ceux qui se disent croyants. »
Note [édition originale] : De ceux qui sont infidèles = des Polythéistes. ǁ Qui se disent croyants. Text. : qui sont croyants = les Musulmans.
52
[55] [Ces gens] sont ceux qu’Allah a maudits. Or, à quiconque est maudit par Allah, tu ne trouveras pas d’auxiliaire.
Note [édition originale] : [Ces gens]. Text. : ceux-là.
53
[56] [Ces gens] ont-ils une part de la Royauté ? Ils ne donnent point aux Hommes une pellicule de datte !
54
[57] Jalouseront-ils ces gens-ci de ce qu’Allah leur a accordé de Sa faveur ? [Mais] Nous avons donné à la famille d’Abraham l’Écriture,
Facsimile Image Placeholder
la Sagesse et avons donné à [cette famille] une royauté immense.
Note [édition originale] : Ces gens-ci = les Croyants.
55
[58] Parmi [les descendants d’Abraham] il en est qui croient à [cette Écriture] tandis qu’il en est qui s’en écartent. Combien la Géhenne suffira [à ceux-ci] comme Brasier !
Note [édition originale] : Parmi [les descendants d’Abraham]. Text. : parmi eux.
56
[59] Ceux qui auront été incrédules en Nos aya, Nous leur ferons affronter un Feu [et], chaque fois que leur peau sera desséchée, Nous la leur changerons par une autre, afin qu’ils goûtent le Tourment [en éternité]. Allah est puissant et sage.
57
[60] Ceux [au contraire] qui auront cru et pratiqué les œuvres pies, Nous les ferons entrer en des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux ; là, immortels en éternité, ils auront des épouses purifiées et Nous les ferons entrer sous une ombre dense.
[Commandement aux Croyants.]
58
[61] Allah vous ordonne de rendre les dépôts à leurs ayants droit et, quand vous jugez entre les Hommes, de juger avec justice. Combien excellent est ce à quoi Allah vous exhorte ! Allah est audient et clairvoyant.
Note [édition originale] : Ce vt. et le suiv., dits Versets des Émirs, ont servi aux juristes pour définir les rapports du souverain et de ses sujets, dans l’État islamique. Le prince reçoit l’autorité comme un dépôt dont il est responsable vis-à-vis de tous.
59
[62] O vous qui croyez !, obéissez à Allah ! obéissez à l’Apôtre et à ceux d’entre vous détenant l’autorité ! Si vous vous disputez au sujet de quelque chose, renvoyez cela devant Allah et l’Apôtre, si vous vous trouvez croire en Allah et au Dernier Jour ! C’est préférable et meilleur comme interprétation.
[Contre les Hypocrites.]
60
[63] N’as-tu point vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [, Prophète !,] et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent s’en remettre à l’arbitrage des Tâghout alors qu’ils ont reçu ordre de le renier. Le Démon veut les jeter dans un égarement infini.
61
[64] Quand on leur dit : « Venez à ce qu’a fait descendre Allah ! [Venez] à l’Apôtre ! », tu vois les Hypocrites s’écarter totalement de toi.
62
[65] Comment seront-ils quand une calamité les atteindra en prix
Facsimile Image Placeholder
de ce que leurs mains auront accompli précédemment et [quand], ensuite, ils viendront à toi [, Prophète !,] jurant par Allah : « Nous n’avons voulu que bienfaisance et assistance » ?
63
[66] Ceux-là, Allah sait ce qui est en leur cœur. Écarte-toi d’eux ! Exhorte-les et dis, sur leurs personnes, des paroles pénétrantes.
64
[67] Si Nous avons envoyé quelque Apôtre, c’est seulement pour qu’il soit obéi, avec la permission d’Allah. Si encore, lorsqu’ils se sont lésés eux-mêmes, ils étaient venus à toi et avaient demandé pardon à Allah et si l’Apôtre avait demandé pardon pour eux [à Allah], ils eussent trouvé Allah révocateur et miséricordieux !
65
[68] Non ! par ton Seigneur !, ils ne croiront point avant qu’ils t’aient fait arbitrer ce qui est litige entre eux ; ils ne trouveront plus ensuite de gêne (ḥaraj) à l’égard de ce que tu auras décidé et ils se soumettront totalement.
66
[69] Si Nous leur avions prescrit : « Tuez-vous ! » ou bien : « Sortez de vos habitats ! », ils ne l’auraient pas fait, sauf un petit nombre d’entre eux. S’ils avaient fait ce à quoi ils sont exhortés, ç’eût été meilleur pour eux et plus à même de les affermir.
67
[70] [S’ils faisaient cela,] Nous leur donnerions alors une immense rétribution
68
[70] et Nous les dirigerions dans une Voie Droite.
69
[71] Ceux qui obéissent à Allah et à l’Apôtre, ceux-là sont avec les Prophètes, les Justes (ṣiddîq), les Témoins et les Saints qu’Allah a comblés de bienfaits. Combien ceux-là sont bons comme compagnons !
Note [édition originale] : Ce vt. paraît être une insertion ultérieure.
70
[72] Voilà la Faveur d’Allah. Combien Allah suffit pour tout savoir !
Note [édition originale] : Combien Allah etc. Text. : Combien Allah suffit comme omniscient.
[Obligation de la Guerre Sainte.]
71
[73] O vous qui croyez !, prenez garde ! lancez-vous [en campagne] par groupes clairsemés ou lancez-vous en une masse !
72
[74] En vérité, parmi vous, il est certes quelqu’un qui temporise. Si une calamité vous atteint, il dira : « Allah m’a comblé d’un bienfait puisque je n’ai pas été témoin avec eux. »
Note [édition originale] : Le développement qui commence ici fait allusion au manque de zèle à combattre, chez un Croyant (et non chez un groupe de Croyants, comme le disent les commt.). Peut-être s’agit-il du notable médinois ‛Abd-Allah i. Ubayy qui, avant Ohod, déconseilla d’engager la bataille hors de Médine. — lam ’akun šahîdan « je n’ai pas été témoin ». Autre sens : Je ne suis pas [tombé], en martyr.
73

Facsimile Image Placeholder
[75] [Mais] certes, si une faveur d’Allah vous vient, [ce personnage] dira — comme si nulle affection n’existait entre lui et vous — : « Plût au ciel que j’eusse été avec [ces Croyants] et que j’eusse obtenu un succès immense ! »
Note [édition originale] : Avec [ces Croyants]. Text. : avec eux.
74
[76] A Que [ce personnage] combatte, dans le Chemin d’Allah, ceux qui troquent la [Vie] Dernière contre la Vie Immédiate ! B Que combattent, dans le Chemin d’Allah, ceux qui troquent la Vie Immédiate contre la [Vie] Dernière. A ceux qui, combattant dans le Chemin d’Allah, sont tués ou sont vainqueurs, Nous donnerons une rétribution immense.
75
[77] Pourquoi ne combattez-vous point dans le Chemin d’Allah, ainsi que pour les hommes, les femmes et les enfants qui disaient, abaissés [sur la terre] : « Seigneur ! fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes ! Donne-nous un patron (wali) désigné par Toi ! Assigne-nous un auxiliaire désigné par Toi ! »
Note [édition originale] : Qui disaient. Le texte porte : qui disent.
76
[78] Ceux qui croient combattent dans le Chemin d’Allah, alors que ceux qui sont infidèles combattent dans le Chemin des Tâghout. Combattez donc les suppôts du Démon ! Faible est la machination du Démon.
77
[79] N’as-tu point vu ceux à qui il est dit : « Mettez bas les armes ! Accomplissez la Prière et donnez l’Aumône (zakât) ! » Quand il leur est prescrit de combattre, voici qu’une fraction d’entre eux redoute ces gens à l’égal d’Allah ou plus encore et s’écrie : « Seigneur !, pourquoi nous as-Tu prescrit de combattre ? Que ne nous reportes-Tu à un terme prochain ! » Réponds[-leur] : « Jouir de la [Vie] Immédiate est peu alors que la [Vie] Dernière est meilleure pour qui est pieux. [Au Jugement Dernier], vous ne serez point lésés d’une pellicule de datte.
78
[80] Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous en des tours puissantes. » Si un bien arrive à [ces gens], ils disent : « Cela vient d’Allah ! » Si un mal leur arrive, ils disent : « Cela vient de toi [, Prophète !] »
Facsimile Image Placeholder
Réponds[-leur] : « [Bien ou mal,] tout vient d’Allah. » Qu’ont donc ces gens à ne pouvoir saisir aucun discours ?
Note [édition originale] : Puissantes. Text. : construites à chaux.
79
[81] Tout bien qui t’arrive vient d’Allah. Tout mal qui t’arrive vient de toi. Nous t’avons envoyé aux Hommes, comme Apôtre. Combien Allah suffit comme témoin !
80
[82] Quiconque obéit à l’Apôtre obéit à Allah. Quiconque tourne le dos [désobéit à Allah]. Nous ne t’avons point envoyé comme protecteur pour eux.
[Contre les Hypocrites.]
81
[83] Ils disent : « Obéissance ! » [puis,] quand ils sortent de chez toi [, Prophète !,] un parti d’entre eux rumine la nuit autre chose que ce que tu dis. Allah enregistre [toutefois] ce qu’ils ruminent la nuit. Écarte-toi donc d’eux et appuie-toi sur Allah ! Combien Allah suffit comme protecteur (wakîl) !
82
[84] Eh quoi ! n’examinent-ils pas la Prédication ? Si celle-ci venait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient des contradictions nombreuses.
83
[85] Quand leur arrive quelque affaire suscitant tranquillité ou peur, ils la diffusent. S’ils la reportaient à l’Apôtre ou aux détenteurs de l’autorité parmi eux, ceux d’entre eux qui veulent faire jaillir la vérité la reconnaîtraient [de la bouche de l’Apôtre et des détenteurs de l’autorité]. N’eussent été la faveur et la miséricorde d’Allah, vous auriez suivi le Démon, sauf un petit nombre.
84
[86] Combats dans le Chemin d’Allah ! Tu ne seras chargé que de ton âme ! Encourage les Croyants ! Peut-être Allah conjurera-t-Il la rigueur des Infidèles, contre vous, [car] Allah est plus redoutable en rigueur et en châtiment.
[Commandements aux Croyants.]
85
[87] Quiconque fait jouer une heureuse intercession bénéficiera d’une part de celle-ci [, au Jugement Dernier]. Quiconque [, au contraire,] fait jouer une mauvaise intercession aura contre lui le double de celle-ci [, au Jugement Dernier]. Allah, sur toute chose, est vigilant.
86
[88] Quand une salutation courtoise vous est adressée, saluez par une
Facsimile Image Placeholder
plus belle encore ou rendez-la [simplement] ! Allah, de toute chose, tient bien compte.
87
[89] Allah — nulle divinité excepté Lui —, vous réunira certes, au Jour de la Résurrection. Nul doute sur ce jour ! Qui donc est plus véridique qu’Allah, en [Son] discours ?
[Politique a l’égard des Hypocrites.]
88
[90] A l’égard des Hypocrites, pourquoi deux partis ? Qu’Allah les renverse en prix de ce qu’ils se sont acquis ! Voulez-vous diriger celui qu’Allah a égaré ? A celui qui est égaré par Allah, tu ne saurais trouver de chemin [pour le ramener].
89
[91] [Les Hypocrites] aimeraient que vous soyez impies comme ils l’ont été et que vous soyez à égalité [avec eux]. Ne prenez pas parmi eux de patrons (’awliyâ’) avant qu’ils émigrent (sic) dans le Chemin d’Allah ! S’ils tournent le dos, prenez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Ne prenez, parmi eux, ni patron ni auxiliaire !
Note [édition originale] : yuhâjirû fî sabîli llâhi « ils émigrent (sic) dans le Chemin d’Allah. » La même expression se retrouve vt. 101. Ici, elle fait difficulté. Comme il s’agit en effet d’Hypocrites (donc de Médinois), il ne saurait être question de leur demander d’émigrer de la Mekke, pour rallier le Prophète. Razi, dit que, par hâjara « émigrer », il faut parfois entendre : « se transporter de la Mekke à Médine », parfois : « passer de l’accomplissement des actes païens à celui des actes pieux dictés par l’Islam ». Cette interprétation reste cependant suspecte. Peut-être faudrait-il corriger yuhâjirû par yujâhidû « ils mènent combat ».
90
[92] Exception faite pour ceux qui sont liés à un groupe entre lequel et vous existe un pacte, ou [pour ceux] venus à vous, le cœur serré d’avoir à vous combattre ou d’avoir à combattre les leurs. Si Allah avait voulu, Il aurait donné [en effet, à ces gens,] pouvoir sur vous et ils vous auraient combattus. Si [ces transfuges] se tiennent à l’écart de vous, s’ils ne vous combattent point et se rendent à vous à merci, Allah ne vous donne contre eux nulle justification (?) [pour les combattre].
Note [édition originale] : ’alqaw ’ilay-kumu s-salama « et se rendent à vous à merci ». Il n’est pas possible de traduire l’expression par : « et vous offrent la paix », car il s’agit de gens qui, à l’avance, refusent le combat et qui sont donc prêts à se soumettre. ǁ Nulle justification etc. Text. : nulle voie.
91
[93] Vous trouverez d’autres [Hypocrites] qui désirent vivre tranquilles avec vous et tranquilles avec les leurs. Chaque fois que ceux-là seront ramenés à vous tenter [en votre foi], ils essuieront un échec en [cette tentation]. S’ils ne se tiennent pas à l’écart de vous, [s’ils ne] se rendent pas à vous à merci et [ne] déposent pas les
Facsimile Image Placeholder
armes, prenez-les et tuez-les où que vous les acculiez ! Sur ceux-là, Nous vous accordons un pouvoir éclatant.
[Du prix du sang pour meurtre involontaire ou volontaire.]
92
[94] Il n’est point d’un Croyant de tuer un Croyant, sauf par erreur. Quiconque tue un Croyant, par erreur, se [libérera] par affranchissement d’un esclave croyant et prix du sang remis à la famille [de la victime], sauf à celle-ci d’aumôner [avec ce prix du sang]. Si [la victime] fait partie d’un groupe hostile à votre égard et qu’elle soit croyante [à l’insu du meurtrier, celui-ci se libérera par] affranchissement d’un esclave croyant. Si [la victime] fait partie d’un groupe entre lequel et vous existe un pacte, [le meurtrier se libérera] par prix du sang remis à la famille [de la victime] et affranchissement d’un esclave croyant. Quiconque ne trouvera toutefois pas [moyen de se libérer ainsi le fera par] un jeûne de deux mois consécutifs, pour qu’Allah revienne [de Sa rigueur]. Allah est omniscient et sage.
93
[95] Quiconque tue un Croyant, volontairement, aura pour « récompense » la Géhenne où, immortel [, il restera]. Qu’Allah se courrouce contre lui ! Qu’Il le maudisse et lui prépare un tourment immense !
[Avis aux Croyants, au sujet de la lutte contre les Infidèles.]
94
[96] O vous qui croyez !, quand vous vous engagez dans le Chemin d’Allah, voyez bien clair et ne dites point à celui qui vous offre la paix : « Tu n’es pas croyant ! », recherchant [par là] ce qu’offre la Vie Immédiate. Auprès d’Allah sont des prises [de guerre] nombreuses. Ainsi vous vous comportiez antérieurement, [mais] Allah vous a comblés. Voyez bien clair ! Allah, de ce que vous faites, est bien informé.
Note [édition originale] : Quand vous vous engagez dans le Chemin d’Allah = quand vous commencez la lutte contre les Incroyants. ǁ tabayyanû « voyez bien clair ». Tab., 139, glose par : « Ne vous hâtez point de tuer celui dont le cas est douteux en sorte que vous ne savez point s’il est réellement converti ou infidèle. » La var. taṯabbatû « soyez pondérés » confirme ce sens. ǁ Recherchant [par là] etc. Il faut comprendre : Par appât du butin, ne vous obstinez pas à déclarer infidèle (donc susceptible d’être pillé et rançonné) un homme qui se rend et se déclare musulman.
