Bibliographic Information

Sourate 60 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless60

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة الممتحنة
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاءَ تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَقَدْ كَفَرُوا بِمَا جَاءَكُم مِّنَ الْحَقِّ يُخْرِجُونَ الرَّسُولَ وَإِيَّاكُمْ أَن تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ رَبِّكُمْ إِن كُنتُمْ خَرَجْتُمْ جِهَادًا فِي سَبِيلِي وَابْتِغَاءَ مَرْضَاتِي تُسِرُّونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَأَنَا أَعْلَمُ بِمَا أَخْفَيْتُمْ وَمَا أَعْلَنتُمْ وَمَن يَفْعَلْهُ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاءَ السَّبِيلِ
2
إِن يَثْقَفُوكُمْ يَكُونُوا لَكُمْ أَعْدَاءً وَيَبْسُطُوا إِلَيْكُمْ أَيْدِيَهُمْ وَأَلْسِنَتَهُم بِالسُّوءِ وَوَدُّوا لَوْ تَكْفُرُونَ
3
لَن تَنفَعَكُمْ أَرْحَامُكُمْ وَلَا أَوْلَادُكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ يَفْصِلُ بَيْنَكُمْ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
4
قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ إِلَّا قَوْلَ إِبْرَاهِيمَ لِأَبِيهِ لَأَسْتَغْفِرَنَّ لَكَ وَمَا أَمْلِكُ لَكَ مِنَ اللَّهِ مِن شَيْءٍ رَّبَّنَا عَلَيْكَ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيْكَ أَنَبْنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ
5
رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِّلَّذِينَ كَفَرُوا وَاغْفِرْ لَنَا رَبَّنَا إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
6
لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِيهِمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ لِّمَن كَانَ يَرْجُو اللَّهَ وَالْيَوْمَ الْآخِرَ وَمَن يَتَوَلَّ فَإِنَّ اللَّهَ هُوَ الْغَنِيُّ الْحَمِيدُ
7
عَسَى اللَّهُ أَن يَجْعَلَ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَ الَّذِينَ عَادَيْتُم مِّنْهُم مَّوَدَّةً وَاللَّهُ قَدِيرٌ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
8
لَّا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُم مِّن دِيَارِكُمْ أَن تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ
9
إِنَّمَا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ قَاتَلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَأَخْرَجُوكُم مِّن دِيَارِكُمْ وَظَاهَرُوا عَلَى إِخْرَاجِكُمْ أَن تَوَلَّوْهُمْ وَمَن يَتَوَلَّهُمْ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
10
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا جَاءَكُمُ الْمُؤْمِنَاتُ مُهَاجِرَاتٍ فَامْتَحِنُوهُنَّ اللَّهُ أَعْلَمُ بِإِيمَانِهِنَّ فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَاتٍ فَلَا تَرْجِعُوهُنَّ إِلَى الْكُفَّارِ لَا هُنَّ حِلٌّ لَّهُمْ وَلَا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ وَآتُوهُم مَّا أَنفَقُوا وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ أَن تَنكِحُوهُنَّ إِذَا آتَيْتُمُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ وَلَا تُمْسِكُوا بِعِصَمِ الْكَوَافِرِ وَاسْأَلُوا مَا أَنفَقْتُمْ وَلْيَسْأَلُوا مَا أَنفَقُوا ذَلِكُمْ حُكْمُ اللَّهِ يَحْكُمُ بَيْنَكُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
11
وَإِن فَاتَكُمْ شَيْءٌ مِّنْ أَزْوَاجِكُمْ إِلَى الْكُفَّارِ فَعَاقَبْتُمْ فَآتُوا الَّذِينَ ذَهَبَتْ أَزْوَاجُهُم مِّثْلَ مَا أَنفَقُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ الَّذِي أَنتُم بِهِ مُؤْمِنُونَ
12
يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ إِذَا جَاءَكَ الْمُؤْمِنَاتُ يُبَايِعْنَكَ عَلَى أَن لَّا يُشْرِكْنَ بِاللَّهِ شَيْئًا وَلَا يَسْرِقْنَ وَلَا يَزْنِينَ وَلَا يَقْتُلْنَ أَوْلَادَهُنَّ وَلَا يَأْتِينَ بِبُهْتَانٍ يَفْتَرِينَهُ بَيْنَ أَيْدِيهِنَّ وَأَرْجُلِهِنَّ وَلَا يَعْصِينَكَ فِي مَعْرُوفٍ فَبَايِعْهُنَّ وَاسْتَغْفِرْ لَهُنَّ اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
13
