Bibliographic Information

Sourate 66 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècless66

Original Source

Witness List

  • Witness caire: Éd. du Caire, 1924
  • Witness hamidullah: Hamidullah révisée, 2000
  • Witness blachere: Blachère, 1957
  • Witness duryer: Du Ryer, 1647
  • Witness bibliander: Bibliander, 1550

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→Éd. du Caire, 1924Contexte X
سورة التحريم
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ لِمَ تُحَرِّمُ مَا أَحَلَّ اللَّهُ لَكَ تَبْتَغِي مَرْضَاتَ أَزْوَاجِكَ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
2
قَدْ فَرَضَ اللَّهُ لَكُمْ تَحِلَّةَ أَيْمَانِكُمْ وَاللَّهُ مَوْلَاكُمْ وَهُوَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ
3
وَإِذْ أَسَرَّ النَّبِيُّ إِلَى بَعْضِ أَزْوَاجِهِ حَدِيثًا فَلَمَّا نَبَّأَتْ بِهِ وَأَظْهَرَهُ اللَّهُ عَلَيْهِ عَرَّفَ بَعْضَهُ وَأَعْرَضَ عَن بَعْضٍ فَلَمَّا نَبَّأَهَا بِهِ قَالَتْ مَنْ أَنبَأَكَ هَذَا قَالَ نَبَّأَنِيَ الْعَلِيمُ الْخَبِيرُ
4
إِن تَتُوبَا إِلَى اللَّهِ فَقَدْ صَغَتْ قُلُوبُكُمَا وَإِن تَظَاهَرَا عَلَيْهِ فَإِنَّ اللَّهَ هُوَ مَوْلَاهُ وَجِبْرِيلُ وَصَالِحُ الْمُؤْمِنِينَ وَالْمَلَائِكَةُ بَعْدَ ذَلِكَ ظَهِيرٌ
5
عَسَى رَبُّهُ إِن طَلَّقَكُنَّ أَن يُبْدِلَهُ أَزْوَاجًا خَيْرًا مِّنكُنَّ مُسْلِمَاتٍ مُّؤْمِنَاتٍ قَانِتَاتٍ تَائِبَاتٍ عَابِدَاتٍ سَائِحَاتٍ ثَيِّبَاتٍ وَأَبْكَارًا
6
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَّا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ
7
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ كَفَرُوا لَا تَعْتَذِرُوا الْيَوْمَ إِنَّمَا تُجْزَوْنَ مَا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ
8
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا تُوبُوا إِلَى اللَّهِ تَوْبَةً نَّصُوحًا عَسَى رَبُّكُمْ أَن يُكَفِّرَ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَيُدْخِلَكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ يَوْمَ لَا يُخْزِي اللَّهُ النَّبِيَّ وَالَّذِينَ آمَنُوا مَعَهُ نُورُهُمْ يَسْعَى بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَبِأَيْمَانِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَا أَتْمِمْ لَنَا نُورَنَا وَاغْفِرْ لَنَا إِنَّكَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
9
يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ جَاهِدِ الْكُفَّارَ وَالْمُنَافِقِينَ وَاغْلُظْ عَلَيْهِمْ وَمَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَبِئْسَ الْمَصِيرُ
10
ضَرَبَ اللَّهُ مَثَلًا لِّلَّذِينَ كَفَرُوا امْرَأَتَ نُوحٍ وَامْرَأَتَ لُوطٍ كَانَتَا تَحْتَ عَبْدَيْنِ مِنْ عِبَادِنَا صَالِحَيْنِ فَخَانَتَاهُمَا فَلَمْ يُغْنِيَا عَنْهُمَا مِنَ اللَّهِ شَيْئًا وَقِيلَ ادْخُلَا النَّارَ مَعَ الدَّاخِلِينَ
11
وَضَرَبَ اللَّهُ مَثَلًا لِّلَّذِينَ آمَنُوا امْرَأَتَ فِرْعَوْنَ إِذْ قَالَتْ رَبِّ ابْنِ لِي عِندَكَ بَيْتًا فِي الْجَنَّةِ وَنَجِّنِي مِن فِرْعَوْنَ وَعَمَلِهِ وَنَجِّنِي مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
12
وَمَرْيَمَ ابْنَتَ عِمْرَانَ الَّتِي أَحْصَنَتْ فَرْجَهَا فَنَفَخْنَا فِيهِ مِن رُّوحِنَا وَصَدَّقَتْ بِكَلِمَاتِ رَبِّهَا وَكُتُبِهِ وَكَانَتْ مِنَ الْقَانِتِينَ
←|→Hamidullah révisée, 2000Contexte X
L’interdiction (At-Tahrim)
1
O Prophète ! Pourquoi, en recherchant l’agrément de tes femmes, t’interdis-tu ce qu’Allah t’a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux.