95
[97] Les Non-Combattants parmi les Croyants, exception faite pour ceux frappés d’infirmité, et les Combattants
Facsimile Image Placeholder
(mujâhid) dans le Chemin d’Allah, de leurs biens et de leurs personnes, ne sont point égaux. Allah a mis les Combattants de leurs biens et de leurs personnes, un degré au-dessus des Non-Combattants. A tous, Allah a promis la Très Belle [Récompense, mais] Allah a mis les Combattants au-dessus des Non-Combattants, en [Sa] rétribution immense,
Note [édition originale] : Exception faite etc. Cette phrase est une insertion ultérieure.
96
[98] dans la hiérarchie [qu’ils occupent], par rapport à Lui, [dans Son] pardon et [Sa] grâce. Allah est absoluteur et miséricordieux.
[De l’obligation faite, a des Mekkois convertis, de rejoindre Médine.]
97
[99] A ceux qui, injustes envers eux-mêmes, seront rappelés [à Allah] par les Anges, ceux-ci demanderont : « En quel sort étiez-vous [sur la terre] » ? Et ces gens de répondre : « Nous étions abaissés sur la terre. » [Alors les Anges] diront : « La terre d’Allah n’était-elle point assez vaste pour que vous puissiez émigrer [à Médine] ? » L’asile de ces gens sera la Géhenne et quel détestable « Devenir » !
Note [édition originale] : Sur cette obligation de rallier Médine, après conversion, v. vt. 91 et la note.
98
[100] Exception faite pour les hommes, les femmes, les enfants abaissés [sur la terre], ne pouvant user d’expédient et ne se dirigeant pas dans [le vrai] Chemin.
99
[100] Peut-être Allah effacera-t-Il [la faute de ceux-là]. Allah est « effaceur » et absoluteur.
100
[101] Quiconque émigre, dans le Chemin d’Allah, trouve sur la terre de nombreuses possibilités (?) et espace. Quiconque sort de sa demeure, émigrant vers Allah et Son Prophète, mais est frappé [en route] par la mort, voit échoir sa rétribution qui incombe à Allah. Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : murâġamân « possibilités ». Le mot n’offre plus de sens clair aux commt.
[De la Prière en voyage ou face a l’ennemi.]
101
[102] Quand vous parcourez la terre, il n’y a pas de grief à vous faire d’abréger la Prière, si vous craignez que les Infidèles ne vous tourmentent. Les Infidèles sont pour vous un ennemi déclaré.
102
[103] [Prophète !,] quand tu te trouves à la tête des Croyants et que tu diriges pour eux la Prière, qu’un parti d’entre eux se tienne
Facsimile Image Placeholder
debout, à ton côté, et que ceux qui le composent prennent leurs armes ! Quand [les Croyants] se prosternent, qu’ils soient derrière vous [qui veillez sur eux] ! Que l’autre parti vienne qui n’a pas [encore] prié et que ceux qui le composent prient avec toi, [tandis que les premiers orants prendront la garde] ! Que ceux-ci prennent garde et [prennent] leurs armes ! Ceux qui sont infidèles voudraient que vous soyez inattentifs à vos armes et à vos bagages afin de fondre brusquement sur vous.
Il n’est [toutefois] nul grief à vous faire de poser vos armes, si vous êtes gênés par la pluie ou êtes malades. Cependant, prenez garde ! Allah a préparé, pour les Infidèles, un tourment avilissant.
Note [édition originale] : Ce texte est très obscur à cause de l’ambiguïté des pronoms. — fî-him « à la tête des Croyants ». Text. : parmi eux. ǁ ’iḍâ sajadû « quand [les Croyants] se prosternent ». Text. : quand ils se prosternent. ǁ Derrière vous. C.-à-d. : derrière la rangée de combattants groupés autour du Prophète, face à l’ennemi, pour protéger ceux qui sont prosternés. ǁ Que l’autre parti. Text. : qu’un autre parti.
103
[104] Quand vous accomplissez la Prière, implorez Allah debout, accroupis ou couchés ! Quand vous êtes en sécurité, acquittez-vous de la Prière [selon le rite normal] ! La Prière est, pour les Croyants, une prescription à temps déterminé.
[Encouragement aux Croyants.]
104
[105] Ne faiblissez pas dans la poursuite de ces gens ! Si vous vous trouvez souffrir, eux aussi souffrent comme vous souffrez, [mais] vous espérez d’Allah ce qu’ils n’espèrent point. Allah est omniscient et sage.
[Contre les traîtres a l’Islam.]
105
[106] [Prophète !,] Nous avons fait descendre vers toi l’Écriture [chargée] de la Vérité, pour que tu arbitres, entre les Hommes, selon ce qu’Allah t’a fait voir. Ne sois point un avocat pour les traîtres !
106
Demande pardon à Allah ! Allah est absoluteur et miséricordieux.
107
Ne discute point en faveur de ceux qui sont traîtres envers eux-mêmes ! Allah n’aime point qui est traître et pécheur.
108
[Ces gens] tentent de se dérober aux Hommes, [mais] ils ne se dérobent point à Allah qui est à leur côté quand ils ruminent
Facsimile Image Placeholder
des dires qu’Allah n’agrée point. Allah embrasse ce qu’ils font, [en Sa Science].
109
Voici ce que vous êtes : vous discutez en faveur de [ces traîtres,] en la Vie Immédiate. Qui donc discutera en leur faveur, au Jour de la Résurrection ? Qui donc [alors] sera leur protecteur (wakîl) ?
110
Quiconque fait un mal ou se lèse soi-même, puis demande pardon à Allah, trouve Allah absoluteur et miséricordieux.
111
Quiconque commet (kasaba) un péché, ne le commet que contre soi-même. Allah est omniscient et sage.
112
Quiconque commet une faute ou un péché, puis en accuse un innocent, se charge d’une infamie (buhtân) et d’un péché avéré.
113
N’eussent été la faveur et la grâce d’Allah envers toi [, Prophète !], un parti d’entre ces gens aurait médité de t’égarer, [mais] ils n’égarent qu’eux-mêmes et ne te nuisent en rien. Allah a fait descendre sur toi l’Écriture et la Sagesse. Il t’a enseigné ce que tu ne savais point, et la faveur d’Allah, envers toi, a été immense.
114
Nul bien, dans nombre de leurs conciliabules, sauf [dans les paroles de] qui ordonne [l’]aumône (ṣadaqa), ce qui est reconnu [convenable] et la concorde entre les Hommes. A celui qui fait cela, en quête de l’agrément d’Allah, Nous donnerons une rétribution immense.
115
Quiconque se sépare de l’Apôtre après que la Direction s’est manifestée à Lui, [quiconque] suit un autre chemin que celui des Croyants sera chargé par Nous de ce dont il se sera chargé. Nous lui ferons affronter la Géhenne et quel détestable « Devenir » !
[Contre les Polythéistes. Rétribution selon les œuvres.]
116
Allah ne pardonne pas qu’il Lui soit donné des Associés, alors qu’Il pardonne, à qui Il veut, les péchés autres que celui-là. Quiconque associe à Allah [des parèdres] est dans un égarement infini.
117
[Ces Associateurs] ne prient que des femelles. Ils ne prient qu’un Démon rebelle.
118
Qu’Allah maudisse [ce Démon qui] a dit : « Certes, je prendrai [, Seigneur !,] une partie déterminée de Tes serviteurs !
119

Facsimile Image Placeholder
[118] Je les égarerai ; je les bernerai de désirs ; je leur ordonnerai de fendre les oreilles des [bêtes de] troupeaux ; je leur ordonnerai de changer la création d’Allah. » Quiconque prend le Démon comme patron, en dehors d’Allah, se voue à une perte évidente.
120
[119] Il leur fait promesse et les berne de désirs. Ce qu’il leur promet n’est que tromperie.
121
[120] Le refuge de ces gens-là sera la Géhenne et ils ne trouveront nul moyen d’y échapper.
122
[121] Nous ferons [au contraire] entrer ceux qui croient et accomplissent des œuvres pies, dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux et là, ils resteront immortels, en éternité. Promesse d’Allah, en vérité ! Et qui donc est plus véridique qu’Allah, en [Sa] parole ?
123
[122] Cela ne dépend ni de vos souhaits ni des souhaits des Détenteurs de l’Écriture. Qui fait un mal en reçoit la « récompense » et il ne trouve, pour lui, en dehors d’Allah, ni patron ni auxiliaire.
124
[123] Quiconque, homme ou femme, accomplit des œuvres pies alors qu’il est croyant, celui-là entrera au Jardin et il ne sera pas lésé d’une pellicule de datte.
125
[124] Qui donc est meilleur, en religion, que celui qui s’est soumis à Allah, tout en pratiquant la bienfaisance, et qui suit la religion (milla) d’Abraham pris par Allah comme ami ?
Note [édition originale] : Celui qui s’est soumis etc. Même trait sourate II, 106.
126
[125] A Allah appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Allah embrasse toute chose [en Sa Science].
[Dispositions relatives aux orphelins et aux épouses.]
127
[126] [Les Croyants] te demandent éclaircissement [, Prophète !,] au sujet des femmes. Réponds[-leur] : « Allah vous éclaire, à leur endroit, ainsi que ce qu’on a fait descendre sur vous dans l’Écriture, à l’endroit des orphelines auxquelles vous n’avez pas encore remis ce qui est prescrit en leur faveur et que vous désirez épouser. [Allah et l’Écriture vous éclairent à l’égard] des enfants abaissés sur la terre et [ordonnent] que vous pratiquiez
Facsimile Image Placeholder
l’équité, envers les orphelins. Quelque bien que vous fassiez, Allah le connaîtra bien. »
Note [édition originale] : yatâmā n-nisâ’i « les orphelines ». Text. : les orphelins des femmes. Var. yayâma « les veuves ». ǁ Ce qui est prescrit en leur faveur. Les commt. comprennent qu’il s’agit de la part d’héritage qui revient aux orphelines.
128
[127] Si une femme craint, de son époux, rudesse ou indifférence, nul grief à leur faire s’ils procèdent entre eux à quelque arrangement, car l’arrangement est un bien. La ladrerie est offerte aux âmes, [mais] si vous êtes bienfaisants et si vous êtes pieux, [Allah le saura], car Allah, de ce que vous faites, est bien informé.
129
[128] Vous ne pourrez être équitables entre vos femmes, même si vous le désirez ! Ne soyez cependant pas trop partiaux et n’en laissez point comme en suspens. Si vous établissez la concorde (’aṣlaḥa) et si vous êtes pieux [cela vous vaudra rémission], car Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : N’en laissez point etc. Text. : ne la laissez point comme celle qui est suspendue. Ce vt. rompt l’enchaînement du vt. précédent et du suiv.
130
[129] Si [les époux] se séparent, Allah pourvoira chacun de Sa largesse. Allah est large et sage.
[Omnipotence divine.]
131
[130] A Allah appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Certes, Nous avons commandé à ceux qui ont reçu l’Écriture avant vous, et à vous-mêmes, d’être pieux envers Allah. Si vous êtes impies [, Allah vous châtiera], car à Allah appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre. Allah est suffisant à Soi-même et digne de louanges.
132
[131] A Allah appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Combien Allah suffit comme protecteur (wakîl) !
133
[132] S’Il veut, Hommes !, Il vous anéantira et Il vous remplacera par d’autres. Allah, sur tout cela, est omnipotent.
134
[133] [Que] celui qui veut la récompense (ṯawâb) de la Vie Immédiate [sache qu’]Allah détient la récompense de la Vie Immédiate et de la [Vie] Dernière ! Allah est audient et clairvoyant.
135
[134] O vous qui croyez !, pratiquez constamment l’équité, [soyez] témoins envers Allah, fût-ce contre vous-mêmes, [contre] vos père et mère et vos proches, qu’il s’agisse du riche ou du besogneux ! Allah est le vrai patron de l’un et de l’autre. Ne suivez
Facsimile Image Placeholder
point la passion de préférence à l’équité ! Si vous louvoyez ou vous détournez [de la justice, vous en pâtirez], car Allah, de ce que vous faites, est bien informé.
[Contre les Hypocrites.]
136
[135] O vous qui croyez !, croyez en Allah, en Son Apôtre, à l’Écriture qu’Il a fait descendre sur Son Apôtre et à l’Écriture qu’il a fait descendre antérieurement ! Quiconque ne croit pas en Allah, [en] Ses Anges, [à] Ses Écritures, [en] Ses Apôtres et au Dernier Jour est dans un égarement infini.
137
[136] A Ceux qui auront cru puis auront été infidèles, puis auront cru puis auront été infidèles et dont l’infidélité n’aura fait que croître, B Ceux qui crurent puis furent impies, puis crurent puis furent impies et dont l’impiété ne fit que croître, Allah ne se trouvera point leur pardonner ni les diriger dans un [droit] chemin.
Note [édition originale] : Les verbes, à l’ « accompli », offrent un sens double. La version A vise des apostats, mais le vt. suiv. ne parle que des Hypocrites. La version B, la seule admise par les commt., vise les Fils d’Israël : ceux-ci, avec Moïse, reçurent la foi qu’ils rejetèrent en adorant le Veau d’Or ; ils y revinrent d’ailleurs aussitôt mais rejetèrent le Christianisme et l’Islam, quand ils leur furent prêchés.
138
[137] Fais gracieuse annonce aux Hypocrites qu’ils auront un tourment cruel !
139
[138] Ceux qui prennent les Infidèles pour patrons (’awliyâ’) en dehors des Croyants, recherchent-ils la puissance auprès de [ces Infidèles] ? [Ils se leurrent]. La puissance, en totalité, appartient à Allah.
140
[139] Celui-ci a fait descendre dans l’Écriture : « Quand vous entendez qu’on est incrédule en les aya d’Allah et qu’on s’en raille, ne demeurez point avec ceux qui font cela jusqu’à ce qu’ils ergotent sur un autre sujet ! Si vous demeurez, alors vous serez semblables
Facsimile Image Placeholder
à eux. » Allah réunira les Hypocrites et les Infidèles, dans la Géhenne, en totalité.
Note [édition originale] : Quand vous entendez etc. Ce passage réfère nettement à la sourate VI, 67. Mais il faut souligner que la citation n’est pas textuelle. ǁ Avec ceux qui font cela. Text. : avec eux. ǁ Les Infidèles. Ce sens paraît préférable à Incrédules qui, à l’époque où nous sommes, s’applique aux Juifs médinois. Les Hypocrites semblent ici assimilés aux Polythéistes.
141
[140] [Ces Hypocrites sont ceux] qui sont dans l’expectative, à votre égard. Quand vous échoit un succès [venu] d’Allah, ils disent : « N’étions-nous pas avec vous ? » [Mais] si une part [de succès] échoit aux Infidèles, ils [leur] disent : « N’avions-nous pas main sur vous et ne vous avons-nous point défendus contre les Croyants ? » Allah jugera entre vous [et eux], au Jour de la Résurrection, et Allah n’accordera aux Infidèles nul moyen [de l’emporter] sur les Croyants.
142
[141] Les Hypocrites leurreraient Allah alors que c’est Lui [qui, en fait,] les leurre. Quand ils se lèvent pour la Prière, ils se lèvent, paresseux ; ils sont emplis d’ostentation envers les gens ; ils n’invoquent cependant guère Allah,
143
[142] hésitent dans leur attitude, ne penchent ni vers ceux-ci ni vers ceux-là. Quiconque est égaré par Allah, tu ne lui trouveras point de chemin [où revenir].
144
[143] O vous qui croyez !, ne prenez point les Infidèles comme patrons, à l’exclusion des Croyants ! Voudriez-vous qu’ils donnent à Allah une probation (sulṭân) évidente contre vous ?
145
[144] Les Hypocrites seront au degré inférieur du Feu, et tu ne leur trouveras point d’auxiliaire.