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَوَلَّوْا قَوْمًا غَضِبَ اللَّهُ عَلَيْهِمْ قَدْ يَئِسُوا مِنَ الْآخِرَةِ كَمَا يَئِسَ الْكُفَّارُ مِنْ أَصْحَابِ الْقُبُورِ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
L’éprouvée (Al-Mumtahanah)
1
O vous qui avez cru ! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. Ils expulsent le Messager et vous-mêmes parce que vous croyez en Allah, votre Seigneur. Si vous êtes sortis pour lutter dans Mon chemin et pour rechercher Mon agrément, leur témoignerez-vous secrètement de l’amitié, alors que Je connais parfaitement ce que vous cachez et ce que vous divulguez ? Et quiconque d’entre vous le fait s’égare de la droiture du sentier.
2
S’ils vous dominent, ils seront des ennemis pour vous et étendront en mal leurs mains et leurs langues vers vous ; et ils aimeraient que vous deveniez mécréants.
3
Ni vos proches parents ni vos enfants ne vous seront d’aucune utilité le Jour de la Résurrection, Il [Allah] décidera entre vous, et Allah est Clairvoyant sur ce que vous faites.
4
Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul ». Exception faite de la parole d’Abraham [adressée] à son père : « J’implorerai certes, le pardon [d’Allah] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d’Allah ». « Seigneur, c’est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons [repentants]. Et vers Toi est le Devenir.
5
Seigneur, ne fais pas de nous [un sujet] de tentation pour ceux qui ont mécru ; et pardonne-nous, Seigneur, car c’est Toi le Puissant, le Sage ».
6
Vous avez certes eu en eux un bel exemple [à suivre], pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier ; mais quiconque se détourne... alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange.
7
Il se peut qu’Allah établisse de l’amitié entre vous et ceux d’entre eux dont vous avez été les ennemis. Et Allah est Omnipotent et Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.
8
Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.
9
Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes.
10
O vous qui avez cru ! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les ; Allah connaît mieux leur foi ; si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites [en tant qu’épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu’époux] pour elles. Et rendez-leur ce qu’ils ont dépensé (comme mahr). Il ne vous sera fait aucun grief en vous mariant avec elles quand vous leur aurez donné leur mahr. Et ne gardez pas de liens conjugaux avec les mécréantes. Réclamez ce que vous avez dépensé et que (les mécréants) aussi réclament ce qu’ils ont dépensé. Tel est le jugement d’Allah par lequel Il juge entre vous, et Allah est Omniscient et Sage.
11
Et si quelqu’une de vos épouses s’échappe vers les mécréants, et que vous fassiez des représailles, restituez à ceux dont les épouses sont parties autant que ce qu’ils avaient dépensé. Craignez Allah en qui vous croyez.
12
O Prophète ! Quand les croyantes viennent te prêter serment d’allégeance, [et en jurent] qu’elles n’associeront rien à Allah, qu’elles ne voleront pas, qu’elles ne se livreront pas à l’adultère, qu’elles ne tueront pas leurs propres enfants, qu’elles ne commettront aucune infamie ni avec leurs mains ni avec leurs pieds et qu’elles ne désobéiront pas en ce qui est convenable, alors reçois leur serment d’allégeance, et implore d’Allah le pardon pour elles. Allah est certes, Pardonneur et Très Miséricordieux.
13
O vous qui avez cru ! Ne prenez pas pour alliés des gens contre lesquels Allah est courroucé et qui désespèrent de l’au-delà, tout comme les mécréants désespèrent des gens des tombeaux.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate LX.
