Bibliographic Information

Sourate 53 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless53

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة النجم
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَى
2
مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَى
3
وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَى
4
إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَى
5
عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَى
6
ذُو مِرَّةٍ فَاسْتَوَى
7
وَهُوَ بِالْأُفُقِ الْأَعْلَى
8
ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّى
9
فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَى
10
فَأَوْحَى إِلَى عَبْدِهِ مَا أَوْحَى
11
مَا كَذَبَ الْفُؤَادُ مَا رَأَى
12
أَفَتُمَارُونَهُ عَلَى مَا يَرَى
13
وَلَقَدْ رَآهُ نَزْلَةً أُخْرَى
14
عِندَ سِدْرَةِ الْمُنتَهَى
15
عِندَهَا جَنَّةُ الْمَأْوَى
16
إِذْ يَغْشَى السِّدْرَةَ مَا يَغْشَى
17
مَا زَاغَ الْبَصَرُ وَمَا طَغَى
18
لَقَدْ رَأَى مِنْ آيَاتِ رَبِّهِ الْكُبْرَى
19
أَفَرَأَيْتُمُ اللَّاتَ وَالْعُزَّى
20
وَمَنَاةَ الثَّالِثَةَ الْأُخْرَى
21
أَلَكُمُ الذَّكَرُ وَلَهُ الْأُنثَى
22
تِلْكَ إِذًا قِسْمَةٌ ضِيزَى
23
إِنْ هِيَ إِلَّا أَسْمَاءٌ سَمَّيْتُمُوهَا أَنتُمْ وَآبَاؤُكُم مَّا أَنزَلَ اللَّهُ بِهَا مِن سُلْطَانٍ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَمَا تَهْوَى الْأَنفُسُ وَلَقَدْ جَاءَهُم مِّن رَّبِّهِمُ الْهُدَى
24
أَمْ لِلْإِنسَانِ مَا تَمَنَّى
25
فَلِلَّهِ الْآخِرَةُ وَالْأُولَى
26
وَكَم مِّن مَّلَكٍ فِي السَّمَاوَاتِ لَا تُغْنِي شَفَاعَتُهُمْ شَيْئًا إِلَّا مِن بَعْدِ أَن يَأْذَنَ اللَّهُ لِمَن يَشَاءُ وَيَرْضَى
27
إِنَّ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ لَيُسَمُّونَ الْمَلَائِكَةَ تَسْمِيَةَ الْأُنثَى
28
وَمَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَإِنَّ الظَّنَّ لَا يُغْنِي مِنَ الْحَقِّ شَيْئًا
29
فَأَعْرِضْ عَن مَّن تَوَلَّى عَن ذِكْرِنَا وَلَمْ يُرِدْ إِلَّا الْحَيَاةَ الدُّنْيَا
30
ذَلِكَ مَبْلَغُهُم مِّنَ الْعِلْمِ إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِمَن ضَلَّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِمَنِ اهْتَدَى
31
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ لِيَجْزِيَ الَّذِينَ أَسَاءُوا بِمَا عَمِلُوا وَيَجْزِيَ الَّذِينَ أَحْسَنُوا بِالْحُسْنَى
32
الَّذِينَ يَجْتَنِبُونَ كَبَائِرَ الْإِثْمِ وَالْفَوَاحِشَ إِلَّا اللَّمَمَ إِنَّ رَبَّكَ وَاسِعُ الْمَغْفِرَةِ هُوَ أَعْلَمُ بِكُمْ إِذْ أَنشَأَكُم مِّنَ الْأَرْضِ وَإِذْ أَنتُمْ أَجِنَّةٌ فِي بُطُونِ أُمَّهَاتِكُمْ فَلَا تُزَكُّوا أَنفُسَكُمْ هُوَ أَعْلَمُ بِمَنِ اتَّقَى
33
أَفَرَأَيْتَ الَّذِي تَوَلَّى
34
وَأَعْطَى قَلِيلًا وَأَكْدَى
35
أَعِندَهُ عِلْمُ الْغَيْبِ فَهُوَ يَرَى
36
أَمْ لَمْ يُنَبَّأْ بِمَا فِي صُحُفِ مُوسَى
37
وَإِبْرَاهِيمَ الَّذِي وَفَّى
38
أَلَّا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَى
39
وَأَن لَّيْسَ لِلْإِنسَانِ إِلَّا مَا سَعَى
40
وَأَنَّ سَعْيَهُ سَوْفَ يُرَى
41
ثُمَّ يُجْزَاهُ الْجَزَاءَ الْأَوْفَى