146
[145] Exception faite pour ceux qui seront revenus [de leur erreur], qui se seront réformés (’aṣlaḥa), qui se seront mis hors de péril par [la protection d’]Allah et auront voué leur Culte à Allah. Ceux-là sont avec les Croyants, or Allah donnera aux Croyants une rétribution immense.
147
[146] Que peut faire Allah de votre tourment, si vous êtes reconnaissants et si vous croyez ? Allah vous sait gré [de votre reconnaissance] et est omniscient.
Note [édition originale] : Le sens paraît être : Qu’importe à Allah de punir ? Il aimerait mieux vous récompenser si vous êtes croyants.
148
[147] Allah n’aime point qu’on affiche le mal en paroles. [Il ne l’admet] que chez celui qui a été lésé. Allah est audient et omniscient.
Note [édition originale] : Allah n’aime pas… en paroles = Allah n’aime pas qu’on attaque son prochain par médisance.
149
[148] Si vous montrez ou si vous cachez le bien [accompli
Facsimile Image Placeholder
par vous
], ou si vous effacez le mal [accompli par autrui, Allah vous en tiendra compte], car Allah est « effaceur » et omnipotent.
[Contre les Juifs médinois.]
150
[149] Ceux qui sont incrédules en Allah et en Ses Apôtres, [qui] veulent faire une distinction entre Allah et Ses Apôtres, [qui] disent : « Nous croyons en certains [Apôtres], et sommes incrédules en certains [autres] », [ceux qui] veulent prendre un chemin intermédiaire [entre la foi et l’infidélité],
151
[150] ceux-là sont des Infidèles, vraiment. Or Nous avons préparé, pour les Infidèles, un tourment avilissant.
152
[151] Ceux qui [, au contraire,] croient en Allah et en Ses Apôtres et ne font point de distinction entre aucun de [ces Apôtres], à ceux-là Nous donnerons leur rétribution [, dans l’Au-Delà]. Allah est absoluteur et miséricordieux.
153
[152] Les Détenteurs de l’Écriture te demandent [, Prophète !,] que Nous fassions descendre sur eux, du ciel, une [nouvelle] Écriture. Or ils ont demandé à Moïse [, jadis,] bien plus grand que cela. Ils ont dit en effet : « Fais-nous voir Allah, de façon manifeste ! » En prix de cette impiété, la foudre les a emportés. Ensuite, ils ont pris le Veau [d’Or comme idole], après que leur furent venues les Preuves. [Néanmoins] Nous effaçâmes pour eux cette impiété, et Nous donnâmes à Moïse une probation évidente.
154
[153] Nous élevâmes au-dessus d’eux le Mont [Sinaï], en marque de leur Alliance ; Nous leur dîmes : « Franchissez la porte, prosternés ! » ; Nous leur dîmes : « Ne transgressez pas le sabbat ! » et Nous reçûmes d’eux une Alliance solennelle.
155
[154] Nous les avons maudits parce qu’ils ont rompu leur Alliance [avec Nous], parce qu’ils ont été incrédules en les signes d’Allah, parce qu’ils ont tué sans droit les Prophètes et qu’ils ont dit : « Nos cœurs sont incirconcis ! » Non ! [leurs cœurs ne sont pas incirconcis], mais Allah les a scellés à cause de leur incrédulité, en sorte que rares sont ceux qui croient.
156
[155] [Nous les avons maudits] à cause de leur incrédulité, pour avoir dit, contre Marie, une immense infamie (buhtân),
Note [édition originale] : Il est clair que ce vt. et les suiv. sont une addition ultérieure.
157

Facsimile Image Placeholder
[156] pour avoir dit : « Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, l’Apôtre d’Allah ! », alors qu’ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais que son sosie a été substitué à leurs yeux. En vérité, ceux qui s’opposent, à l’égard de [Jésus], sont certes dans un doute à son endroit. Ils n’ont nulle connaissance de [Jésus] ; ils ne suivent que conjecture et n’ont pas tué [Jésus] en certitude.
Note [édition originale] : šubbiha la-hum « son sosie » etc. Text. : il lui fut ressemblé pour eux. Cette thèse est d’origine gnostique. Les données rassemblées par Tab., sont intéressantes. Certaines en effet, développent uniquement le trait coranique. Une série d’autres, au contraire, résume le récit évangélique sur la Cène, la station au Mont des Oliviers et le baiser de Judas ; elle ajoute que ce baiser fut donné à un chrétien nommé Serge qui, miraculeusement, avait pris la ressemblance de Jésus ; ce fut donc en fait ce Serge qui subit la crucifixion et non Jésus.
158
[156] Tout au contraire, Allah l’a élevé vers Lui. Allah est puissant et sage.
159
[157] Il n’est [personne], parmi les Détenteurs de l’Écriture, qui ne croie, certes en lui, avant sa mort (sic) et, au Jour de la Résurrection, [Jésus] sera témoin à leur (sic) encontre.
Note [édition originale] : Il n’est [personne]… avant sa mort. Phrase traduite exactement pour en souligner l’incertitude. Au lieu de : avant sa mort = avant la mort de Jésus (ou encore : avant la mort de ce Détenteur de l’Écriture), on a la var. : avant leur mort. Cette var. n’est pas meilleure que la leçon de la Vulgate qui, semble-t-il, offre une lacune après : de l’Écriture.
[Origine des interdictions alimentaires imposées aux Juifs. Vérité de la nouvelle Révélation qui complète les messages antérieurs.]
160
[158] Nous avons déclaré illicites, pour ceux qui pratiquent le Judaïsme, des [nourritures] excellentes déclarées licites [, à l’origine,] pour eux, [et cela] en prix d’avoir été iniques, de s’être tant écartés du Chemin d’Allah,
161
[159] d’avoir pratiqué l’usure qui leur a été interdite, d’avoir mangé le bien des gens au nom du Faux. A ceux d’entre eux qui sont incrédules, Nous avons préparé un tourment cruel.
Note [édition originale] : Au nom du Faux. Autre sens : en [toute] fausseté.
162
[160] Mais à ceux qui, parmi eux, sont enracinés en la Science, aux Croyants qui croient à ce qu’on a fait descendre vers toi [, Prophète !,] et à ce qu’on a fait descendre avant toi, à ceux-là ainsi qu’[à] ceux qui accomplissent la Prière et donnent l’Aumône
Facsimile Image Placeholder
(zakât), [à] ceux qui croient en Allah et au Dernier Jour, Nous donnerons une rétribution immense.
Note [édition originale] : Ce vt., par le sens, se relie mal au précédent. Le mais pourrait bien être entièrement rédactionnel. — Enracinés en la Science, V. sourate III, 5 et la note vers la fin.
163
[161] Nous t’avons envoyé révélation, comme Nous avons envoyé révélation à Noé et aux Prophètes [venus] après lui, [comme] Nous avons envoyé révélation à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux [Douze] Tribus, à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon et David à qui Nous avons donné des psaumes.
Note [édition originale] : Cette énumération de Prophètes ne comprend plus les Prophètes arabes Houd, Salih et Cho‛aïb. L’énumération commence par ordre chronologique, mais s’achève par association d’idées. Geiger se fonde sur elle pour conclure que Mahomet n’a point eu une connaissance directe de la Bible.
164
[162] Et [Nous avons envoyé] des Apôtres dont Nous t’avons fait récit antérieurement et des Apôtres dont Nous ne t’avons pas fait récit — Allah a clairement parlé à Moïse —,
Note [édition originale] : Ce vt. n’est pas lié grammaticalement au précédent. La phrase : [Nous avons envoyé] est restituée par les commt.
165
[163] Apôtres annonciateurs et avertisseurs, [dépêchés] pour que les Hommes n’aient nul argument [à faire valoir] contre Allah, après [venue] des Apôtres. Allah est puissant et sage.
166
[164] Mais Allah témoignera de ce qu’Il a fait descendre vers toi [, Prophète !] : Il l’a fait descendre en toute connaissance. Les Anges témoigneront combien Allah suffit comme témoin.
Note [édition originale] : Ce vt. s’enchaîne, semble-t-il, au vt. 161.
167
[165] Ceux qui sont incrédules et s’écartent du Chemin d’Allah sont dans un égarement infini.
168
[166] Ceux qui sont incrédules et injustes, Allah ne se trouve point leur pardonner ni les diriger dans une route [convenable],
169
[167] mais seulement [les mener] dans la route de la Géhenne où ils resteront, immortels, en éternité. Cela, à Allah, est facile.
[Appel a la conversion. Contre le dogme de la Trinité chrétienne. Récompense selon les œuvres.]
170
[168] Hommes !, l’Apôtre est venu à vous avec la Vérité [émanant] de votre Seigneur. Croyez ! [Cela sera] un bien pour vous. Si vous êtes incrédules… Car à Allah appartient ce qui est dans les cieux et [sur] la terre. Allah est omniscient et sage.
Note [édition originale] : Si vous êtes incrédules… La phrase est en suspens.
171

Facsimile Image Placeholder
[169] O détenteurs de l’Écriture !, ne soyez pas extravagants, en votre religion ! Ne dites, sur Allah, que la vérité ! Le Messie, Jésus fils de Marie, est seulement l’Apôtre d’Allah, Son Verbe jeté par Lui à Marie et un Esprit [émanant] de Lui. Croyez en Allah et en Ses Apôtres et ne dites point : « Trois ! ». Cessez ! [Cela sera] un bien pour vous. Allah n’est qu’une divinité unique. A Lui ne plaise d’avoir un enfant ! A Lui ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Combien Allah suffit comme protecteur (wakîl) !
Note [édition originale] : Ce vt. très important est traduit avec l’absolue littéralité qu’il exige. — A Lui ne plaise etc. Text. : Gloire à Lui qu’Il ait un enfant.
172
[170] Le Messie, non plus que les Anges rapprochés [du Seigneur], n’ont trouvé indigne d’être des serviteurs d’Allah.
172
[171] Ceux qui trouvent indigne de L’adorer et qui s’enflent de superbe, [Allah] les rassemblera vers Lui, en totalité.
173
[172] A ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies, Il donnera leur rétribution avec exactitude et Il leur ajoutera un surcroît de Sa faveur. A ceux, au contraire, qui auront trouvé indigne de L’adorer et se seront enflés d’orgueil, Il infligera un tourment cruel
173
et ils ne se trouveront, en dehors d’Allah, ni patron ni auxiliaire.
174
Hommes !, une preuve (burhân) vous est venue de votre Seigneur, et Nous avons fait descendre vers vous une Lumière éclatante.
175
[174] Ceux qui auront cru en Allah et se seront mis hors de péril, par Sa protection (’i‛taṣama), Il les fera entrer en Sa grâce (raḥma) et en Sa faveur et Il les dirigera vers Lui par une Voie Droite.
[Addition aux dispositions concernant les successions.]
176
[175] [Les Croyants] [, Prophète !,] te demandent éclaircissement [sur la succession sans ayant droit]. Réponds : « Allah vous éclaire sur cette succession. Si un homme périt sans avoir d’enfants mais ayant une sœur, à celle-ci la moitié de ce qu’il laisse et [si cette sœur meurt avant lui], il hérite d’elle, si elle n’a point
Facsimile Image Placeholder
d’enfant. S’il y a deux sœurs, à elles les deux tiers de ce qu’il laisse. S’il y a des frères et des sœurs, au mâle, part égale à celles de deux sœurs. »
Allah vous donne explication de crainte que vous ne vous égariez. Allah, de toute chose, est omniscient.
Note [édition originale] : Ce vt. est le complément du vt. 15 auquel il est très postérieur, si l’on en croit les données d’ailleurs très divergentes de l’exégèse.
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DES FEMMES,
contenant cent soixante-dix versets,
escrit à la Medine.
AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
Note [édition originale] : Voy Kitab el tenoir. Les anciens Arabes juroient par le nom de Dieu & par le ventre de leurs femmes, parce qu’ils apprehendoient leur sterilité.
1
O peuple craignez vostre Seigneur qui vous
Facsimile Image Placeholder
a crée d’une seule personne, & a creé son espouse de sa coste, dont sont issus plusieurs hommes & femmes. Craignez Dieu par lequel vous jurez, & par le ventre de vos femmes. Dieu observe exactement ce que vous faites.
2
Donnez aux orphelins ce qui leur appartient, & ne rendez pas mal pour bien, ne mangez pas leurs facultez, c’est un tres grand peché.
3
Si vous craignez de faire tort aux orphelins, craignez aussi de faire tort aux femmes, espousez celles qui vous agréeront, ou deux, ou trois, ou quatre : Si vous craignez de ne les pouvoir entretenir égallement, n’en espousez qu’une, ou les esclaves que vous aurez acquises, cela est plus à propos afin que vous n’offensiez pas Dieu.
4
Donnez aux femmes leur dot de bonne volonté, si elles vous donnent quelque chose qui vous soit agreable, recevez-le avec affection & civilité :
5
Ne donnez pas aux foux le bien que Dieu vous a donné pour subsister, aydez en les orfelins, donnez leur les vestemens qui leur seront necessaires, & les entretenez honnestement,
6
instruisez-les jusques à ce qu’ils ayent atteint l’âge de discretion, & qu’ils soient capables de mariage, si vous croyés qu’ils se conduisent sagement, remettez-leur leurs facultés, & ne les mangez pas injustement avant qu’ils soient en aage. Celuy qui sera riche s’abstiendra de leur bien, & celuy qui sera pauvre en prendra avec honnesteté selon la peine qu’il aura pour eux, lors que vous leur remettrez leurs facultez, prenez des tesmoins de vostre action, Dieu ayme les bons comptes.
Facsimile Image Placeholder
7
Les enfans auront bonne part en ce que leur pere & mere & leurs parens delaisseront apres leur trespas, du peu, ou du beaucoup, il leur en appartient une portion limitée & prefixe.
8
Lors qu’on fera le partage de leurs biens, les parens auront soin des pauvres & des orfelins, faites leur du bien, & les entretenez honnestement.
9
Ceux qui craignent de laisser apres eux une foible lignée de petits enfans, doivent craindre de faire mal aux orfelins, ils doivent craindre Dieu & les entretenir honnestement :
10
Ceux qui mangent injustement leur bien, avalent du feu dedans leur ventre, & seront bruslez dedans un grand brasier.
11
Dieu vous recommande vos enfans, le fils aura autant que deux filles, s’il y
a
Correction de : à
des filles plus de deux, elles auront les deux tiers de la succession du deffunt, s’il n’y en a qu’une elle aura la moitié, & ses parens la sixiéme de ce qu’aura delaissé le deffunt, s’il n’y a point d’enfans & que les parens soient heritiers, la mere du deffunt aura le tiers, s’il y a des freres, la mere aura la sixiéme, apres avoir satisfait aux legs contenus au testament & aux debtes.
Note [édition originale] : Voy le Bedaoi.
Vous ne sçavez pas à qui il est plus à propos de faire du bien à vos enfans ou à vos pere & mere, donnez leur la portion ordonnée de Dieu.
12
La moitié de ce que vos femmes delaisseront vous appartiendra si elles n’ont point d’enfans, si elles ont des enfans vous aurez le quart de ce qu’elles delaisseront, apres que les legs & les debtes seront payés elles auront le quart de vostre succession si vous n’avez point d’enfans, si vous en avez, elles en
Facsimile Image Placeholder
auront la huitiéme portion. Si l’homme ou la femme heritent l’un de l’autre, qu’ils n’ayent ny pere, ny mere, ny enfans, & qu’ils ayent un frere & une sœur, chacun d’eux aura la sixiéme de la succession, s’ils sont davantage ils seront associez au tiers, apres les legs & debtes payez sans fraude, & suivant ce qui est ordonné de Dieu, il sçait tout ce que vous faites, & est prudent en ce qu’il ordonne,
13
il est ainsi ordonné par sa divine Majesté, celuy qui luy obeira & à son Prophete, entrera dans le Paradis où coulent plusieurs fleuves, & demeurera dans une eternelle felicité :
14
Celuy qui desobeyra à Dieu & à son Prophete sera precepité dedans le feu d’Enfer, où il souffrira des tourmens ignominieux.