L’Examinée.
(Al-Mumtaḥana.)
Titre tiré du vt. 10.Cette sourate est formée de deux séries de révélations souvent imbriquées. Les unes portent sur l’interdiction de nouer des relations avec les Polythéistes et sont de différentes dates, d’ailleurs difficiles à préciser. Les autres traitent de cas d’espèce soulevés par une stipulation de la Convention de Hodaïbiyya relative au sort des femmes païennes et croyantes.
[LIX.]
24
[Il est Allah, le Créateur, le Novateur, le Formateur. A Lui les Noms les plus beaux. Ce qui est dans les cieux et sur la terre Le glorifie. Il est le Puissant, le Sage.]
Note [édition originale] : Le Formateur. L’idée est fréquente dans les sourates anciennes.
[Interdiction de nouer des relations avec les Polythéistes.]
1
O vous qui croyez !, ne prenez point vos ennemis et Mes ennemis comme affiliés (’awliyâ’), leur faisant démonstration d’amitié alors qu’ils sont incrédules en la Vérité venue à vous. Ils expulsent (sic) l’Apôtre et vous[-mêmes, de la Mekke], parce que vous avez cru en Allah, votre Seigneur, quand vous êtes sortis [de cette ville] pour mener combat dans Mon Chemin et rechercher Mon agrément. Vous leur témoignez secrètement de l’amitié [, mais] Je sais bien ce que vous célez et ce que vous divulguez. Quiconque parmi vous fait cela s’égare hors du Chemin uni.
Note [édition originale] : Selon une donnée historico-biographique, ce début ferait allusion à un certain émigré, nommé Ḥâṭib, qui aurait tenté de se concilier des intelligences dans la Mekke.
2
Si [les Infidèles] vous acculent, ils seront pour vous des ennemis et vous malmèneront de la main et de la langue. Ils aimeraient que vous fussiez infidèles.
[Inutilité de la puissance tribale, lors du Jugement Dernier.]
3
Ni vos liens de consanguinité ni vos enfants ne vous seront utiles, au Jour de la Résurrection. Allah tranchera entre vous. Sur ce que vous faites, Il est clairvoyant.
4
Vous avez eu un beau modèle en Abraham et en ceux qui crurent, avec lui, quand ils dirent à leurs compatriotes : « Nous sommes irresponsables de ce que vous faites et à l’égard de ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Qu’entre vous et nous paraissent l’inimitié et la haine, à tout jamais, jusqu’à ce que (sic) vous croyiez en Allah uniquement ! » Sauf en la parole d’Abraham, à son père : « Certes, je demanderai pardon pour toi, alors que je ne possède rien pour toi, à l’égard d’Allah ». « Seigneur !, sur Toi nous nous appuyons, et vers Toi nous venons à résipiscence. Vers Toi est le « Devenir ».
Note [édition originale] : Sauf en la parole… égard d’Allah. Cette phrase semble être une addition ultérieure. Les commt. proposent de restituer : [Vous avez eu un beau modèle en Abraham, sauf en ce qui est de la parole etc.] En fait le texte ne se relie grammaticalement à rien.
5
Seigneur !, ne nous mets pas en tentation [de renier notre foi] devant ceux qui sont infidèles ! Pardonne-nous, Seigneur ! Tu es le Puissant, le Sage. »
6

Facsimile Image Placeholder
Vous avez eu en eux un beau modèle pour qui s’est trouvé attendre Allah et le Dernier Jour. Quiconque [, au contraire,] tournera le dos…, car Allah est le Suffisant à Soi-même, le Digne de louanges.
[Atténuation de l’interdiction de nouer des relations avec les Polythéistes.]
7
Peut-être Allah établira-t-Il de l’amitié entre vous et ceux [des Infidèles] que vous traitez en ennemis. Allah est omnipotent. Allah est absoluteur et miséricordieux.
8
Allah ne vous interdit pas d’être bons et équitables envers ceux qui, en religion, ne vous ont point combattus et ne vous ont pas expulsés de vos habitats. Allah aime ceux qui sont équitables.