42
وَأَنَّ إِلَى رَبِّكَ الْمُنتَهَى
43
وَأَنَّهُ هُوَ أَضْحَكَ وَأَبْكَى
44
وَأَنَّهُ هُوَ أَمَاتَ وَأَحْيَا
45
وَأَنَّهُ خَلَقَ الزَّوْجَيْنِ الذَّكَرَ وَالْأُنثَى
46
مِن نُّطْفَةٍ إِذَا تُمْنَى
47
وَأَنَّ عَلَيْهِ النَّشْأَةَ الْأُخْرَى
48
وَأَنَّهُ هُوَ أَغْنَى وَأَقْنَى
49
وَأَنَّهُ هُوَ رَبُّ الشِّعْرَى
50
وَأَنَّهُ أَهْلَكَ عَادًا الْأُولَى
51
وَثَمُودَ فَمَا أَبْقَى
52
وَقَوْمَ نُوحٍ مِّن قَبْلُ إِنَّهُمْ كَانُوا هُمْ أَظْلَمَ وَأَطْغَى
53
وَالْمُؤْتَفِكَةَ أَهْوَى
54
فَغَشَّاهَا مَا غَشَّى
55
فَبِأَيِّ آلَاءِ رَبِّكَ تَتَمَارَى
56
هَذَا نَذِيرٌ مِّنَ النُّذُرِ الْأُولَى
57
أَزِفَتِ الْآزِفَةُ
58
لَيْسَ لَهَا مِن دُونِ اللَّهِ كَاشِفَةٌ
59
أَفَمِنْ هَذَا الْحَدِيثِ تَعْجَبُونَ
60
وَتَضْحَكُونَ وَلَا تَبْكُونَ
61
وَأَنتُمْ سَامِدُونَ
62
فَاسْجُدُوا لِلَّهِ وَاعْبُدُوا
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
L’étoile (An-Najm)
1
Par l’étoile à son déclin !
2
Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur
3
et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ;
4
ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée.
5
Que lui a enseigné [l’Ange Gabriel] à la force prodigieuse,
6
doué de sagacité ; c’est alors qu’il se montra sous sa forme réelle [angélique],
7
alors qu’il se trouvait à l’horizon supérieur.
8
Puis il se rapprocha et descendit encore plus bas,
9
et fut à deux portées d’arc, ou plus près encore.
10
Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla.
11
Le cœur n’a pas menti en ce qu’il a vu.
12
Lui contestez-vous donc ce qu’il voit ?
13
Il l’a pourtant vu, lors d’une autre descente,
14
près de la Sidrat-ul-Muntahâ,
15
près d’elle se trouve le jardin de Ma’w ?:
16
au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait.
17
la vue n’a nullement dévié ni outrepassé la mesure.
18
Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur.
19
Que vous en semble [des divinités], Lât et Uuzzâ
20
ainsi que Manât, cette troisième autre ?
21
Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille ?
22
Que voilà donc un partage injuste !
23
Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur.
24
Ou bien l’homme aura-t-il tout ce qu’il désire ?
25
A Allah appartiennent la vie future et la vie d’ici-bas.
26
Et que d’Anges dans les cieux dont l’intercession ne sert à rien, sinon qu’après qu’Allah l’aura permis, en faveur de qui Il veut et qu’Il agrée.
27
Ceux qui ne croient pas en l’au-delà donnent aux Anges des noms de femmes,
28
alors qu’ils n’en ont aucune science : ils ne suivent que la conjecture, alors que la conjecture ne sert à rien contre la vérité.
29
Ecarte-toi donc, de celui qui tourne le dos à Notre rappel et qui ne désire que la vie présente.
30
Voilà toute la portée de leur savoir. Certes ton Seigneur connaît parfaitement celui qui s’égare de Son chemin et Il connaît parfaitement qui est bien guidé.