15
Si vos femmes sont adulteres prenez quatre tesmoins de leur faute qui soient de vostre Religion, s’ils en portent tesmoignage, tenez-les prisonnieres en vos maisons jusques à la mort, ou jusques à ce que Dieu en ordonne autrement,
16
chastiez les paillards, concubines & adulteres, s’ils se repentent de leur peché ne leur faites point de mal, Dieu est clement & misericordieux à ceux qui se convertissent.
17
La conversion dépend de Dieu, il est misericordieux à ceux qui font mal ignoramment, & qui se convertissent promptement, il sçait tout & est tres sage.
18
Le pardon n’est pas pour ceux qui font mal jusques à l’heure de leur mort, nous avons preparé de grands tourmens à ceux qui mourront impies.
19
O vous qui croyez en Dieu, il n’est pas permis
Facsimile Image Placeholder
d’heriter de vos femmes par force, ne les violentez pas pour leur oster ce que vous leur avez donné, excepté si elles sont surprises en adultere public, voyez les avec civilité, si vous avez aversion pour elles, il peut arriver que vous haïssez une chose où Dieu a mis plusieurs biens,
20
que si vous voulez repudier vos femmes pour en prendre d’autres, & que vous leur ayez donné quelque chose, n’en prenez rien qui leur appartiennent ; Prendrez vous leur bien avec mensonge & peché tout evident ?
21
comme le prendrez-vous, puisque vous vous estes approchez les uns des autres, & que vous leur avez promis de les traiter civilement ?
22
N’espousez pas les femmes de vos peres, ce qui est passé estoit inceste, abomination, & un mauvais chemin ;
23
Vos meres vous sont deffenduës, vos filles, vos sœurs, vos tantes, vos niepces, vos meres nourrices, & vos sœurs de laict, les meres de vos femmes, & les filles que vos femmes auront d’un autre mary, dont vous aurez un soin particulier ; les filles des femmes que vous aurez cogneuës, vous sont aussi deffenduës, si vous ne les avez pas cogneuës il n’y aura point de peché, les femmes de vos enfans vous sont aussi deffenduës, & les deux sœurs. Pour ce qui est du passé, Dieu est clement & misericordieux,
24
les femmes mariées vous sont aussi deffenduës, excepté les femmes esclaves que vous aurez acquises. Dieu vous l’a ainsi ordonné, hors ce qui vous est deffendu cy-
Facsimile Image Placeholder
dessus il vous est permis de vous marier à vostre volonté. Si vous desirez des femmes pour de l’argent & ne commettre ny concubinage ny adultere, donnez leur la dot dont vous conviendrez avec elles, ainsi vous n’offencerez pas Dieu, il sçait tout, & est tres-sage.
25
Celuy qui ne pourra pas espouser les femmes de libre condition espousera celles de ses femmes ou filles esclaves qui luy agréront, Dieu cognoit la foy des uns & des autres. Espousez vos femmes avec la permission de leurs parens, & leur donnez leur dot avec honnesteté, si les femmes de libre condition qui n’ont point commis de concubinage ny d’adultere secrettement ny publiquement, convolent en secondes nopces, & viennent à commettre adultere, elles seront chastiées doublement plus que les filles d’amour. Le mariage des esclaves
Note [édition originale] : Voy Gelaldin.
est pour ceux qui craignent la paillardise, si vous vous abstenez de les espouser vous ne ferés pas mal, Dieu est clement & misericordieux,
26
il vous veut enseigner sa loy, & vous conduire au chemin de ceux qui vous ont precedé, il est clement & misericordieux à son peuple.
27
Ceux qui ensuivent l’appetit des impies declinent extremément de la verité,
28
Dieu veut que sa loy vous soit legere parce que l’homme est creé foible.
29
O vous qui croyés en Dieu, ne mangés pas vostre bien entre vous avec usure, que si vous faites commerce demeurez d’accord de vos affaires, ne vous tués pas les uns les autres, Dieu est misericordieux à ceux qui luy obeïssent,
30
celuy qui luy
Facsimile Image Placeholder
desobeïra par haine & injustice, brûlera dans le feu d’Enfer, c’est chose facile à Dieu de le chastier.
31
si vous vous esloignez des pechez mortels, je couvriray vos fautes & vous feray entrer dans le Paradis,
32
ne convoitez pas par envie ce que Dieu aura donné à vostre prochain, les hommes & les femmes auront le bien qu’ils auront gagné, demandez à Dieu sa grace il sçait tout.
33
Donnez à vos associez ce qui leur appartient. Nous avons ordonné une portion prefixe aux uns & aux autres en la succession de vos pere & mere & de vos parents, Dieu void tout.
34
Les hommes auront autorité sur les femmes, il les auront en leur garde, ils auront en leur pouvoir le bien que Dieu leur aura donné, & auront soin de la despense qu’il conviendra faire pour elles ; les femmes sages & obeyssantes observent en l’absence de leurs maris les commandemens de Dieu, faites des remonstrances à celles qui seront desobeyssantes & les esloignez de vostre lit, frapez-les ; si elles vous obeyssent ne cherchez pas occasion de les mal traiter injustement, Dieu est tres-haut & tres-grand :
35
Si vous craignez qu’il arrive quelque different entre l’homme & la femme, envoyez-leur quelques-vns de leurs parens, pour mettre fin à leur querelle, & les accommoder, Dieu mettra sa paix entr’eux, il sçait tout.
36
Adorez Dieu, & ne dites pas qu’il a un compagnon esgal à luy, faites-du bien à vos pere & mere, à vos parents, aux orphelins, aux pauvres, à vostre prochain, à vos voisins, aux
Facsimile Image Placeholder
pelerins
, à vos amis, & à vos esclaves, Dieu n’ayme pas ceux qui sont superbes.
37
Nous avons preparé des tourmens rigoureux à ceux qui sont avaricieux, qui recommandent l’avarice au peuple, qui celent les graces que Dieu leur a données, & qui sont des impies.
38
Ceux qui depensent leur bien par hipocrisie ne croyent pas en Dieu ny au jour du Jugement, & ceux qui auront le Diable pour compagnon seront en tres-mauvaise compagnie,
39
il ne les approchera pas s’ils croyent en Dieu, & au jour du Jugement, & s’ils depensent en aumosnes quelque partie du bien que Dieu leur a donné. Dieu les cognoist,
40
& ne fait injustice à personne de la pesanteur d’une petite formis ; si les bons font du bien de la grosseur d’une fourmis Dieu le fera multiplier, & leur donnera une grande recompense.
41
En quel estat seront les infidelles au jour du Jugement, puisque nous avons des tesmoins de toutes les nations contre leur impieté, & que nous t’appellerons pour estre tesmoin contre eux de leurs déportemens ?
42
Ce jour les infidelles qui ont desobey au Prophete desireront d’estre consommez semblables à la terre, & de n’avoir ny celé ny alteré par leurs discours les commandemens de Dieu.
43
O vous qui croyez, ne faites pas vos oraisons estans yvres, jusques à ce que vous sçachiez ce que vous dites, ny aussi estant pollus, sinon en passant chemin jusques à ce que vous vous soyez lavez, si vous estes malades ou en voyage, ou que vous veniez de descharger vostre ventre, ou que vous ayez
Facsimile Image Placeholder
cogneu vos femmes, & que vous ne treuviez point d’eau pour vous laver, vous mettrez la main sur le sable, & vous en essuyerez la face & les deux mains, Dieu est clement & misericordieux à ses creatures.
44
Ne vois tu pas comme ceux qui sçavent la loy escrite achetent le fourvoyement ? comme ils vous veulent devoyer par leurs richesses, & vous detourner du droict chemin ?
45
Dieu cognoist vos ennemis, c’est assez qu’il soit vostre deffenseur & vostre protecteur.
46
Ceux qui Judaisent, alterent la parole de Dieu, & disent au Prophete, nous t’avons oüy & t’avons desobey, ils ont oüy sans oüir, ils disent, conserve nous, aye soin de nous, neantmoins ils pervertissent la parole de Dieu en la lisant, & alterent ses commandemens, ils feroient mieux de dire, Seigneur, nous avons oüy & obey, escoute-nous seulement & nous regarde, mais Dieu les a maudits, & peu d’entr’eux croiront en sa divine Majesté.
47
O vous qui avez la cognoissance des escritures ;
Note [édition originale] : Il parle aux Juifs & aux Chrestiens.
Croyez en l’Alcoran qui confirme l’ancien & le nouveau testament, avant que j’efface vos visages, & que je les fasse tourner derriere le dos, je maudiray les infidelles comme j’ay maudit ceux du Sabat, le commandement de Dieu est incontinent executé,
48
il ne pardonne pas à ceux qui l’associent avec des compagnons égaux à luy, hors cela il pardonne les pechez à qui bon luy semble, celuy qui dit que Dieu à des compagnons, blaspheme & peche mortellement ;
49
Ne considere-tu pas ceux qui se disent
Facsimile Image Placeholder
gens de bien : au contraire, Dieu rend gens de bien ceux luy sont agreables, il ne leur sera point fait d’injustice au jour du Jugement ;
50
Considere comme ils blasphement, c’est assez que Dieu void manifestement leur peché ;
51
Ne vois-tu pas ceux qui ont cognoissance de la loy escrite, qui croient en Habot & Tagot Idoles, qu’ils disent aux infidelles, Voila le chemin de ceux qui croient en Dieu,
52
certainement Dieu les a maudit, celuy qu’il maudira ne trouvera personne qui le protege.
53
Auront-ils seuls part au Royaume des Cieux sans faire des aumosnes ?
54
Porteront ils envie à leur prochain des graces que Dieu luy a donné. Certainement nous avons donné à la lignée d’Abraham la cognoissance des escritures & des propheties, nous luy avons donné une grande abondance de bien ;
55
Il y a eu des personnes entr’eux qui ont crû en l’escriture, & les autres l’ont mesprisée, mais ils seront chastiez dedans le feu d’Enfer,
56
je les feray brusler, & changeray leur peau bruslée à une peau nouvelle, afin qu’ils souffrent d’avantage. Dieu est tout-Puissant & Prudent en ce qu’il ordonne.
57
Je feray entrer ceux qui ont crû en Dieu, & qui ont fait de bonnes œuvres, dans des jardins où coulent plusieurs fleuves, où ils demeureront eternellement avec des femmes tres-nettes, je les feray entrer à l’ombrage du Paradis.
58
Dieu vous recommande la fidelite entre vous, de rendre fidellement ce qui vous aura esté confié, & que lors que vous jugerez les differens qui arriveront entre le peuple,
Facsimile Image Placeholder
vous jugiez avec équité, C’est une bonne œuvre qu’il vous ordonne, il void tout & sçait tout.
59
O vous qui croyez, obeïssez à Dieu & aux Prophetes, & à ceux qui ont commandement sur vous, si vous estes en different de quelque poinct, remettez tout à Dieu & à son Prophete pour en sçavoir l’explication, si vous croyez en Dieu & au jour du Jugement vous ferez bien, ce sera la meilleure interpretation que vous puissiez sçavoir ;
60
Ne vois-tu pas que ceux qui estiment de croire en ce qui t’a esté inspiré, & en ce qui a esté inspiré à ceux qui t’ont precedé, veulent disputer devant Tagot ? neantmoins ils ont commandé de ne pas croire en cét Idole, le Diable les veut devoyer, & les éloigner de la verité.
61
Lors qu’on leur a dit, obeïssez au commandement de Dieu & à son Prophete, ils se sont éloignez de toy,
62
que feront-ils lors qu’il leur arrivera quelque punition de leurs pechez passez ? Ils reviendront à toy & jureront par le Nom de Dieu qu’ils n’ont desiré que la paix, & de faire quelques bonnes œuvres,
63
mais Dieu sçait ce qui est en leur cœur, & les a abandonnés ; Ne laissez pas de les prescher, & de leur annoncer la parole de Dieu,
64
les Prophetes & les Apostres n’ont esté envoyez que pour prescher & pour estre écoutés par permission de sa divine Bonté. Si lors qu’ils auront lezé leurs ames, ils viennent à toy & demandent pardon à Dieu, tu demanderas pardon pour eux, ils trouveront Dieu clement & misericordieux,
65
ils ne croiront pas en sa divine Majesté jusques à ce
Facsimile Image Placeholder
qu’ils ayent disputé avec toy du different qui est entr’eux, & lors qu’ils ne douteront plus de ce que tu auras fait, ils t’obeïront sans contredit.
66
Nous leur avons ordonné de s’entre-tuer & de sortir de leurs maisons, ils ne l’ont pas fait excepte fort peu d’entr’eux, & encore qu’ils l’ayent fait, ils ne l’ont pas fait pour obeyr, ce qui leur auroit esté un tres-grand bien, & un tres-grand merite,
67
nous leur eussions donné une tres-grande recompense,
68
& conduit au droit chemin.
69
Celuy qui obeyra à Dieu, & à son Prophete, sera avec ceux que sa divine Majesté a doüé de sa grace, sçavoir avec les Prophetes & les Apostres, les justes, les martyrs, & les gens de bien, ils seront compagnons,
70
telle est la grace de Dieu, celuy qui la cognoist se resigne en sa divine Majesté.
71
O vous qui estes vray-croyans, soyez sur vos gardes, assemblez-vous pour combatre genereusement pour la loy de Dieu,
72
il y en a entre vous qui sont paresseux, lors qu’il vous est arrivé quelque déroute, ils ont dit ; Dieu m’a gratifié de ce que je n’ay pas esté avec eux ;
73
& lors que Dieu vous a donné victoire sur vos ennemis, ils ont dit, comme s’il n’y eust point eu de cognoissance entre vous & eux ; Plût à Dieu que j’eusse esté avec eux, j’aurois acquis un tres-grand merite.
74
Combattez pour la gloire de Dieu contre ceux qui preferent la vie de ce monde à celle du Ciel, Je donneray une tres-grande recompense à ceux qui combatront, qui seront victorieux, & à ceux qui seront tuez en combatant pour la foy,
Facsimile Image Placeholder
75
pourquoy ne combatrez-vous pas pour la loy de Dieu ? pour la liberté des femmes, & des enfans foibles & affligez, qui crient, Seigneur, mets nous hors de ce lieu,
Note [édition originale] : Ce lieu est la Meque.
son peuple est injuste, donne nous un protecteur, donne-nous un refuge assuré ;
76
Ceux qui croyent en Dieu combatent pour sa loy, & les infidelles combatent pour le Diable. Combatez ceux qui servent le Diable, ses astuces sont foibles.
77
Considere ceux
à
Correction de : a
qui on a dit, cessez de tremper vos mains dans le sang des infidelles, perseverez en vos oraisons, & payez les decimes ; lors qu’on leur a ordonné de combatre, une partie d’entr’eux a eu peur du monde comme de Dieu, & encore plus grand peur du monde que de Dieu, & ont dit. Seigneur, tu ne nous as pas ordonné de combatre, si ce n’est que tu nous aye differé à une prochaine fin, dis leur, le bien de la terre est peu de chose, il y a de grands biens en l’autre monde pour celuy qui aura la crainte de Dieu devant les yeux. Il ne vous sera point fait d’injustice
78
en quelle part que vous soyez la mort vous y
racontera
Correction de : racontrera
, encore que vous soyez dedans de fortes citadelles. S’il arrive du bien aux infidelles, ils disent que cela procede de Dieu, s’il leur arrive du mal, ils disent, cela vient de toy, dis leur, tout procede de Dieu ; Quelle est donc la volonté de ces personnes ? ils ne pourront pas comprendre ce discours,
79
le bien qui vous arrive vient de Dieu, & le mal qui vous arrive vient de vous. Nous t’avons envoyé au peuple pour luy enseigner les mysteres de
Facsimile Image Placeholder
ma loy, c’est assez que j’en sois tesmoin.