9
Allah vous interdit seulement de prendre pour affiliés ceux qui, en religion, vous ont combattus, [qui] vous ont expulsés de vos habitats et ont prêté assistance à votre expulsion. Ceux qui les prendront pour affiliés, ceux-là seront les Injustes.
[Dispositions relatives aux femmes païennes ou croyantes passant d’un groupe a l’autre.]
10
O vous qui croyez !, quand viennent à vous des Croyantes émigrées, soumettez-les à examen ! Allah connaît [seul] très bien leur foi. Si vous les reconnaissez comme Croyantes, ne les renvoyez point vers les Infidèles [de la Mekke] : elles ne sont plus licites pour eux ni, eux, licites pour elles. Donnez [aux Infidèles] ce qu’ils ont dépensé [comme douaire] ! Nul grief à vous de les épouser quand vous leur aurez donné leur douaire (’ajr). [En revanche,] ne retenez point les Incroyantes, par les liens [du mariage] ! Réclamez ce que vous avez dépensé [comme douaire, à leurs ex-époux,] et que ceux-ci vous réclament ce qu’ils auront dépensé [comme douaire] ! Voilà l’arbitrage d’Allah par lequel Il arbitre entre vous. Allah est omniscient et sage.
Note [édition originale] : Elles ne sont plus licites. = elles ne peuvent pas rester leurs épouses. ǁ Ce qu’ils ont dépensé = le douaire apporté par l’époux lors du mariage.
11
Si quelqu’une de vos épouses passe chez les Infidèles A
Facsimile Image Placeholder
et que vous ayez votre revanche, donnez [aux Infidèles] dont les épouses se seront enfuies, autant que ce qu’ils auront dépensé [comme douaire] !
B et que vous endossiez la responsabilité [de cette fuite], donnez à ceux dont les épouses se seront enfuies, autant que ce qu’ils auront dépensé [comme douaire] !
Soyez pieux envers Allah en qui vous êtes croyants.
Note [édition originale] : La version A prend le verbe ‛âqabtum « vous avez votre revanche » avec un sens gauchi, car le sens usuel est « châtier » ; toutefois, dans le Coran, ce sens est sous-jacent, assez souvent. — La version B a une tout autre portée, puisqu’elle tendrait à rendre la Communauté entière responsable du dommage subi par un Croyant, du fait de la perte d’une épouse païenne.
[Conditions a l’admission, dans la Communauté, de païennes converties.]
12
O Prophète !, quand les Croyantes viennent à toi, te prêtant serment d’allégeance [et te jurant] qu’elles n’associeront rien à Allah, [qu’]elles ne voleront point, [qu’]elles ne forniqueront pas, [qu’]elles ne tueront point leurs enfants, [qu’]elles ne commettront point une infamie forgée par elles entre leurs mains et entre leurs pieds (?), [qu’]elles ne te désobéiront point en ce qui est reconnu [convenable] —, accorde leur allégeance et demande pardon à Allah pour elles ! Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : Entre leurs mains et entre leurs pieds (?). Selon Tab., l’expression signifierait : « Elles ne donneront pas de bâtard à leurs époux. » Cette interprétation est plus qu’incertaine.
[Interdiction de nouer des relations avec les Juifs (?)]
13
O vous qui croyez !, ne prenez point pour affilié un peuple contre lequel Allah est courroucé et qui a désespéré de la [Vie] Dernière comme les Infidèles ont désespéré des Hôtes des sépulcres.
Note [édition originale] : Ce vt. vise les Juifs médinois, selon toute apparence ; il semble antérieur à la Campagne du Fossé et à l’extermination des Juifs Qurayẓa.
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE L’ESPREUVE,
contenant dix-huict versets, escrit
à la Meque.
Quelques Docteurs Mahometans ont intitulé ce Chapitre de la vocation, parce qu’il traite des femmes qui ont quitté leurs marys pour suivre la loy de Mahomet, qui ordonne d’esprouver leur cœur, leur intention, & de cognoistre leur vocation.