31
A Allah appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre afin qu’Il rétribue ceux qui font le mal selon ce qu’ils œuvrent, et récompense ceux qui font le bien par la meilleure [récompense],
32
ceux qui évitent les plus grands péchés ainsi que les turpitudes et [qui ne commettent] que des fautes légères. Certes, le pardon de Ton Seigneur est immense. C’est Lui qui vous connaît le mieux quand Il vous a produits de terre, et aussi quand vous étiez des embryons dans les ventres de vos mères. Ne vantez pas vous-mêmes votre pureté ; c’est Lui qui connaît mieux ceux qui [Le] craignent.
33
Vois-tu celui qui s’est détourné,
34
donné peu et a [finalement] cessé de donner ?
35
Détient-il la science de l’Inconnaissable en sorte qu’il voit ?
36
Ne lui a-t-on pas annoncé ce qu’il y avait dans les feuilles de Moïse
37
et celles d’Abraham qui a tenu parfaitement [sa promesse de transmettre]
38
qu’aucune [âme] ne portera le fardeau (le péché) d’autrui,
39
et qu’en vérité, l’homme n’obtient que [le fruit] de ses efforts ;
40
et que son effort, en vérité, lui sera présenté (le jour du Jugement).
41
Ensuite il en sera récompensé pleinement,
42
et que tout aboutit, en vérité, vers ton Seigneur,
43
et que c’est Lui qui a fait rire et qui a fait pleurer,
44
et que c’est Lui qui a fait mourir et qui a ramené à la vie,
45
et que c’est Lui qui a crée les deux éléments de couple, le mâle et la femelle,
46
d’une goutte de sperme quand elle est éjaculée
47
et que la seconde création Lui incombe,
48
et c’est Lui qui a enrichi et qui a fait acquérir.
49
Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius,
50
et c’est Lui qui a fait périr les anciens ’Aad,
51
ainsi que les Thamûd, et Il fit que rien n’en subsistât,
52
ainsi que le peuple de Noé antérieurement, car ils étaient encore plus injustes et plus violents,
53
de même qu’Il anéantit les villes renversées.
54
Et les recouvrit de ce dont Il les recouvrit.
55
Lequel donc des bienfaits de ton Seigneur mets-tu en doute ?
56
Voici un avertisseur analogue aux avertisseurs anciens :
57
l’Imminente (L’heure du Jugement) s’approche.
58
Rien d’autre en dehors d’Allah ne peut la dévoiler.
59
Quoi ! vous étonnez-vous de ce discours (le Coran) ?
60
Et vous [en] riez et n’[en] pleurez point ?
61
absorbés [que vous êtes] par votre distraction.
62
Prosternez-vous donc à Allah et adorez-Le.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate LIII.
L’Étoile.
(An-Najm.)
Titre tiré du vt. 1.La date de cette sourate est fort discutée. Certaines données traditionnelles la feraient considérer comme médinoise, tout au moins en partie. Une autre donnée, se fondant sur le fait que la révélation du vt. 19 aurait coïncidé avec le retour des Musulmans émigrés en Abyssinie, place cette sourate vers 615 de J.-C. En fait l’examen du texte décèle trois révélations juxtaposées qui sont, dans leur plus grande partie, de la première période mekkoise.
1
Par l’étoile quand elle s’abîme !,
2
votre contribule n’est pas égaré ! Il n’erre point.
Note [édition originale] : Votre contribule = Mahomet.
3
Il ne parle pas par propre impulsion.
Note [édition originale] : ‛ani l-hawä « par propre impulsion ». Le terme hawä qui plus tard signifiera seulement « amour-passion », paraît conserver ici sa valeur primitive : celle de « mouvement totalement irréfléchi qui précipite dans l’abîme. »
4
C’est seulement là une Révélation qui lui a été transmise,
5
que lui a enseignée un [Ange] redoutable, fort et
6
doué de sagacité. [Cet Ange] se tint en majesté
7
alors qu’il était à l’horizon supérieur.
8
Puis il s’approcha et demeura suspendu
9
et fut à deux arcs ou moins.
10
Il révéla alors à son Serviteur ce qu’il révéla.
11
Son imagination n’a pas abusé sa vue.
Note [édition originale] : Text. : le foie (= le cœur) n’a pas abusé ce qu’il (= Mahomet) a vu. — On sait que chez les Sémites le cœur est souvent considéré comme le siège de la pensée.