80
Celuy qui obeyt au Prophete Apostre de Dieu obeit à Dieu, s’ils sont desobeissans tu n’és pas envoyé pour estre leur tuteur ;
81
Ils disent qu’ils te veulent obeyr, & lors qu’ils sont éloignez de toy, plusieurs d’entr’eux couvent en leur cœur autre chose que ce qu’ils ont dit, mais Dieu escrira leurs pensées, & les abandonnera, resigne-toy en Dieu, & sois content qu’il soit ton protecteur.
82
Ne mediteront-ils pas l’Alcoran ? s’il estoit envoyée d’autre part que de la part de Dieu, ils y trouveroient plusieurs contradictions.
83
Lors qu’il leur est venu quelque assurance de la victoire, ou quelque peur d’estre vaincus, ils l’ont publié encore qu’ils ayent tout remis sur le Prophete, sur les sçavans d’entr’eux, & sur ceux qui ont obey au Prophete, qui sçavoit ce qu’il faut publier, & ce qu’il faut tenir secret ; si la grace de Dieu n’eust esté avec vous & sa misericorde, vous eussiez suivy le Diable.
84
Combat pour la loy de Dieu,
Note [édition originale] : Voy Kitab el tenoir.
n’employe que ta personne, & ne te soucie pas si les vray-croyans sont sans armes, la misere des impies ne finira jamais, Dieu augmentera leur malheur, & accroistra la punition de leurs crimes,
85
qui bien fera, bien trouvera, & qui mal fera, mal trouvera, Dieu prend garde à tout.
86
Lors qu’on vous saluëra rendez le salut avec honneur & affection, Dieu met tout en compte.
87
Dieu ! il n’y a qu’un seul Dieu, il vous assemblera tous au jour du Jugement, il n’y a point de doute en cela ; qui est plus veritable en ses paroles que
Facsimile Image Placeholder
Dieu ?
88
Qu’avez-vous affaire avec ces meschans divisez en deux troupes, Dieu les a ruïnez & détruits à cause de leurs pechez,
Note [édition originale] : C’est la bataille de Beder, les ennemis de Mahomet faisoient deux bataillons. Voy kitab el tenoir. Voy Gelaldin.
voulez-vous conduire au droit chemin celuy que Dieu a devoyé ? celuy qu’il devoyera ne trouvera pas le droict chemin.
89
Ils desirent que vous soyez infidelles comme eux, ne leur obeissez pas qu’ils ne soient rentrez en la loy de Dieu, s’ils la quittent tuez-les où vous les trouverez, ne contractez point d’amitié avec eux,
90
excepté avec ceux qui viendront faire confederation avec vous avec regret du passé, pour combatre les infidelles avec vous. Si Dieu eust voulu, il leur auroit donné advantage sur vous, & vous auroient combatus, s’ils se separent de vous & suivent vostre Religion, Dieu ne vous permet pas de leur faire du mal.
91
Vous trouverez des personnes qui vous voudront croire, & croire leurs compagnons, ils tourneront tout en confusion, & y tomberont eux-mesmes ; s’ils ne se separent de vous, s’ils ne vous demandent la paix, & s’ils ne desistent de vous faire mal, prenez-les & les tués où vous les trouverez, nous vous avons donné un pouvoir absolu sur eux.
92
Un vray-croyant ne doit pas tuer un autre vray-croyant, si ce n’est par ignorance : celuy qui tuëra un vray-croyant par ignorance, rédimera d’esclavage un vray-croyant, ou payera les dommages & interests aux parens & heritiers du defunt, s’ils ne les luy quittent par courtoisie ; s’il est de vos ennemis & est vray-croyant, il redimera de captivité un vray-croyant ; s’il est
Facsimile Image Placeholder
de vos confederez, il payera les dommages & interests aux parens & heritiers du deffunct, & redimera de captivité un vray-croyant ; s’il n’a pas les moyens de ce faire, il jeusnera deux mois consecutifs par penitence ordonnée de Dieu ; Dieu sçait tout & est prudent en ce qu’il commande.
93
Celuy qui tuëra un vray-croyant de propos deliberé, sera chastié dedans le feu d’Enfer, la colere de Dieu & sa malediction seront sur luy eternellement.
94
O vous qui estes vray-croyans, lors que vous combatrez contre les infidelles pour la loy de Dieu, faites vous cognoistre, & ne dites pas à ceux qui vous saluëront, Tu n’és pas vray-croyant, si vous desirez les biens de ce monde, Dieu possede des richesses sans compte, vous estiez auparavant semblables à eux, mais Dieu vous a donné sa grace, & void tout ce que vous faites.
95
Les fidelles qui demeurent en leurs maisons sans maladie, ne sont pas égaux en merites à ceux qui employent leurs personnes & leurs facultez pour la loy de Dieu, il prefere de plusieurs degrez ceux qui combattent pour la foy, & qui employent leurs biens & leurs personnes pour son service, à ceux qui demeurent oisifs en leurs maisons, il est leur Protecteur & leur a preparé un refuge assuré dans le Paradis ; il gratifie
96
de plusieurs degrez de grace
95
ceux qui combatent pour sa loy par dessus ceux qui se reposent en leurs maisons,
96
il est clement & misericordieux.
97
Les Anges ont dit aux infidelles qu’ils ont fait mourir, où en estiez-vous de vostre
Facsimile Image Placeholder
Religion ? ils ont respondu, nous estions foibles & impuissans dans la ville de la Meque, ils ont dit. La terre n’estoit-elle pas assez large pour vous éloigner des meschans ? l’Enfer sera leur habitation,
98
excepté aux hommes, femmes & enfans qui estoient foibles & impuissans,
99
peut-estre que Dieu leur pardonnera, il est clement & misericordieux,
100
celuy qui s’éloignera des meschans pour suivre sa loy, trouvera plusieurs lieux qui luy seront favorables, asseurément il recompensera celuy qui sortira de sa maison, qui sera tué pour sa gloire, & pour suivre son Prophete, il est clement & misericordieux.
101
Lors que vous serez en voyage, vous n’offenserez pas Dieu d’accourcir vos oraisons, afin que les infidelles ne vous surprennent, ils sont vos ennemis declarez,
102
lors que tu seras proche d’eux, & que tu ordonneras aux vray-croyans de faire leurs oraisons, arreste auprés de toy une partie d’entr’eux avec leurs armes pour faire garde cependant que les autres feront leurs prieres, apres qu’ils auront finy leurs prieres, ils feront comme les premiers, ils prendront les armes, & feront garde pendant le temps que leurs compagnons feront leurs oraisons, les infidelles desirent que vous delaissiez vos armes pour vous surprendre, vous ne ferez point de mal de les laisser si la pluye vous importune, ou si vous estes malades, mais soyez tousjours sur vos gardes, Dieu a preparé aux infidelles des tourmens ignominieux :
103
Apres avoir finy vostre oraison, souvenez-vous de
Facsimile Image Placeholder
Dieu droits assis & couchez, & faites vos prieres lors que vous serez en lieu de seureté, l’oraison est commandée aux fidelles en un temps prefix & ordonné.
104
Ne soyez pas lasches à poursuivre les infidelles, si vous souffrez ils souffrent comme vous, mais vous esperez ce qu’ils ne doivent pas esperer, Dieu sçait tout ce qu’ils font, il est tres-prudent en ses œuvres.
105
Nous t’avons envoyé le livre tres-veritable afin que tu juges les differens qui sont entre le peuple, ainsi que ton Seigneur te l’a enseigné. Ne querelle pas les traistres,
106
& demande pardon à Dieu, il est clement & misericordieux.
107
Ne dispute pas avec ceux qui trahissent leurs ames, Dieu n’ayme pas les traistres pecheurs,
108
ils se cachent du monde, il est avec eux lors qu’ils cachent en leur cœur les choses qui ne luy sont pas agreables, il sçait tout ce qu’ils font :
109
O vous ! vous disputez pour eux en ce monde, qui disputera pour eux contre Dieu au jour du Jugement ? qui sera ce jour leur Protecteur ?
110
Celuy qui demandera pardon à Dieu apres l’avoir offensé le trouvera clement & misericordieux,
111
qui mal fera mal trouvera, Dieu sçait tout, & est tres-Sage.
112
Celuy qui commet un peché veniel ou un peché mortel
Note [édition originale] : Gelaldin dit un petit & grand peché.
, & se veut excuser, commet un peché mortel tout évident,
113
plusieurs entr’eux auroient tasché de te dévoyer, si tu n’eusse esté conduit par la grace de Dieu & par sa misericorde ; mais ils ne dévoyent que leurs ames, & ne te feront point de mal : Dieu t’a envoyé le livre qui contient ses commandemens,
Facsimile Image Placeholder
il t’a enseigné ce que tu ne sçavois pas, & sa grace est sur toy eminemment :
114
Il n’y a point de bien en la multiplicité de leurs secrets ny de leurs discours, excepté en ceux qui commandent les aumosnes, l’honnesteté, & la paix entre le peuple, avec desir de plaire à Dieu, ils recevront de sa divine Majesté une grande recompense ;
115
Celuy qui contredira au Prophete apres avoir eu cognoissance du droict chemin, & qui suivra autre sentier que celuy des vrays-croyans, retournera en son impieté, je le feray brûler dedans le feu d’Enfer où est l’habitation des impies.
116
Dieu ne pardonne pas à ceux qui disent qu’il a des compagnons ; hors cela, il pardonne toute chose à qui bon luy semble, celuy qui dit que Dieu à un compagnon se fourvoye grandement, & s’éloigne de la verité.
117
S’ils invoquent autre que Dieu ils n’invoquent que les Idoles, le Diable obstiné
118
& maudit de Dieu, lors qu’il luy à dit, Tu ne me veux point donner de pouvoir sur ceux qui t’adorent,
119
mais je les dévoyeray du droict chemin, je prolongeray leur mauvaise vie pour retarder leur conversion, je leur feray coupper les oreilles aux animaux,
Note [édition originale] : Les anciens Arabes couppoient l’oreille à quelque animal, & lui donnoient liberté au travers des champs pour expiation de leurs pechez. Voy Kitab el tenoir. Voy Gelaldin
je les feray desobeyr à tes commandemens, & les feray porter envie à tes creatures. Celuy qui demande secours au Diable est dans une perdition manifeste,
120
il promettra une longue vie aux hommes, & retardera leur penitence, mais il ne leur promet qu’une vaine gloire,
121
l’Enfer est la demeure de telles gens, dont il ne trouveront point d’issuë,
122
ceux qui croiront en
Facsimile Image Placeholder
Dieu, & qui auront fait de bonnes œuvres, demeureront eternellement dans le Paradis, où coulent plusieurs fleuves. Dieu est tres-veritable en ce qu’il promet, qui est plus veritable en ses paroles que Dieu ?
123
vos mensonges & les mensonges de ceux qui sçavent la loy escrite, ne luy font point de mal, celuy qui fera mal sera chastié, & ne trouvera point de protecteur.
124
Celuy qui fera bien, & qui croira en la loy de Dieu, entrera dans le Paradis, & ne luy sera point fait d’injustice,
125
quelle meilleure loy y a-t’il que de se resigner en Dieu & estre homme de bien ? Suivez la loy d’Abraham, Dieu a esleu Abraham pour l’aymer,
126
tout ce qui est au Ciel & en la terre est à sa divine Majesté, il sçait toute chose.
127
Ils t’interrogeront des femmes, dis leur, Dieu vous enseigne en cela, ce qui vous a esté enseigné en l’escriture touchant les orfelins, & les femmes, donnez-leur ce qui leur est ordonné par la loy, & ne desirez pas de les espouser seulement pour avoir leur bien, Dieu vous enseigne aussi de donner aux orfelins ce qui leur appartient, & ne leur point faire d’injustice, il sçaura tout le bien que vous ferez.
128
Si la femme craint d’estre mal traitee de son mary, & qu’il la veuïlle repudier, ils feront bien tous deux de s’accorder, car la paix est tres bonne. Si vous estes trop opiniastres, & que vous ne puissiez pas compatir ensemble, si vous faites du bien à vos femmes en les repudiant, & si vous craignez de leur faire tort, Dieu sçaura tout ce que vous ferez.
129
Si vous croyez ne pouvoir
Facsimile Image Placeholder
pas garder l’égalité & la justice entre vos femmes encore que vous vous y estudiez, n’inclinez pas entierement à vos appetits, & ne delaissez pas vostre femme comme chose delaissée en souffrance, si vous vivez en bon accord, & si vous craignez de luy faire tort, Dieu vous sera misericordieux.
130
S’ils se separent conformement aux preceptes de la loy, Dieu les enrichira de sa protection, il est liberal & sage,
131
& tout ce qui est au Ciel & en la terre luy obeit. Nous vous avons recommandé de craindre Dieu, comme nous avons fait cy devant à ceux qui ont eu cognoissance de la loy escrite. Si vous estes impies sçachez que tout ce qui est au Ciel & en la Terre est à Dieu, il n’a pas affaire de ses creatures & doit estre exalté,
132
il te suffit qu’il soit ton protecteur ;
133
s’il veut il vous fera perir & mettra d’autres creatures en vostre place, car il est tout-Puissant.
134
Celuy qui aymera les biens de la terre, trouvera en Dieu tous les biens de ce monde & de l’autre, il entend tout & void tout.
135
O vous qui croyez, soyez veritables en vos tesmoignages, encore que ce soit contre vous-mesmes, contre vos pere & mere, & contre vos parens, & n’ayez pas plus de consideration pour le riche que pour le pauvre, Dieu est protecteur de l’un & de l’autre, ne suivez pas vos appetits pour favoriser les riches plus que les pauvres, n’alterez pas la verité, ne faites pas difficulté de porter tesmoignage de ce que vous sçaurez, Dieu sçait tout ce que vous faites.
136
O vous qui croyez en Dieu en son
Facsimile Image Placeholder
Prophete
, & au livre qui a esté envoyé auparavant luy ; sçachez, que celuy qui blaspheme contre sa divine Majesté, contre ses Anges, contre l’escriture, contre les Prophetes, & contre la vie eternelle, se fourvoye grandement & s’éloigne de la verité ;
137
Dieu ne pardonne pas à ceux qui ont embrassé sa loy, & puis l’ont abandonnée, apres ce ont crû en sa divine Majesté, & sont retournez encore en leur impieté ;
138
annonce à telles gens qu’ils ressentiront des tourmens rigoureux.
139
Ceux qui obeïssent aux infidelles pour estre grands en ce monde se trompent extremément, la grandeur procede de Dieu,
140
il est escrit dans le livre qui vous a esté envoyé que les infidelles se mocqueront de vous, lors que vous escouterez la parole de Dieu, & que vous obeyrez à ses commandemens, ne vous arrestez pas en leur compagnie, s’ils ne changent de discours, autrement vous serez semblables à eux, Dieu assemblera dedans l’Enfer tous les infidelles & les meschans ;
141
Ceux d’entr’eux qui observent vos actions, ont dit qu’ils estoient de vostre party lors qu’il vous est arrivé quelque bonheur ; & lors que les infidelles ont eu advantage sur vous, ils leur ont dit, qu’ils estoient avec eux, & qu’ils avoient combattu contre vous, Dieu jugera le different qui est entre vous au jour du Jugement, & ne donnera point d’avantage aux infidelles sur ceux qui observent sa loy.
142
Les meschans pensent tromper Dieu, mais Dieu les trompe, ils sont
negligens
Correction de : neglig ens
à faire leurs prieres, ils sont hipocrites devant le
Facsimile Image Placeholder
monde, & ne se souviennent pas de sa divine Majesté, excepté fort peu d’entr’eux,
143
incertains s’ils doivent suivre les fidelles ou les infidelles, celuy que Dieu devoyera ne trouvera pas le droict chemin.