AU nom de Dieu clement & misericordieux.
1
O vous qui croyez, n’obeissez pas à mes ennemis ny aux vostres, vous leur tesmoignez de l’amitié lors que vous les rencontrez, neantmoins ils abjurent la verité qui vous a esté envoyée, ils chassent le Prophete & vous aussi ; & ce parce que vous croyez en Dieu vostre Seigneur. Ne recherchez pas leur amitié lors que vous combattrez pour ma loy, je sçay ce que vous devez craindre, & vous ne le sçavez pas, celuy qui fera ce qui est deffendu cy-dessus suivra un tres-mauvais chemin,
2
s’ils ont advantage sur vous ils seront vos ennemis, ils estendront leurs mains & leurs langues contre vous, ils vous diront des injures, & souhaiteront que vous reniez vostre foy,
3
si vous le faites vous ne recevrez point de contentement de
Facsimile Image Placeholder
vos femmes ny de vos enfans au jour du Jugement, vous serez separé d’eux, & Dieu verra tout ce que vous ferez,
4
vous avez un bel exemple en Abraham & en ceux qui estoient avec luy, lors qu’ils ont dit au peuple, nous sommes innocens du peché que vous faites d’adorer un autre Dieu que Dieu ; Abraham disoit à son pere, je ne demanderay pas pardon à Dieu pour toy, je ne te puis delivrer de sa punition si tu és Idolatre, Seigneur, toute nostre confiance est en toy, nostre refuge est en ta misericorde
5
ne protege pas les infidelles contre nous, pardonne nous nos pechez, tu est misericordieux & sage.
6
Vous avez en eux un bel exemple pour ceux qui craignent Dieu & qui apprehendent le jour du Jugement ; Dieu n’a pas affaire de ceux qui obeïssent aux infidelles, il n’a besoin de personne, & loüange luy est deuë en tous lieux,
7
peut-estre qu’il establira à l’advenir une grande amitié entre vous & ceux que vous haissez, il est tout-Puissant, clement & misericordieux,
8
il ne ne vous deffend pas la conversation de ceux qui ne combatent pas contre vous pour sa foy, & qui ne vous chassent pas de vos maisons, il ne vous deffend pas de leur rendre justice, il ayme les personnes justes.
9
Il vous deffend la conversation de ceux qui combattent contre vostre foy, qui vous chassent de vos maisons, & qui aydent à vous en chasser, il vous deffend de leur obeyr & de contracter amitié avec eux, ceux qui leur obeiront auront tres grand tort.
10
O vous qui croyez en Dieu, lors que les femmes de
Facsimile Image Placeholder
vos ennemis se jetteront de vostre party, esprouvez leur conscience ; si vous cognoissez qu’elles soient fidelles, & qu’elles croyent en la loy de Dieu, ne les rendez pas aux infidelles incredules, il ne leur est pas permis de les cognoistre, ny
à
Correction de : a
elles de les toucher, donnez leur pour subsister, vous ne pecherés pas de les espouser, ne les espousés pas selon les statuts des infidelles, demandés leur quelle dote elles veulent avoir, elles vous demanderont ce que vous leur voulés donner, demeurés-en d’accord, Dieu le commande de la façon, il sera vostre Juge au jour du Jugement, il sçait tout ce que vous faites & est tres-sage.
11
Si vos femmes se jettent du party des infidelles, & que vous en souffriés quelque perte, vous remplacerés cette perte à celuy qui la souffrira sur le butin que vous conquerrés, craignés Dieu & croyés en la loy de sa divine Majesté.
12
O Prophete, lors que les femmes voudront embrasser ta Religion avec ferme propos de croire en seul Dieu, de ne pas desrober, de ne pas paillarder, de ne pas tuer leurs enfans, de ne mentir ny blasphemer, & d’estre obeissantes, reçois-les avec toy, demande pardon à Dieu pour elles, il est clement & misericordieux.
13
O vous qui croyés, n’obeisses pas à ceux contre qui Dieu est courroucé, ils desesperent de leur salut comme en ont desesperé les impies qui sont cy-devant morts en leur impieté.