12
Quoi ! le chicanerez-vous sur ce qu’il voit ?
13
Certes, il l’a vu une autre fois,
14
près du jujubier d’al-Montahā,
Note [édition originale] : sidrati l-Muntahä « le jujubier d’al-Montahā ». Les commt., suivis par les traducteurs, posent qu’il s’agit d’un jujubier merveilleux croissant à la limite du Septième Ciel. Caetani suggère avec infiniment de raison qu’al-Montahā représente un lieu dit, près de la Mekke. Psychologiquement ce détail est destiné à faire impression sur les incrédules. Il est donc beaucoup plus « en situation » que l’interprétation proposée par les commt. qui ne peut rien évoquer pour les Infidèles.
15

Facsimile Image Placeholder
près duquel est le jardin d’al-Ma’wâ,
Note [édition originale] : Le jardin d’al-Ma’wd. Ce dernier terme signifie : la retraite. Selon les commt., suivis encore ici par presque tous les traducteurs, il s’agirait d’un jardin du Paradis. Toutefois Sprenger pense avec beaucoup de raison qu’il s’agit simplement d’une villa entourée d’un jardin, dans la banlieue de la Mekke.
16
quand couvrait le jujubier ce qui [le] couvrait.
Note [édition originale] : Cette périphrase a fait croire aux commt., suivis par certains traducteurs, qu’il s’agit non d’une floraison ordinaire, mais soit du trône céleste, soit d’une lumière miraculeuse, soit de séraphins posés sur ce jujubier. Sans doute possible, il faut voir dans ce trait une précision nouvelle destinée à apporter la conviction chez les incrédules. L’expression, si l’on admet cette façon de voir, signifierait donc : à la saison où les baies couvrent le jujubier.
17
Sa vue ne s’est ni détournée ni fixée ailleurs.
18
Certes, il a vu [l’un] des signes les plus grands de son Seigneur.
19
Avez-vous considéré al-Lât et al-‛Ozzä
20
et Manât, cette troisième autre ?
20
Ce sont les Sublimes Déesses
20
et leur intercession est certes souhaitée.
21
Avez-vous le Mâle et, Lui, la Femelle !
Note [édition originale] : Ce vt. est éclairé par la sourate LII, 39.
22
Cela, alors, serait un partage inique !
24
L’Homme a-t-il ce qu’il désire ?
25
A Allah appartiennent la [Vie] Dernière et Première.
23
Ce ne sont que des noms dont vous les avez nommées, vous et vos pères. Allah ne fit descendre, avec elles, aucune probation (sulṭân). Vous ne suivez que votre conjecture et ce que désirent vos âmes alors que certes, à vos pères, est venue la Direction de leur Seigneur.
Note [édition originale] : Vous les avez… avec elles. Ces deux pronoms représentent les trois divinités mentionnées dans les vt. 19-20. ǁ Vous ne suivez. Au lieu de cette var. canonique, la Vulgate porte : ils ne suivent. L’idée est la suivante : « Vous êtes actuellement dans l’erreur de même que vos ancêtres qui, pourtant, eux aussi, ont reçu l’enseignement divin. »
26

Facsimile Image Placeholder
Que d’Anges, dans les cieux, dont l’intercession ne servira à rien,
26
[27] sinon après qu’Allah l’aura permis, en faveur de qui Il voudra et Il agréera !
27
[28] En vérité, ceux qui ne croient pas en la [Vie] Dernière donnent certes aux Anges l’appellation de femmes.
28
[29] Ils n’ont sur ce point nul savoir. Ils ne suivent que [leur] conjecture : la conjecture ne tient lieu de rien contre la Vérité.
29
[30] Écarte-toi de ceux qui tournent le dos à Notre Édification et ne désirent que la Vie Immédiate !
30
[31] Voilà le terme de leur science ! En vérité, ton Seigneur connaît bien ceux qui se sont égarés loin de Son Chemin et Il connaît bien ceux qui sont dans la bonne direction.
31
[32] A Allah appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est [sur] la terre, afin qu’Il punisse ceux qui ont mal fait et gratifie, ceux qui ont bien fait, de la très Belle [Récompense],
Note [édition originale] : Afin qu’Il punisse, etc. Text. : afin qu’Il gratifie de ce qu’ils ont fait, ceux qui ont mal fait.