144
O vous qui croyez, n’obeïssez pas aux infidelles à l’exclusion des vrays-croyans, voulez vous donner à Dieu occasion manifeste de vous chastier de vos pechez ?
145
Les impies seront au plus bas lieu de l’Enfer, & ne trouveront point de secours,
146
excepté ceux qui se convertiront, qui feront de bonnes œuvres, qui se resigneront en Dieu, & obeïront à ses commandemens, ils seront avec les vrays-croyans, & recevront de Dieu une tres grande recompense.
147
Il ne vous envoyera point de malheur, si vous le remerciez de ses graces, & si vous luy obeïssez, il a agreable la recognoissance de ses bien-faits, & sçait tout.
148
Il ne veut pas qu’on publie le mal qu’on fait, celuy qui publie le mal qu’il fait à tres grand tort,
149
si vous manifestez le bien que vous faites, ou si vous le celez, & si vous vous abstenez de faire mal, il vous sera misericordieux il est tout-Puissant.
150
Ceux qui blasphement contre Dieu & contre ses Prophetes ses Apostres, ceux qui veulent faire distinction des commandemens de sa divine Majesté, & des preceptes des Prophetes, ceux qui disent qu’ils croyent en quelques Prophetes, & ne croyent pas en tous, & veulent prendre un milieu entre la foy & l’impieté
151
sont veritablement des impies, nous leur avons preparé des tourmens ignominieux ;
152
mais ceux qui
Facsimile Image Placeholder
croiront en Dieu & generallement en tous ses Prophetes & Apostres seront recompensez de Dieu clement & misericordieux.
153
Ceux qui sçavent la loy escrite
Note [édition originale] : Ce sont les Juifs.
te demanderont de faire descendre du Ciel un livre & des tables escrites, ils ont demandé à Moïse des choses plus grandes, & ont dit, faits-nous voir Dieu de nos yeux, alors le tonnerre les a surpris à cause de leur impieté : Ils ont adoré le veau apres avoir eu cognoissance de nos commandemens, neantmoins nous leur avons pardonné, & avons donné à Moïse un pouvoir absolu sur eux.
154
Nous avons eslevé la montagne sur eux suivant nos promesses, & leur avons dit, entrez en la porte du Temple avec adoration, & avec humilité, & ne contrevenez plus à l’observation du jour du repos ; nous avons receu d’eux pour ce sujet une forte promesse,
155
mais ils ont contrevenu à ce qu’ils avoient promis, & nous les avons maudits à cause de leur impieté, à cause du meurtre qu’ils ont commis sans raison, en la personne des Prophetes, & des paroles qu’ils ont proferées ; à sçavoir, nostre cœur est endurcy ; Au contraire, Dieu a imprimé l’infidelité dans leur cœur, ils ne croiront jamais en sa loy excepté fort peu d’entr’eux,
156
à cause de leur malice, & blasphemes qu’ils ont vomy contre Marie,
157
ils ont dit, Nous avons tué le Messie, Jesus fils de Marie, Prophete & Apostre de Dieu : Certainement ils ne l’ont pas tué, ny crucifié, ils ont crucifié un d’entr’eux qui luy ressembloit, ceux qui en doutent
Note [édition originale] : Ce sont les Chrestiens
sont en
Facsimile Image Placeholder
un erreur manifeste, & n’en parlent que par opinion ; Certainement ils ne l’ont pas tué,
158
au contraire, Dieu l’a élevé à soy, il est tout-Puissant & Prudent en ce qu’il fait :
159
Ceux qui ont cognoissance de l’escriture doivent croire en Jesus avant sa mort, il sera tesmoin contr’eux de leurs actions au jour du Jugement,
160
nous avons prohibé à ceux qui Judaïsent à cause de leur peché des choses qui leur estoient permises :
161
nous leur avons preparé de grands tourmens,
160
parce qu’ils dévoyent le monde du droict chemin,
161
parce qu’ils prennent l’usure qui leur est deffenduë, & mangent injustement le bien de leur prochain :
162
ceux d’entr’eux qui sont profonds en doctrine, & tous les fidelles croyent aux escritures anciennes & modernes. Je donneray de grandes recompenses à ceux qui feront leurs prieres au temps ordonné, qui payeront les decimes, & qui croiront au jour du Jugement.
163
Nous t’avons envoyé nos inspirations comme nous les avons envoyé à Noé & aux Prophetes apres luy, comme nous les avons cy-devant envoyées à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux tributs, à Jesus, Job, Jonas, Aaron, & à Salomon, & avons donné le Pseautier à David.
164
Nous t’avons dit quels sont les Prophetes qui t’ont precedé, mais nous ne t’avons pas parlé des merites de tous, Moïse a parlé à Dieu
165
comme son Prophete & son Apostre, tous ont annoncé sa misericorde, & ont presché les tourmens de l’Enfer, afin que le peuple n’ait point sujet d’excuse, Dieu est tout Puissant
Facsimile Image Placeholder
& Prudent en ce qu’il fait,
166
il sera tesmoin que l’Alcoran t’a esté envoyé avec ses commandemens, les Anges le tesmoigneront aussi, mais il te doit suffire que Dieu en soit tesmoin.
167
Les infidelles qui ont empesché le peuple de suivre la loy de Dieu, estoyent grandement dévoyez,
168
Dieu ne leur pardonnera pas, il les conduira au chemin
169
de l’Enfer, où ils demeureront eternellement, c’est chose facile à sa divine Majesté.
170
O peuple il vous est venu un Prophete qui vous presche la verité de la part de vostre Seigneur, croyez-le, vous ferez bien, si vous ne le croyez pas, sçachez que tout ce qui est en la terre & au Ciel est à Dieu, & que Dieu sçait tout ce que vous faites.
171
O vous qui sçavez la loy escrite,
Note [édition originale] : : Ce sont les Juifs & les Chrestiens.
obeïssez aux commandemens de Dieu,
Note [Coran 12-21, MKW] :

Ce type de note dans le texte de Du Ryer se rapporte souvent au terme « loy escrite » : voir à ce propos notre commentaire en II, 109. Il convient cependant de s’arrêter sur la traduction de ce verset. D’abord, Du Ryer affirme ici qu’il s’agit des juifs et des chrétiens. Or, le commentaire qu’il suit et mentionne régulièrement, à savoir al-Ǧalālayn, précise que le verset ne s’adresse qu’aux chrétiens. Al-Suyūṭī glose en effet l’apostrophe initiale de la manière suivante : « {O Détenteurs du l’Écriture} c’est-à-dire de l’Évangile ». Du Ryer paraît cependant se référer, cette fois-ci, au commentaire d’al-Bayḍāwī, qui diffère sur ce passage du tafsīr al-Ǧalālayn, car il affirme que l’appel est destiné à la fois aux juifs et aux chrétiens. On décèle par ailleurs sur le fragment « obeïssez aux commandemens de Dieu » l’empreinte du contexte dans lequel évolue du Ryer. L’orientaliste française donne ici l’impression de fuir une traduction qui pourrait heurter la sensibilité de ses coreligionnaires chrétiens du XVIIe siècle. En effet, il évite de rendre le terme coranique lā-taġlū fī dīnikum (لا تغلو في دينكم, « ne soyez pas extravagants, en votre religion » selon Blachère), adressé aux chrétiens selon al-Suyūṭī, aux juifs et aux chrétiens selon al-Bayḍāwī. En consultant ce dernier tafsīr pour en extraire sa note, Du Ryer est pourtant tombé sur l’explication que fournit al-Bayḍāwī de ce passage. Selon ce commentateur, l’extravagance des chrétiens réside dans le fait qu’ils considèrent Jésus comme une figure divine. L’orientaliste français opère donc ici une paraphrase moins polémique, et évite une traduction qui aurait apporté de l’eau au moulin de ceux qui s’opposaient à la parution de son ouvrage. Nous avons évoqué dans la notice introductive les débats houleux suscités par le texte de Du Ryer, lequel faillit être censuré, n’eût été le soutien de Séguier et de Mazarin : une traduction fidèle de ce verset aurait probablement été de nature à faire basculer le Conseil de conscience en faveur des adversaires de Du Ryer.
& ne parlez de sa divine Majesté qu’avec verité, le Messie Jesus Fils de Marie est Prophete & Apostre de Dieu, son Verbe & son Esprit qu’il a envoyé à Marie, croyez donc en Dieu & en ses Prophetes, & ne dites pas qu’il y a trois Dieux, mettez fin à ce discours, vous ferez bien, car il n’y a qu’un seul Dieu, loüé soit Dieu, il n’a point d’enfant, tout ce qui est au Ciel & en la Terre luy obeit, c’est assez qu’il en soit tesmoin.
172
Le Messie ne tient pas à deshonneur d’estre serviteur de Dieu, ny les Anges, ny les Cherubins ; Celuy qui tient à deshonneur d’estre à son service est trop orgueilleux, il assemblera tout le monde au jour du Jugement,
173
& chacun recevra le salaire qu’il aura merité, il augmentera ses graces sur ceux qui auront crû en sa
Facsimile Image Placeholder
divine Majesté, & qui auront fait de bonnes œuvres, il chastiera ceux qui auront tenu à deshonneur d’estre ses serviteurs, & qui se seront enorgueillis sur la terre, ils ne trouveront point de refuge assuré qu’en sa misericorde.
174
O peuple, Dieu vous a envoyé un Protecteur, un argument tres-fort, & une lumiere tres-claire,
175
ceux qui se confieront en Dieu joüyront de sa grace, & les conduira au droit chemin.
176
Ils t’interrogeront sur les successions, dis leur, Dieu vous enseigne touchant les successions comme s’ensuit ; Si un homme decede sans enfans, & qu’il ait une sœur, elle aura la moitié de ce qu’il aura delaissé, & luy heritera d’elle si elle n’a point d’enfans, si elles sont deux sœurs, elles auront deux tiers de ce que le deffunt aura delaissé, s’ils sont plusieurs freres & plusieurs sœurs, le fils aura autant que deux filles, Dieu vous enseigne ses commandemens, ne vous dévoyez pas du droit chemin, il sçait tout.
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA VIII
1
Note [édition originale] : Hominum procreatio : ex qua profluat amor coniugum.
Deum, primi uiri plasmatorem, unde sua consequenter mulier, et ex illis deinceps totum humanum genus, sicque uos Deo operante facti estis, timentes adorate : nec foeminis uestris consanguineis beneficia dilectionemue subtrahatis, cum Deus et angeli custodes existant.
2
Note [édition originale] : Orphani haud fraudandi.
Orphanis pecuniam suam, nil inde, sed de uestro comedentes, persoluite, nequaquam boni uicem malo supplentes.
3
Sed si uos illis orphanis non aequilibre rectum facere putaueritis, alias quotcunque placuerit, duas scilicet, aut tres, uel
Facsimile Image Placeholder
Note [édition originale] : Uxores plures ducere licet, modo quis speret pacem inter eas conseruare posse.
quatuor uxores ducite, nisi timueritis eas nullatenus pacificare posse.
Note [édition originale] : Uxorum numerus pro facultatibus temperandus.
Tunc enim uel unam, uel quod sua manus castigare quiuerit, quibus rem determinatam donet, ducat. Res autem suas illis permittentibus, uestra uoluntate postulante, licite comedere potestis.
5
Nesciis et temerariis ante dies discretionis suae solum uictui uestituique necessaria tribuite : Adultis uero.
6
saepiusque probatis, et moderatis, ac prouidis inuentis, integre reddatis, nil inde comedentes, si diuites fueritis : si pauperes autem, parum : hocque determinate. In redditione pecuniae testes adhibete. Deus autem totius computi cognitor est.
7
Rerum a patribus seu parentibus relictarum filii, ac filiae, caeterique portionem rectam parum scilicet, an multum accipiant.
8
Note [édition originale] : Haereditatem diuidentes benefici sint erga inopes.
Horaque diuisionis propinqui, et orphani, ac pauperes, et miseri, aliquam saltem portiunculam cum miti dulcique sermone suscipiant.
9
Linquentes infantes paruulos, si timuerint Deum, pertimescant, et inde bene loquantur.
10
Note [édition originale] : Orphanorum fraus punitur a Deo.
Pecuniam orphanorum comedentes, uentrem ignis solus cibabit : ipseque semper flamma torquebitur in ipsa.
11
¶ Deo iubente, quantum duae filiae unus habeat filius. Et si plures quam duae fuerint, ille duas tertias : si una sola, mediam : omnesque parentes sextam obtineant, si filius affuerit. Sin autem, parentes sint haereditarii, mater tertiam, nisi fratres habuerit. Tunc enim habebit mater sextam, post persolutionem debitorum et eleemosynarum patris.
Note [édition originale] : Testamentarius quis optimus incertum.
Vos nescitis, quis in Dei mandatis uobis erit magis commodus, cognatus scilicet, an filius. Si mulier moriens infantem uobis non reliquerit, suae pecuniae medietatem habeatis : quartam autem, ipsa prolem linquente. Pecuniae uero mariti mortui filio carentis, quartam mulier habeat : octauam autem, si proles assit, post debitorum et diuisionum persolutionem. Cumque non filius, sed alius haeres accesserit, uir seu foemina germanum uel germanam habens, eorum quilibet partem sextam habebit. Et si plures fratres sororesue fuerint, post debitum eleemosynasque suas peractas sextam inter se partiantur.
13
Omnis horum praeceptorum obseruator, paradisum, quod est maximum :
14
inobediens omnis et praeuaricator ignem atque gehennam, mala contemptumque passurus, possidebit.
15
Note [édition originale] : Adulterarum poena.
Mulier adulterio quatuor foeminis testibus conuicta, in domo usque dum illi uiam Deus aperiat, uel ipsa moriatur, sit detenta : et accedentibus ad illam malum ingeratur, nisi malo relicto benefecerint. Tunc enim Deus pius ueniam dabit.
16
Nescienter autem fornicantes, citoque digredientes non sic affligendos, Deus leuiter exaudit.
18
Male quidem operantes, nec ante mortem, sed in ipso mortis articulo digredi uolentes, et similiter incredulos morientes, Deus abhorrens poenis affliget.
19
Note [édition originale] : Raptus, et fucus mulieribus factus.
Viri boni, uim mulieribus inferre, easue decipere, uel eas sibi blandiciis subripere, ut ab ea prius sibi data, nisi rea fuerit, extorqueantur, minime licet : sed illis benefaciendo procedere. Cumque contigerit uos illas non diligere, quanquam forsan adeo multum proficuum allaturo dilectae fuerint, unam pro alia mutare licet.
20
Sed licet mutandae, unum quintare, seu quantumlibet daretur, nihil inde resumere licet. Sin autem, iniustum atque peccatum facietis.
21
Note [édition originale] : Uxorum mutatio.
¶ Quonam modo qualiue mente cum inter uos coitus inter nos firmati foederis pactum fuerit, quicquam resumere quiueritis ?
Note [édition originale] : Fornicatio.
22
Cauendum quidem maxime, ne ductas a parentibus secundum morem temporis gentilium ducatis, cum fornicatio mala uia sit et immunda.
23
Et ut generaliter uestrum procedat eloquium, omnes hae mulieres uobis interdictae sunt et illicitae, uestrae scilicet
Facsimile Image Placeholder
Note [édition originale] : Personae prohibitae in matrimonio.
matres et filiae, sorores et amicae, neptes atque materterae, nutrices atque germanae collacteae, matres etiam et filiae mulierum uestrarum, si a uobis tactae fuerint : sin autem, licitae sunt. Nurus etiam, duaeque germanae, quae tamen aliis temporibus quasi licitae sumptae sunt. Deus quidem pius et misericors ueniam efficiet.
AZOARA IX.
24
Note [édition originale] : Pudicae uxores ducendae.
Liber hic uobis coelitus missus, licitum atque tenendum hoc uobis statuit, ut pecuniis uestris castas mulieres undecunque quaesitas, quae maliciis semotis nec meretrices neque fornicatrices existant, ducatis : illis pecuniam scitam et determinatam praebendo. Illis itaque uestris taliter factis, quod deinceps placuerit, ruboris atque timoris expertes agite. Et Deus quidem sublimis est atque sapiens.