Facsimile Image Placeholder
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA LXX
In n. etc.
1
Note [édition originale] : Non recipiendi alieni a doctrina Machumetica, ne arcana sectae cognoscant.
Meos et uestros inimicos, o uiri boni, uobis nullatenus amicos faciatis, ut uestra sic secreta dinoscant, cum uestrae legi ueracissime resistant, et prophetam eiicere quaerant. Si firmiter autem in Deum credentes, et in ipsius nomine pugnatores atque praedatores constantes fueritis, ne dicatis secreto, uos amicos eorum existere. Omnis enim hoc faciens, longe deuiat, Deusque dinoscit, quid clam, quidue palam agitis.
2
Si uobis item illi dominati fuerint, uobis hostes existent, uobis cum amaritudine manus atque linguas illaturi, cum eorum uelle sit, uos incredulos permanere.
3
Die quidem futura nemini proderit sua gens seu proles, cum Deus omnium actuum cognitor, lites omnes dirimet, cuique suum daturus praemium.
4
Note [édition originale] : Abraham exemplum est, ne quis falsos deos etiam a populo suo cultos ueneretur.
Suntque uobis bonum exemplum Abraham atque sui, qui se suarum gentium aliud quam Deum adorantium societatem linquere uelut abhorrentes, suumque cultum negligentes, usquequo ad Deum solum conuerterentur, affirmabant. Abraham autem suo patri pollicitus est, quod pro ipso a Deo ueniam precando peteret, confessus se nec sibi nec illi condonare posse. Cuius talis erat oratio : O Deus, nos ad te conuertimur, tuaeque tutelae summittimur, ad te redituri :
5
tuque cor nostrum maleuolum et infestum nullatenus effice, sed ueniam tribue. Quoniam tu es piissimus, et incompraehensibilis, ac sapiens.
6
Istos itaque bonos uobis exemplo positos, in Deum dieique futurae credentes, sequamini. Omnis autem ad hoc se diuertens, Deum gloriosum negligentem inueniet.
7
Vos fortassis hostesque uestros Deus ipse potens, et pius, atque condonator, amoris uinculo coniunget : qui minime prohibet, quin honorem atque iustitiam eis impendatis, qui nec uos expugnauerint, nec proscripserint.
8
Deus enim recte facientes diligit, et uobis iniungit, ut non participemini aliquibus in negotiis.
9
* Cum expugnantibus uero pro lege uestra, et domos uestras uobis auferentibus, nec eos ullatenus diligatis.
Note [édition originale] : * Hostes non diligendi. Refert illud ex lege : diliges proximum tuum et odio habebis inimicum tuum, quod Matth. 5. Christus interpretatur.
Sin autem,
Facsimile Image Placeholder
malis associemini.
10
Note [édition originale] : Mulieres ex aliena religione aduenientes probandae etsi faueant incredulis, non retinendae.
O uiri boni, mulieres bonas ad uos fide sumpta uenientes optime probate, easque fidei firmae repertas, ad incredulos minime uertatis, sed illis suos sumptus peractos persoluatis. Illorum enim coniunctio non est licita. Eas quidem deinde ducere cum danda dederitis, nec incredulorum mores executi fueritis, minime dubitetis, Deo sapiente atque discreto illud inter uos iudicante.
11
¶ Maritis quoque cunctarum mulierum, ad illos incredulos fugientium, sui sumptus reddantur. Deum timete, in illum credentes.
12
Note [édition originale] : Quae abesse debeant a fidelium mulieribus.
Cum mulieres credentes tibi uenerint o propheta, fideque firmauerint, se nec Deo participem posituras, nec furtum, seu fornicationem, uel filicidium, uel ab aliquo tuo praecepto digressum perpetraturas, et a mendaciis se discessuras, tu quoque fide firma Deum pium ueniaeque datorem pro illis exorabis.
13
Viri boni, nec credatis, nec uestra committatis negotia genti diuinam iram promeritae, quae iam a die futura desperat, sicut increduli ab hominibus commissis foueis.