32
[33] ceux qui évitent les très graves péchés et les turpitudes [et ne commettent] que des vétilles ! En vérité, ton Seigneur est d’une large indulgence. Il vous connaît bien, [même] quand, vous ayant créés du limon, vous êtes [encore] dans les ventres de vos mères. Ne faites point valoir vos personnes ! Il connaît bien ceux qui sont pieux.
33
[34] Eh quoi ! as-tu vu celui qui a tourné le dos,
34
[35] qui a donné peu et même a refusé ?
35
[36] Détient-il la science de l’Inconnaissable en sorte qu’il voit ?
36
[37] N’a-t-il pas été avisé, par ce qui est dans les Feuilles de Moïse
37
[38] et d’Abraham qui fut très fidèle,
38
[39] qu’aucune [âme] pécheresse ne portera le faix d’une autre,
Note [édition originale] : Âme pécheresse. Text. : âme obérée.
39
[40] que l’Homme aura [dans l’Au-Delà] seulement ce qu’il se sera évertué [à mériter],
40
[41] que le résultat de son effort sera vu,
41
[42] qu’ensuite il sera récompensé pleinement,
42
[43] qu’à ton Seigneur tout revient,
43
[44] que c’est Lui qui fait rire et qui fait pleurer,
44

Facsimile Image Placeholder
[45] que c’est Lui qui fait vivre et qui fait mourir,
45
[46] qu’Il a créé le couple, mâle et femelle,
46
[47] d’une goutte de sperme éjaculée,
47
[48] qu’à Lui incombera la seconde naissance,
48
[49] que c’est Lui qui rend indépendant et qui enrichit,
49
[50] que c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius,
50
[51] que c’est Lui qui a fait périr les anciens ‛Ad [et]
51
[52] les Thamoud, jusqu’au dernier,
52
[53] et le peuple de Noé, antérieurement, car ils étaient très injustes et très rebelles,
53
[54] [que c’est Lui qui] anéantit la [Cité] Subversée
54
[55] et fit pleuvoir sur elle ce qu’Il fit pleuvoir ?
55
[56] Lequel des mérites de ton Seigneur contestes-tu ?
56
[57] Ceci est un Avertissement parmi les Avertissements Anciens.
Note [édition originale] : naḏîrun est équivoque. Ce terme apparaît souvent en effet avec le sens d’ « avertisseur » et s’applique à Mahomet. Razi et Bay. lui donnent aussi celui d’« avertissement » qu’il a qqf. dans la langue coranique et qui désigne la Révélation elle-même. Il semble que cette acception cadre mieux que la première avec le contexte.
57
[58] Proche est l’Imminente.
Note [édition originale] : al-’âzifatu « l’Imminente ». Sur ce thème, v. sourate CI, 1.
58
[59] Nul, en dehors d’Allah, pour en dévoiler la venue.
59
Eh quoi ! de ce discours vous étonnez-vous ?
60
[En] riez-vous et n’[en] pleurez-vous point,
61
étant insensibles ?
Note [édition originale] : sâmidûna « insensibles ». Text. : chantonnant avec dédain.
62
Prosternez-vous devant Allah et adorez !
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE L’ESTOILE,
contenant soixante versets, escrit
à la Meque.
AU nom de Dieu clement & misericordieux.
1
Je jure par l’Estoile qui disparoit
2
que vostre amy (Mahomet) n’erre pas,
3
il ne dit rien du sien,
4
il ne dit que ce qui luy a esté inspiré de Dieu
5
tout-Puissant
6
& tres-liberal.
8
L’Ange s’est aproché de luy
7
au plus hault lieu du Ciel
9
de la longueur de deux arcs, & encore plus prés,
10
Dieu luy a inspiré ce qu’il a inspiré à son serviteur qui n’a rien changé de ce qui luy a esté inspiré.
11
Il a dit ce qu’il a veu, & en quelle figure estoit l’Ange ;
12
Ne disputés pas contre luy de ce qu’il a veu,
13
il a veu une autre fois l’Ange au Ciel
14
auprés de l’arbre
15
qui est au costé droict du trosne de Dieu
Note [édition originale] : Les Turcs croient qu’il y a un pommier au costé droict du Trosne de Dieu, & que personne ne peut monter plus hault que ses branches, non pas mesmes les Anges. Voy Gelaldin.