2
Allah vous a prescrit certes, de vous libérer de vos serments. Allah est votre Maître ; et c’est Lui l’Omniscient, le Sage.
3
Lorsque le Prophète confia un secret à l’une de ses épouses et qu’elle l’eut divulgué et qu’Allah l’en eut informé, celui-ci en fit connaître une partie et passa sur une partie. Puis, quand il l’en eut informée elle dit : « Qui t’en a donné nouvelle ? » Il dit : « C’est l’Omniscient, le Parfaitement Connaisseur qui m’en a avisé ».
4
Si vous vous repentez à Allah c’est que vos cœurs ont fléchi. Mais si vous vous soutenez l’une l’autre contre le Prophète, alors ses alliés seront Allah, Gabriel et les vertueux d’entre les croyants, et les Anges sont par surcroît [son] soutien.
5
S’Il vous répudie, il se peut que son Seigneur lui donne en échange des épouses meilleures que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges.
6
O vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne.
7
O vous qui avez mécru ! Ne vous excusez pas aujourd’hui. Vous ne serez rétribués que selon ce que vous œuvriez.
8
O vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu’Il vous fasse entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, le jour où Allah épargnera l’ignominie au Prophète et à ceux qui croient avec lui. Leur lumière courra devant eux et à leur droite ; ils diront : « Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent ».
9
O Prophète ! Mène la lutte contre les mécréants et les hypocrites et sois rude à leur égard. Leur refuge sera l’Enfer, et quelle mauvaise destination !
10
Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient sous l’autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d’aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d’Allah. Et il [leur] fut dit : « Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent »,
11
et Allah a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon, quand elle dit « Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son œuvre ; et sauve-moi des gens injustes ».
12
De même, Marie, la fille d’’Imran qui avait préservé sa virginité ; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres : elle fut parmi les dévoués.
←|→Blachère, 1957Contexte X
Sourate LXVI.
Déclarer illicite.
(At-Taḥrîm.)
Titre tiré du vt. 1.Les éléments hétérogènes qui forment cette sourate sont tous médinois, mais d’une datation quasi impossible. Le début a trait à une indiscrétion que commit une femme de Mahomet. Selon les données historico-biographiques, il s’agirait d’une intrigue nouée par Hafsa avec sa coépouse ‛Aïcha, contre la concubine Marie la Copte. Pour accorder ce point avec l’allusion si obscure des vt. 1 et 2 (ces vt. sont-ils bien de la même venue ?), ces données posent que le Prophète prononça un serment dont il eut scrupule à se dégager.
[Au Prophète, à la suite d’une crise dans son harem.]
1
O Prophète !, pourquoi, recherchant la satisfaction de tes épouses, déclares-tu illicite ce qu’Allah déclara licite pour toi ? Allah est absoluteur et miséricordieux.
Note [édition originale] : Autre sens : O Prophète !, pourquoi déclares-tu illicite ce qu’Allah déclare licite pour toi ? Tu recherches la satisfaction de tes épouses alors qu’Allah etc.
2
Allah vous a imposé de vous délier de vos serments. Or, Allah est votre maître et Il est l’Omniscient, le Sage.
3
[Rappelez-vous] quand le Prophète confia en secret un propos, à l’une de ses épouses ! Quand celle-ci en eut donné avis [à une autre] et qu’Allah en eut informé [le Prophète], celui-ci fit connaître [à l’épouse indiscrète] une partie de ce qu’il savait et il passa l’autre sous silence. Quand il l’en eut avisée, [cette épouse] demanda : « Qui t’a informé de cela ? » « L’Omniscient, l’Informé m’a avisé [de cela] », répondit [le Prophète].
4
Si vous revenez à Allah…, car vos cœurs ont fléchi. Si [, au contraire,] vous vous prêtez assistance contre [le Prophète]…, car Allah est son
Facsimile Image Placeholder
maître et Gabriel, le Saint des Croyants (sic) et les Anges sont par surcroît [son] assistance.
Note [édition originale] : En son état actuel, ce texte n’offre plus de sens perceptible. — Si vous revenez. Le verbe est au duel et les commt. déclarent qu’il a pour sujet : deux épouses du Prophète, Hafsa et ‛Aïcha. A noter que cette phrase et la suiv. sont en suspens. ǁ Le Saint des Croyants. Les commt. comprennent : « Ceux qui sont saints parmi les Croyants. » Mais cette interprétation est fort suspecte et les sens reste inconnu. Peut-être a-t-on ici une interpolation.
5
Si [le Prophète] vous répudie, peut-être son Seigneur lui donnera-t-Il, en échange, des épouses meilleures que vous, des Soumises [à Allah], des Croyantes faisant oraison (qânit), revenant [à Allah], dévotieuses, glorifiant [le Seigneur] (?), [ou bien] ayant été mariées [ou bien] vierges.