25
Note [édition originale] : Fidei consortes ducendae. Deut. 21.
Impotens quidem ob diuitiarum tenuitatem huiusmodi bonas atque generosas ducere, secundum manus suae potentiam, mancipia bona et ad legem conuersa ducat : estque Deus legis sapiens. Nubant quidem ea suis scientibus, munera danda cum determinatione sumentia, ut bonae fiant mulieres, non fornicatrices, nec amasios habentes. Illis autem deinceps fornicantibus, medietas malorum atque cruciatuum generosis fornicantibus inferendorum ingeratur.
Note [édition originale] : Possibilia praestitu Dei praecepta.
Indurare tamen atque perpeti melius est,
26
Deo uolente, qui maiores antecessorum afferens ueniam largitur : cum ille sit sublimis et sapiens,
27
ueniaeque dator,
28
leuia praecipiens et possibilia, cum hominem fragilem atque debilem effecerit.
27
Sequentes uero suos luxus et desideria, nos omnes imitatores sui esse uellent.
29
Note [édition originale] : Non fraudes admittendae.
Viri boni, pecunias uestras propter mendacia, ubi pactum mercaturae firmatur, inter uos acciderit, non comedite, nec animas uestras interficite.
30
Hoc namque sponte malitiose faciens, in ignem proiicietur : quod Deo leue est.
31
Note [édition originale] : Viri praesint mulieribus.
¶ Omnem se diuertentem a rebus illicitis et pessimis, indeque declinantem, in loco gaudii pleno, summoque bono Deus ipse collocabit : nec uos dei munera caeteris, non uobis, parata adipisci studeatis.
32
Quisque namque uir seu mulier operum suorum mercedem a deo, qui solus est omnia sciens,
33
obtinebit, singulis suis officiis patefactis, Patribus atque cognatis portionem suam de rebus a se relictis praebete : quia Deus est omnium testis.
34
Note [édition originale] : Summum bonum Deus bonis confert. Gen. 3. etc.
Cum uiros mulieribus praeesse deo placuit, ut ipsi corrigant eas, cum quibus suam expenderint pecuniam, ipsaeque deum inuocent, et maritis pareant, et eorum secreta sibi commissa celent, ius aequum postulat.
Note [édition originale] : Uxores quae nolunt parere castigentur.
Quae si forte praecepta non obseruauerint, a uobis correctae et castigatae, in domibus lectisue detentae uerberentur, usquequo uestris nutibus atque praeceptis pareant. Tunc autem nequaquam : quia Deus est excelsus et immensus.
35
Note [édition originale] : Reconciliationes.
Seditione quidem uobis superueniente, seu suspecta : si pacem uoluerint, utriusque partis uiri reconciliatum eos accedant, Deo qui est incompraehensibilis et excelsus directionem atque connexum facturo.
36
Deum timentes, nullum ei participem aestimetis. Vestrisque parentibus, et propinquis, et orphanis, ac pauperibus, atque uicinis, et coitinerantibus, ac peregrinis, subditisque uobis benefacite : totius ostentationis, quam deus abhorret, expertes.
37
Note [édition originale] : Auaricia.
Auaris negantibus bona sibi a deo commissa, et persuadentibus caeteris, ut idem faciant, malum et dedecus inferemus.
38
Note [édition originale] : Ostentatores hypocritae.
Suam quoque pecuniam, ut homines uideant, expendentes, nec deo alterius saeculi iudici credentes, diabolis consociabunt.
39
Qua re uel hos in deum alterius diei iudicem credere, uel illos bona sibi desuper data distribuere grauat ?
40
Omnium tamen deus conscius est, qui nullum librum, licet etiam sit formicae portiuncula minus, quin computando remuneret, praetermittit, meritumque magnum et completum beneficium multipliciter reddet, ex se etiam
Facsimile Image Placeholder
multa daturus.
41
Note [édition originale] : Increduli damnandi.
¶ Die qua nos cunctarum gentium testimonium afferentes, horum uobiscum testes accesserimus, omnes Deum non inuocantes,
42
prophetisque minime credentes, secretam planam effici, nec unquam de creatore quid negasse, summis uotis affectarent.
43
Note [édition originale] : Sobrie orandum.
Oratum euntes, nequaquam ebrii, sed penitus sobrii sint, ut quid acturi dicturiue sint, sane cognoscant.
Note [édition originale] : Ablutiones, seu lustrationes.
Post coitum item, et egestionem, antequam orent, abluantur : nisi uel aegroti, uel in itinere fuerint, ubi repertus aquae sit impossibilis. Tunc enim terrae mundae puluere, quasi aqua tergendo emundari licet. Deus namque pius ueniam dabit.
44
Partis uero libri datores, errorem sequentes, uos similiter erroneos persuadent.
45
Deus autem omnium custos et uindex, uestros hostes agnoscet.
46
Note [édition originale] : Iudaei falsarii legum, et increduli.
Iudaeis uerba legalia distorquentibus, et in lege plurima mala proferentibus, et se quidem audisse, et non credidisse fatentibus, commodius atque melius esset nobis credidisse et paruisse. Sed horum paucissimi fidem assequentur, cum Deus ipse gratiam suam atque pietatem ab illis penitus retrahit.
47
Homines tamen legis, hic nostrum munus coelitus missum uestram legem confirmans, ante quam uestras facies retrorsum agam, et sicut caeteros die sabbati confudi, destruam, credite.
48
Deum adorantes, qui summe criminalia peccata uidet, caeteris maiora nequaquam, sed minora, cui uult condonat.
49
Nonne uidetis, qualiter ipsi glorificantes suas animas exaltando,
50
deo mendacium, quod est peccatum maximum, imponunt ?
49
Deus tamen quos uult, exaltat, nulli faciens iniuriam, nec auferens pondus nuclei ossis.
51
Note [édition originale] : Ambigui in fide, magi, idololatrae, Deo inuisi.
¶ Partis item libri datores magos, et idola credentes, dicentesque se uiam rectiorem atque meliorem exequi,
52
Deus a se repellens confundit, absque spe tutoris et uindicis.
53
Sed rursus diuitiarum regnique partem, unde nihil praebent, habere dicentes, hominibus de diuino munere sibi collato multum inuident.
54
A me quidem genti libro et sapientia regnoque et maximo tributis,
55
cum eorum quidem quidam crediderint, quidam minime, incredulos,
56
nostrisque uirtutibus contradicentes in ignem proiiciemus, eorum cutem consumptam semper renouantes, ut ignem sine termino gustent :
57
credentes autem, et bene gerentes, in paradiso sub umbra refrigerii collocabimus.
58
Hoc uobis a Deo praeceptum summe considerandum, ut depositum remunerationemque suae genti reddatis, iudiciumque facturi recte iudicetis. Hinc enim Deus omnia uidens et audiens, uos bene castigat.
59
Note [édition originale] : Obedientia deo et legato, et principibus debetur.
Deo, suoque legato, uobisque praesidenti, parete.
Note [édition originale] : In dubiis ad Deum et prophetam confugiendum.
Cumque uerbum ambiguum ignoratumue uobis inciderit, ad deum atque prophetam, in Deum, saeculoque futuro credentes, uos conuertite : et haec uobis melior expositio fiet.
60
Nonne uidistis dicentes, credere se praeceptis super uos et antecessores uestros desuper missis, qualiter Atheut iudicium postulant, in quem neminem credere seu parere mandauimus ? sed illos quam longius aberrare diabolus suggerit,
61
quod ad Dei prophetaeque mandata conuerti roganti, quam effrenes atque proterui uiae suae malae semper innituntur.
62
Note [édition originale] : Peruicaces post admonitionem relinquendi.
¶ Quid facient, cum flagitium et mortem secundum suarum manuum opus antecedens inuenient ? Malis tamen peractis redeuntes, coram Deo se nil nisi bonum et directionem ulterius uelle pollicentur,
63
Deo tamen eorum corda agnoscente. Tu quidem ab illis discede post castigamen et dictum mentibus suis intimato.
64
Nullum legatum, nisi quem, cuiusque mandata sequerentur, misimus. Et si illi tecum deum ueniam culpis neglectis postularent, eum pium ueniaeque datorem inuenirent.
Note [édition originale] : Cur igitur alibi iubes occidi ?
65
Illi uero diuino praecepto
Facsimile Image Placeholder
minime parebunt, usquequo te iudicem suaeque controuersiae discussorem constituam, et illi suis animabus nequaquam odium uel iram, sed ueritatem firmissimam gestent, et ad inuicem se salutent.
66
Si mortem uel exitium iniungeremus, perpauci concederent. Nostrorum tamen praeceptorum effectus plus commodi bonique ferret,
67
cum eis mercedem maximam tribueremus,
68
rectamque uiam doceremus.
69
Note [édition originale] : Qui recipit prophetam, prophetae mercedem percipiet.
Omnis quidem Deum legatumque suum sequens, prophetis, suisque credulis, Deique nomine peremptis, quibus Deus misericordiam contulit, associabitur,
70
Deo dante : ex cuius uelle et misericordia, cunctorum abundantia bonorum procedit.
71
Note [édition originale] : Cautio in bellis, et praemium militiae pro fide.
Viri boni, summe cauete uobis in loco timoris atque periculi, uos inde remouendo, aut bene curando.
72
Quidam uestri recedentes, si manentibus illic mala contigerint, inquiunt, Deum sibi ob suam absentiam minime fuisse :
73
Si bona uero, se non affuisse dolent, tanquam aliquid magnum per praesentiam adeptos.
74
Istud pro saeculo futuro uidentes, propter Dei uiam rectam lites efficiant. Omnem enim sic pugnantem, seu uictorem, seu peremptum, maximo donabo gaudio.
75
Propter uiros debiles, et mulieres ac infantes deprecantes, ut eos a uilla propter malos homines educat, sibique tutorem ac uindicem praebeat, pugnam quare non committitis ?
76
In nomine Dei uiri boni pugnent : Increduli prauique pro Amotheut, daemonis adiutores expugnate : quia gens sua debilis existit.
77
Note [édition originale] : Timidos uituperat.
Nonne uidistis quosdam inito sibi praelio homines, ut Deum, plusue timere : caeteris persuadere, ut manus subleuarent, et orationes ac eleemosynas facerent, ipsique deo dicere : Quare nunc, non ante uel postea termino litis statuto, nos litibus adscribis ?
Note [édition originale] : Non fidendum in certis diuitiis, sed futuri saeculi bonis.
Huiusmodi uiris manifesta, quod omnis huius mundi pecunia possessa pauca est timentibus Deum : alius uero maxima ubi nemo molestiam uel iniuriam sentiet,
78
nec locorum quisquam licet turres cemento fabricatae, mortem remouere potest. Hi quidem commodum sibique placitum adepti inquiunt, haec Dei sunt : mala quidem tibi penitus adscribunt. Tu uero dic eis, omnia Dei esse. Quid de hac gente sentiendum, quae nullius scientiae capax esse potest ?
79
Note [édition originale] : Bona Deo, mala homini adscribenda.
Quicquid boni quis fecerit, Dei est : quicquid mali, suae animae, Deo teste.
80
Note [édition originale] : Machumet sequens Deum sequitur scilicet.
Sequens legatum, Deum imitatur. Discedente quidem nulli custodem uigilem superponas :
81
Praesentes, se tui praecepta sequi testantur : absentes noctu transmittant, Deo tamen suorum secreta cordium dinoscente. Ab illis igitur tu diuertens, te Deo commenda, qui est imperatorum optimus.
82
¶ Alchoram fidem quare non adhibent ? Qui nisi uir dei esset, contrarietates *
Note [édition originale] : * Continet autem multas contradictiones : igitur non ex Deo.
multas obtineret.
83
Mandato securitatis seu timoris illis adueniente, parum inde tractant. Sed si legatum homines sapientesque sequerentur, suis retenta cordibus patescerent. Nunc autem nisi diuina pietate et abundantia suffulti, diabolum omnes, paucis admodum exceptis, sequerentur.
84
Note [édition originale] : Ad bellum instigat.
Tu uero Dei nomine pugnam committe, nullius nisi tuae solius animae custos : bonisque similiter litis effectum persuade. Deus namque caeterorum maliciam, cum sit eis fortior et efficacior, repellit, eisque plurima mala retribuet.
85
Note [édition originale] : Pauperibus conquirens beneficia praemium habebit.
Postulans ab aliis beneficia ad opus inopum, beneficii partem habebit. Ad opus quidem aliorum mala quaerenti, peccatum duplicabitur. Deus autem est creator omnium, et custos.
86
Note [édition originale] : Salutantes resolutandi.
Cuilibet te salutanti, salutationem aequalem redde, uel saltem bona uerba congerendo multiplica : et Deus omnia noscit.
AZOARA X.
87
Non est Deus, nisi unus, omnes congregaturus die resurrectionis : ubi nullus est locus mendacii : Cuius uerbo quid est uerius ?
88
Note [édition originale] : Non communicandum incredulis.
Viri boni, quid cum illis incredulis, quasi duabus cohortibus, quorum capita deus ob errorem suum subuertit, communicatis ? An ad uiam uestram rectam subleuare, Deo nolente eos nisi uia mala procedere, quaeritis ?
89
Ipsi quidem uellent nos sibi in errore et incredulitate coaequari.
Note [édition originale] : Qui socii adsumendi.
Vos itaque neminem eorum uobis negociatorem, seu socium, uel amicum, nisi prius recta Dei uia pugnatum seu praedatum iuerint, associate.
Note [édition originale] : Ne resistatis malo , etc.
Sin autem, eos ubicunque repertos, si sit possibile, capite, et interficite.
90
Eorum autem nullum uobis sumatis adiutorem, nisi cum quo foedus firmaueritis, aut cuius cor dum est ut se conuertat, ne uos, gentemue suam expugnet, deo quidem si placeret, eos ad uos expugnandum excitando subleuaret. Quod illis non agentibus, sed uobis sponte sua se subiicientibus, nullam eis molestiam inferatis.
91
Note [édition originale] : Rebellantes opprimendi.
A uobis sibi suisque securitatem petentes, et deinceps contra uos pugnam ineuntes, nisi uero uestramque pacem acclamauerint, manusque suas retraxerint, eos inquam ubicunque repertos, capite et interficite, quibus eminentem instigatorem et imperatorem deus imposuit.
92
Note [édition originale] : Non occidendi boni.
¶ Nemo bonus bonum scienter interficiat : Ignoranter quidem perimens, alium bonum propter hoc redimat, et insuper parentelae reddat homicidium, nisi illa condonare uolente.
Note [édition originale] : Caedes imprudenter facta ut expianda.
Huius effectus impotens deo se poenitentem, et ulterius ab huiusmodi recessantem reddens, duobus mensibus continuis ieiunet.
Note [édition originale] : Deu. 19 aliter.
93
Note [édition originale] : Caedes spontanea gehennae ignibus punitur.
Spontaneus boni uiri peremptor, ignem gehennae perpetuum iramque dei poenam ei summam inferentis et abhorrentis patiet.
94
Viri boni, praedatum euntes nullatenus acclamantibus eos, surdas aures adhibeant, dicentes eos nequaquam credendos, ut suam extorqueant pecuniam : cum Deus summas diuitias innumeraque bona possideat : qui, sicut prius caeteris incredulis, ita uobis uiam rectam tribuit, omnia sciens.
95
Domo manentes, nullo morbo grauati, euntibus praedatum atque certatum in nomine Dei, cum pecunia sua uitaque, nullatenus meritis coaequentur. Hos namque sic euntes, illis perendinantibus, Deus omnibus bona mandans, per gradum excelsum superponet,
96
uelut maioris meriti, puriorisque ueniae uiros.