;
16
& encore que cet arbre fut couvert de ce qui le couvre,
17
sa veuë n’a pas esté esbloüie, & ne s’est pas devoyé ;
18
Certainement il a veu les grandes merveilles de son Seigneur.
19
Avez vous consideré Alat, Az,
20
& Ménat, ces trois Idoles ?
21
Jurerez-vous que Dieu a des filles, & que vous avez fils ?
22
vous ferez un faux serment, & serez dans une erreur manifeste ;
23
Ces Idoles n’ont autre chose que les noms que vos peres & vous leur avez donnez, Dieu ne vous a pas commandé de les adorer, vous ne suivez que vos passions
Facsimile Image Placeholder
esloignées
de la verité, Dieu vous enseigne le chemin de salut par la bouche de son Prophete,
24
l’homme obtient-il des Idoles ce qu’il leur demande ?
25
Dieu est Dieu au commencement & à la fin,
26
Combien y a-t’il d’Anges au Ciel de qui les prieres sont inutiles, si Dieu ne les a pas agreables ?
27
Ceux qui ne croyent pas au jour du Jugement disent que les Anges sont des filles,
28
ils ne sçavent pas ce qu’ils disent, ils en parlent par opinion, & cette opinion n’est pas conforme à la verité.
29
Esloigne-toy de ceux qui abjurent nostre loy qui ne demandent que les biens de la terre,
30
& qui n’ont cognoissance d’autre chose. Ton Seigneur cognoit ceux qui se devoyent du droict chemin, & ceux qui suivent la voye de salut,
31
tout ce qui est aux Cieux & en la Terre est à Dieu, il chastiera les meschans & recompensera les bons ;
32
Il pardonne les pechez veniels à ceux qui fuyent les pechez mortels, il est grandement misericordieux
Note [édition originale] : Voy Gelaldin. grands & petits pechez.
; Il sçait qu’il vous a creé de terre, & qu’il vous a formé dans le ventre de vos meres. Ne vous loüez pas vous mesmes, il cognoit ceux qui ont sa crainte devant les yeux.
33
As-tu veu celuy qui a abandonné la foy ?
34
On luy a donne un peu de bien, & rien davantage,
35
sçait-il ce qui luy doit arriver ? a-t’il la cognoissance du futur ?
36
n’apprendra-t’il pas ce qui est escrit dans les livres de Moïse
37
& d’Abraham,
38
à sçavoir que personne ne portera le fardeau d’autruy
39
l’homme n’aura que ce qu’il aura gagné,
40
à la fin il verra son travail,
41
il sera salarié selon ses œuvres,
42
& tout se verra en la presence de
Facsimile Image Placeholder
ton Seigneur.
43
C’est luy qui fait rire & pleurer,
44
il fait vivre & mourir,
45
il a creé le masle & la femelle
46
de toute chose,
47
il donne & oste l’ame
à
Correction de : a
l’homme quand bon luy semble,
48
il est tres riche, & n’a besoin de personne.
49
Il est le Seigneur de la planette que les hommes ont adorée.
50
Il a exterminé Aad
51
& Temod,
52
il a submergé le peuple de Noé qui estoit le plus devoyé & le plus injuste,
53
il a bouluersé la ville Loth,
54
& l’a couverte de pierre bruslante.
55
En qui croiront-ils s’ils ne croient pas en ton Seigneur.
56
Ce Prophete est envoyé pour vous prescher les peines de l’Enfer comme ont fait les autres Prophetes qui vous ont precedés ;
57
Le jour du Jugement s’approche
58
& personne ne sçait quand il viendra que Dieu,
59
vous esmerveillez vous de ce discours ?
60
vous vous en mocquez & ne pleurez pas quand on vous parle,
61
mais vous serez surpris en vos pechez,
62
si vous ne vous humiliez devant Dieu, & si vous ne l’adorez.
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA LXIII
In n. etc.
1
Note [édition originale] : Iurat se in caelum raptum, didicisse mysteria haec.