Note [édition originale] : sâ’iḥâtin « glorifiant etc. ». Le terme est glosé, dans les commt., par ṣâ’imâtin « pratiquant le jeûne ». On a proposé de corriger par sâbiḥâtin « glorifiant [le Seigneur] ». Cette correction fait difficulté, parce que l’usage exigerait musabbiḥâtin ; elle fournit toutefois un sens qui concorde avec l’autre passage où ce terme figure ; v. IX, 113. ǁ [Ou bien] ayant été mariées etc. Text. : ayant été mariées et vierges.
[Admonition aux Croyants.]
6
O vous qui croyez !, préservez vos personnes et vos familles d’un feu dont les Hommes et les pierres seront l’aliment ! Autour de [ce feu] seront des Anges gigantesques et puissants qui ne désobéissent point à Allah, dans ce qu’Il ordonne, et qui font ce dont ils ont reçu ordre.
7
O vous qui êtes infidèles !, ne vous excusez pas ! En ce jour vous ne serez « récompensés » que de ce que vous faisiez.
Note [édition originale] : En ce jour = au Jour du Jugement.
8
O vous qui croyez !, revenez à Allah d’une façon loyale ! Peut-être votre Seigneur effacera-t-Il vos mauvaises actions et vous fera-t-Il entrer en des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux. En ce jour, Il ne couvrira d’opprobre ni le Prophète ni ceux qui auront cru, avec lui, et leur lumière courra devant eux et à leur droite, [cependant qu’]ils crieront : « Seigneur !, parachève pour nous notre lumière et pardonne-nous ! Sur toute chose, Tu es omnipotent. »
9
O Prophète !, mène combat contre les Infidèles et les Hypocrites et sois dur contre eux ! Leur refuge sera la Géhenne et quel détestable « Devenir » !
[Femmes impies et femmes croyantes données en exemple.]
10
Allah a proposé un exemple à ceux qui sont infidèles : la femme de Noé et la femme de Loth. Elles étaient sous [l’autorité de] deux de Nos saints serviteurs ; elles les trahirent et [cela] ne leur servit en rien contre Allah et il leur fut crié : « Entrez dans le Feu avec ceux qui doivent y entrer ! »
Note [édition originale] : A ceux qui sont infidèles. Autre sens : A l’égard de ceux qui sont infidèles. ǁ La femme de Noé. Geiger a signalé que la Bible ne fait pas mention de l’impiété de cette femme.
11
Allah a proposé [aussi] un exemple, à ceux qui croient : la femme de Pharaon, quand elle s’écria : « Seigneur !, construis-moi, auprès de Toi, une demeure dans le Jardin ! Sauve-moi de Pharaon et de ses œuvres ! Sauve-moi du peuple des Injustes ! »
Note [édition originale] : Sur l’attitude pieuse de la femme de Pharaon (l’Asiya des commt.), v. sourate XXVIII, 8.
12
[Il a proposé aussi l’exemple de] Marie, fille de ‛Imrân, qui se garda vierge, en laquelle Nous insufflâmes [un peu] de Notre Esprit (rûḥ), [qui] déclara véridiques les arrêts (kalima) et les Écritures de son Seigneur et [qui] fut parmi celles faisant oraison (qânit).
Note [édition originale] : Marie fille de ‛Imrân. V. sourate XIX, 29 et la note.
←|→Du Ryer, 1647Contexte X
LE CHAPITRE DE LA DEFFENCE, contenant douze versets, escrit
à la Medine.
AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
1
O Prophete ne deffend pas pour le contentement de tes femmes, de faire ce que Dieu t’a permis, il est clement & misericordieux ;
2
il vous a ordonné de faire ce qui est permis par vostre loy, il est vostre Seigneur. Il sçait tout & est tres-sage.
3
Lors que le Prophete est allé visiter une de ses femmes, Dieu luy a revelé ce qu’elle luy vouloit dire, il en a approuvé une partie & en a desaprouvé l’autre, lors qu’il a dit à sa femme ce qu’elle avoit volonté de luy dite, elle luy a
Facsimile Image Placeholder
demandé qui luy avoit revelé ; Celuy qui sçait tout me l’a revelé,
4
afin que vous vous convertissiez, vos cœurs sont enclins à faire ce qui est deffendu, si vous faites quelque chose contre le Prophete, sçachez que Dieu est son protecteur, l’Ange Gabriel & tous les fidelles le deffendront, les Anges le protegeront contre vous ;
5
S’il vous veut repudier, Dieu luy donnera à l’advenir d’autres femmes en vostre place qui seront obeyssantes, vray croiantes, humbles, fidelles, devotes, contentes, douces, nettes, pucelles & non pucelles.