97
Ab angelis malis interfecti, detrimentumque suis animabus operati, quaesiti quinam essent, se debiles in terra fuisse testati sunt. quibus et hoc responsum est : Nonne terra Dei spaciosa satis et immensa, qua profectum iretis, extitit ? Isti quidem gehennam, uiamque malam incurrent,
98
nisi uiri debilissimi, et mulieres ac infantes ingeniorum et itineris inscii fuerint :
99
quibus forsan Deus ueniae largitor, ueniam praestabit.
100
Note [édition originale] : Praerogatiua belligerantium pro religione.
Terrarum propter Deum expugnatores, et e domibus suis propter deum atque prophetam quaesitum exeuntes, in terris abundantiam adipiscentur, ibique morientes Dei misericordiam integre consequentur.
101
Quando praedatum pugnatumue profecti estis, orationem aliquam uel omnes praetermittere non timeatis : si timueritis, malum uobis ab hostibus futurum, cum illi uobis summe inimicentur.
102
Note [édition originale] : Orationes in expeditione.
¶ Cum tu in exercitu ad orationem surrexeris, et tecum plures, quidam tecum orent, quidam arma teneant : qui deinceps uice mutata, fundant orationes, uobis arma tenentibus. Secundum eorum namque uelle, uobis illi superuenientes, et uos interficerent, et substantiam uestram tollerent. Vos item, uel infernos, uel loco pluuioso, uel lutoso manentes, arma uestra ponere, uosque bene custodire, non sit uobis taediosum, seu difficile. Eis namque deus malum contemptibile dedit.
103
Oratione terminata surgentes, seu iacentes, Deum
Facsimile Image Placeholder
nominate.
104
In loco uero timoris experte, orationes uobis bonis impositas per suas horas dicite, nec propter eos timidi, pusillanimesque sitis. Quia si uobis dolores incubuerint, et illis : similiter uos insuper, quod illi nequaquam, a Deo speratis, qui est incompraehensibilis et sapiens.
105
Note [édition originale] : Secundum Alchoran iudicandum.
Librum ueracissimum super te coelitus misi, ut secundum dogma nostrum inter homines iudices,
Note [édition originale] : Pro malis non intercedendum.
nec cum malis causam ineas.
106
Sicque tibi tuisque Deus pietatis ueniaeque dator, reatus condonabit.
107
Pro illis item hominibus, qui animae suae detrimentum operantur,
108
minime Deo, et sui cordis arcana displicita ipsi Deo, qui omnes actus suos circuit, celantibus,
107
ratiocinari desiste.
109
Licet enim in hoc saeculo pro eis disseras, quis in alio contra Deum causam tractabit ? Vel quis adiutor erit ?
110
Omnis fornicator, et animae suae detrimentorum operator, si Deum precando poenitentiam egerit, ipsum pium ueniaeque datorem inueniet.
111
Note [édition originale] : Peccata non aliis imputanda, sed sibi.
Peccata perpetrans, nulli nisi animae suae nociuus existit, cum Deus omnia sciat.
112
¶ Quisquis culpam peccatumue perpetrans alii imputauerit, sibi nociuus existit.
113
Unde in iudicio errans, suae tantum animae nociuus, tibi minime iudicium a te iudicatum falsum praedicaret, nisi pietas amorque Dei subuenisset.
Note [édition originale] : Re non uerbis inanibus declarantes studium legis, praemium accipiunt.
Deus namque tibi magnus et abundans, te nescita docens, hunc librum atque sapientiam super te descendere desuper fecit.
114
In eorum autem uerbis nulla perpenditur utilitas, nisi tantum illius, qui de substantia sua rem scitam eleemosynamue distribuit, et concordiam inter homines firmauerit. Huic namque tali ueniam mercedemque maximam tribuemus.
115
Omnem autem post res scitas, uiamque bonam agnitam prophetae contradicentem, ei uiam desideratam permittendo, gehenna malaque uia torquebimus.
116
Note [édition originale] : Criminalia peccata, id est mortalia, et uenialia.
Deus enim nequaquam criminalia, sed illis minora, quibus uult condonat : cum criminale gerens, in longissimum errorem abiiciet.
117
Inuocantibus nil nisi foeminas, ferocemque diabolum, deus amorem suum retrahit.
118
Note [édition originale] : Diabolus instigator mali.
Cui diabolus inquit, de gente tua partem agnitam ego sumens,
119
eam abuiam, et instigando ac suggerendo malo pronam efficiens, ut aures et membra tum bestiarum tum hominum secet iniungam. Omnis autem loco Dei diabolo seruiens, iacturam manifestam incurrit.
120
Note [édition originale] : Diabolus uana promittit suis.
Qui licet illis hoc et alia facere polliceatur, nulla penitus pollicita persoluit :
121
Ipsique gehennam ob hoc ingressuri, non inuenient exitum.
122
Note [édition originale] : Paradisus.
¶ Omnes benefacientes in paradiso aquis subtus fluentibus amoena perseueranter collocabo. Hoc Dei uerbo quid est uerius ?
123
Secundum uelle uero tuum, et plurium hominum legum, nemini male gerenti uicissitudo remunerans reddetur : Sed ex Dei parte nec suffragium nec uindictam Deo praesente reperiet.
124
Note [édition originale] : Etiam minimum bonum remunerabitur in paradiso.
Omnis autem benefaciens, legemque rectam tenens uir, seu foemina, paradisum, ubi nullus, quantum est granum sinapis, iniuste perdit, ingredietur.
125
Note [édition originale] : Abrahae lex optima.
Ubi reperiri potest lex melior quam hominis humilis, deo penitus deuoti, sequentis legem Abrahae, quem electum sibi deus
126
omnia complectens, omnia possidens,
125
dilexit ?
127
Note [édition originale] : Orphanis cauet.
Quaestione facta de mulieribus orphanis, quibus determinata scripto minime soluuntur, et quas in uxores ducere postulatis, liber hic inde gerenda tradit. Infantulis, et caeteris orphanis rectum examen facite : Deus enim omnes actus annumerat.
128
Note [édition originale] : Mulieres paci studeant.
Si mulier sui mariti discessum derelictionemue timuit, ei pacem quaerere, cum pax melior sit, non sit difficile. Similiter et caeterae mulieres auarae, super alias zelotypae, pacem confirment, atque corroborent. Omnis timens et benefaciens, Deo singula sciente, mercedem accipiet.
129
Inter uestras mulieres pacem et aequalitatem retinere cum sit
Facsimile Image Placeholder
impossibile, earum contrarietates prout minus poteritis patiamini. Vobis enim pacem firmantibus, deus pius dabit ueniam.
130
Illis quidem diuisis, cuique portionem amplitudinis suae deus immensus et sapiens,
131
cunctaque possidens, praebebit. Hominibus quidem legum, tuis antecessoribus, tibique, timere deum iniunximus. Sin autem,
132
133
Dei cuncta scientis atque uidentis sunt uniuersa :
133
cui si placuerit, omnia mundana et transitoria destruens, cum aliis ueniet super hoc summe potens,
134
apud quem est, quicquid de hoc, saeculoue futuro quislibet expetit.
135
Note [édition originale] : Testimonium sancte reddendum.
Viri boni, directores uel dilectores hominum, et aequilibres coram Deo testes, licet de uobismetipsis sit, uel de parentibus, seu propinquis, diuitibus uel pauperibus, cum deus omnium sit iudex, estote, nec uiam falsam et erroneam sequi uelitis. Rem etenim inuoluentes, aut de recto discedentes, deus agnoscet.
136
Note [édition originale] : Alchoran fides tribuatur.
Viri boni, in deum credentes, suo legato libroque super eum misso, et libro quoque prius posito, et angelis ac alius diei aduentui credite. Sin autem, longus error uos abducit.
137
Note [édition originale] : Apostatae peribunt.
Prius in deum credentes, postea factos incredulos, exhinc legales, postremoque malos, si in illa perseuerent incredulitate, ipse deus penitus abhorrens, nec ueniam dabit, nec rectam uiam patefaciet.
138
Quibus tu manifesta, quod ignem grauissimum introibunt.
139
Note [édition originale] : Commercium infidelium fugiendum.
Loco bonorum, incredulorum amicitiam et societatem propter honoris adeptionem, cum Dei sint honores uniuersi, nemo sortiatur.
140
Liber enim super uos coelitus missus, quod cum renuentibus mandata Dei non sedeatis, nisi prius ipsis mutantibus uerbum, instruit atque castigat. Sin autem, illis couniti et consimiles eritis. Quia deus raptores, iniustos, et incredulos in gehennam congregabit.
141
Note [édition originale] : Amici ollae et fortunae.
Vobiscum blandiendo morantes, a uobis commodo lucroque suscepto, se fuisse uobiscum asserunt : Incredulis autem adueniente successu, se suos protectores et auxiliatores esse testati sunt. Saeculo uero futuro inter eos iudicium dabit Deus, illos malos bonis nequaquam praeferens.
142
Note [édition originale] : Astuti capiuntur in astutia sua.
¶ Increduli Deum fallere nitentes, ab ipso potissime falluntur. Qui surgentes oratum, inconstanter et aegrota mente orationes fundentes, hominibus benefacientes censentur :
143
cum illi nec hinc, nec illinc deum nequaquam nisi parum diligunt : nec quis, quem Deus aberrare uult, uiam rectam inueniet.
145
Illi inquam mali et increduli, infimo septimo puteorum igneo sine omni spe suffragii mergentur :
146
nisi qui uia praua relicta bene facientes, Deo paruerint, et se in Dei nomine in sua lege purgauerint.
Note [édition originale] : Deus bene uult hominibus gratis.
His namque sociandis bonis hominibus commodum, praemiumque multum a Deo speranda sunt.
147
Vobis quidem malum inferri non uult Deus, si ei cui grates omnes reddendae sunt, in eum credentes gratias retuleritis.
AZOARA XI.
148
Deus omnia uidens atque sciens, solis male gerentibus necem contumeliosam, uerbumque malum fieri diligit.
149
Omnis operator boni clam coramue, et iniuriarum condonator, ueniam a Deo omnipotente consequetur.
150
Note [édition originale] : Semifideles non placent Deo.
Deo suisque legatis inobedientibus, et inter eos discutere uolentibus, seque parti, non toti, sicque rectam uiam assequi putando, credere confitentibus,
151
uelut ipsius ueritatis incredulis, malum atque contemptum ingeremus.
152
Note [édition originale] : Contra portentorum petitores Iudeos.
¶ Credentibus autem praedictis, nec inter eos discutientibus, mercedem innumeram pius ueniae largitor Deus tribuet.
153
Illis te precaturis, ut super eos liber de coelo descendat, dic, quosdam a Moyse maius hac re petisse, uidelicet ut ipse Deum eorum oculis monstraret : et ob hoc coeleste fulgur eos
Facsimile Image Placeholder
percussit. Visis uirtutibus, eis taurum adorantibus ueniam fecimus, Moysique regnum immensum et manifestum dedimus, et super eum montem extulimus :
154
eisque praecepto, ut se per portam humiliantes ingrederentur superbique nihil agerent, pactum inde firmatum sumpsimus.
155
Note [édition originale] : Iudaei pertinaces et duri ceruices.
Quod deinceps illis rumpentibus, propheticidisque factis, atque testantibus se corda dura et obdurata gestare, eorum corda Deus ipse sigillauit. Quorum praeter admodum paucos, nulli credent unquam.
156
Unde Mariae blasphemiam et immoderatam contumeliam inferunt,
157
seque Christum Mariae filium Dei nuncium peremisse perhibent. Sed nequaquam eum, imo sui similem suspendentes interfecerunt : profites etiam se suae caedis authores, cordibus suis non minimam ambiguitatem inde gerunt. Sed eum nullatenus interfecerunt.
Note [édition originale] : Christus non crucifixus Iudaeis sed alius ei similis. ut Cerdo, et alii haeretici, loquitur.
158
Quia Deus incompraehensibilis et sapiens, eum ad se transmigrare fecit.
159
Note [édition originale] : Iudaei credent olim in Christum.
In quem uiri legum ueraciter ante mortem credent, et eorum saeculo futuro testis adstabit ille.
160
Ob eorum iniuriam atque malitiam, quaedam prius licita illis statuimus illicita :
Note [édition originale] : Foeneratores Iudaei.
qui quoniam uiam Dei fere penitus derelinquunt, meque prohibente foenus accipiunt, hominumque pecunias pro mendaciis et iniuriis comedunt, malum atque dolorem expectant.
162
¶ Horum tamen constantes, atque sapientissimi, deumque inuocantes, praeceptis super te tuosque praedecessores coelitus missis credunt. Quibus sicut et caeteris in Deum dieique futurae credentibus, et orationes atque eleemosynas agentibus, mercedem maximam tribuemus.
163
Vobis quidem nuncium, sicut Noë et prophetis succedentibus ipsum, scilicet Abrahae
Note [édition originale] : Ismael propheta.
et Ismaëli, et Isaac, atque Iacob, et tribubus, ac Iesu, et Iob, et Ionathae, et Aaron, ac Salomoni
Note [édition originale] : Psalterium Dauidi a Deo datum.
simul et Dauidi, cui dedimus psalterium, fecimus.
164
Quorum legatorum nominibus signatis, sunt et alii minime nominati.
Note [édition originale] : Fabulae Iudaicae de Mose.
Moysen quoque Deus affatus inquit :
165
Isti sunt laeticiae bonorumque nuncii, malorumque correptores, ne post ipsos missos a Deo incompraehensibili et sapiente, iuste Deum ob suam accusent ignorantiam.
166
Praeceptorum tibi diuinitus datorum, quod diuina tantum perfecta sunt sapientia, Deus est testis, angelique similiter, licet Dei testimonium sufficiat.
168
Incredulis autem, quos longus error abducit, et male gerentibus, Deus nec ueniam dabit, nec uiam
169
nisi gehennae, quo perpetuo manebunt, demonstrabit. Quod ei leue satis est, atque possibile.
170
Note [édition originale] : Legato credendum.
Legato ad uos cum diuina ueritate misso, credite, ut boni efficiamini. hocque uobis erit optimum. Sin autem, Dei sapientis et incompraehensibilis, sunt uniuersa coeli et terrae.
171
Summopere quidem cauendum, ne lege uestra quid indignum et iniustum proferatis, nec de Deo quicquam nisi uerum dicatis.
Note [édition originale] : Iesus Dei nuncius spiritus, uerbum, non tamen Deus.
Iesus Mariae filius, Dei nuncius, suusque spiritus, et uerbum Mariae coelitus missum existit. In Deum itaque, illique suo legato credentes, ne dicatis Deos tres esse, cum non sit nisi Deus unus, qui filio caret : Eique omnipotenti, uniuersa coeli terraeque subiecta sunt.
Note [édition originale] : Qui negat filium negat et patrem. etc.
172
¶ Christus quidem ipse minime negare poterit, sicut et nec angeli, Deo propinqui, quin Dei subsit imperio.
Note [édition originale] : Infideles et superbi perdentur.
Omnem negantem se in Deum credere, et se sublimantem, Deus suae manui subiugabit.
173
Credentibus uero, et bene gerentibus, mercedem pro suo merito tribuet, eorumque gaudium ex proprio uelle semper augebit. Incredulos autem, et se sublimantes, poenis maximis affliget.
174
Ita uobis lucem atque splendorem Deus ipse patefecit,
175
qui cunctis in se credentibus, pius atque propicius, munimen firmissimum perseuerat, suis uiam rectam manifestans.
176
Note [édition originale] : Haereditarium ius.
Perscrutantibus te de iure haereditario, hoc Dei uerbum responde : Si quis germanam habens absque prole moriat, ipsa medium substantiae suae relictae sortiatur. Si e conuerso
Facsimile Image Placeholder
contigerit, germanus totum haereditet. Si sorores duae fuerint, duas tertias accipiant. Si fratres uero multi, sororesque plures, sexui masculino duae partes, et foeminino una tribuatur. Taliter, ne uos ignorantia turbet, Deus omnia sciens uos instruit.