Per stellam uespertinam
2
cliens noster, nullatenus errans,
3
nil ex proprio uelle,
4
nisi tantum diuinitus sibi mandatum loquitur :
7
qui subleuatus ad orizontis celsitudinem,
5
ad Deum ipsum instruentem illum,
6
atque docentem efficaciter, accessit :
8
tanti tamen spacii interuallo,
9
quantum sagitta arcu missa bis transcurreret.
10
Qui tunc praecepta Deum sibi dicentem audiens,
11
animum minime dubitantem inde tulit :
12
ubi nec uos eum de diuina uisione calumniemini.
13
In loco namque propinquo paradiso,
18
optime de uirtutibus maioribus uidit,
17
oculo suo nullatenus eum fallente.
19
An tribus imaginibus uisis, uidelicet Alleto, Alance,
20
Meneth,
21
masculos Deoque foeminas adscribitis ?
Note [édition originale] : Extat inter Saracenos liber ea de re fabulosissimus. Cuius summa recitatur in Confutationibus. Nota erroris efficaciam.
22
Haec quidem est iniusta partitio :
23
quoniam illa non sunt nisi uana nomina, tantum a uobis patribusque uestris ficta : quibus nullas uirtutes Deus permisit. Sed uos nil nisi tantum opiniones sequimini, uestras et uoluntates. Nunc autem uobis rectum humanumque uotum a Deo mittitur,
25
Note [édition originale] : Futuri saeculi assertio.
huius et alius saeculi domino :
26
sine cuius uoluntate nec etiam aliquis multitudinis angelorum cuiquam prodesse poterit.
27
Note [édition originale] : Angelis falso tribuentes sexum foemininum.
Alii tamen saeculo non credentes, angelis nomina foeminarum imponunt,
28
nullam inde peritiam habentes. Opiniones enim uerum impedire minime potentes, tantum exequantur.
29
Ab illis igitur me nominare nolentibus, sed huius mundi uitam diligentibus,
30
cui totum studium atque sapientiam praebent, manum tuam retrahe. Deus enim recte procedentes et aberrantes dinoscens,
31
rebus uniuersis imperans, malis suam mercedem, bonisque suam similiter iustissime reddet :
32
Qui tamen tum peccata maxima, tum culpas modicas committentibus, amplam misericordiam faciet. Ipsi itaque scienti, qualiter uos primo creauit, et in matris aluo secundo formauit, cur de corporibus uestris diuina debita beneficiaque non tribuitis ? Ille quidem timentes annotat.
33
Nonne uides illum
34
a beneficiis cessare penitus, qui primo paruum praebuit ?
35
Apud Deum est uisus atque noticia secretorum.
36
Nonne uidit, qualiter libri Moysis
37
et Abrahae iam defunctorum praecipiunt,
Note [édition originale] : Abraham libros a se scriptos reliquit. Qui nimirum inter apocryphos Iudaeorum fuerunt.
38
ne quisquam peccata peccatis transactis accumulet :
39
cum omnis mercedem suam optime uisurus,
41
secundum opera sua tantum iudicabitur, diuina tamen misericordia meritum augente.
42
¶ Omnes quidem redibitis ad Deum,
43
qui ridere et plangere,
44
ac mori et uiuere tribuit,
45
et masculum et foeminam
46
de spermate secundum modum atque mensuram fecit,
47
omnes alia uice suscitaturus :
48
qui pro uelle suo hos diuites, illos pauperes efficit.
49
Estque dominus Ascheare.
50
Ipse quidem Hath confudit,
51
nec Themuth dimisit,
52
nec genti Noem prius maliciosiori atque superbiori pepercit.
53
Almutefichet etiam in terram deuergendo,
54
penitus superne cooperuit.
Note [édition originale] : Allegat quaedam saepius iterata, quaedam noua gentium pereuntium exempla.
55
An aliquod istorum Dei factorum contradicitis ?
56
Vos quidem castigat, sicut et primos.
57
Aliud autem saeculum iam appropinquat,
58
quod nullus nisi solus Deus diuertere poterit.
59
Hoc autem uerbum uos admirantes,
60
nil tamen inde curantes deridetis,
61
indeque ludum facitis.
62
¶ Deum humiliter adorate, et ipsum iugiter inuocate. .