6
O vous qui croyez en Dieu, fortifiés vous vous & vos familles en l’obeyssance de ses commandemens, les Idolatres brusleront dedans le feu d’Enfer avec leurs Idoles, les Anges deputez pour les punir ne desobeyssent pas à Dieu, ils font tout ce qu’il leur commande.
7
O vous qui estes infidelles il n’y a point d’excuse pour vous, vous serez chastiez selon vos demerites.
8
O vous qui croyez, convertissez vous à Dieu avec affection, il vous pardonnera vos pechez, & vous fera entrer dans des jardins où coulent plusieurs fleuves, la lumiere de la foy marchera devant le Prophete & devant ceux qui l’ont suivy ; Lors que Dieu les recompensera ; Ils diront, Seigneur, donne nous ta lumiere, pardonne nous nos pechez, tu es tout-Puissant.
9
O Prophete combats les infidelles & les impies, fortifie toy contre eux, l’Enfer sera leur habitation.
10
Dieu enseigne une parabole aux infidelles, & dict ; les femmes de Noé & les femmes de Loth estoient soubs le pouvoir de mes deux serviteurs
Facsimile Image Placeholder
hommes de bien, elles les ont trahis, mais elles n’ont pas evité la punition de leur peché ; on leur a dit entrez dedans le feu d’Enfer avec ceux qui y entrent.
11
Dieu enseigne une parabole à ceux qui ensuivent sa loy, prenés exemple à la femme de Pharaon, elle a prié Dieu & a dit, Seigneur basty moy une maison en Paradis, delivre moy de Pharaon, de ses œuvres, & des personnes injustes.
12
Marie fille de Josaphat a conservé sa virginité, nous avons inspiré nostre esprit en elle, elle a creu aux paroles de son Seigneur & aux escritures ; elle estoit au nombre de celles qui obeyssoient.
←|→ Bibliander, 1550Contexte X
AZOARA LXXVI
In n. etc.
1
Cur tu propheta statuis, illicitum a Deo positum, licitum ob tuarum mulierum amorem ?
Note [édition originale] : Fingit Deum permisisse dispensationem in re uxoria. quam dicunt excogitatam, cum uxores duae illum depraehendissent concubentem cum uxore Iacobitici regis.
Deus quidem pius ueniaeque largitor,
2
omnium dominus sapiens et incompraehensibilis, tibi iuraiuranda delere praecepit.
3
Prophetae quandam suarum mulierum alloquenti, reuelando quoddam, illa respondit : Quis tibi uerbum illud aperuit ? At ille, Deus omnium scientissimus,
4
ad quem si conuerteris, omnibus malis cor tuum alienabit : Et si malis obstinaciter inhaeseris, Deus dominus uester, et Gabriel, angelique caeteri, hominesque boni testes aderunt.
5
Aliquibus autem repudiatis forsan Deus meliores, firmae fidei, iugiter orantes, et multum eleemosynarias, tum coniugatas tum uirgines, earum loco restituet.
6
Viri boni, uos uestramque gentem
Note [édition originale] : Inferorum custodes angeli.
a foco nil nisi sulfur et homines comburente, cuius custodes sunt angeli feroces et immensi, nunquam a Dei praeceptis digredientes, summopere retrahite,
7
uosque increduli, die iudicii nullam praetendatis excusationem, cum Deus tantum uos secundum opera uestra iudicabit.
8
Vos uero uiri peccata uestra derelinquendo, ad Deum corde puro conuertamini. Ille namque forsan uobis peccata dimissurus,
Note [édition originale] : Incolae paradisi orant suam felicitatem augeri.
paradisum aquis amoenam tribuet die, qua nec prophetae nec sibi credentibus dedecus inferetur, sed lucem ante se suae dextrae gustabunt, ipsique iugiter una uoce dicent : Tu Deus, quoniam omnipotens es, nostram lucem adaugendo nobis comple.
9
Tu propheta incredulos expugnatum et praedatum proficiscere, et ut te timeant, aggredere. Ipsi namque gehennam, uiamque malam semper insequentur.
Note [édition originale] : Incredulos armis subigendos dicit aperte, et prouerbium hic nullum dicit.
10
Note [édition originale] : Exempla duo bonarum mulierum, totidemque malarum.
¶ Mulieribus incredulis exemplum sint mulieres Noem atque Loth, quibus nil profuit suorum maritorum bonitas, quin Deo praecipiente cum caeteris intrantibus focum aeternum ingressae sunt.
11
Credentes autem sibi sumant exemplum Pharaonis coniugem, et Mariam filiam Ioachim, quarum altera Deum iugiter precata est, ut ipsam a Pharaone, prauisque suis operibus, genteque mala liberans, sibi domum in paradiso strueret.
12
Note [édition originale] : Mariam laudibus uehit.
Altera uero, Maria uidelicet, se dirigendo nil maliciae seu prauitatis operata est. Unde animam insufflauimus illi, nostra uerba librumque confirmanti, et in bonitate perseueranti.